Test écran AOC e2352Phz : pas chère, ma 3D passive

Mobilité
écran AOC 3D

AOC prend à bras le corps l’épineux dilemme de la 3D et en implémente une technologie passive dans l’e2352Phz, un moniteur dont les tarifs agressifs n’ont pas laissé de marbre ITespresso.fr, qui rend son verdict.

Dans la veine de constructeurs obnubilés par l’implémentation d’une technologie 3D dont l’usage en environnement bureautique reste discutable, AOC y va de son moniteur et fait valoir son expérience de vieux briscard du segment, dans l’espoir de rendre crédible un phénomène de mode.

Fidèle à l’adage, le groupe taïwanais accouche d’un écran LED de 23 pouces de diagonale doté de capacités graphiques qui lui confèrent une résolution en Full HD agrémenté d’un rendu en 3D passive, ce dernier point justifiant en partie un alignement tarifaire agressif.

Affiché à 249 euros depuis son intronisation en juillet dernier, le dénommé e2352Phz est en effet considérablement moins onéreux que ses homologues à technologie active, dont certains jugent toutefois qu’elle offre une expérience plus immersive de la troisième dimension.

Mais ces considérations ne sauraient éclipser d’autres aspects plus traditionnels que le commun des fabricants tend à délaisser à mesure que se succèdent des générations de moniteurs tout juste bons à rendre à leurs détenteurs de bons et loyaux services jusqu’à temps que la période de garantie attenante se soit soldée.

Taux de contraste dynamique, luminosité, connectivité, profondeur des tons… ITespresso.fr a fait le tour du propriétaire et en a vu de toutes les couleurs. Sans grand appel, le résultat des courses vaut tout de même le coup d’oeil, AOC parvenant dans une certaine mesure à tirer son épingle du jeu.

AOC e2352Phz


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur