e-CRM : Eptica lève 7 millions d’euros

CloudCRMMarketing
CRM client - BIG

L’éditeur français de solutions de gestion de la relation client a bouclé son 4ème tour de table pour accompagner son développement à l’international et pousser la R&D.

Le CRM à la sauce social ou en mode multicanal plaît beaucoup aux investisseurs.

Positionné plus largement sur ce crédo (“e-marketing, communication client”), Neolane avait levé 27 million de dollars en début d’année (environ 20,5 millions d’euros).

C’est au tour d’Eptica de boucler son quatrième tour de table d’un montant de 7 millions d’euros (2 millions d’euros levés au précédent tour en 2005).

Cela bouge pas mal dans la capital de l’éditeur français de solution de gestion dans la relation client disponible en 26 langues (avec installation sur site ou exploitation en mode SaaS) : le fonds Auriga Partners arrive, XAnge sort tandis qu’Omnes Capital (ex-Crédit Agricole Private Equity), actionnaire historique, “renouvelle son soutien”.

Cette levée de fonds va permettre à Eptica de renforcer ses investissements dans la R&D et poursuivre son développement (France, international).

Difficile de classer Eptica dans la catégorie start-up. Sa création par Olivier Njamfa et Thierry Gandhillon remonte en 2001 : à l’origine, c’est une spin off d’EADS.

Elle a pris des positions en Europe et en Asie du Sud-Est : Royaume-Uni, Espagne, Singapour (mais aussi le Canada).

La société compte désormais 47 collaborateurs et elle prévoit une dizaine de recrutements cette année.

En 2011, elle a affiché un chiffre d’affaires de 6,3 millions d’euros, dont 40% réalisés à l’international.

Les indicateurs sont au vert : “Eptica affiche une croissance organique annuelle de 37% depuis 2005 et est rentable depuis 2008″, peut-on lire dans le communiqué.

Néanmoins, ce niveau de business reste encore trop faible pour que la société apparaisse dans le nouveau classement Truffle 100 des éditeurs de logiciels en France (alors que Neolane figure à la 22ème place).

Eptica revendique 370 entreprises clientes dans 15 pays.

En 2011, elle a montré un certain dynamisme commerciale en signant avec 26 nouvelles entreprises dont ANCV, Darty, Guy Degrenne, Metro, Pagesjaunes et Quiksilver pour le marché français.

Elle met en avant des “projets très innovants liés aux réseaux sociaux (Facebook, Twitter)” pour le compte d’Air Asia, VertBaudet, RueDuCommerce et FNAC.

Crédit photo : © JNT Visual – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur