Press release

La phase I des essais cliniques du premier traitement contre le MERS est en cours

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Le NIH évalue actuellement la plateforme de réponse rapide de SAB dans la perspective du traitement de cette maladie infectieuse SIOUX FALLS, Dakota du Sud–(BUSINESS WIRE)–SAB Biotherapeutics, Inc. (SAB), société de premier plan du secteur dans le secteur du développement biopharmaceutique, a annoncé aujourd’hui que des essais cliniques de phase I, concernant son traitement du

Le NIH évalue actuellement la plateforme de réponse rapide de SAB
dans la perspective du traitement de cette maladie infectieuse

SIOUX FALLS, Dakota du Sud–(BUSINESS WIRE)–SAB
Biotherapeutics, Inc. (SAB)
, société de premier plan du secteur dans
le secteur du développement biopharmaceutique, a annoncé aujourd’hui que
des essais cliniques de phase I, concernant son traitement du MERS-CoV à
base d’anticorps humains (SAB-301), étaient en cours. L’objectif de
l’étude, qui est sponsorisée, financée et conduite par le Institut
National de la Santé (National Institutes of Health, NIH), consiste à
évaluer le dosage et la sécurité de ce nouveau traitement.

Le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Middle East Respiratory
Syndrome, MERS) est une maladie respiratoire récemment découverte,
contagieuse et parfois fatale, causée par un virus connu sous le nom de
coronavirus MERS (MERS-CoV), pour laquelle il n’existe aucun vaccin ni
traitement connus.

SAB a produit le SAB-301 en utilisant sa plateforme DiversitAb™,
laquelle travaille à partir de bétail transchromosomique (Tc Bovine™).
Ce bétail a été génétiquement conçu pour produire de grandes quantités
d’anticorps polyclonaux humains (immunoglobuline G) en réponse à un
antigène, comme dans le cas du MERS.

« Le fait d’être parvenus aux essais clinique de phase I représente pour
SAB une étape importante », a déclaré Eddie Sullivan, président et chef
de la direction de SAB. « Plus important encore, le NIH considère notre
technologie comme l’une des défenses à réponse rapide potentiellement
utile dans le cadre de la lutte contre le MERS, ainsi que d’autres
nouvelles maladies infectieuses comme Ebola et même Zika. »

En vue de la production du traitement, les bovins Tc sont vaccinés avec
un antigène. Ils produisent rapidement d’importantes quantités
d’anticorps entièrement humains, dans la perspective de la lutte contre
l’antigène. Du plasma est alors collecté (de la même manière que chez
l’être humain) sur le bétail, puis purifié afin d’isoler les anticorps.
On obtient alors le traitement thérapeutique.

Des anticorps animaux ont été fabriqués chez des lapins, des moutons et
des chevaux. Cependant, la plateforme SAB est la première à partir de
laquelle des anticorps entièrement humains ont été produits chez de
grands animaux.

« Conformément à notre vision, nous avons développé la première
plateforme technologique à grande échelle afin de produire un traitement
à base d’anticorps humains à partir de bovins Tc », explique M.
Sullivan. « Nous conservons des animaux à disposition, de manière à
pouvoir les utiliser pendant les épisodes de maladies infectieuses pour
produire un volume élevé de doses dans un délai très court. Ces doses
peuvent alors être administrées à des patients, et ont le potentiel de
sauver des vies. »

Les essais ont démarré le 24 mai 216 et le rapport clinique devrait être
publié à la fin du 1er trimestre de 2017.

À la fin de l’année dernière, la FDA (Food and Drug Administration) a
examiné les données précliniques provenant d’études portant sur le
SAB-301 conduites par des spécialistes mondiaux des maladies
infectieuses du Naval Medical Research Center de l’École de médecine de
l’Université du Maryland et du NIH, et a autorisé la poursuite des
essais en cours. Une fois que la réussite de ces essais aura été
confirmée, l’efficacité du traitement pourra ensuite être évaluée chez
des patients souffrant du MERS.

« Nous sommes heureux d’avoir réussi à faire aller de l’avant cette
technologie en même temps qu’à rassembler des scientifiques experts, des
spécialistes des maladies infectieuses, des laboratoires de pointe, des
universités de premier plan, des organisations du secteur de la santé et
autres innovateurs et instances qui nous appuient, car ils ont tous
contribué à rendre possible cette performance », a expliqué M. Sullivan.

« En outre, nous avons l’honneur de collaborer avec le NIH pour l’aider
à réaliser son ambition de protection et d’amélioration de la santé,
avec l’appui potentiel de notre plateforme, afin de contribuer à la
prévention et au traitement de la maladie », a ajouté M. Sullivan.

À
propos de SAB Biotherapeutics, Inc. (SAB)

SAB Biotherapeutics, Inc. (SAB), dont le siège social est situé à Sioux
Falls, dans le Dakota du Sud, est une société biopharmaceutique de stade
clinique, leader dans la recherche et la fabrication de traitements à
base d’anticorps. SAB, qui s’appuie sur la science des anticorps la plus
avancée au monde, met à disposition la première plateforme mondiale à
grande échelle permettant de créer des immunoglobulines. Cette
plateforme de production naturelle pourrait permettre de traiter des
problèmes de santé publique, des maladies rares, des maladies à long
terme et des menaces de pandémie mondiale.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

SAB Biotherapeutics, Inc.
Melissa Ullerich, 605-695-8350
media@sabbiotherapeutics.com