Tribune libre Brightcove : TV connectée, réseaux sociaux : quelles évolutions pour la vidéo en 2011 ?

Cloud

Jeremy Allaire, CEO de la plate-forme professionnelle de vidéo en ligne Brightcove, résume les tendances qui gouverneront le marché de la vidéo au cours des 12 prochains mois.

La télévision connectée peinera à répondre aux attentes

Le développement des services de télévision connectée – qui peuvent être accessibles sans changer de TV, en ajoutant un boitier dédié ou via la box TV de son FAI – se poursuivra sans pour autant répondre pleinement aux attentes des consommateurs.

Les offres de VOD ne cessent de s’étoffer – que ce soit celles d’Orange, SFR, CanalPlay, TF1Vision ou Universciné – mais elles ne proposent pas encore d’alternative satisfaisante aux abonnements de télévision payante, notamment en matière de retransmissions sportives.

Quant aux opérateurs de télévision payante, ils vont commencer à élargir la gamme des contenus accessibles à travers une connexion internet.

Les téléspectateurs devront cependant ronger leur frein jusqu’en 2012. L’adoption d’équipements connectés sera alors suffisamment importante pour inciter les opérateurs à investir pleinement ce marché.

La guerre des plates-formes vidéo s’étendra à notre salon

Je voudrais enfin souligner le fait que la bataille des standards vidéo va continuer de faire rage.

Il s’agit de déterminer comment la vidéo est consommée, sécurisée et acheminée, aussi bien sur PC que – de plus en plus – sur les autres terminaux.

L’acquisition par Google du fournisseur de solutions DRM Widevine vient notamment mettre de l’huile sur le feu.

Plusieurs approches se dessinent ainsi pour le cryptage et la sécurité, puis la publication des contenus sur de multiples plateformes.

Apple offre une solution propriétaire dédiée à ses propres terminaux et logiciels. Celle de l’acteur historique Adobe est également propriétaire, mais fonctionne sur toute plate-forme supportant Flash.

Et maintenant Google va proposer avec la technologie Widevine des outils adaptés à quasi toutes les plates-formes et tous les terminaux.

Je m’attends notamment à ce qu’ils la rendent open source et libre, et à ce qu’elle soit intégrée dans Chrome, Chrome OS et Android.

Si nous allons en 2011 visionner plus de vidéos sur plus de supports, nous nous rapprochons surtout du jour où distinguer Web et TV n’aura plus de sens.

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur