Facebook Messenger pour Windows 7 révélé par un testeur bêta

Marketing
Facebook Messenger

Une fuite contraint Facebook à officialiser plus tôt que prévu son client de messagerie instantané pour Windows 7.

Sa version francisée mise à disposition des mobinautes en octobre dernier, Facebook Messenger s’exporte et prend ses quartiers sur le bureau de Windows 7.

Son arrivée manque toutefois d’élégance : la faute à une officialisation forcée, suite à une fuite.

Il n’était jusqu’alors disponible que sous la forme d’une application destinée aux smartphones Apple, Android et BlackBerry.

Mais cet outil de discussion instantanée faisait l’objet d’un développement en parallèle à destination des clients de bureau, les OS de Microsoft en tête.

De telles démarches n’avaient néanmoins rien d’officiel jusqu’aux révélations hâtives d’un bêta-testeur, relayées en première page sur le site israélien TechIT.

A trop s’entêter à promouvoir la discrétion, restreignant les moutures initiales de son outil à quelques privilégiés, Facebook s’est mis le doigt dans l’œil, victime de sa stratégie.

Pour autant, cette énième déclinaison logicielle n’a guère de singularité que son intégration idéale à l’interface de Windows 7. Jusqu’à se loger à l’extrême droite du bureau, tel un flux d’actualités consultable à tout moment sans interférer avec d’autres tâches.

Aux couleurs de son éditeur, l’ensemble reprend le gros des fonctionnalités du chat accessible via l’interface Web, pour y adjoindre le principe du vénérable MSN Messenger et des encarts de type Google Talk.

A l’instar du client mobile, Facebook Messenger pour Windows 7 propose un mode simili-hors ligne, qui permet de rester connecté en discussion instantanée sans requérir l’ouverture en parallèle du site dans un navigateur Internet.

Quand bien même le réseau social de Mark Zuckerberg n’est pas seul sur le coup, la confrontation tant attendue entre messageries instantanées et SMS s’éternise.

Les ambitions des uns s’effacent, tandis que les autres persistent à sonner trop tôt le glas des textos traditionnels.

Outre l’instantanéité, la gratuité confère à ces solutions de communication asynchrone un avantage tel que de nombreux opérateurs se sont vus contraints à offrir à leurs souscripteurs l’illimité à tarif préférentiel pour les SMS.

Reste que les plus gros consommateurs n’ont pas attendu pour se tourner vers des outils tels que Whatsapp, Ebuddy XMS, GTalk, iChat ou BlackBerry Messenger…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur