Voiture autonome : l’ONU lève des freins règlementaires

GouvernanceJuridiqueLégislationMobilitéRégulations
voiture-autonome-onu-leve-freins-reglementaires
7 15

Pour accompagner l’essor du marché des voitures autonomes, il faut modifier la Convention de Vienne sur la circulation routière. C’est enclenché.

C’était une condition à remplir au préalable pour que le marché des voitures autonomes puisse vraiment émerger: des changements portant sur la Convention de Vienne sur la circulation routière datant de…1968.

Le 23 mars, l’UNECE (Commission Economique des Nations Unies pour l’Europe, CEE-ONU) a autorisé les systèmes de conduite automatisée autorisés sur les routes, « à condition qu’ils soient conformes aux règlements des Nations Unies sur les véhicules ou qu’ils puissent être contrôlés voire désactivés par le conducteur ».

C’est une étape réglementaire importante vers le déploiement des technologies de conduite automatisée, assure-t-elle dans un communiqué en date du 23 mars.

D’autres évolutions sont attendues comme l’introduction de fonctions de direction à commande automatique dans les règlements des Nations Unies sur les véhicules. La limitation imposée aux fonctions de pilotage automatique au-dessous de 10 km/h (actuellement contenue dans le règlement No. 79 de l’ONU) sera également révisée.

Précisons que la Convention de Vienne concerne 73 pays signataires, qui concernent essentiellement l’Europe (y compris la Russie), quelques pays d’Afrique, du Moyen-Orient et de l’Amérique du Sud. Mais de gros blocs régionaux comme l’Amérique du Nord et l’Asie en sont exclus.

Lors de la présentation en septembre 2015 de son étude sur les perspectives du marché de la voiture autonome (500 milliards d’euros à l’horizon 2035), le cabinet de consulting AT Kearney avait souligné cette nécessaire réforme de la Convention de Vienne. Ce frein règlementaire identifié est en train d’être levé.

Cela fait deux ans que les experts de l’UNECE se penchent sur les exigences techniques auxquelles les fonctions de direction à commande automatique devront se mettre en conformité pour assurer la sécurité du véhicule (et des passagers).

Leurs travaux devraient être terminés en septembre 2016 en vue d’une adoption en 2017 par le Forum mondial sur l’harmonisation des Règlements concernant les véhicules (WP. 29), qui travaille sur des sujets comme les systèmes avancés de freinage d’urgence (AEBS) pour les véhicules.

Il existe également un groupe de travail de la sécurité et de la circulation routières (WP.1), unique organe permanent dans le système des Nations Unies dédié à l’amélioration de la sécurité routière.

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : riopatuca)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur