Press release

AREVA présente sa feuille de route 2016-2020 et annonce la restructuration du groupe grâce à la création d’une nouvelle entité recentrée sur le cycle du combustible nucléaire

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Projet de restructuration du groupe : Projet de création d’une entité spécifique, NEW CO par apport partiel d’actifs d’AREVA SA Recentrage stratégique sur le cycle du combustible nucléaire avec les cessions d’actifs envisagées et les projets de désengagement d’activités Projets d’augmentations de capital d’AREVA SA et de NEW CO d’un montant global de 5 Md€ (sous

Projet de restructuration du groupe :

  • Projet de création d’une entité spécifique, NEW CO par apport
    partiel d’actifs d’AREVA SA
  • Recentrage stratégique sur le cycle du combustible nucléaire avec
    les cessions d’actifs envisagées et les projets de désengagement
    d’activités
  • Projets d’augmentations de capital d’AREVA SA et de NEW CO d’un
    montant global de 5 Md€ (sous réserve de l’accord de la Commission
    Européenne)

Feuilles de route 2016-2020 :

  • AREVA SA : structure financière renforcée qui assurera le bon
    achèvement du projet OL3, directement ou par l’intermédiaire d’une
    filiale, et accompagnera les projets non cœur jusqu’à leur terme
  • NEW CO : stratégie recentrée sur les activités du cycle du
    combustible nucléaire, profitables et génératrices de cash-flow grâce
    à la mise en œuvre du plan de performance et la dynamique de marché
    attendue à long terme

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

AREVA (Paris:AREVA):

Dans la ligne des annonces faites lors de la publication des résultats
annuels en février 2016, AREVA confirme son projet de restructuration du
groupe et de création d’une entité spécifique, dénommée provisoirement
« NEW CO », recentrée sur le cycle du combustible nucléaire.

Le groupe présentera ce matin à Paris, à l’occasion d’une réunion
Investisseurs, sa feuille de route 2016-2020, axée sur les étapes
envisagées pour la mise en œuvre de son projet de recentrage stratégique
et opérationnel ainsi que ses objectifs financiers à l’horizon 2020. Le
groupe entame également ce jour la procédure de consultation de ses
instances représentatives du personnel au titre des opérations
programmées.

Philippe Knoche, Directeur général, a déclaré :

« Nous présentons aujourd’hui la feuille de route permettant de
poursuivre la transformation d’AREVA. Ce programme définit les grandes
étapes nécessaires à la création de NEW CO, une nouvelle entité
spécifique recentrée sur les activités Mines, Amont et Aval. En
application des choix stratégiques concernant la filière nucléaire, la
feuille de route précise les conditions du transfert des activités
d’AREVA liées aux réacteurs vers EDF et le recentrage de notre groupe
sur la maîtrise du cycle du combustible.

Ainsi dissociées et simplifiées dans leurs organisations, AREVA et
NEW CO bénéficieront chacune d’une augmentation de capital pour un
montant total de
5 milliards d’euros (sous réserve de validation
par la Commission Européenne) et disposeront des ressources adaptées à
leur mission et à leur stratégie.

Du fait des solutions qu’elle peut apporter pour l’approvisionnement
en uranium, pour sa transformation en combustible, pour le recyclage des
combustibles nucléaires, la gestion des déchets et le démantèlement, NEW
CO sera bien positionnée pour se développer sur les marchés nucléaires
mondiaux. La structure financière solidifiée, l’outil industriel
renouvelé, ainsi que le renforcement du socle technologique et
d’innovation de NEW CO seront la base de cette stratégie.

Je veux remercier les femmes et les hommes d’AREVA qui sont au cœur
de la refondation du groupe que nous avons entamée. Grâce au soutien et
à l’engagement de tous nos collaborateurs, je suis convaincu que ce plan
d’actions nous permettra de mettre en place notre stratégie de
reconquête et de renouer avec notre ambition de toujours mieux remplir
notre mission au service de la filière nucléaire française et de nos
clients, partout dans le monde.
»

I. AREVA SA et NEW CO : deux sociétés au service de la refondation de
la filière nucléaire française et internationale

Le projet de création de NEW CO, annoncé le 26 février 2016, porterait
le recentrage sur le cycle du combustible nucléaire (comprenant
notamment les activités Mines, Amont et Aval).

L’articulation des opérations envisagées au cours des prochains mois
serait la suivante, sous réserve de l’obtention des approbations
nécessaires (notamment auprès de la Commission Européenne au titre de la
réglementation relative aux aides d’Etat) :

– Au cours du second semestre 2016 :

  • Un ensemble « NEW CO » serait constitué, filiale à 100 % d’AREVA SA,
    auquel seraient apportées les sociétés AREVA Mines, AREVA NC, AREVA
    Projets et AREVA Business Support ainsi que leurs filiales
    respectives. Dans le cadre de cet apport partiel d’actifs, une partie
    de la dette d’AREVA SA serait transférée à NEW CO ;
  • Canberra serait cédée.

Les filiales AREVA TA, AREVA Energies Renouvelables et AREVA NP
resteraient détenues par AREVA SA jusqu’à la date de leur cession.

– Au début de l’année 2017 :

  • L’enveloppe d’augmentation de capital de 5 milliards d’euros, à
    laquelle l’Etat a annoncé qu’il participerait en tant qu’actionnaire
    de référence et en assurerait le plein succès dans le respect de la
    règlementation européenne, serait répartie entre :

    • une augmentation de capital au niveau d’AREVA SA, souscrite
      notamment par l’Etat ;
    • une augmentation de capital, souscrite par l’Etat ainsi que par
      des investisseurs stratégiques, au niveau de NEW CO.

L’allocation de l’enveloppe d’augmentation de capital de 5 milliards
d’euros entre les deux entités reste à définir.

  • A l’issue de cette opération, l’Etat détiendrait (directement et
    indirectement, notamment via AREVA SA) au minimum les deux tiers du
    capital de NEW CO, le solde du capital étant détenu par des
    investisseurs stratégiques.

Dans le cadre de la finalisation des opérations relatives à la
redéfinition du périmètre d’AREVA SA, l’Etat veille au respect des
droits des actionnaires minoritaires, en application de la
réglementation boursière.

– Au cours de l’année 2017 :

  • Les activités d’AREVA NP seraient cédées à EDF, directement ou via une
    structure juridique ad hoc, tandis que le contrat OL3 resterait dans
    le périmètre consolidé d’AREVA SA, qui en assurerait directement ou
    par l’intermédiaire d’une filiale, le bon achèvement, avec les moyens
    nécessaires et dans le respect des obligations contractuelles ;
  • Lors de la cession des activités d’AREVA NP à EDF, 15 % à 25 % du
    capital de l’entité cédée seraient transférés par AREVA SA à NEW CO.

Ainsi recapitalisée, AREVA SA, qui percevrait en outre le produit des
cessions d’AREVA TA et des activités d’AREVA NP et bénéficierait du
produit de la vente de Canberra, pour un montant global de l’ordre de
2,9 milliards d’euros, renforcerait sa situation financière en vue de
faire face à ses obligations financières : remboursement des échéances
de dettes, coûts liés à l’achèvement du projet OL3 et extinction des
garanties des projets dans les énergies renouvelables.

NEW CO, nouvellement créée et capitalisée, recentrée sur des activités
génératrices de cash-flow et moins risquées, serait en mesure de
se refinancer sur les marchés à moyen terme (c’est-à-dire en 2019/2020).

II. NEW CO : une entreprise disposant d’atouts solides

Le secteur offre des perspectives de croissance à moyen terme, porté par
l’augmentation projetée de la demande d’électricité mondiale et le
développement attendu du parc nucléaire asiatique, mais aussi la
nécessité de développer de nouvelles plateformes de recyclage, des
solutions intérimaires d’entreposage et des capacités de démantèlement
de réacteurs.

Pour cela, NEW CO pourra s’appuyer sur des fondamentaux solides, des
atouts différenciants et une feuille de route stratégique claire.

Recentrée sur le cycle, bien équilibrée sur ses trois métiers dans
lesquels elle occupera des positions de premier plan, NEW CO démontrera
une excellence industrielle soutenue par un plan de performance bien
engagé. Au-delà d’un business plan solide, crédibilisé par un carnet de
commandes de 33 milliards d’euros à fin mars 2016, NEW CO disposera des
partenariats, de la compétence en innovation et de la capacité
industrielle pour répondre opportunément à toute nouvelle demande du
marché nucléaire.

La Mine, une activité profitable et génératrice de cash-flow

NEW CO disposera d’un portefeuille d’actifs et de projets miniers
diversifié et compétitif. Fort d’un carnet de commandes de 10,1
milliards d’euros à fin mars 2016, qui couvre près de 80 % de ses ventes
2017-2020, le groupe entend maintenir un niveau élevé de profitabilité,
avec une marge d’EBE / chiffre d’affaires de près de 40 % sur la même
période. L’enveloppe d’investissements, en lien avec le développement
des projets miniers, sera globalement en baisse par rapport à la période
2012-2015, puis remontera en fin de période.

Dans l’Amont, des actifs industriels aux meilleurs standards de
sûreté et de performance

Regroupant les activités Chimie / Conversion et Enrichissement, le
groupe attend un niveau de chiffre d’affaires annuel compris entre 950
millions d’euros et un milliard d’euros pour les activités de l’Amont,
soutenu par son carnet de commandes de 11,5 milliards d’euros à fin mars
2016, couvrant près de 80 % des ventes entre 2017-2020. L’activité
devrait connaître une profitabilité élevée avec une marge d’EBE /
chiffre d’affaires de l’ordre de 25 % sur la même période, avec un point
significativement plus bas en 2018 en raison de la transition Comurhex I
/ Comurhex II. Enfin, les investissements, après les efforts
considérables consentis dans cette activité depuis 2007, devraient
fortement baisser après 2018.

Dans l’Aval, des atouts uniques pour capter les opportunités de marché

L’activité regroupe le Recyclage, la Logistique et le Démantèlement. Sur
chacun de ces segments, le groupe disposerait d’une position de premier
plan, avec une expérience et un savoir-faire reconnus mondialement.
Bénéficiant d’un carnet de commandes de 11,7 milliards d’euros à fin
mars 2016 qui couvre près de 70 % des ventes de la période 2017-2020,
avec un socle d’activités assuré par les contrats long-terme français et
des opportunités de croissance de plus de 5 % par an en moyenne sur la
période, le groupe attend une profitabilité en amélioration, et une
marge d’EBE / chiffre d’affaires supérieure à 15 % en 2020. Le cycle
d’investissements pour la période 2017-2020, est attendu en hausse par
rapport à la période récente, mais est en grande partie financé par les
clients.

Facteurs de sensibilité de la trajectoire financière

La génération de cash-flow de NEW CO est fonction, notamment, de
l’évolution des cours de l’euro / dollar, de l’uranium naturel et des
UTS. Cette sensibilité est cependant amortie par des couvertures de
change sur la période 2016-2020 et par les commandes déjà en carnet pour
la Mine et l’Enrichissement. La trajectoire financière de NEW CO est
également étroitement dépendante des hypothèses stratégiques suivantes :
business export de l’Aval, obligations de fin de cycle, sûreté de la
base installée, réussite de la restructuration juridique et financière
en cours, prix des cessions, risque pays.

Ambitions 2020 de NEW CO : un groupe recentré sur le cycle du
combustible, prêt à saisir les opportunités de marché

Les perspectives aujourd’hui présentées sont celles d’une ambition
renouvelée. NEW CO, pure player du cycle du nucléaire, jouit d’une
position unique pour jouer un rôle prépondérant au service de la
refondation de la filière nucléaire française, sur un marché appelé à se
développer, notamment en Asie. Forte d’un outil industriel de premier
ordre, de compétences technologiques et d’expertises majeures, d’une
situation financière plus solide et de partenariats stratégiques
établis, elle est à même de capter, au-delà de son solide carnet de
commandes, les opportunités qui se présenteraient dans les années à
venir.

A l’horizon 2020, soutenue par la mise en œuvre du plan d’économies de
500 millions d’euros par an (partie du plan d’économie de 1 milliard
d’euros du groupe consolidé), NEW CO vise :

  • Une marge d’EBE / chiffre d’affaires d’environ 25 % ;
  • Une marge de résultat opérationnel / chiffre d’affaires supérieure à
    10 % ;
  • Un cash-flow net des activités de l’entreprise permettant de réduire
    significativement le taux d’endettement au cours des prochaines années.

Calendrier prévisionnel des événements et publications à venir

15 juin 2016 – 10:00 CEST     Recentrage stratégique et perspectives
Réunion Investisseurs et webcast

Pour accéder à la « réunion Investisseurs » qui se tient ce jour à 10h00
(heure de Paris), vous pouvez suivre les liens ci-dessous :

Version française : http://webcast.areva.com/20160615/market_update/

Version anglaise : http://webcast.areva.com/20160615/market_update_meeting/

28 juillet 2016 – 18:00 CEST     Résultats semestriels 2016
Communiqué de presse, conférence téléphonique et webcast

Nota bene :

L’activité, la situation financière, les résultats ainsi que les
facteurs de risque relatifs à AREVA sont décrits dans le document de
référence d’AREVA, qui a été déposé auprès de l’Autorité des marchés
financiers (l’AMF) le 12 avril 2016 sous le numéro D.16-0322 (le Document
de Référence
) qui est disponible sur le site Internet de l’AMF (www.amf-france.org)
et sur le site Internet d’AREVA (www.areva.com).
Le chapitre 4 du Document de Référence décrit les facteurs de risque
auxquels AREVA est exposée.

Le présent communiqué ne constitue pas un prospectus au sens de la
Directive 2003/71/CE du 4 novembre 2003. Le présent communiqué ne
contient pas, ne constitue pas, ne fait pas partie et ne doit pas être
considéré comme une offre, une invitation ou une sollicitation en vue
d’un investissement dans des titres financiers en France, aux Etats-Unis
ou dans toute autre juridiction. Toute offre de titres financiers
d’AREVA ne pourra être effectuée qu’en vertu de documents d’offre
spécifiquement préparés à cet effet. Toute décision d’investissement ne
doit être prise que sur le fondement de documents d’offre spécifiquement
préparés à cet effet. Le présent communiqué n’a pas été autorisé ou
approuvé par une quelconque autorité réglementaire.

Les titres financiers d’AREVA n’ont pas été et ne seront pas enregistrés
au titre du U.S. Securities Act de 1933, tel qu’amendé (le Securities
Act
) et ne peuvent être offerts, vendus ou souscrits aux Etats-Unis
que dans le cadre d’une exemption ou d’une transaction qui n’est pas
assujettie aux obligations d’enregistrement du Securities Act. AREVA n’a
pas l’intention d’enregistrer tout ou partie d’une offre aux Etats-Unis
ou de réaliser une offre de titres financiers aux Etats-Unis.

La distribution du présent communiqué et des informations qu’il contient
peut faire l’objet de restrictions légales dans certains pays. Les
personnes qui viendraient à le détenir doivent s’informer quant à
l’existence de telles restrictions et s’y conformer. Tout manquement à
ces restrictions est susceptible de constituer une violation des règles
applicables dans les pays concernés.

Certaines des informations inclues dans le présent communiqué et
d’autres informations publiées ou qui seront publiées par AREVA ne sont
pas des faits historiques mais des informations prospectives. Ces encore
déterminables. Les informations prospectives recèlent par nature des
risques et des incertitudes dans la mesure où elles se réfèrent à des
événements et dépendent de circonstances qui pourraient ou non se
produire à l’avenir. AREVA attire votre attention sur le fait que les
informations prospectives ne constituent pas des garanties quant aux
performances futures d’AREVA et la situation financière, les résultats
et les flux de trésorerie d’AREVA ainsi que le développement du secteur
industriel dans lequel AREVA opère peuvent différer de manière
significative des informations prospectives mentionnées dans le présent
communiqué.

En outre, même si la situation financière, les résultats et les flux de
trésorerie d’AREVA ainsi que le développement du secteur industriel dans
lequel AREVA opère sont conformes aux informations prospectives
mentionnées dans le présent communiqué, ces éléments pourraient ne pas
être représentatifs des résultats ou développements des périodes
ultérieures. ou les circonstances qui pourraient survenir
postérieurement à la date de ce communiqué. Ces risques et incertitudes
incluent les facteurs de risque décrits dans le Document de Référence.

  • Définitions

Carnet de commandes : le carnet de commandes est valorisé sur la
base des commandes fermes, à l’exclusion des options non confirmées,
évaluées aux conditions économiques de la fin de période considérée. Les
commandes en devises faisant l’objet d’une couverture de change sont
évaluées au taux de change de couverture ; les commandes en devises non
couvertes sont évaluées au taux de change du dernier jour de la période
considérée. En ce qui concerne les contrats à long terme, comptabilisés
selon la méthode de l’avancement, en cours de réalisation au moment de
la clôture, le montant inclus dans le carnet de commandes correspond à
la différence entre, d’une part le chiffre d’affaires prévisionnel du
contrat à terminaison, et d’autre part le chiffre d’affaires déjà
reconnu sur ce contrat ; il inclut par conséquent les hypothèses
d’indexation et de révision de prix contractuelles prises en compte par
le groupe pour l’évaluation du chiffre d’affaires prévisionnel à
terminaison.

Cash-flow net des activités de l’entreprise : le
cash-flow net des activités de l’entreprise est égal à la somme des
éléments suivants :

  • cash-flow opérationnel,
  • cash-flow des opérations de fin de cycle,
  • variation des créances et dettes non opérationnelles,
  • résultat financier payé,
  • impôt sur le résultat payé,
  • dividendes payés aux actionnaires minoritaires des filiales
    consolidées,
  • cash-flow net des activités cédées, abandonnées et destinées à être
    cédées, et cash-flow résultant de la cession de ces activités,
  • acquisitions et cessions d’actifs financiers courants non classées en
    trésorerie ou équivalents,
  • financement des coentreprises et entreprises associées par avances
    d’actionnaires, prêts à long terme et augmentations de capital.

Le cash-flow net des activités de l’entreprise correspond ainsi à la
variation de dette nette à l’exception des transactions avec les
actionnaires d’AREVA et des écarts de conversion.

Excédent brut d’exploitation (EBE) : l’EBE est égal au résultat
opérationnel augmenté des dotations, nettes des reprises aux
amortissements et provisions opérationnels. L’EBE est retraité de façon
à exclure le coût des opérations de fin de cycle des installations
nucléaires (démantèlement, reprise et conditionnement des déchets)
effectuées au cours de l’exercice. Pour mémoire, les flux de trésorerie
liés aux opérations de fin de cycle sont présentés séparément.

A PROPOS D’AREVA

AREVA fournit des produits et services à forte valeur ajoutée pour le
fonctionnement du parc nucléaire mondial.

Le groupe intervient sur l’ensemble du cycle du nucléaire, depuis la
mine d’uranium jusqu’au recyclage des combustibles usés, en passant par
la conception de réacteurs nucléaires et les services pour leur
exploitation.

Son expertise, sa maîtrise des procédés technologiques de pointe et son
exigence absolue en matière de sûreté sont reconnues par les
électriciens du monde entier.

Les 40 000 collaborateurs d’AREVA contribuent à bâtir le modèle
énergétique de demain : fournir au plus grand nombre une énergie
toujours plus sûre, plus propre et plus économique.

Tour AREVA – 1 Place Jean Millier – 92400 COURBEVOIE – France – Tél :
+33 (0)1 34 96 00 00 – Fax : +33 (0)1 34 96 00 01 /7

Contacts

Service de Presse
T : +33 (0)1 34 96 12 15
press@areva.com
ou
Relations
Investisseurs

Manuel Lachaux
manuel.lachaux@areva.com
T
: +33 (0)1 34 96 11 53
ou
Anne-Sophie Jugean
anne-sophie.jugean@areva.com
T
: +33 (0)1 34 96 62 41