Test Acer Aspire S3 : un premier ultrabook pour essuyer les plâtres

Mobilité
Ultrabook Acer Aspire S3

Intronisé en septembre dernier, l’Acer Aspire S3 ouvre la voie aux ultrabooks, un nouveau concept dont il est le premier représentant. ITespresso.fr rend son verdict.

Il en fallait un, ce fut celui-ci. Premier de cordée, l’Acer Aspire S3 se présente sous les feux de la rampe en qualité de meneur de jeu. Il a l’honneur et l’assurance de rester à jamais inscrit sur les tablettes comme le premier des ultrabooks.

En contrepartie, il lui incombe nécessairement d’essuyer les plâtres, au bonheur de ses successeurs, timides représentants d’une première génération perfectible à de nombreux titres.

Aussi bien huilés qu’Intel, à l’origine du concept, ne veuille bien le prétendre, les rouages de la machine ultrabook en demeurent à leurs balbutiements.

Si le consensus anticipe d’ores et déjà une série 2012 plus autonome, dotée d’écrans tactiles et de la nouvelle plate-forme Ivy Bridge, l’Aspire S3 contribue à initier un phénomène qui peine à prendre racine en l’imminence des fêtes de fin d’année.

Première mission pour Acer, faire pencher la balance en la faveur d’une échelle tarifaire qui, de prime abord, n’a rien d’attrayant.

Les efforts consentis en ce sens sont aussi significatifs que louables. A 799 euros euros pour le modèle de base équipé d’un processeur Core i5, c’est un ambassadeur relativement accessible qui ouvre la voie à une croisade face à un MacBook Air victime de son succès.

En dépit des concessions de rigueur pour maintenir sa marchandise en-deçà du seuil symbolique des 1000 euros, le constructeur taïwanais perpétue, de force plus que de gré, les trois critères fondateurs des ultrabooks : finesse, autonomie et puissance.

Sans a priori, l’empirique ne vaut guère que par cette inévitable comparaison avec les notebooks, dont la diagonale d’écran de 12 à 14 pouces en fait des cousins éloignés, plus abordables, mais aussi moins mobiles.

Alors que le nomadisme s’impose progressivement en milieu professionnel, le jeu d’un investissement financier conséquent en vaut-il la chandelle ?

Ultrabook Acer Aspire S3


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur