Très haut débit : un déclic pour la 4G

Data-stockageOpérateursRégulationsRéseaux
arcep-marche-telecoms

Le dernier Observatoire des marchés de l’ARCEP dénote une certaine effervescence autour de la 4G, dont le parc avoisine les 4 millions d’utilisateurs.

L’ARCEP a publié les résultats définitifs (document PDF, 37 pages) de son Observatoire des marchés des communications électroniques en France pour le premier trimestre 2014.

La tendance est à la croissance du nombre d’abonnés et de l’utilisation des services télécoms, mais aussi à la baisse des prix… et des revenus en valeur.

A 61,1 milliards de minutes (-0,9% d’une année à l’autre), le trafic des services voix se stabilise. L’utilisation croissante du mobile (+8,4%, à 36 milliards de minutes) ne compense toutefois pas totalement le recul enregistré par le fixe (-11,6%, à 25,1 milliards de minutes). Le nombre d’abonnements à des services téléphoniques sur les réseaux fixes se réduit d’ailleurs depuis le milieu de l’année 2010. On en compte 39 millions au 31 mars 2014, dont la plupart liés à des offres Internet.

A 3,7 milliards d’euros HT, les revenus issus des services fixes baissent de 1,9% en un an, mais dépassent néanmoins, pour le deuxième trimestre consécutif, ceux réalisés sur l’activité mobile (3,4 milliards d’euros HT). Ce alors même que le nombre de SIM en circulation n’a jamais été aussi grand : 77,6 millions de SIM, soit un taux de pénétration de 117,9% en rapport à la population française.

Une progression portée non seulement par les forfaits et abonnements (3,9 millions de plus en un an), mais aussi par les connexions de type “Machine-to-Machine” (MtoM, +36,9% avec 7,3 millions de SIM). A l’inverse, la chute du prépayé se poursuit : 15,3 millions de lignes, c’est 11,5% de moins qu’au 31 mars 2013.

Le nombre de forfaits bloqués (ne permettant pas de passer des appels, d’envoyer des SMS ou de réaliser des connexions Internet après utilisation complète du crédit) ne cesse de diminuer depuis deux ans (-23,9% au dernier pointage). L’autre évolution marquante en valeur absolue concerne les SMS : 50,2 milliards de messages envoyés, c’est 1,5% de plus d’une année sur l’autre, mais c’est loin de la croissance enregistrée entre 2012 et 2013 (+20%).

A noter que le nombre moyen de SMS émis chaque mois s’élève à 252 par client. Au niveau de la data, on se situe à 262 Mo, pour un total de 56 629 To échangés sur les réseaux mobiles au 1er trimestre 2014 (76% de croissance annuelle). Environ 10% de ce volume provient des cartes SIM “Data only”, souscrites sans communications voix, ni SMS. C’est à-dire les offres Let’s Go chez Orange, Connecté Partout chez SFR et Bbox Nomad chez Bouygues Telecom.

L’ARCEP note également une hausse régulière du parc actif multimédia, en d’autres termes du nombre de clients (abonnés ou prépayés) ayant utilisé au moins une fois, sur le dernier mois (ici, en mars), un service multimédia de type Internet, MMS ou e-mail : ils sont 38,9 millions. C’est le reflet d’une forte adoption du très haut débit mobile : au 1er trimestre, environ 3,7 millions de clients ont utilisé le réseau 4G pour se connecter à Internet – ce qui suppose qu’ils possèdent un terminal compatible.

Le nombre d’accès très haut débit progresse aussi sur le fixe : en comptant les liaisons VDSL2 d’un débit supérieur à 30 Mbit/s, on compte 2,2 millions de lignes, soit 500 000 de plus en un an. Le nombre d’abonnements en fibre optique de bout à bout (FTTH) continue de s’accroître rapidement (638 000, soit +68,3% en un an). En y associant les accès haut débit (dont plus de 98% via des connexions DSL), l’ARCEP recense 25,2 millions de lignes en France.

Malgré ce dynamisme, le revenu global des opérateurs continue de baisser : 9,078 milliards de dollars HT (c’est 6,1% de moins qu’il y a un an), dont 8,377 milliards pour les services de communication électroniques (-6,6%). Si le fixe se maintient (-1,9%), le différentiel se fait sur le mobile (-13,4%). En conséquence, le montant des investissements baisse : 1,4 milliard d’euros, contre un niveau trimestriel d’environ 1,8 milliard pour les trois précédentes années. A fin 2013, les opérateurs emploient 125 000 personnes, soit 4000 postes de moins en un an (dont 3300 pour le quintet Orange – SFR – Bouygues Telecom – Iliad – Numericable).

arcep-parc-multimedia-mobile
La moitié des cartes SIM se sont connectées à des services multimédias au 1er trimestre 2014.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous Alcatel-Lucent ?

Crédit photo : Digital Frame Studio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur