Press release

EUTELSAT COMMUNICATIONS RÉSULTATS ANNUELS 2015-2016

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Chiffre d’affaires de 1 529 millions d’euros + 0,2% sur une base comparable1 + 3,6% sur la base des chiffres publiés Rentabilité élevée : marge d’EBITDA de 76,2% Résultat net attribuable au Groupe de 348 millions d’euros, en baisse de 1,9% Croissance du dividende proposé à 1,10 euro par action ; paiement exclusivement en numéraire

  • Chiffre d’affaires de 1 529 millions d’euros

    • + 0,2% sur une base comparable1
    • + 3,6% sur la base des chiffres publiés
  • Rentabilité élevée : marge d’EBITDA de 76,2%
  • Résultat net attribuable au Groupe de 348 millions d’euros, en
    baisse de 1,9%
  • Croissance du dividende proposé à 1,10 euro par action ; paiement
    exclusivement en numéraire
  • Perspectives financières confirmées : retour à la stabilité du
    chiffre d’affaires en 2017-2018, avec une marge d’EBITDA au-dessus de
    75% et une croissance du cash-flow libre discrétionnaire
    2

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Le Conseil d’administration d’Eutelsat Communications (Paris:ETL) (ISIN
: FR0010221234 – NYSE Euronext Paris : ETL) s’est réuni hier sous la
présidence de Michel de Rosen et a arrêté les comptes de l’exercice clos
le 30 juin 2016.

Informations financières clés   Exercice

2014-2015

  Exercice

2015-2016

  Variation

réelle

  Variation

comparable

Chiffre d’affaires – M€   1 476,4   1 529,0   +3,6%   +0,2%1
Rentabilité                

EBITDA3 – M€

  1 131,7   1 164,6   +2,9%  
Marge d’EBITDA – %   76,7   76,2   -0,5 pt  
Résultat net attribuable au Groupe – M€   355,2   348,5   -1,9%  
Structure financière                
Dette nette – M€   3 841   4 007   + 166 M€  
Dette nette / EBITDA -X   3,4   3,4   =  
Carnet de commandes – Mds €   6,2   5,6   -9,5%  

Commentant les résultats de l’exercice, Rodolphe Belmer, Directeur
général d’Eutelsat Communications, a déclaré : «L’année écoulée
a été marquée par plusieurs temps forts opérationnels notamment le
lancement réussi de cinq nouveaux satellites et le démarrage
d’initiatives visant à servir le marché du haut débit en Afrique. Nous
avons continué de progresser sur notre activité principale, la Vidéo,
avec un nombre de chaînes qui a franchi le seuil des 6 000 au cours de
l’exercice, une poursuite de la montée en puissance de la haute
définition et le lancement des premières chaînes commerciales en ultra
haute définition sur la flotte. Nous avons également pris des mesures
visant à optimiser notre situation financière avec l’émission d’une
obligation d’un montant de 500 millions d’euros en juin 2016 et l’amorce
de la cession d’actifs non stratégiques.

Parallèlement, nous sommes confrontés à un environnement de plus
faible croissance dans certaines de nos activités de base, en
particulier les Services de Données. Dans ce contexte, nous prenons des
dispositions opérationnelles et financières avec, pour objectifs, de
retrouver une stabilité du chiffre d’affaires dès 2017-2018 et de
maintenir notre marge d’EBITDA au-dessus de 75%. Notre priorité sera de
maximiser le cash-flow libre discrétionnaire grâce à une réduction des
investissements, un contrôle des coûts et une optimisation du bilan,
afin de réduire notre levier financier compte tenu de notre engagement
de maintenir une note de crédit de qualité « investissement », tout en
investissant de manière sélective pour préparer le retour de la
croissance en 2018-2019. Nous sommes confiants dans notre capacité à
atteindre ces objectifs et à verser un dividende stable ou en croissance
à nos actionnaires.»

1 À périmètre et change constants, hors Revenus
non-récurrents.
2 Flux de trésorerie provenant des
opérations d’exploitation – Investissements « cash » – Intérêts
et autres frais financiers payés nets des produits d’intérêts reçus.
Pour plus de détail il convient de se référer à l’annexe du présent
communiqué.
3 Résultat opérationnel avant dotation aux
amortissements, dépréciation d’actifs et autres produits et (charges)
opérationnels.

PRINCIPAUX FAITS MARQUANTS OPERATIONNELS

L’exercice 2015-2016 a été marqué par les lancements réussis de cinq
nouveaux satellites

  • En août 2015, EUTELSAT 8 West B qui renforce la couverture du
    Moyen-Orient et de l’Afrique du nord ;
  • En décembre 2015, EUTELSAT 36C qui accroît les ressources disponibles
    pour la Vidéo en Russie et en Afrique subsaharienne ainsi que pour le
    haut débit en Russie ;
  • En janvier 2016, EUTELSAT 9B, qui est principalement un satellite de
    remplacement dédié à la Vidéo en Europe ;
  • En mars 2016, EUTELSAT 65 West A avec l’ouverture d’une nouvelle
    position orbitale en Amérique Latine ;
  • En juin 2016, EUTELSAT 117 West B qui apporte des capacités
    additionnelles en couverture des Amériques.

Le Groupe a continué de progresser sur son activité principale, la
Vidéo, avec un nombre de chaînes qui a franchi le seuil des 6 000 unités
au cours de l’exercice, une poursuite de la montée en puissance de la
haute définition qui atteint 13,6% et le lancement des premières chaînes
en ultra haute définition sur la flotte.

Par ailleurs, Eutelsat a lancé deux initiatives visant à servir le
marché du haut débit en Afrique. Dans un premier temps, la location de
la totalité de la charge utile en bande Ka sur le satellite AMOS-6 (dont
le lancement est attendu au troisième trimestre 2016) en partenariat
avec Facebook. Dans un second temps, la commande d’un satellite HTS
entièrement dédié à ce marché, dont le lancement est attendu en 2019.

Enfin, dans le contexte de sa stratégie d’optimisation financière, une
émission d’obligations à cinq ans pour un montant de 500 millions
d’euros portant coupon à 1,125% a été réalisée en juin 2016. Par
ailleurs, Eutelsat a pris des mesures visant à rationaliser son
portefeuille d’actifs avec d’une part le lancement du processus de
cession de sa participation de 33,69% dans Hispasat et d’autre part la
vente de sa filiale Alterna’TV.

CHIFFRE D’AFFAIRES4

Le chiffre d’affaires total du Groupe pour l’exercice 2015-2016
ressort à 1 529 millions d’euros, soit une croissance pro-forma de 0,2%
à taux de change et périmètre constants et hors revenus non-récurrents.
L’appréciation du dollar par rapport à l’euro ajoute 3,5 points de
croissance du chiffre d’affaires, en particulier dans les Services aux
gouvernements et dans une moindre mesure dans les Services de Données.
Au total, sur la base des données publiées, le chiffre d’affaires est en
hausse de 3,6% en incluant les effets de périmètre (cession
d’Alterna’TV).

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires du Groupe ressort à
371,6 millions d’euros, soit une contraction, sur une base comparable,
de 2,3% par rapport au quatrième trimestre de l’année dernière et de
1,5% par rapport au troisième trimestre de l’exercice 2015-2016, des
évolutions cohérentes avec les objectifs financiers.

Chiffre d’affaires par application

                 

En millions d’euros

  Exercice 2014-2015   Exercice 2015-2016   Variation réelle   Variation sur une base comparable
Applications Vidéo   913,0   943,6   +3,4%   +2,3%
Services de Données 226,6 230,0 +1,5% -6,1%
Services à Valeur Ajoutée 102,4 107,8 +5,2% +4,8%
Services aux gouvernements 196,5 199,9 +1,7% -7,5%

Autres revenus5

  37,9   47,7   +26,0%   +23,4%
Sous-total 1 476,4 1 529,0 +3,6% +0,2%

Revenus non-récurrents6

       
Total   1 476,4   1 529,0   +3,6%   +0,2%
Taux de change moyen euros/dollar   1,228   1,108    

4 i) les taux de croissance sont à taux de change et
périmètre constants et sont hors « Revenus non-récurrents » ; ii) Les
contributions de chaque application au chiffre d’affaires sont calculées
hors « Autres revenus » et « Revenus non-récurrents ».
5 Les
« Autres revenus » incluent principalement certaines indemnités liées au
règlement de litiges commerciaux, le financement par l’Union européenne
et d’autres organismes de certains programmes de recherche, l’effet de
couverture de change euros/dollars, la rémunération de services de
conseil ou d’ingénierie fournis à des tiers, ainsi que des indemnités de
fin de contrat.
6 Les « Revenus non récurrents »
incluent exclusivement les indemnités de retard de livraison des
satellites.

APPLICATIONS VIDÉO (64% du chiffre d’affaires)

Sur l’exercice 2015-2016, le chiffre d’affaires des Applications Vidéo
ressort à 943,6 millions d’euros, en hausse de 2,3% sur une base
comparable.

Cette évolution reflète principalement la forte croissance au
Moyen-Orient et en Afrique compte tenu de l’entrée en service de
nouvelles capacités avec EUTELSAT 8 West B en octobre 2015 et EUTELSAT
36C en février 2016 et de la progression des revenus aux positions
orbitales 16° Est (Afrique subsaharienne et Europe centrale) et 7° Est
(Moyen-Orient et Afrique de l’Est). Fransat voit également son chiffre
d’affaires progresser compte tenu du passage à la haute définition en
France.

Ces éléments favorables viennent plus que compenser des revenus moins
élevés à la position orbitale HOTBIRD suite au non-renouvellement de
contrats avec des distributeurs ces derniers mois, une baisse du chiffre
d’affaires de la Vidéo professionnelle et l’impact négatif de la
renégociation de certains contrats avec des clients russes l’an dernier.

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires s’établit à 235,6 millions
d’euros, soit une évolution, sur une base comparable, de +1,4% sur 12
mois et de -0,2% par rapport au troisième trimestre. L’évolution
séquentielle reflète un chiffre d’affaires plus faible pour Fransat en
raison de la fin de la transition vers la haute définition en France qui
est compensé par le plein effet sur le trimestre du satellite EUTELSAT
36C.

Au 30 juin 2016, les satellites d’Eutelsat diffusaient 6 342 chaînes au
total (+549 chaînes sur un an). Le taux de pénétration de la haute
définition continue d’augmenter puisqu’il représente 13,6% des chaînes
contre 11,9% un an plus tôt. Au total, les satellites d’Eutelsat
diffusaient 863 chaînes en haute définition au 30 juin 2016 (contre 687
un an plus tôt).

SERVICES DE DONNÉES (16% du chiffre d’affaires)

Sur l’exercice 2015-2016, le chiffre d’affaires des Services de
Données
ressort à 230,0 millions d’euros, en baisse de 6,1% sur une
base comparable.

Si l’on exclut les effets des reclassements de certains contrats vers
les Services aux gouvernements ainsi que la fin anticipée du contrat
pour la charge utile en bande Ka du satellite EUTELSAT 3B en décembre
2015, le chiffre d’affaires est quasiment stable. Des volumes plus
élevés, principalement aux Amériques sur les satellites EUTELSAT 65 West
A et EUTELSAT 115 West B viennent en effet compenser l’impact d’un
environnement fortement concurrentiel dans cette application dans toutes
les zones géographiques.

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires s’établit à 57,6 millions
d’euros, en recul de 3,8% sur 12 mois et en hausse de 8,1% par rapport
au troisième trimestre compte tenu de l’entrée en service en mai de la
charge utile en bande Ka sur le satellite EUTELSAT 65 West A qui est
intégralement louée.

SERVICES À VALEUR AJOUTÉE (7% du chiffre d’affaires)

Sur l’exercice 2015-2016, le chiffre d’affaires des Services à Valeur
Ajoutée
ressort à 107,8 millions d’euros, en croissance de 4,8% sur
une base comparable.

Au 30 juin 2016, 181 000 terminaux étaient activés sur KA-SAT (contre
185 000 à fin mars 2016 et à fin juin 2015), une évolution qui continue
de refléter la congestion de certains faisceaux dans des zones qui
étaient auparavant fortement contributrices à la croissance, notamment
en France et au Royaume-Uni ainsi que la rationalisation de leur base
client par certains distributeurs. L’ARPU est toutefois bien orienté
notamment grâce à un « yield management » proactif qui soutient
le chiffre d’affaires.

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires ressort à 27,4 millions
d’euros, en recul de 0,9% sur 12 mois. Par rapport au troisième
trimestre, le chiffre d’affaires est en hausse de 8,3% compte tenu de la
traditionnelle saisonnalité de l’activité de mobilité pour le secteur
maritime.

SERVICES AUX GOUVERNEMENTS (13% du chiffre d’affaires)

Sur l’exercice 2015-2016, le chiffre d’affaires des Services aux
gouvernements
ressort à 199,9 millions d’euros en baisse de 7,5% sur
une base comparable. Si l’on excluait les reclassements depuis les
Services de Données mentionnés ci-dessus, le chiffre d’affaires serait
en baisse d’environ 12% à taux de change constant.

Cette évolution reflète la résiliation anticipée d’un contrat avec un
distributeur au premier trimestre ainsi que l’effet report défavorable
des renouvellements de contrats sur les douze derniers mois avec le
Département de la Défense américain, deux facteurs qui ne sont pas
pleinement compensés par de nouveaux contrats.

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires s’établit à 43,9 millions
d’euros, en baisse de 17,9% sur 12 mois et de 9,5% par rapport au
troisième trimestre.

AUTRES REVENUS ET REVENUS NON-RÉCURRENTS

Sur l’exercice 2015-2016, les Autres revenus se sont élevés
à 47,7 millions d’euros (contre 37,9 millions l’an dernier) et incluent
notamment l’effet des accords avec SES à la position orbitale 28,5° Est.
L’évolution par rapport à l’exercice précédent reflète notamment la
comptabilisation d’une indemnité de fin de contrat dans les Services aux
gouvernements au premier trimestre.

Il n’y a pas de Revenus non-récurrents au titre de l’exercice
2015-2016 ni au titre de l’exercice 2014-2015.

REPETEURS OPERATIONNELS ET LOUES

Au 30 juin 2016, le nombre de répéteurs équivalents à 36 MHz
opérationnels s’établit à 1 328 unités, en hausse de 43 unités par
rapport au 31 mars 2016 compte tenu de l’entrée en service du satellite
EUTELSAT 65 West A en mai 2016.

Sur 12 mois, l’augmentation du nombre de répéteurs opérationnels de 160
unités reflète également l’entrée en service des satellites EUTELSAT 8
West B, EUTELSAT 115 West B, EUTELSAT 36C et EUTELSAT 9B.

Le taux de remplissage s’établit à 70,9%, contre 72,3% à fin mars et
78,7% un an plus tôt, cette évolution traduisant notamment l’entrée en
service de la nouvelle capacité mentionnée plus haut. Le taux de
remplissage inclut le plein effet de la rationalisation des contrats à
la position orbitale HOTBIRD. L’augmentation du nombre de répéteurs
loués au quatrième trimestre reflète notamment le renouvellement et
l’expansion de la capacité louée par l’Union Européenne de
Radio-Télévision (UER) sur plusieurs satellites du Groupe pour de la
Vidéo Professionnelle et la poursuite de la montée en puissance du
satellite EUTELSAT 8 West B et de la capacité commercialisée par
Eutelsat Americas.

             
    30 juin

2015

  31 mars

2016

  30 juin

2016

Nombre de répéteurs équivalents à 36 MHz opérationnels7

  1 168   1 285   1 328

Nombre de répéteurs équivalents à 36 MHz loués8

919 929 942
Taux de remplissage   78,7%   72,3%   70,9%

Note : Données calculées sur la base du nombre de répéteurs
équivalents à 36 Mhz hors capacité HTS (82 faisceaux de KA-SAT, 5
faisceaux d’EUTELSAT 3B en bande Ka et 24 faisceaux en bande Ka
d’EUTELSAT 65 West A).

CARNET DE COMMANDES

Note : Le carnet de commandes représente le chiffre d’affaires futur
correspondant aux contrats d’attribution de capacité (y compris les
contrats pour les satellites en cours d’approvisionnement).

Le carnet de commandes s’établit à 5,6 milliards d’euros au 30 juin
2016, en diminution de 9,5% sur un an et de 4,6% par rapport à fin mars
2016. Le carnet de commandes inclut le plein effet de la rationalisation
des contrats à la position orbitale HOTBIRD. Les contrats signés au
cours de l’exercice incluent le renouvellement de capacité à 36° Est
avec des clients russes, le renouvellement et l’expansion de la capacité
louée à l’UER sur plusieurs satellites du Groupe, ainsi que plusieurs
nouveaux contrats notamment à la position orbitale 7/8° Ouest et chez
Eutelsat Americas. Ces éléments sont compensés par la consommation
naturelle du carnet et par l’impact des résiliations anticipées du
contrat pour la bande Ka sur le satellite EUTELSAT 3B en décembre et
d’un contrat dans les Services aux gouvernements au premier trimestre.

Le carnet de commandes équivaut à 3,7 fois le chiffre d’affaires de
l’exercice 2015-2016. La Vidéo représente 85% du carnet de commandes.

             
    30 juin 2015   31 mars 2016   30 juin 2016
Valeur des contrats (en milliards d’euros)   6,2   5,9   5,6
En années de chiffre d’affaires de l’exercice 4,2 4,0 3,7
Poids des Applications Vidéo   83%   83%   85%

7 Nombre de répéteurs sur les satellites en orbite stable,
hors capacité de secours.
8 Nombre de répéteurs
équivalents à 36 MHz loués sur les satellites en orbite stable

RENTABILITE

L’EBITDA du Groupe ressort à 1 164,6 millions d’euros contre 1
131,7 millions d’euros au 30 juin 2015, soit une croissance de 2,9%.

La marge d’EBITDA s’établit à 76,2% contre 76,7% l’an dernier, du
fait d’un niveau plus élevé de provisions pour dépréciations de
créances, compte tenu notamment de la fin du contrat pour la bande Ka
sur le satellite EUTELSAT 3B en décembre 2015.

Le résultat net attribuable au Groupe ressort à 348,5
millions d’euros comparé à 355,2 millions d’euros un an plus tôt, soit
une décroissance de 1,9%. Il représente une marge nette de 22,8%.

Ceci reflète principalement :

  • L’augmentation de l’EBITDA ;
  • Une augmentation des dotations aux amortissements de 34,0
    millions d’euros, du fait de l’entrée en service de nouvelle capacité
    (EUTELSAT 8 West B, EUTELSAT 115 West B, EUTELSAT 36C, EUTELSAT 9B et
    EUTELSAT 65 West A) ;
  • Un résultat financier de (123,0) millions d’euros contre
    (116,0) millions d’euros un an plus tôt. Son évolution reflète d’une
    part, l’impact positif du refinancement d’un crédit in fine le
    31 mars 2015 et d’autre part, la variation négative du résultat de
    change ;
  • Un taux d’impôt de 37,1% contre 35,6% en 2014-2015 qui reflète
    principalement une activation de déficits reportables en Amérique
    Latine moins élevée que l’an dernier.

GENERATION DE CASH-FLOW

Les flux de trésorerie provenant des opérations d’exploitation du
Groupe ressortent à 896 millions d’euros comparé à 1 035 millions
d’euros pour l’exercice précédent. Cette diminution reflète
principalement la croissance de l’EBITDA (+33 millions d’euros), des
décaissements d’impôts plus élevés (à hauteur de 60 millions d’euros) du
fait de l’évolution du résultat avant impôt sur les exercices précédents
et du calendrier des versements, ainsi qu’une variation du besoin en
fonds de roulement moins favorable que lors de l’exercice précédent.

Les investissements «cash» se sont élevés à 514 millions d’euros9
en 2015-2016 contre 493 millions d’euros un an plus tôt. Cette évolution
reflète le phasage des différents programmes de satellites.

Les intérêts et autres frais financiers payés nets des produits
d’intérêts reçus ressortent à 134 millions d’euros soit 22 millions de
mieux que l’année dernière, compte tenu de l’impact positif du
refinancement du crédit in fine.

Le cash-flow libre discrétionnaire10 ressort ainsi à
247 millions d’euros pour l’exercice clos le 30 juin 2016.

STRUCTURE FINANCIERE

Eutelsat a continué d’optimiser ses sources de financement via une
émission obligataire à cinq ans, réalisée en juin 2016, pour un montant
de 500 millions d’euros portant coupon à 1,125%. Cette émission
obligataire, combinée avec d’autres sources de trésorerie, permettra à
Eutelsat de refinancer les obligations venant à échéance en mars 2017
pour un nominal de 850 millions d’euros et portant un coupon de 4,125%.
Cette opération permet à Eutelsat d’allonger la maturité de sa dette et
de réduire les charges financières d’environ 30 millions d’euros avant
impôt sur une base annuelle à partir de mars 2017. Par ailleurs, un
swap-lock a été mis en place en amont du refinancement des 800 millions
d’euros d’obligations venant à échéance en janvier 2019. Enfin le crédit in
fine
d’Eutelsat Communications venant à échéance a été étendu pour
une durée de 12 mois (pour une échéance attendue en 2021 désormais). Au
total, les économies cumulées sont estimées à environ 50 millions
d’euros par an à compter de janvier 2019.

9 Ce montant couvre les immobilisations et les paiements au
titre des facilités de crédit à l’exportation et des contrats de
location de longue durée sur des capacités tierces. Les investissements
« cash » au titre de l’exercice 2015-2016 incluent le
paiement du à RSCC au titre de l’exercice 2015-2016 pour la location
financière du satellite EUTELSAT 36C (pour 95,2 millions d’euros) qui
est bloqué compte tenu de la procédure judiciaire en cours liée à Yukos.
10
Flux de trésorerie provenant des opérations d’exploitation –
Investissements « cash » – Intérêts et autres frais financiers
payés nets des produits d’intérêts reçus

L’endettement net ressort à 4 007 millions d’euros au 30 juin
2016, contre 3 841 millions d’euros un an plus tôt. Le cash-flow
libre discrétionnaire couvre le paiement du dividende (110 millions
d’euros). Toutefois les contrats de locations financement inclus dans la
dette nette augmentent de 29411 millions d’euros suite à
l’entrée en service du satellite EUTELSAT 36C en février 2016.

Le ratio d’endettement net rapporté à l’EBITDA s’établit à 3,4x,
stable par rapport au 30 juin 2015.

La maturité moyenne de l’endettement du Groupe s’établit désormais à 3,4
années (4,1 années au 30 juin 2015). Le coût moyen de la dette tirée par
le Groupe (après effet des instruments de couverture) s’élève à 3,5% en
amélioration par rapport au niveau de 3,8 % pour l’exercice 2014-2015.

La liquidité du Groupe reste importante avec des lignes de crédit
disponibles non utilisées à hauteur de 650 millions d’euros et une
trésorerie de 304 millions d’euros en sus des 850 millions d’euros qui
seront utilisés pour le remboursement à des obligations venant à
échéance en mars 2017.

DIVIDENDE

Le 28 juillet 2016, le Conseil d’administration a décidé de soumettre à
l’approbation de l’Assemblée Générale annuelle des actionnaires du
4 novembre 2016, la distribution d’un dividende de 1,10 euro par action
contre 1,09 euro par action pour l’exercice précédent.

Ce dividende représente un taux de distribution du Résultat net
attribuable au Groupe de 73%, témoignant de la volonté d’Eutelsat
d’offrir une rémunération attrayante à ses actionnaires.

Le dividende sera payé intégralement en numéraire.

PERSPECTIVES

Les objectifs communiqués le 27 juin 2016 sont confirmés. L’évolution du
chiffre d’affaires (à taux de change et périmètre constant et hors
revenus non-récurrent) est attendue dans une fourchette comprise entre
-3% et -1% pour l’exercice 2016-2017. L’objectif est de revenir à une
quasi-stabilité des revenus pour l’exercice 2017-2018. Pour l’exercice
2018-2019, le Groupe attend un retour à une légère croissance. Pour
chacun des exercices 2016-2017, 2017-2018 et 2018-2019, la marge
d’EBITDA sera maintenue au-dessus de 75%.

Les investissements « cash »12 s’établiront à un
montant de 420 millions d’euros en moyenne par an entre juillet 2016 et
juin 2019. Le taux de croissance annuel moyen sur trois ans du cash-flow
libre discrétionnaire13 est attendu supérieur à 10% par
rapport au montant pour l’exercice 2015-201614. Le Groupe
entend maintenir une solide structure financière pour étayer sa note de
crédit de qualité « Investissement ». Le Groupe vise un ratio
d’endettement net sur EBITDA inférieur à 3,3x.

Dans le même temps, le Groupe confirme sa politique de dividende stable
ou progressif.

PLAN DE DEPLOIEMENT DE LA FLOTTE

PLAN DE DEPLOIEMENT NOMINAL DE LA FLOTTE

Le calendrier des lancements futurs est donné dans le tableau
ci-dessous. Par rapport à la dernière mise à jour trimestrielle en mai
2016, le satellite EUTELSAT 117 West B a été lancé.

11 Hors le montant dû à RSCC décrit ci-dessus (95,2 millions
d’euros).
12 Ce montant couvre les immobilisations et
les paiements au titre des facilités de crédit à l’exportation et des
contrats de location de longue durée sur des capacités tierces. Afin
d’éviter un double comptage, ce montant exclut les 95,2 millions d’euros
dus à RSCC qui ont été inclus dans les investissements cash de
l’exercice 2015-16.
13 Flux de trésorerie provenant des
opérations d’exploitation – Investissements « cash » – Intérêts
et autres frais financiers payés nets des produits d’intérêts reçus
14
Le cash-flow libre discrétionnaire ressort à 247 millions d’euros
pour l’exercice 2015-2016.

Contacts

Eutelsat Communications
Relations Presse :
Vanessa
O’Connor,+ 33 1 53 98 37 91
voconnor@eutelsat.com
ou
Marie-Sophie
Ecuer, + 33 1 53 98 37 91
mecuer@eutelsat.com
ou
Violaine
du Boucher, + 33 1 53 98 37 91
vduboucher@eutelsat.com
ou
Relations
Analystes et Investisseurs :

Joanna Darlington, + 33 1 53 98 31
07
jdarlington@eutelsat.com
ou
Cédric
Pugni, + 33 1 53 98 31 54
cpugni@eutelsat.com

Read full story here