Tout un symbole : les voitures autonomes de GM à l’assaut de Detroit

Mobilité
general-motors-voiture-autonome

General Motors compte sur Detroit pour accélérer la cadence sur le développement des véhicules autonomes. Le gouverneur du Michigan facilite la tâche.

Tout un symbole : la ville de Detroit devient un carrefour de développement des véhicules autonomes de GM.

Ainsi, Mary Barra, CEO de General Motors, vient d’annoncer que le groupe testerait des véhicules autonomes sur les voies publiques de Detroit (Etat du Michigan, dans lequel se trouve le siège social du constructeur automobile).

Dans la foulée, GM va lancer la production de véhicules autonomes dans l’usine d’assemblage Orion Township (qui assemble actuellement des Chevrolet Bolt électrique et des Chevrolet Sonic). Et ce, dès le début 2017.

“Nous nous attendons à ce que GM devienne le premier constructeur automobile à concevoir des véhicules entièrement autonomes dans une usine de production de masse”, a déclaré Mary Barra lors d’une conférence de presse diffusée sur Facebook.

Il s’agit de véhicules pourvus d’un LIDAR (télédétection par laser), d”une myriade de capteurs et d’autres équipements sophistiqués permettant d’assurer la conduite autonome et la sécurité.

Le constructeur américain teste déjà de tels véhicules sur son campus « Technical Center » situé à Warren (également dans le Michigan) ainsi que sur les routes publiques de San Francisco (Californie) et de Scottsdale (Arizona) depuis juin dernier. On parle d’une flotte d’une quarantaine de véhicules en test dans ces deux villes.

Detroit deviendra la zone  de prédilection pour tester ses véhicules dans des conditions climatiques hivernales rudes.

« Révolutionner les transports pour nos clients tout en améliorant la sécurité sur les routes est l’objectif de notre technologie de véhicule autonome et l’annonce d’aujourd’hui nous permet de franchir un pas vers cette vision“, a déclaré Mary Barra. “Notre technologie autonome sera fiable et sûre, comme les clients peuvent attendre de n’importe lequel de nos véhicules.

Dans le courant de l’année 2016, GM a annoncé plusieurs initiatives qui mettent en évidence son intérêt pour la voiture autonome et des options de transport non conventionnelles popularisées par une nouvelle vague de start-up.

Un partenariat stratégique de avec 500 millions de dollars d’investissement a été signé avec Lyft pour le lancement d’un service de location de véhicules pour conducteurs VTC et l’acquisition de Cruise Automation (logiciel de conduite autonome).

Detroit, le nouveau paradis des voitures autonomes ?

Le tempo a été donné par Rick Snyder, le gouverneur de l’Etat du Michigan qui a appuyé sur la pédale d’accélération pour faciliter les tests de conduite automobile au niveau local à travers quatre projets de lois adoptés début décembre.

Le Michigan entend bien figurer à nouveau à l’avant-garde dans le domaine de l’industrie automobile et à saisir l’opportunité véhicules autonomes.

Quitte à se montrer plus permissif pour attirer les concepteurs de projets de voitures autonomes qui ne jurent que par la Californie et la Silicon Valley ?

Les nouvelles lois permettent ainsi de tester des véhicules sans volant, sans pédales ou sans contrôle humain nécessaire. Le fossé se creuse ainsi d’emblée avec la Californie qui n’a pas hésité à rappeler Uber à l’ordre dans le cadre de l’exploitation de véhicules autonomes à San Francisco sans permis dédié.

(Crédit photo : @General Motors : Mary Barra présente la vision GM de la voiture autonome)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur