Yahoo se déleste de Xobni et compagnie

Cloud
yahoo-ferme-services-web

Entre avril et juillet 2014, Yahoo aura fermé pas moins de huit de ses services Web, dont le gestionnaire de contacts de messagerie électronique Xobni, racheté à l’été 2013.

Pour la quatrième fois depuis l’investiture de son CEO Marissa Mayer, Yahoo orchestre une coupe sombre dans son écosystème de services.

Avec l’objectif de synthétiser, à terme, son offre en une douzaine de produits optimisés pour les terminaux mobiles et connectés aux réseaux sociaux, le groupe Internet condense certains outils et élimine ceux tombés en désuétude. La dernière opération du genre remontait à juillet 2013. Le couperet s’abattait alors sur diverses API, bibliothèques logicielles et extensions pour navigateurs Web. Le rideau tombait aussi sur un monument du Web des années 1990 : Altavista, racheté en 2003 par la firme de Sunnyvale.

Cette fois, pas moins de huit services sont mis au rancart. En tête de liste, Xobni, fermé depuis ce 2 juillet. Hérité, à l’été 2013, du rachat de la société du même nom, ce gestionnaire de contacts multiplateforme pour les messageries électroniques était l’anagramme du terme “inbox”, qui signifie “boîte de réception”. Il se présentait sous la forme d’un module complémentaire destiné à enrichir, en puisant des informations sur les réseaux sociaux, le profil des contacts enregistrés dans Outlook (Microsoft), Gmail (Google), iCloud (Apple) et Yahoo! Mail.

Le tri des correspondants s’effectuait selon des critères “d’importance” parmi lesquels la fréquence et la qualité des interactions par e-mail, mais aussi par SMS et appels voix. Depuis son rachat, le service ne recrutait plus de nouveaux membres, mais restait accessible à ses anciens utilisateurs. Ses principales fonctionnalités sont aujourd’hui intégrées dans le client mail de Yahoo.

Certains outils ont disparu avant même ce chambardement estival. C’est le cas de Newlook. Rattaché au service Maktoob, ce petit logiciel en ligne de retouche de visages n’est plus disponible depuis le 30 avril 2014. La fonction permettant de générer des “rapports de recherche” sur Yahoo Finance n’est plus opérationnelle depuis la même date.

Le 26 mai, c’était au tour de Bookmarks de tirer sa révérence. Les internautes qui souhaitent gérer leurs marque-pages sont depuis lors redirigés vers la barre d’outils Yahoo pour Firefox et Internet Explorer. La version Chrome n’en a plus pour longtemps : non conforme à la nouvelle politique de Google sur son navigateur Web, elle sera remplacée, le 22 juillet, par l’extension Yahoo.

La tournée s’achèvera le 31 juillet avec la fermeture de Yahoo Voices (centre d’informations publiées par les utilisateurs du portail Yahoo) et de Yahoo Shine (conseils pour la vie quotidienne ; les principaux contenus seront accessibles sous la forme de magazines numériques). Sur la liste figure aussi People Search, dont les fonctionnalités ont été intégrées, ce 2 juillet, dans le moteur de recherche Yahoo.

Yahoo

Image 1 of 16

Yahoo : la saga d'un groupe Internet pionnier
Tout commence en 1994 avec le Jerry's Guide to the World Wide Web, une base de données qui sert de fondement à l'annuaire Yahoo (Yet Another Hierarchical Officious Oracle) qui émerge en 1995.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous la galaxie Yahoo! ?

Crédit photo : Concept Photo – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur