Press release

Arkema : information trimestrielle – résultats du 1er trimestre 2016

0 0
Sponsorisé par Business Wire

COLOMBES, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Arkema (Paris:AKE): Chiffre d’affaires de 1 893 millions d’euros contre 1 871 millions d’euros au 1T 2015 Volumes en hausse de +2,5 % par rapport au 1T 2015 soutenus par l’innovation et les unités de production récemment démarrées Très forte augmentation de l’EBITDA à 302 millions d’euros contre 237 millions d’euros au 1T 2015 +27

COLOMBES, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Arkema (Paris:AKE):

  • Chiffre d’affaires de 1 893 millions d’euros contre
    1 871 millions d’euros au 1T 2015
  • Volumes en hausse de +2,5 % par rapport au 1T 2015
    soutenus par l’innovation et les unités de production récemment
    démarrées
  • Très forte augmentation de l’EBITDA à 302 millions
    d’euros contre 237 millions d’euros au 1T 2015

    • +27 % par rapport au 1T 2015 (effet périmètre très limité)
    • Plus haut historique pour un 1er trimestre
  • Marge d’EBITDA de 16 % en hausse de 330 points de base
    par rapport au 1T 2015 (12,7 %), tirée par les excellentes marges des
    pôles Spécialités Industrielles et Matériaux Haute Performance
  • Résultat net courant de 106 millions d’euros en hausse de +63
    %
    par rapport au 1T 2015 et résultat net part du Groupe de 98
    millions d’euros (42 millions d’euros au 1T 2015)
  • Dette nette à 1 390 millions d’euros stable par rapport
    au 31 décembre 2015 malgré la forte saisonnalité habituelle du besoin
    en fonds de roulement

Le Conseil d’administration d’Arkema, réuni le 10 mai 2016, a examiné
les comptes consolidés du Groupe pour le 1er trimestre 2016.
A l’issue de cette réunion, Thierry Le Hénaff, Président-directeur
général, a déclaré :

« Après la forte progression de la performance enregistrée en 2015,
le Groupe poursuit une trajectoire très positive. Dans un contexte qui
reste volatil et contrasté, nous démarrons très bien l’année avec une
bonne progression des volumes et des résultats financiers en très nette
hausse avec un niveau de marge d’EBITDA élevé à 16 %.

Cette performance illustre notre dynamique interne soutenue par des
investissements transformants qui continuent à monter en puissance comme
l’intégration de Bostik et le développement de la thiochimie en
Malaisie. Les succès de notre innovation dans les nouveaux matériaux et
notre démarche d’excellence opérationnelle continuent également de
porter leurs fruits.

Arkema bénéficie ainsi pleinement de sa stratégie de développement
sur des métiers plus résilients et des niches à forte valeur ajoutée
ainsi que de son exposition géographique maintenant très équilibrée.

Tout en restant globalement prudents sur les développements futurs de
l’environnement macro-économique qui reste marqué par de nombreuses
incertitudes, tous ces éléments renforcent notre confiance dans notre
capacité à réaliser une belle année en 2016. »

CHIFFRES-CLÉS DU 1ER TRIMESTRE 2016

(En millions d’euros)   1er trim. 2015*   1er trim. 2016   Variation
Chiffre d’affaires   1 871   1 893   +1,2%
EBITDA   237   302   +27,4%
Marge d’EBITDA   12,7%   16,0%  

Matériaux Haute Performance
Spécialités
Industrielles

Coating Solutions

 

15,0%
14,9%
10,7%

 

17,2%
22,0%
11,6%

   
Résultat d’exploitation courant   133   191   +43,6%
Eléments non récurrents   (16)   (11)  
Résultat net courant **   65   106   +63,1%
Résultat net – Part du groupe   42   98   +133,3%
Résultat net courant par action ** (en €)   0,89   1,42   +59,6%
Nombre moyen pondéré d’actions ordinaires   72 844 283   74 403 839  

* Les chiffres du 1er trimestre 2015 ont été retraités en
application de la nouvelle structure de reporting présentée à
l’occasion du Capital Markets Day du 29 juin 2015.
** Le
résultat net courant exclut les différences de change latentes sur les
financements en devises d’investissements non récurrents. Le résultat
net courant du 1er trimestre 2015 a été retraité en
conséquence.

ACTIVITÉ SUR LE PREMIER TRIMESTRE 2016

Sur le 1er trimestre 2016, le chiffre d’affaires
s’établit à 1 893 millions d’euros en légère hausse par rapport
au 1er trimestre 2015 (1 871 millions d’euros). L’effet
périmètre de +4,9 % reflète principalement la contribution de Bostik sur
le mois de janvier et la cession de Sunclear. Dans un environnement
économique mondial qui reste contrasté, les volumes progressent de +2,5
% soutenus par l’innovation dans les Polymères Techniques, les
développements dans les adhésifs, l’usine de thiochimie en Malaisie et
la croissance dans l’aval acrylique. L’effet prix de -5,5 % résulte du
cycle acrylique et de l’effet sur les prix de vente de la baisse des
matières premières. L’effet change est limité à -0,8 %.

A 302 millions d’euros, l’EBITDA atteint un plus haut
historique pour un 1er trimestre. Il augmente de +27,4 % par
rapport au 1er trimestre 2015 (237 millions d’euros), très
largement soutenu par plusieurs éléments structurels comme l’intégration
et la montée en puissance de Bostik, qui réalise à nouveau une très
belle progression, le développement de la plateforme de thiochimie en
Malaisie et le bénéfice de l’innovation. Les prix plus bas de certaines
matières premières et les efforts d’excellence opérationnelle
contribuent également à cette performance.

La marge d’EBITDA progresse fortement à 16,0 % contre
12,7 % au 1er trimestre 2015 reflétant la part
croissante des activités à plus forte valeur ajoutée et l’amélioration
de la marge de Bostik à environ 13 %.

En ligne avec la forte progression de l’EBITDA, le résultat
d’exploitation courant
s’établit à 191 millions d’euros
contre 133 millions d’euros au 1er trimestre 2015. Il inclut
des amortissements de 111 millions d’euros en légère hausse par rapport
au 1er trimestre 2015 (104 millions d’euros) principalement
due à l’intégration de Bostik et aux démarrages des nouvelles unités de
production.

Les éléments non récurrents de -11 millions d’euros
correspondent essentiellement aux amortissements liés aux
revalorisations des immobilisations corporelles et incorporelles
réalisées dans le cadre de l’allocation du prix d’acquisition de Bostik.

Le résultat financier s’établit à -23 millions d’euros contre
-29 millions d’euros au 1er trimestre 2015. Au 1er
trimestre 2015, le résultat financier intégrait une perte de change
latente de 9 millions d’euros sur le financement en dollar US des
investissements réalisés en Thiochimie en Malaisie, la filiale tenant
encore à cette date ses comptes en ringgit malais.

La charge d’impôts s’élève à -58 millions d’euros contre
-48 millions au 1er trimestre 2015. Hors reprise de
provisions pour impôts différés passifs de 3 millions d’euros
comptabilisée dans le cadre de l’allocation du prix d’acquisition de
Bostik, le taux d’imposition s’élève à 32 % du résultat d’exploitation
courant, reflétant la répartition géographique des résultats.

Le résultat net part du Groupe, en forte hausse, s’établit à 98
millions d’euros
contre 42 millions d’euros au 1er
trimestre 2015. En excluant l’impact après impôts des éléments non
récurrents, le résultat net courant s’élève à 106 millions
d’euros
, soit 1,42 euro par action et 5,6 % du chiffre
d’affaires du Groupe.

ACTIVITÉ DES PÔLES AU PREMIER TRIMESTRE 2016

MATÉRIAUX HAUTE PERFORMANCE

Le chiffre d’affaires s’établit à 868 millions d’euros en
hausse de +17,0 %1 par rapport au 1er trimestre
2015 (742 millions d’euros) soutenu par un effet périmètre de +18,0 %
correspondant principalement à la contribution de Bostik sur le mois de
janvier. Les volumes progressent de +3,5 % tirés par l’innovation en
particulier dans les domaines de l’allégement des matériaux et des
nouvelles énergies, et par l’expansion géographique chez Bostik. Cette
hausse des volumes a permis de compenser un effet prix légèrement
négatif de -1,7 % compte tenu de l’évolution du coût des matières
premières, ainsi qu’un effet change de -1,6 %.

L’EBITDA s’établit à 149 millions d’euros en hausse de +34
%
par rapport au 1er trimestre 2015 (111 millions
d’euros). Bostik progresse à nouveau fortement, bénéficiant de ses
projets de développement, des synergies avec Arkema et de la baisse des
coûts, et continue, avec une marge d’EBITDA en progression notable à
environ 13 % au 1er trimestre 2016, de se rapprocher
progressivement de ses grands concurrents. Hors Adhésifs de Spécialités,
l’EBITDA augmente significativement grâce notamment à la très bonne
performance des Polymères Techniques.

A 17,2 %, la marge d’EBITDA est en forte hausse par
rapport au 1er trimestre 2015 (15,0 %) grâce aux progrès
réalisés chez Bostik mais également dans le reste des activités du pôle
dont la marge moyenne est supérieure à 20 %.

SPÉCIALITÉS INDUSTRIELLES

Le chiffre d’affaires atteint 586 millions d’euros, en
baisse de -6,4 %1 par rapport au 1er trimestre
2015 (626 millions d’euros). Cette baisse est essentiellement due à un
effet périmètre de -6,4 % lié à la cession de Sunclear finalisée au 4ème trimestre
2015. Les volumes progressent de +1,8 % soutenus principalement par la
contribution de la plateforme de thiochimie en Malaisie démarrée au 1er
trimestre 2015. L’effet prix de -3,0 % reflète principalement
l’évolution du coût de certaines matières premières.

A 129 millions d’euros, l’EBITDA est en très forte hausse
de +39 % par rapport au 1er trimestre 2015
(93 millions d’euros). L’ensemble des lignes de produits du pôle
progresse. La Thiochimie réalise à nouveau une très belle performance
avec la contribution d’un trimestre supplémentaire pour la plateforme de
Kerteh en Malaisie, dont l’activité continue d’être soutenue par une
forte demande sur le marché de la nutrition animale. En année pleine, la
contribution de cette plateforme est désormais en ligne avec les
objectifs que le Groupe s’était fixé pour ce projet. Les gaz fluorés
poursuivent leur redressement progressif en ligne avec les prévisions du
Groupe. Les résultats du PMMA restent à de très bons niveaux. Les
résultats des Oxygénés reflètent le développement des spécialités.

La marge d’EBITDA du pôle progresse encore pour s’établir au
niveau très élevé de 22,0 % (contre 17,1 % sur l’ensemble de
l’année 2015).

1 Au 1er janvier 2016, une activité du pôle
Matériaux Haute Performance a été rattachée au pôle Spécialités
Industrielles. La variation du chiffre d’affaires inclut l’impact de ce
changement de rattachement pour 8 millions d’euros.

COATING SOLUTIONS

Le chiffre d’affaires du pôle Coating Solutions s’établit à
432 millions d’euros
contre 496 millions d’euros au 1er
trimestre 2015, en baisse de -12,9 %. Les volumes augmentent de +2,0 %,
principalement dans les activités aval du pôle. L’effet prix de -14,4 %
continue de refléter l’évolution du cycle acrylique et la baisse du prix
des matières premières.

Dans la continuité de 2015, les résultats du pôle résistent bien et
continuent de bénéficier de la solidité de son intégration aval. L’EBITDA
à 50 millions d’euros est en légère baisse par rapport au 1er
trimestre 2015 (53 millions d’euros) et la marge d’EBITDA
s’établit à 11,6 % en hausse par rapport au 1er
trimestre 2015 (10,7 %). La bonne performance des activités aval,
soutenue par la poursuite des développements chez Coatex et dans les
résines de revêtements, et par la baisse des coûts a permis de compenser
en grande partie le niveau des marges dans les monomères acryliques.
Dans cette activité qui représente 9 % du chiffre d’affaires du Groupe,
les marges unitaires sont globalement stabilisées à un niveau bas, en
ligne avec les hypothèses du Groupe.

FLUX DE TRÉSORERIE ET ENDETTEMENT NET AU 31 MARS 2016

Sur le 1er trimestre 2016, Arkema a généré un flux de
trésorerie libre
2 de -35 millions d’euros (-45
millions d’euros au 1er trimestre 2015). L’augmentation du
besoin en fonds de roulement d’exploitation de 151 millions d’euros
reflète la forte saisonnalité habituelle de l’activité et le bon
démarrage de l’année. Rapporté au chiffre d’affaires du trimestre
annualisé, le besoin en fonds de roulement représente 16,7 % à fin mars
2016 contre 17,8 % à fin mars 20153. Les investissements
s’élèvent à 57 millions d’euros. Dans le cadre de la revue continue du
programme d’investissements du Groupe, le montant des investissements
sur l’ensemble de l’année a été revu à la baisse à 450 millions d’euros
contre 470 millions d’euros précédemment sur la base d’un taux de change
euro / dollar US à 1,10. Les éléments non-récurrents de -9 millions
d’euros correspondent principalement à des charges de restructuration.

La dette nette s’établit à 1 390 millions d’euros, stable
par rapport au 31 décembre 2015 (1 379 millions d’euros), soit un ratio
d’endettement net sur fonds propres de 35 %.

EVÈNEMENTS POSTÉRIEURS À LA CLÔTURE

Gestion de portefeuille

Le 14 avril 2016, Arkema a annoncé un projet de cession de son activité
Charbons Actifs et Agents de Filtration, qui réalise un chiffre
d’affaires d’environ 93 millions d’euros et emploie environ 300
salariés, au groupe américain Calgon Carbon. L’offre reçue repose sur
une valeur d’entreprise de 145 millions d’euros soit un multiple de 9,5
sur la base de l’EBITDA 2015. Ce projet, soumis à un processus
d’information et de consultation des instances représentatives du
personnel et à l’approbation des autorités de concurrence compétentes,
devrait être finalisé au 4ème trimestre 2016. Après avoir
finalisé en novembre 2015 la cession de Sunclear qui représentait un
chiffre d’affaires d’environ 180 millions d’euros, Arkema poursuit
activement, avec ce nouveau projet de cession, la mise en œuvre de son
objectif de céder environ 700 millions d’euros de chiffre d’affaires
entre 2015 et 2017.

Début 2016, Arkema a décidé de ne pas exercer son option de 200 millions
d’euros pour doubler ses droits à capacité dans la joint-venture Taixing
Sunke Chemicals. Le Groupe a néanmoins poursuivi les discussions avec
son partenaire pour définir un schéma optimisé s’appuyant sur un partage
50/50 des droits à capacités. Celles-ci pourraient aboutir prochainement
et permettraient à Arkema d’accéder pour une sortie de cash limitée à
environ 40 millions d’euros à une capacité supplémentaire de 80 kt
d’acide acrylique par an. En ligne avec sa stratégie, le Groupe pourrait
réinvestir les montants ainsi économisés dans le pôle Matériaux Haute
Performance.

2 Flux de trésorerie provenant des opérations et des
investissements hors impact de la gestion du portefeuille. Sur le 1er trimestre
2015, flux de trésorerie hors résultat de change latent sur le
financement en dollar US des investissements réalisés en Malaisie (-9
millions d’euros) qui était sans impact sur la dette nette.
3
Chiffre d’affaires proforma incluant au 1er trimestre
2015 principalement un mois supplémentaire de Bostik.

Croissance organique

En ligne avec son ambition de se développer dans les zones à plus forte
croissance, Bostik a annoncé le 19 avril 2016 avoir augmenté ses
capacités de production aux Philippines. Cette nouvelle unité de
production de poudres base ciment permettra d’accompagner le
développement de ses clients du secteur de la construction dans cette
région à forte croissance.

Augmentation de capital réservée aux salariés

Arkema a procédé, en avril 2016, à une augmentation de capital réservée
aux salariés. 998 072 actions ont été souscrites pour un montant total
de 42,1 millions d’euros. Les actions Arkema nouvelles porteront
jouissance à compter du 1er janvier 2015 et donneront droit
au versement du dividende en 2016.

PERSPECTIVES

L’environnement macro-économique actuel reste marqué par une croissance
mondiale globalement modérée, une faible visibilité avec des dynamiques
sensiblement différentes selon les régions et une volatilité des
devises, du prix de l’énergie et des matières premières.

Dans cet environnement contrasté, Arkema continue de mettre l’accent sur
sa dynamique interne. Le Groupe poursuit ainsi activement le
développement de Bostik et la mise en place des synergies, en ligne avec
son ambition et les objectifs moyen et long-terme qu’il s’est fixés pour
cette activité. Le Groupe poursuit également le plan de redressement
graduel de son activité gaz fluorés. Après un premier
trimestre qui a bénéficié de la contribution additionnelle de l’usine en
Malaisie atteignant ainsi sur une année pleine son objectif de
contribution annuelle, la performance de la Thiochimie devrait être,
pour les prochains trimestres de 2016, comparable à celle de l’an
dernier. Enfin, le Groupe poursuivra la mise en œuvre de son programme
d’excellence opérationnelle destiné à compenser une partie de
l’inflation sur les frais fixes.

Fort de ces éléments et supposant un environnement énergétique et des
devises dans la continuité du début de l’année, le Groupe réaffirme sa
confiance dans sa capacité à faire progresser son EBITDA en 2016.

Les résultats du 1er trimestre 2016 sont détaillés dans la
présentation « 1st quarter 2016 results » disponible sur le
site internet : www.finance.arkema.com

CALENDRIER FINANCIER

7 juin 2016   Assemblée générale annuelle des actionnaires
3 août 2016 Publication des résultats du 1er semestre 2016
10 novembre 2016 Publication des résultats du 3ème trimestre 2016

Designer de matériaux et de solutions innovantes, Arkema
modèle la matière pour créer de nouveaux usages et accélérer la
performance de ses clients. Avec trois pôles d’activités, Matériaux
Haute Performance, Spécialités Industrielles, Coating Solutions, et des
marques mondialement reconnues, le Groupe réalise un chiffre d’affaires
de 7,7 milliards d’euros. Porté par l’énergie collective de ses 19 000
collaborateurs, Arkema est présent dans près de 50 pays. Le Groupe
cultive l’interaction avec ses parties prenantes et innove dans les
produits bio-sourcés, les énergies nouvelles, la gestion de l’eau, les
solutions pour l’électronique, l’allègement et le design des matériaux,
la performance et l’isolation de l’habitat, avec des centres de
recherche en France, en Amérique du Nord et en Asie.
www.arkema.com

Avertissement

Les informations publiées dans ce communiqué peuvent comporter des
éléments prévisionnels concernant la situation financière, les résultats
d’opérations, les activités et la stratégie d’Arkema. Ces prévisions
sont fondées sur la vision actuelle et sur des hypothèses de la
Direction d’Arkema qui peuvent s’avérer inexactes et sont dépendantes de
facteurs de risques tels que l’évolution du coût des matières premières,
la variation des taux de change, le rythme de réalisation des programmes
de réduction de coûts ou l’évolution des conditions économiques et
financières générales. Arkema n’assume aucune responsabilité quant à la
mise à jour des prévisions qui serait due à la découverte d’informations
nouvelles ou à la survenance d’événements nouveaux ou autres. Des
informations supplémentaires relatives aux facteurs pouvant avoir une
influence significative sur les résultats financiers d’Arkema sont
disponibles dans les documents déposés par Arkema auprès de l’Autorité
des marchés financiers.

Les bilans, compte de résultat, tableau de flux de trésorerie,
tableau de variation des capitaux propres et information sectorielle
joints au présent communiqué de presse sont extraits des comptes
consolidés au 31 mars 2016 examinés par le Conseil d’Administration
d’Arkema SA en date du 10 mai 2016. Les données trimestrielles ne sont
pas auditées.

L’information par segment ou pôle d’activité est présentée en
conformité avec le système de reporting interne d’Arkema utilisé par la
Direction.

Les principaux indicateurs de performance utilisés sont décrits
ci-après. L’indicateur de performance « Résultat net courant » a été
modifié pour exclure les différences de change latentes sur les
financements en devises d’investissements non récurrents.

  • Résultat d’exploitation : il est constitué de l’ensemble des
    charges et produits des activités poursuivies ne résultant pas du
    résultat financier, des sociétés mises en équivalence et de l’impôt ;
  • Autres charges et produits : il s’agit de charges et
    produits en nombre limité, bien identifiés, non récurrents et d’un
    montant particulièrement significatif que le Groupe présente de
    manière distincte dans son compte de résultat afin de faciliter la
    compréhension de la performance opérationnelle courante. Ces charges
    et produits concernent notamment :

    • les dépréciations pour perte de valeur des actifs incorporels
      et corporels ;
    • les plus ou moins-values de cession, les frais d’acquisition,
      les profits sur une acquisition à des conditions avantageuses
      (goodwill négatif) et les écarts de valorisation des stocks entre
      leur juste valeur à la date d’acquisition et leur coût de
      production ;
    • les charges importantes de restructuration et d’environnement
      qui seraient de nature à perturber la lisibilité du résultat
      d’exploitation courant (intégrant les modifications substantielles
      de régime d’avantages au personnel, et l’effet des contrats
      déficitaires) ;
    • les charges liées à des sinistres d’importance majeure ou à des
      litiges dont la nature n’est pas directement liée à l’exploitation
      courante ;
    • les amortissements liés à la revalorisation des actifs
      incorporels et corporels identifiés dans le cadre de l’allocation
      du prix d’acquisition de Bostik.
  • Résultat d’exploitation courant : il est obtenu par
    différence entre le résultat d’exploitation et les autres charges et
    produits définis précédemment ;
  • Résultat net courant : il correspond au résultat net part du
    Groupe corrigé pour leur part Groupe :

    • des autres charges et produits après prise en compte de
      l’impact fiscal de ces éléments,
    • des charges et produits d’impôt ayant un caractère exceptionnel
      et dont le montant est jugé significatif,
    • du résultat net des activités abandonnées,
    • des différences de change latentes sur les financements en
      devises d’investissements non récurrents.
  • EBITDA : il correspond au résultat d’exploitation courant
    augmenté des dotations aux amortissements comptabilisées dans le
    résultat d’exploitation courant ;
  • Besoin en fonds de roulement : il s’agit de la différence
    entre les stocks, les créances clients et comptes rattachés, les
    autres créances, les créances d’impôt sur les sociétés, les autres
    actifs financiers courants d’une part, et les dettes fournisseurs et
    comptes rattachés, les autres créditeurs et dettes diverses, les
    dettes d’impôt sur les sociétés ainsi que les autres passifs
    financiers courants d’autre part. Ces éléments sont classés en actifs
    et passifs courants au bilan consolidé ;
  • Capitaux employés : les capitaux employés sont obtenus par
    l’addition des valeurs comptables (nettes) des immobilisations
    incorporelles et corporelles, des titres et prêts des sociétés mises
    en équivalence, des autres titres de participation, des autres actifs
    non courants (à l’exception des impôts différés actifs) et du besoin
    en fonds de roulement ;
  • Investissements courants : ils correspondent aux
    investissements corporels et incorporels dont sont exclus un nombre
    limité d’investissements à caractère exceptionnel que le Groupe
    présente de manière distincte afin de faciliter l’analyse de la
    génération du cash dans sa communication financière. De tels
    investissements caractérisés par leur taille ou leur nature sont
    présentés soit comme investissements non récurrents soit dans les
    acquisitions et cessions ;
  • Endettement net : il s’agit de la différence entre les
    emprunts et dettes financières à long terme et à court terme et la
    trésorerie et équivalents de trésorerie.

Comptes ARKEMA
Comptes
consolidés à fin mars 2016

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

   

Fin mars 2016

Fin mars 2015

(En millions d’euros) (non audité) (non audité)
         
 
Chiffre d’affaires 1,893 1,871
 
Coûts et charges d’exploitation (1,474) (1,531)
Frais de recherche et développement (56) (51)
Frais administratifs et commerciaux   (172)   (156)
Résultat d’exploitation courant   191   133
Autres charges et produits   (11)   (16)
Résultat d’exploitation   180   117
Quote-part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence 3
Résultat financier (23) (29)
Impôts sur le résultat   (58)   (48)
Résultat net   102   40
Dont résultat net attribuable aux participations ne donnant pas le
contrôle
  4   (2)
Dont résultat net – part du Groupe   98   42
Résultat net par action (en euros) 1.32 0.58
Résultat net dilué par action (en euros) 1.31 0.57
         
Amortissements (111) (104)
EBITDA 302 237
Résultat net courant 106 65
Résultat net courant par action (en euros) 1.42 0.89
Résultat net courant dilué par action (en euros) 1.42 0.89
Nombre moyen pondéré d’actions ordinaires 74,403,839 72,844,283

Contacts

Arkema
Contacts Investisseurs :
Sophie Fouillat,
+33 1 49 00 86 37
sophie.fouillat@arkema.com
ou
François
Ruas, +33 1 49 00 72 07
francois.ruas@arkema.com
ou
Contacts
Presse :

Gilles Galinier, +33 1 49 00 70 07
gilles.galinier@arkema.com
ou
Sophie
Suc, +33 1 49 00 83 72
sophie.suc@arkema.com

Read full story here