Les utilisateurs d’iPhone et d’iPad restent de gros consommateurs d’applications

MobilitéRégulationsSmartphonesTablettes

Selon l’étude annuelle de Surikate, seulement 15,7% des possesseurs d’iPhone et d’iPad n’ont jamais acheté d’application. Leurs critères de choix : les Tops de l’App Store, le prix, l’icône ou le nom.

La start-up française Surikate, qui propose aux entreprises des services de marketing mobile, a publié sa deuxième étude annuelle* sur les comportements des utilisateurs d’iPhone et d’iPad.

Intitulée « Les usages de l’App Store et les comportements des possesseurs d’iPhone et d’iPad », elle met en évidence que les utilisateurs de terminaux sous iOS sont plutôt friands d’applications mobiles.

Ainsi, selon Surikate, seulement 15,7% n’ont jamais acheté d’application à partir de l’App Store d’Apple qui en compte plus de 500 000 apps, plutôt par crainte d’un virus ou de la divulgation d’informations personnelles, alors que près de 89% des sondés en téléchargent sur leur terminal iOS au moins une par semaine.

Fait intéressant : à peine la moitié des interrogés savent précisément ce qu’ils vont rechercher lorsqu’ils ouvrent l’App Store. De quoi laisser une certaine marge aux éditeurs et entreprises d’appâter le chaland en misant sur l’élaboration d’une application attractive au premier coup d’œil…

En majorité, les sondés découvrent les applications iOS grâce aux Tops de l’App Store (96,7%), à des recommandations de blogs (93,4%) ou de proches (85,1%). Le bouche-à-oreille occupe donc une place prépondérante.

Et le Top 25 France des « apps » comptabilise 2,3 millions de visiteurs uniques chaque jour (par rapport aux 7,3 millions de visiteurs uniques de l’App Store par jour) source : Médiamétrie/mars 2012.

Sans surprise, c’est la catégorie « Jeux » de l’Apple App Store qui reste la plus plébiscitée à plus de 70%, devant les utilitaires (53,5%) et le divertissement (40,2%).

Par ailleurs, pratiquement 6 sondés sur 10 (57,1%) recherchent une application par mot-clé.

Devenir une application mobile attrayante pour attirer l’oeil

Le prix reste le critère de choix d’application le plus important (86,6%), devant la catégorie (58,8%), l’icône (54,4%), le nom (51,8%) et le rang (50,7%).

Les détenteurs d’un iPhone ou d’un iPad accordent également une importance à la note attribuée (75,1%), aux captures d’écran proposées (76,9%) et à la description (79,7).

L’App Store est aussi un moyen sûr de générer des revenus : seulement 15,7% des sondés n’ont jamais acheté une application payante, contre 45,6% pour les détenteurs d’un terminal Android. Mais la moitié ne dépasse pas la barre des 2 euros dépensés par mois pour l’achat d’application.

Ainsi, dans les conclusions de son étude, Surikate met en avant le fait que les éditeurs « doivent travailler leurs concepts d’applications pour en faire des services attrayants pour les utilisateurs ».

Et il convient sans cesse « d’améliorer […] ses applications et de prendre en compte les retours des utilisateurs pour qu’elles correspondent au plus grand nombre ».

 

*Etude Surikate réalisée auprès de 4599 répondants, dont 25% de femmes, 25,6% de résidents en Ile-de-France et 34,5% d’entre eux ayant entre 36 ans et 50 et plus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur