Apple, piraté par un ado, tente de rassurer ses clients

Data-stockageRéseauxSécurité
apple-brevets-immersion

Un hacker de 16 ans a plaidé coupable d’intrusion dans les systèmes d’information d’Apple. Les données de clients n’ont pas été compromises, selon la firme.

Apple cherche à rassurer ses clients après qu’un adolescent entendu par un tribunal australien a plaidé coupable d’intrusion dans les systèmes de la firme californienne.

L’information a été révélée par le quotidien The Age. Selon l’avocat du jeune de 16 ans, l’accusé a accédé à plusieurs reprises pendant une année à l’ordinateur central (mainframe) d’Apple. Et ce depuis le domicile familial installé en périphérie de Melbourne.

Il aurait ainsi téléchargé 90 gigaoctets de fichiers sécurisés (dont on ignore le contenu) et accédé à des comptes utilisateurs. Le tout sans exposer son identité (utilisation de tunnels cryptés). Mais en évoquant ses exploits sur l’application de messagerie WhatsApp…

Le jeune pirate aurait ainsi stocké les documents en question dans un dossier nommé :

« Hacky hack hack »

Un porte-parole d’Apple s’est exprimé, rapporte Reuters. La sécurité IT du groupe « a découvert l’accès non autorisé, l’a contenu, et a signalé l’incident aux forces de l’ordre ».

Apple a donc prévenu le Bureau fédéral d’enquête américain (FBI). Une enquête internationale a débuté. Et la Police fédérale australienne (AFP) est intervenue. Celle-ci aurait effectué une perquisition chez l’adolescent l’an dernier. Un téléphone mobile, un disque dur et deux Mac portables auraient été saisis durant cette opération.

Leurs numéros de série correspondaient à ceux des terminaux utilisés pour accéder à distance et sans autorisation aux systèmes internes d’Apple. Toujours selon The Age.

D’après l’avocat de l’adolescent, celui-ci aurait déclaré « rêver » de travailler pour Apple.

La multinationale, elle, se serait bien passée de cette mauvaise publicité. Elle a fait savoir par le biais de son porte-parole : « nous voulons assurer tous nos clients qu’à aucun moment leurs données personnelles ont été compromises durant l’incident ».

Quant au tribunal australien, il doit rendre son verdict le 20 septembre prochain.

(crédit photo © guteksk7 – Shutterstock.com)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur