Press release

Dassault Systèmes annonce une forte croissance de son chiffre d’affaires logiciel au quatrième trimestre tirée par l’accélération de l’adoption de la 3DEXPERIENCE

0 0
Sponsorisé par Business Wire

VÉLIZY-VILLACOUBLAY, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Dassault Systèmes (Euronext Paris: #13065, DSY.PA), « the 3DEXPERIENCE Company », leader mondial des logiciels de création 3D, de maquettes numériques en 3D et de solutions de gestion du cycle de vie des produits (PLM — Product Lifecycle Management), annonce ses résultats financiers non audités en normes IFRS pour le quatrième trimestre et

VÉLIZY-VILLACOUBLAY, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Dassault
Systèmes
(Euronext Paris: #13065, DSY.PA), « the 3DEXPERIENCE
Company », leader mondial des logiciels de création 3D, de maquettes
numériques en 3D et de solutions de gestion du cycle de vie des produits
(PLM — Product Lifecycle Management), annonce ses résultats financiers
non audités en normes IFRS pour le quatrième trimestre et l’exercice
clos le 31 décembre 2015. Ces résultats ont été revus par le Conseil
d’administration du Groupe le 3 février 2016.

Faits marquants
(données non auditées)

  • Progression organique de 11% des ventes de nouvelles licences non-IFRS
    au quatrième trimestre et au cours de l’exercice 2015, à taux de
    change constants
  • Croissance organique de 120 points de base de la marge opérationnelle
    non-IFRS en 2015
  • Hausse de 45% du chiffre d’affaires logiciel 3DEXPERIENCE au quatrième
    trimestre, à taux de change constants
  • Augmentation de 24% du BNPA non-IFRS à 2,25 € et marge opérationnelle
    non-IFRS de 30,8%
  • Croissance de 27% des flux de trésorerie opérationnels nets, à 633
    millions d’euros en 2015
  • Le chiffre d’affaires logiciel récurrent représente 70% du chiffre
    d’affaires logiciel non-IFRS en 2015
  • Objectifs financiers pour l’année 2016 visant une progression à deux
    chiffres des nouvelles licences dans un contexte macroéconomique plus
    volatil

Résultats financiers du quatrième trimestre et de l’année 2015

(données non auditées)

         
T4 2015   IFRS   Non-IFRS
En millions d’euros à l’exception des données par action       Variation  

Variation à taux de

change constants

      Variation  

Variation à taux de

change constants

Chiffre d’affaires   796,5   18%   11%   802,1   16%   8%
Marge opérationnelle   27,1%           35,8%        
BNPA   0,49   26%       0,71   22%    
                         
Douze mois 2015   IFRS   Non-IFRS
En millions d’euros à l’exception des données par action       Variation  

Variation à taux de

change constants

      Variation  

Variation à taux de

change constants

Chiffre d’affaires   2 839,5   24%   13%   2 876,7   23%   12%
Marge opérationnelle   22,3%           30,8%        
BNPA   1,57   38%       2,25   24%    

Bernard Charlès, Directeur Général de Dassault Systèmes a déclaré :

« Les entreprises font face à des transformations profondes de leurs
produits, des contenus et services qui y sont associés ainsi que de leur
« business model ». Les résultats obtenus par nos clients ayant adopté
la 3DEXPERIENCE démontrent la valeur que cette plateforme leur apporte,
pour les aider à répondre aux défis complexes auxquels ils sont
confrontés et à atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés.

Certains exemples illustrent bien les possibilités : notre contrat
pour développer un « Singapour virtuel » témoigne de notre capacité à
modéliser et simuler le fonctionnement d’une ville entière, ce qui
implique l’intégration et la compréhension de mégadonnées sur une énorme
échelle. Nous observons également que plusieurs clients conçoivent
maintenant des avions intégralement sur le Cloud, grâce à la robustesse
et à la puissance de nos solutions 3DEXPERIENCE Cloud, ce qui était
inenvisageable il y a seulement quelques années.

Nos solutions et la plateforme 3DEXPERIENCE génèrent une forte valeur
ajoutée pour nos clients, en établissant une connexion étroite entre
l’innovation produit, la simulation et la fabrication, tout en les
aidant à piloter et à atteindre leurs objectifs commerciaux. Grâce à
leur disponibilité sur site ou sur le Cloud, les solutions 3DEXPERIENCE
fonctionnent aussi bien pour les grandes entreprises et les sociétés de
taille moyenne que les start-ups.

En résumé, nous sommes heureux de constater l’accélération de
l’adoption de la 3DEXPERIENCE, qui a particulièrement contribué à la
forte progression du chiffre d’affaires au quatrième trimestre et à la
réalisation de nos objectifs annuels. Pour l’avenir, nous voulons
continuer à investir et ainsi participer à la transformation de nos
clients, qui œuvrent à révéler tout ce qu’il est possible d’accomplir en
portant un nouveau regard sur le monde. »

Résultats financiers du quatrième trimestre 2015

(données non auditées)

                         
T4 2015   IFRS   Non-IFRS
En millions d’euros à l’exception des données par action       Variation  

Variation à taux de

change constants

      Variation  

Variation à taux de

change constants

Chiffre d’affaires   796,5   18%   11%   802,1   16%   8%
Chiffre d’affaires logiciel   703,3   19%   11%   708,7   16%   9%
Chiffre d’affaires services et autres   93,2   15%   8%   93,4   9%   3%
Marge opérationnelle   27,1%           35,8%        
BNPA   0,49   26%       0,71   22%    
                         
En millions d’euros   IFRS   Non-IFRS
    T4 2015   T4 2014  

Variation à taux de

change constants

  T4 2015   T4 2014  

Variation à taux de

change constants

Amériques   253,4   198,4   12%   256,8   206,1   9%
Europe   347,1   318,2   7%   348,5   325,4   5%
Asie   196,0   156,6   15%   196,8   162,6   12%
  • Le chiffre d’affaires IFRS du quatrième trimestre 2015 progresse de
    11% à taux de change constants. Le chiffre d’affaires non-IFRS est en
    hausse de 8%, le chiffre d’affaires logiciel progressant de 9% et les
    revenus services et autres de 3%, à taux de change constants.
  • Par zone géographique, en données non-IFRS, l’Asie, dont le chiffre
    d’affaires est en hausse de 12% à taux de change constants, réalise la
    meilleure performance grâce à la progression des pays de la zone. Dans
    les Amériques, la croissance de 9% du chiffre d’affaires à taux de
    change constants s’explique par la bonne tenue de l’Amérique du Nord
    et l’amélioration de nos résultats en Amérique Latine. En Europe, la
    progression de 5% à taux de change constants du chiffre d’affaires
    correspond aux attentes du Groupe et reflète une base de comparaison
    élevée au quatrième trimestre 2014.
  • Le chiffre d’affaires non-IFRS des nouvelles licences progresse de 11%
    à taux de change constants, porté par la bonne performance des grands
    comptes. Le chiffre d’affaires non-IFRS des licences périodiques, de
    la maintenance et des autres ventes de logiciels est en augmentation
    de 7% à taux de change constants, avec une forte croissance de la
    maintenance dans l’ensemble des régions.
  • Par marque, à taux de change constants et en non-IFRS, le chiffre
    d’affaires de CATIA est en hausse de 8% avec un taux de croissance à
    deux chiffres des nouvelles licences. ENOVIA progresse de 14% grâce à
    l’accélération de l’adoption de la 3DEXPERIENCE et le chiffre
    d’affaires de SOLIDWORKS augmente de 11% avec une forte progression de
    la maintenance. Les ventes des autres logiciels sont en croissance de
    6% et intègrent une bonne performance de SIMULIA.
  • Le résultat opérationnel IFRS progresse de 45%. En non-IFRS, le
    résultat opérationnel a progressé de 27% à 287,1 millions d’euros,
    bénéficiant de la croissance du chiffre d’affaires et de l’évolution
    favorable des taux de changes. Au quatrième trimestre, la marge
    opérationnelle non-IFRS s’établit à 35,8%, en progression par rapport
    au quatrième trimestre 2014 (32,5%). Elle reflète une croissance du
    chiffre d’affaires meilleure qu’attendue, l’amélioration organique de
    la marge opérationnelle et dans une moindre mesure l’effet favorable
    de l’évolution des devises.
  • Le BNPA en normes IFRS progresse de 26% au quatrième trimestre 2015 à
    0,49 euro par action, contre 0,39 euro par action au quatrième
    trimestre 2014. En non-IFRS, le BNPA est en hausse de 22% à 0,71 euro
    par action, par rapport à 0,58 euro par action au quatrième trimestre
    2014. Cette hausse s’explique par une croissance du chiffre
    d’affaires, des taux de changes favorables et une progression
    organique de la marge opérationnelle.

Résultats financiers 2015

(données non auditées)

                         

Douze mois 2015

  IFRS   Non-IFRS
En millions d’euros à l’exception des données par action       Variation  

Variation à taux de

change constants

      Variation  

Variation à taux de

change constants

Chiffre d’affaires   2 839,5   24%   13%   2 876,7   23%   12%
Chiffre d’affaires logiciel   2 502,8   23%   13%   2 537,9   22%   12%
Chiffre d’affaires services et autres   336,7   30%   20%   338,8   26%   17%
Marge opérationnelle   22,3%           30,8%        
BNPA   1,57   38%       2,25   24%    
                         
En millions d’euros IFRS   Non-IFRS
    2015   2014  

Variation à taux de

change constants

  2015   2014  

Variation à taux de

change constants

Amériques   889,5   659,1   14%   909,5   677,4   14%
Europe   1 226,5   1 052,8   13%   1 238,1   1 075,5   11%
Asie   723,5   582,4   14%   729,1   593,8   12%
  • A taux de change constants, le chiffre d’affaires IFRS de l’exercice
    clos le 31 décembre 2015 est en hausse de 13%. Le chiffre d’affaires
    non-IFRS augmente de 12%, porté par une croissance du chiffre
    d’affaires logiciel de 12% et une progression du chiffre d’affaires
    services et autres de 17%. La performance par rapport à l’exercice
    précédent intègre BIOVIA (Accelrys) depuis avril 2014 et Quintiq
    depuis septembre 2014.
  • Hors acquisitions et à taux de change constants, le chiffre d’affaires
    logiciel non-IFRS progresse de 8% en 2015, avec une croissance de 11%
    du chiffre d’affaires nouvelles licences non-IFRS et de 7% du chiffre
    d’affaires des licences périodiques, de la maintenance et des autres
    ventes de logiciels.
  • La croissance du chiffre d’affaires logiciel est bien répartie entre
    les trois zones géographiques où le Groupe est implanté. La croissance
    en Asie est notamment tirée par le Japon, la Corée du Sud et l’Inde.
    Dans la zone Amériques, la croissance s’explique par la bonne
    performance de l’Amérique du Nord, avec des résultats plus faibles en
    Amérique Latine. En Europe, la croissance est portée par le
    Royaume-Uni, la France et l’Europe du Sud.
  • Le Groupe a bénéficié en 2015 d’une évolution favorable d’un certain
    nombre de ses plus importants secteurs industriels, Transport et
    Mobilité, Equipements Industriels et Aéronautique et Défense, ainsi
    que de ses industries de diversification, notamment Energie et
    Procédés, Sciences de la Vie, Produits de Grande
    Consommation-Distribution et Ressources Naturelles.
  • A taux de change constants, le chiffre d’affaire logiciel non-IFRS a
    augmenté de 12% en 2015. Le chiffre d’affaires nouvelles licences a
    progressé de 15% à taux de change constants grâce à sa forte
    croissance organique. Le chiffre d’affaires non-IFRS des licences
    périodiques, maintenance et autres ventes de logiciels a crû de 10% à
    taux de change constants, porté par la croissance de la maintenance.
    Le chiffre d’affaires logiciel récurrent non-IFRS représente 70% du
    chiffre d’affaires logiciel total en 2015 et inclut la maintenance et
    les licences périodiques (71% en 2014).
  • Par ligne de produits et à taux de change constants, le chiffre
    d’affaires logiciel non-IFRS de CATIA est en croissance de 5%, celui
    de SOLIDWORKS de 12%, porté par une bonne performance en Europe et en
    Asie, celui d’ENOVIA de 5% et celui des autres solutions logicielles
    de 26%, incluant les acquisitions réalisées en 2014 de Quintiq et
    BIOVIA (Accelrys). Sur une base organique et à taux de changes
    constants, la croissance des autres solutions logicielles s’élève à
    11%, portée par SIMULIA, DELMIA et EXALEAD.
  • Le résultat opérationnel IFRS augmente de 47% en 2015. Le résultat
    opérationnel non-IFRS augmente de 27% en 2015 à 884,9 millions
    d’euros, soutenu par la croissance du chiffre d’affaires et des effets
    de change favorables. La marge opérationnelle non-IFRS s’élève quant à
    elle à 30,8% contre 29,8% pour l’année 2014. Sur une base organique,
    la marge opérationnelle non-IFRS progresse d’environ 120 points de
    base pour 2015, compensant la dilution des acquisitions.
  • Les produits et charges financiers et autres, nets, non-IFRS,
    représentent une perte de 0,1 million d’euros contre un produit de
    13,2 millions d’euros l’année précédente. Elle s’explique par des
    pertes de change plus élevées et de plus faibles produits financiers.
  • Le BNPA en normes IFRS est en hausse de 38% pour l’année 2015. En
    non-IFRS, le BNPA est en hausse de 24% et s’établit à 2,25 euros par
    action. Les résultats nets IFRS et non-IFRS reflètent tous deux la
    forte croissance du chiffre d’affaires, l’impact favorable des taux de
    changes et la progression organique de la marge opérationnelle.

Flux de trésorerie et autres chiffres clés

Les flux de trésorerie opérationnels nets s’établissent à 103,0 millions
d’euros au quatrième trimestre 2015 et à 633,3 millions d’euros pour
l’exercice clos le 31 décembre 2015, contre 54,8 millions d’euros et
499,5 millions d’euros, respectivement, en 2014. En 2015 et en 2014, la
variation du besoin en fonds de roulement tient compte du paiement d’un
montant de 60 millions d’euros et 22 millions d’euros, respectivement,
relatif à un litige fiscal en cours.

Pour l’exercice clos le 31 décembre 2015, le Groupe a versé 98,4
millions d’euros de dividendes en numéraire, a procédé à des
investissements en immobilisations corporelles et incorporelles pour un
montant de 43,6 millions d’euros, racheté ses actions pour un montant de
28,3 millions d’euros et effectué des paiements relatifs aux
acquisitions pour un montant de 20,2 millions d’euros, déduction faite
de la trésorerie acquise. Enfin, le Groupe a reçu 650 millions d’euros
provenant de la nouvelle ligne de crédit, conclue en octobre 2015 et
intégralement tirée, et 35,9 millions d’euros provenant de l’exercice de
stock-options.

La position financière nette du Groupe au 31 décembre 2015 s’établit à
1,35 milliard d’euros, contre 825,5 millions d’euros au 31 décembre
2014. Elle reflète une augmentation de la trésorerie, des équivalents de
trésorerie et des placements à court terme qui s’établissent à 2,35
milliards d’euros et une hausse de l’encours de dette à long terme qui
s’établit à 1,00 milliard d’euros contre respectivement 1,18 milliard
d’euros et 350 millions d’euros au 31 décembre 2014.

Faits marquants

Clients

Le 13 janvier 2016, Dassault Systèmes a annoncé que le constructeur
de voitures électriques Faraday Future avait déployé la plateforme
3DEXPERIENCE de Dassault Systèmes afin de créer une expérience
automobile révolutionnaire.
Basées sur la plateforme 3DEXPERIENCE,
les solutions industrielles « Target Zero Defect » et « Smart
Safe & Connected
» de Dassault Systèmes ont été déployées en
seulement deux semaines dans toute l’entreprise qui compte plus de 400
employés à travers le monde. Elles ont permis à Faraday Future de
concevoir, simuler et préparer la production selon une approche
impossible avec d’autres solutions. La plateforme 3DEXPERIENCE sera
également utilisée sur le nouveau site de fabrication que Faraday Future
construit au nord de Las Vegas. Les solutions de Dassault Systèmes
dédiées à la fabrication, comme « Lean Production Run », sont
utilisées par des entreprises telles que Faraday Future pour optimiser
la productivité de leurs usines, améliorer le contrôle qualité et
assurer la visibilité en temps réel des opérations de fabrication.

Le 3 décembre 2015, Dassault Systèmes a annoncé que la filiale
française de General Mills, l’un des principaux groupes mondiaux de
l’industrie agro-alimentaire, avait déployé sa solution industrielle «
Perfect Shelf » pour accompagner la nouvelle stratégie de merchandising
de la marque de crèmes glacées premium Häagen-Dazs.
Dans une
catégorie de produits tirée par les achats d’impulsion, « Perfect Shelf
» permet à General Mills France de mieux collaborer avec les enseignes,
d’améliorer l’expérience consommateur et d’accélérer la croissance de la
marque.

Le 25 novembre 2015, Dassault Systèmes a annoncé que Mammut Sports
Group, fabricant international de vêtements et d’équipements de plein
air, avait déployé la solution industrielle de Dassault Systèmes « My
Collection
 » afin de rationaliser la planification de sa collection
et de contrôler son identité de marque.
Fondé il y a 150 ans en
Suisse et aujourd’hui présent dans sept pays à travers le monde, Mammut
est spécialisé dans les cordes d’escalades, les vêtements, les
chaussures et les accessoires qui combinent des technologies utilisées
en haute montagne ou dans la vie quotidienne. Afin d’améliorer son
positionnement de marque haut de gamme et maintenir sa croissance sur la
bonne voie, la société cherchait une solution numérique pour contrôler
et exécuter le développement de ses collections été et hiver, conçues en
Suisse et fabriquées par des sous-traitants en Europe et en Asie.

Dassault Systèmes a annoncé début novembre, que POSCO, un des plus
grands producteurs d’acier au monde, utilisait la plateforme
3DEXPERIENCE pour son système de mise en service virtuelle et son
système de formation virtuelle afin de numériser et simuler ses
opérations, ses équipements et ses procédés de production.
La
plateforme 3DEXPERIENCE permet à ses clients dans l’industrie de
procédés de connecter, modéliser, simuler et optimiser chaque étape du
cycle économique en créant une expérience jumelle virtuelle connectée
aux actifs physiques afin d’en améliorer la sécurité, l’efficacité, la
profitabilité et la durabilité.

Autres faits marquants

Dassault Systèmes est classé par Corporate Knights à la deuxième
place de son classement 2016 du « Top 100 Most Sustainable Corporation
in the World (Global 100) index ».
Le ‘Corporate Knights
Global 100 index
’ est reconnu à travers le monde comme le meilleur
classement en matière de développement durable. Il est établi à partir
de nombreux indicateurs clés de performance comprenant, l’environnement,
le social, les performances financières et la capacité d’innovation.
Dassault Systèmes est l’entreprise la mieux classée des sociétés de
technologie et a progressé de la dix-septième à la deuxième place en
2015. C’est la cinquième année consécutive que Dassault Systèmes est
intégré à cet indice.

Le 18 novembre 2015, Netvibes a reçu un « Appsters Award » dans la
catégorie « Best IoT Development 2015 ».
Les Appsters sont
une prestigieuse récompense annuelle qui distingue les meilleures
réalisations dans l’industrie des « apps ». Les gagnants de chaque
catégorie sont sélectionnés par un jury international de 32 experts et
ont reçu leur prix à Londres lors de la conférence “Apps World“.
Netvibes a été distingué parmi un vaste ensemble de concurrents.

Le 9 novembre 2015, Dassault Systèmes a annoncé le lancement du
« 3DEXPERIENCE Lab », un laboratoire dédié à l’innovation ouverte et un
accélérateur de création d’entreprise où Dassault Systèmes va apporter
son aide à une sélection de start-ups qui développent des produits
susceptibles d’améliorer la vie quotidienne, l’environnement urbain ou
les modes de vie, en couvrant la conception, l’Internet des Objets et le
mouvement des « Fab Labs ».
Avec le « 3DEXPERIENCE
Lab », Dassault Systèmes adopte le concept de l’entreprise sociale en
s’appuyant sur son expertise acquise depuis 34 ans dans le domaine des
technologies virtuelles pour créer un nouveau cadre d’innovation
ouverte, afin de contribuer au développement durable du monde actuel.

Le 9 novembre 2015, Dassault Systèmes a également annoncé la création
de la Fondation Dassault Systèmes, une initiative dont la vocation est
de transformer l’avenir de l’éducation et de la recherche en s’appuyant
sur les puissantes possibilités d’apprentissage et de découverte
offertes par la technologie 3D et les univers virtuels.
La Fondation
Dassault Systèmes va accorder des bourses et fournir des contenus
numériques ainsi que des compétences dans le domaine des technologies
virtuelles à des projets d’éducation et de recherche menés par des
établissements universitaires, des instituts de recherche, des musées,
des associations, des centres culturels ou d’autres organismes d’intérêt
général tournés vers l’avenir et implantés au sein de l’Union Européenne.

Perspectives

Thibault de Tersant, Directeur Général Adjoint, Affaires Financières
a déclaré : « Nous avons terminé l’année avec un solide quatrième
trimestre, porté par une accélération de 45% du chiffre d’affaires
3DEXPERIENCE.

Sur une base organique et non-IFRS, nous avons atteint en 2015, un
taux de croissance de 11% du chiffre d’affaires des nouvelles licences
et une progression de 120 points de base hors effets de change de notre
marge opérationnelle. Cette performance de bonne qualité, bien répartie
entre nos différentes zones géographiques, reflète un niveau d’activité
élevé dans nos principaux secteurs industriels traditionnels et une
bonne réussite de notre diversification.

Nous fixons pour 2016 les objectifs financiers suivants : un taux de
croissance à deux chiffres de notre chiffre d’affaires nouvelles
licences pour la troisième année consécutive et une croissance de notre
chiffre d’affaires d’environ 7%, tous deux à taux de change constants.
Compte tenu de l’environnement actuel, nous anticipons une saisonnalité
accrue dans la seconde partie de l’année. Concernant le premier
trimestre, nos objectifs financiers prennent également en considération
la forte base de comparaison de l’année précédente.

Nos objectifs financiers 2016 intègrent une bonne dynamique dans les
secteurs industriels, les marques et les zones géographiques. Afin de
bénéficier pleinement de cette dynamique et d’alimenter l’accélération
de l’adoption de la 3DEXPERIENCE, nous augmentons nos investissements
dans les secteurs clés de la recherche et développement et dans nos
réseaux de distribution. En conséquence de ces investissements futurs,
nous visons le maintien d’une marge opérationnelle non-IFRS à environ
31% en 2016. »

Les objectifs financiers de Dassault Systèmes pour le premier trimestre
et l’année 2016 sont les suivants :

  • Pour le premier trimestre 2016 : objectif de chiffre d’affaires
    non-IFRS de 685 à 695 millions d’euros environ, sur la base des
    hypothèses de taux de changes présentées ci-dessous; une marge
    opérationnelle non-IFRS d’environ 24% à 25%, et d’un BNPA non-IFRS
    d’environ 0,42 à 0,45 euro ;
  • Pour l’année 2016 : objectif de croissance du chiffre d’affaires
    non-IFRS entre 6% et 7% à taux de change constants, soit 2,98 à 3,01
    milliards d’euros (sur la base des hypothèses de taux de change 2016
    présentées ci-dessous) ;
  • Objectif de marge opérationnelle non-IFRS 2016 d’environ 31%, par
    rapport à une marge opérationnelle non-IFRS de 30,8% en 2015 ;
  • Objectif de BNPA non-IFRS 2016 d’environ 2,40 euros, soit une
    augmentation d’environ 7% ;
  • Les objectifs sont fondés sur des hypothèses de taux de change de 1,10
    dollar US pour 1,00 euro pour le premier trimestre 2016, et de 1,14
    dollar US pour 1,00 euro pour l’année 2016 et de 130,0 JPY pour 1,00
    euro pour le premier trimestre et pour l’année 2016.

Les objectifs du Groupe sont uniquement établis et communiqués sur une
base non-IFRS et font l’objet des précautions détaillées ci-après.

Les objectifs 2016 non-IFRS décrits ci-dessus ne prennent pas en compte
les éléments comptables suivants et sont estimés sur la base des taux de
change 2016 indiqués précédemment : le traitement comptable des produits
constatés d’avance, estimé à environ 2 millions d’euros, les charges
relatives à l’attribution d’actions de performance et de stock-options
et les charges sociales associées, estimées à environ 62 millions
d’euros et l’amortissement des actifs incorporels acquis, estimé à
environ 147 millions d’euros. Les objectifs ci-dessus ne prennent pas en
compte l’impact des autres produits et charges opérationnels, nets,
essentiellement composés de charges liées aux acquisitions et de charges
d’intégration et de restructuration. Enfin, ces estimations n’incluent
pas d’éventuelles nouvelles attributions de stock-options ou d’actions
de performance, ni de nouvelles acquisitions ou restructurations
survenant après le 4 février 2016.

Réunion retransmise aujourd’hui par webcast, et conférence
téléphonique

Dassault Systèmes organise ce jour, jeudi 4 février, une réunion à Paris
retransmise simultanément par webcast à partir de 9h30 heure de Londres
/ 10h30 heure de Paris.

Contacts

Dassault Systèmes:
François-José Bordonado/Béatrix Martinez
+33.1.61.62.69.24
United
States and Canada:
Michele.Katz@3ds.com
ou
FTI
Consulting:

Rob Mindell
+44.20.3727.1000
Arnaud de
Cheffontaines
+33.1.47.03.69.48

Read full story here