Press release

Autorisation de l’Union Européenne pour LONSURF® (trifluridine/tipiracil), de nouvelles options thérapeutiques en Europe pour les patients présentant un cancer colorectal métastatique à un stade avancé

0 0
Sponsorisé par Business Wire

LONSURF a montré une amélioration de 2 mois de la survie globale (SG) médiane comparativement au placebo chez des patients présentant un cancer colorectal métastatique (CCRm),1,2 un bénéfice important dans le cadre de cette maladie dont le taux de survie à 5 ans est seulement de 11 % au diagnostic.3 SURESNES, France–(BUSINESS WIRE)–Servier a annoncé aujourd’hui que la

LONSURF a montré une amélioration de 2 mois de la survie globale
(SG) médiane comparativement au placebo chez des patients présentant un
cancer colorectal métastatique (CCRm),
1,2
un bénéfice important dans le cadre de cette maladie dont le taux de
survie à 5 ans est seulement de 11 % au diagnostic.
3

SURESNES, France–(BUSINESS WIRE)–Servier a annoncé aujourd’hui que la Commission européenne (CE) avait
accordé l’autorisation de mise sur le marché de LONSURF®
(trifluridine/tipiracil), connu sous le nom TAS-102, au sein de l’Union
européenne (UE), pour le traitement de patients adultes présentant un
cancer colorectal métastatique (CCRm) et ayant antérieurement bénéficié
des thérapies disponibles (ou considérés comme non éligibles à
celles-ci), notamment de chimiothérapies à base de fluoropyrimidine,
d’oxaliplatine et d’irinotécan, d’anti-VEGF et d’anti-EGFR. LONSURF est
un médicament anticancéreux par voie orale, combinant la trifluridine
(FTD) et le tipiracil (TPI), dont le double mécanisme d’action est conçu
pour maintenir une activité clinique.

« D’après les données de l’étude pivot RECOURSE, comparativement au
placebo, LONSURF peut augmenter la survie des patients atteints d’un
cancer colorectal métastatique réfractaire tout en réduisant le risque
de décès, » déclare le professeur Eric Van Cutsem, MD, PhD, oncologie
digestive, hôpital universitaire de Louvain, Belgique. « L’association
de trifluridine et de tipiracil contenue dans LONSURF agit en attaquant
directement l’ADN des cellules tumorales, ce qui limite la croissance
des cellules cancéreuses. Cette approche lutte contre le cancer d’une
façon différente des traitements préalablement administrés, permettant
ainsi de retarder la progression du cancer plutôt que de revenir
cycliquement aux thérapies déjà utilisées. »

« Avec cette autorisation, nous honorons une promesse : proposer un
nouveau traitement aux patients de toute l’Europe souffrant d’un cancer
colorectal métastatique à un stade avancé, » affirme le docteur U.
Marion Schrenk, responsable de la stratégie médicale mondiale,
département Oncologie, chez Servier. « Nous sommes enthousiasmés par
cette étape majeure, qui prouve l’engagement de Servier envers
l’amélioration de la vie des patients atteints d’un cancer. LONSURF
ayant aussi démontré son efficacité dans la prolongation de la survie
sans progression ainsi que dans le maintien du score de performance
ECOG, il permet aux patients de bénéficier de plus de temps pour des
moments de vie importants. »

La décision de la CE fait suite à l’avis favorable émis en février 20164
par le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence
européenne des médicaments (EMA) pour l’octroi de l’autorisation de mise
sur le marché à LONSURF. L’avis du CHMP et la décision de la CE reposent
tous les deux sur les données de l’étude internationale RECOURSE. Cet
essai de phase III, en double-aveugle, contrôlé versus placebo, a évalué
l’efficacité et la tolérance de LONSURF associé aux meilleurs soins de
support (MSS) par rapport à un placebo également associé aux MSS chez
800 patients atteints d’un CCRm antérieurement traité. L’étude a
satisfait au critère d’évaluation principal, à savoir une amélioration
statistiquement significative de la survie globale (SG).1,2,5

À propos de l’étude RECOURSE

L’essai international RECOURSE, de phase III, en double-aveugle,
contrôlé versus placebo, a évalué l’efficacité et la tolérance de
LONSURF associé aux meilleurs soins de support (MSS) par rapport à un
placebo également associé aux MSS chez 800 patients atteints d’un CCRm
antérieurement traité, dont 403 traités en Europe.6 L’étude a
satisfait au critère d’évaluation principal, à savoir une amélioration
statistiquement significative de la survie globale (SG). Les résultats
ont montré une réduction de 32 % du risque de décès comparativement aux
seuls MSS (RR = 0,68 ; IC 95 % : 0,58 à 0,81 ; p < 0,001). Une analyse
actualisée de la SG après survenue de 89 % des événements a été
présentée cette année au symposium sur les cancers gastro-intestinaux de
l’ASCO ; elle a confirmé le bénéfice statistiquement significatif et
cliniquement important en termes de survie de LONSURF plus MSS par
rapport au placebo plus MSS. Ce bénéfice se traduit par une réduction
relative de 31 % du risque de décès (RR = 0,69 ; IC 95 % : 0,59 à 0,81 ;
p < 0,0001) et par un allongement de 2 mois de la médiane de la SG.
Celle-ci était de 7,2 mois dans le groupe LONSURF plus MSS vs 5,2 mois
dans le groupe placebo plus MSS, se traduisant par des taux de survie à
1 an de 27,1 % et 16,6 % respectivement.1,2,5

Les effets indésirables les plus fréquemment observés (≥ 30 %) chez les
patients traités par LONSURF ont été les suivants : neutropénie, nausée,
perte d’appétit, diarrhée, fatigue, anémie, thrombocytopénie,
augmentation de la bilirubine totale, du taux des ASAT et de celui des
phosphatases alcalines et leucopénie.1,5

À propos du cancer colorectal métastatique

Un important besoin reste encore à satisfaire dans le traitement du
cancer colorectal (CCR), seconde cause de mortalité par cancer en Europe
en 2012 avec 215 000 décès rapportés.7 Environ 25 %
des patients atteints de CCR présentent des métastases au moment du
diagnostic initial et près de 50 % des patients atteints d’un CCR
développeront des métastases,8 ce qui explique les taux de
mortalité élevés du CCR. Chez les patients ayant un diagnostic de CCRm
de stade IV, le taux de survie à 5 ans est d’environ 11 %.3

À propos de LONSURF

LONSURF est actuellement disponible au Japon pour le traitement du CCR
récidivant ou avancé non résécable, ainsi qu’aux États-Unis chez des
patients atteints d’un CCRm ayant déjà été traités par une
chimiothérapie à base de fluoropyrimidine, d’oxaliplatine et
d’irinotécan, par une biothérapie anti-VEGF et, en présence d’un gène
RAS de type sauvage, par une thérapie anti-EGFR.9,10,11
LONSURF est un anticancéreux oral combinant la trifluridine (FTD) et le
tipiracil (TPI) dont le double mécanisme d’action, conçu pour maintenir
une activité clinique, diffère des fluoropyrimidines.Analogue
nucléosidique antinéoplasique, la FTD est directement incorporée dans
l’ADN et interfère donc avec sa fonction. La concentration sanguine de
FTD est maintenue grâce au TPI, un inhibiteur de l’enzyme de dégradation
de la FTD, la thymidine phosphorylase.1,5,12

En juin 2015, Servier a conclu un accord de licence exclusive avec Taiho
Pharmaceutical Co., Ltd pour le co-développement et la commercialisation
de LONSURF. Aux termes de cet accord, Servier dispose des droits de
co-développement et de commercialisation de LONSURF en Europe et dans
d’autre pays à l’exception des États-Unis, du Canada, du Mexique et de
l’Asie. Taiho Pharmaceutical se réserve les droits de développement et
de commercialisation de LONSURF aux États-Unis, au Canada, au Mexique et
en Asie, ainsi que ceux de fabrication et d’approvisionnement.

A propos de Servier

Servier est un groupe international de recherche pharmaceutique dont le
développement repose sur la recherche constante d’innovation dans les
domaines thérapeutiques des maladies cardiovasculaires, métaboliques,
neuropsychiatriques, en rhumatologie ainsi qu’en cancérologie.

Servier est implanté dans 148 pays et emploie plus de 21 200 personnes.
En 2015, le groupe a enregistré un chiffre d’affaires de 3,9 milliards
d’euros ; 92% des médicaments Servier sont prescrits en dehors de la
France et 24% du chiffre d’affaires des médicaments Servier ont été
investis en Recherche et Développement.

Actuellement, 9 nouvelles entités moléculaires sont en développement
clinique en cancérologie, respectivement dans le cancer du sein, du
poumon et autres tumeurs solides ainsi que de diverses leucémies et
lymphomes.

Ce portfolio de traitements innovants dans le cancer est en cours de
développement avec différents partenaires mondiaux et couvre différentes
caractéristiques du cancer comprenant les cytotoxiques, proapoptotiques,
ciblés, et thérapies cellulaires immunes.

Pour plus d’informations sur le Groupe : www.servier.com

1. LONSURF Summary of Product Characteristics

2. TAS-102 versus placebo plus best supportive care in patients with
metastatic colorectal cancer refractory to standard therapies: Final
survival results of the phase III RECOURSE trial. J Clin Oncol 34, 2016
(suppl 4S; abstr 634) Available at: http://meetinglibrary.asco.org/content/159397-173
Accessed April 2016

3. American Cancer Society. Colorectal Cancer. Available at: http://www.cancer.org/cancer/colonandrectumcancer/detailedguide/colorectal-cancer-survival-rates
Accessed April 2016

4. Meeting highlights from the Committee for Medicinal Products for
Human Use (CHMP) 22-25 February 2016. Available at: http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/news_and_events/news/2016/02/news_detail_002474.jsp&mid=WC0b01ac058004d5c1
Accessed April 2016

5. Mayer R, Van Cutsem E, et al. Randomized Trial of TAS-102 for
Refractory Metastatic Colorectal Cancer. N Engl J Med 2015; 372:1909-19.

6. Ohtsu A, Yoshino T, Wabha M, et al. Phase 3 RECOURSE Trial of TAS-102
Versus Placebo With Best Supportive Care in Patients With Metastatic
Colorectal Cancer: Geographic Subgroups. J Clin Oncol 33, 2015 (suppl;
abstr 3564).

7. Ferlay J, Steliarova-Foucher E, Lortet-Tieulent J et al. Cancer
incidence and mortality patterns in Europe: estimates for 40 countries
in 2012. Eur J Cancer 2013;49: 1374–1403.

8. Metastatic colorectal cancer: ESMO Clinical Practice Guidelines for
diagnosis, treatment and follow-up. Ann Oncol (2014) 25 (suppl
3): iii1-iii9.

9. FDA News Release. FDA approves new oral medication to treat patients
with advanced colorectal cancer. 22 September 2015. Available at: http://www.fda.gov/NewsEvents/Newsroom/PressAnnouncements/ucm463650.htm
Accessed April 2016

10. Taiho Pharma. Taiho’s Lonsurf® (trifluridine and tipiracil
hydrochloride) Tablets Approved in Japan for Treatment in Advanced
Metastatic Colorectal Cancer. Available at: http://www.taiho.co.jp/english/news/20140324.html
Accessed April 2016

11. Taiho Pharma. Lonsurf® Combination Tablet for the Treatment
of Unresectable Advanced or Recurrent Colorectal Cancer Receives
Approval in Japan for Partial Change in Indications. Available at: http://www.taiho.co.jp/english/news/20150320.html
Accessed April 2016

12. Emura T et al. A novel antimetabolite, TAS-102 retains its effect on
FU-related resistant cancer cells Int J Mol Med 2004;13:545-49.

Contacts

Direction de la Communication Institutionnelle
Kelly Blaney
Tél
: + Tél : 01.55.72.60.37
Email : presse@servier.fr