Elysée 2012 : les mesures phares du programme IT de Nicolas Sarkozy

EntrepriseStart-up

ITespresso.fr a compilé les principaux éléments du programme numérique du candidat Nicolas Sarkozy : economie numérique (projet Start-Up France), éducation et formation, e-administration.

Nicolas Sarkozy joue plutôt l’élève appliqué en rendant sa copie sur son programme numérique qu’il appliquera en cas de renouvellement de son mandat.

Avec quatre autres rivaux, le candidat UMP a remis ses propositions au Collectif du numérique, qui regroupe une vingtaine de groupement défendant les intérêts du secteur IT.

Le candidat UMP s’appuie sur les chiffres généralement pris en référence pour planter le décor : “Le coeur de l’économie numérique représente à lui seul 5,2% du PIB français et 3,7% de l’emploi en France”.

“La France vit une ‘transition numérique’ qui touche toute notre économie, mais aussi notre société”, déclare-t-il.

Outre ses nouvelles mesures, il peut s’appuyer sur son bilan de son quinquennat et les initiatives numériques prises dans le cadre du Grand Emprunt.

ITespresso.fr a découpé en plusieurs thématiques les nouvelles propositions de Nicolas Sarkozy pour en extraire les principaux points saillants (de notre point de vue).

Economie et compétitivité numérique

“Des télécoms à l’internet, en passant par le logiciel, je considère que le numérique est une industrie à part entière, à caractère stratégique.”

“Le numérique a les mêmes enjeux de compétitivité, d’import-export, de protection de la propriété intellectuelle que nos industries traditionnelles.”

La ré-industrialisation entre dans le débat. “Et contrairement aux idées reçues, le numérique ne progresse pas en désindustrialisant les économies des pays développés, mais plutôt en les réindustrialisant sur la base de nouvelles méthodes et de nouveaux emplois moins délocalisables.”

“”La France doit rester un pays de production, et pas seulement de consommation.”

Quelques acteurs ambassadeurs de l’IT français qui deviennent des deviennent des références et leaders mondiaux : Criteo, Dassault Système, VentePrivée.com, mais aussi Deezer ou Dailymotion.

“Je veux (…) agir pour le développement de nos entreprises à l’international, qui est souvent la condition nécessaire pour la croissance des PME qui veulent devenir des ETI (entreprises de taille intermédiaire). En effet, la nature même des technologies et des usages en jeu dans votre secteur nous oblige à concevoir une stratégie immédiatement tournée vers le monde.”

”Je vais donc demander à Ubifrance d’être le fer de lance d’une stratégie volontariste qui permette à nos éditeurs de chercher de la croissance à l’international.”

European Business Act : “L’argent des commandes publiques européennes bénéficie aux entreprises qui produisent en Europe. Dans ce cadre, je propose également un Small Business Act, par lequel 25% de ces commandes publiques seront réservées à des PME.”

Propriété intellectuelle sur les logiciels

“Je souhaite que la France défende une stratégie nationale et européenne de protection et de valorisation de la propriété intellectuelle.”

“Comme toute oeuvre de l’esprit, les logiciels sont protégés par le droit d’auteur contre la copie et l’usage abusif. ”

“Le piratage dont sont victimes les éditeurs de logiciels constitue un véritable fléau pour notre industrie.”

Nicolas Sarkozy s’était déjà exprimé sur la place des logiciels libres, dans le cadre d’une consultation du Conseil national du logiciel libre.

“Valoriser la propriété intellectuelle, ce n’est pas remettre en cause le logiciel libre qui a son propre modèle économique. J’ai compris que sans le logiciel libre, le numérique ne se serait pas développé aussi rapidement, et la fracture sociale numérique serait sans doute plus grande aujourd’hui. Mais il n’y a pas d’opposition possible entre le logiciel propriétaire et le logiciel libre, ils se complètent.”

(Lire la suite de l’article page 2 ) : Financement et taxation du secteur IT


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur