Musique numérique : Apple et iTunes soupçonnés d’abus de position dominante aux USA

Mobilité

La justice américaine enquête sur les pratiques commerciales du couple Apple/iTunes. Apple aurait fait pression sur les maisons de disques pour les inciter à ne répondre aux avances de son concurrent Amazon.

Selon le New York Times, les autorités de régulation anti-trust américaines ont récemment ouvert une enquête préliminaire visant à déterminer si Apple et son service en ligne iTunes se sont bien rendus coupables de pratiques anti-concurrentielles.

En effet, la firme de Cupertino aurait profité de sa position dominante sur le marché de la vente de musique numérique pour obliger les maisons de disques et les labels indépendants à ne pas donner à son principal concurrent Amazon.com des exclusivités de vente de certains morceaux de musique.

Lancé en 2003, l’iTunes Store a dépassé la barre des 10 milliards de téléchargements en février dernier. La plate-forme d’Apple dispose aujourd’hui d’un catalogue de plus de 12 millions de titres de musique, de 55 000 épisodes de séries télévisées et de 8 500 films.

Selon le dernier classement opéré par le cabinet NPD Group, iTunes est le plus important service de vente de musique numérique aux Etats-Unis, avec une part de marché estimée à 69%, devant Amazon.com (8%).

Le ministère de la Justice américain (Department of Justice –DoJ) a déjà lancé l’audition de plusieurs majors outre-Atlantique et de sites de vente de musique en ligne afin de déterminer si Apple s’est bien rendu coupable d’abus de position dominante en forçant les spécialistes du secteur de la musique à octroyer à sa plate-forme iTunes des campagnes de promotions exclusives et ainsi barrer la route à ses concurrents.

En effet, Amazon.com aurait demandé plusieurs fois à des labels la possibilité de proposer et de vendre sur son site des morceaux de musique en avant-première. Apple aurait fortement recommandé aux maisons de disques sollicitées de refuser cette opportunité venant de la concurrence, en les menaçant de ne plus diffuser leurs titres sur iTunes si elles acceptaient la proposition d’Amazon.com.

En ne répondant pas au chantage présumé d’Apple, les labels se seraient alors privés d’une belle vitrine d’exposition et d’importantes sources de revenus, compte tenu de la position de leader d’iTunes…

Pour le moment, ni Amazon ni Apple n’ont commenté ces informations.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur