Suicide chez France Telecom – Orange : un nouveau cas en Gironde

Cloud

Un salarié de France Telecom-Orange, âgé de 57 ans, s’est immolé par le feu sur un site de l’entreprise à Merignac. Un geste qui serait lié à son parcours professionnel. L’opérateur va mener une enquête « en toute transparence ».

Le drame des suicides chez France Telecom – Orange se poursuit.

Mardi, à Mérignac (Gironde),  un salarié de France Telecom-Orange, âgé de 57 ans, s’est immolé par le feu sur le parking d’un site de l’entreprise.

Un geste qui serait « lié à son travail » et son parcours professionnel, considère l’entourage familiale.

Delphine Ernotte, Directrice exécutive d’Orange France qui s’est aussitôt rendue sur place, a assuré « qu’une enquête sera diligentée » pour faire toute la lumière sur le suicide de ce salarié (…) ce sera fait en toute transparence avec les partenaires sociaux. »

Interrogée sur les conditions de travail (en particulier les différentes mutations du salarié qui s’est suicidé), la représentante de la direction de France Telecom  –  Orange a estimé qu’il était « trop tôt pour en parler ».

« Les années Lombard ont abimé le tissu social et les marques sont profondes. Ce suicide en est l’illustration », commente Sébastien Crozier, Président de la section syndicale CFC-CGE /UNSA chez France Telecom – Orange.

Même si le nombre de suicides a diminué (4 cas sont recensés depuis le début de l’année contre 26 en 2010, sachant que les raisons des gestes ne sont pas forcément liées à des raisons professionnelles), il subsiste un malaise social.

La vague de suicides était devenue inquiétante en 2008 sous la présidence de Didier Lombard.

Mais son successeur Stéphane Richard reste confronté à ce problème que la direction traîne comme un boulet malgré ses initiatives en termes de ressources humaines et de « reconstruction sociale ».

La justice a ouvert une enquête sur cette vague de suicides dans le courant du printemps 2010.

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur