Les transports en commun, ce no man’s land des données d’entreprise

CloudData-stockageGestion cloudRégulationsStockage
mozy-EMC

Selon une étude de Mozy, filiale d’EMC, 41% des utilisateurs ont perdu terminal mobile contenant des données de l’entreprise au cours des 12 derniers mois.

Mozy est une filiale (à 100%) d’EMC qui propose des services de sauvegarde en ligne pour les portables, ordinateurs de bureau et serveurs, tant pour les entreprises que les particuliers.

L’entreprise s’est penchée sur les données stockées au sein des différents appareils mobiles, du laptop à la clé USB en passant par le smartphone, la tablette et autres disques durs transportables dans six grandes villes dans le monde : New York, San Francisco, Londres, Paris, Berlin et Munich. Avec des résultats révélateurs.

Ainsi, l’étude Data Miles, réalisée à partir d’un sondage organisé en août 2014 sur la plate-forme communautaire Tonula auprès de 4000 personnes (dont 1000 en France) utilisant les transports en commun, révèle que chaque employé quitte son bureau avec 470 Go de données en moyenne. Soit mille fois plus que le volume qu’il échange sur Internet dans le même laps de temps, selon le rapport prévisionnel Cisco VNI 2013-2018.

A titre d’exemple, chaque jour, pas moins de 350 pétaoctets de données (350 millions de Go) transitent physiquement par la seule ville de Paris qui reste bien modeste en regard des 1,4 exaoctets (1400 Po) de New York. Le métro parisien en transporte à lui seul 138 Po quotidiennement.

Des volumes impressionnants qui resteraient anecdotiques si les risques qui accompagnent leur circulation physique ne constituaient pas un réel problème. De fait, l’étude estime que 41% des utilisateurs ont perdu un appareil contenant des données de l’entreprise au cours des 12 derniers mois.

« D’énormes quantités de données professionnelles sont en péril aux heures de pointe », note l’étude un brin alarmiste. En région parisienne, c’est sur le RER A, entre Cergy (Val d’Oise) et Paris, que la densité de données qui empruntent les transports en commun est la plus soutenue (45 Po). Mais globalement, plus on se rapproche de Paris intra-muros et plus la densité de données en circulation s’élève, ne manque pas de remarquer Silicon.fr.

L’étude nous apprend également qu’un employé Parisien emporte en moyenne 471 Go de données quotidiennement sur ses différents terminaux. Soit plus qu’un salarié Londonien (461 Go) ou berlinois (379 Go), mais moins qu’un New-yorkais (594 Go).

Face aux risques de pertes, les entreprises se doivent donc de protéger leurs informations, par chiffrement notamment. Si le transport physique de données confidentielles est à proscrire, il faut également s’assurer d’avoir une copie à jour facilement accessible de l’ensemble des fichiers stockées sur un appareil transportable.

Une présentation Powerpoint commencée au bureau, finalisée à la maison et perdue dans les transports le lendemain, c’est autant d’heures de travail envolées pour l’entreprise même si le document n’a rien de confidentiel ou de stratégique.

 

Quizz ITespresso.fr : Expert en connectique ?

 

Crédit image : Gwoeii – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur