Press release

Le 4G atteint un milliard de connexions alors que le marché du haut débit mobile s’étend au monde en développement

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Selon une nouvelle étude, le marché du 4G devrait doubler en 2015 ; le secteur représente 4,2 % du PNB mondial BARCELONE–(BUSINESS WIRE)–Le nombre de connexions 4G mobiles dans le monde a dépassé le milliard et devrait représenter un tiers de toutes les connexions mobiles d’ici 2020, selon une nouvelle étude de la GSMA. L’édition

Selon une nouvelle étude, le marché du 4G devrait doubler en 2015 ;
le secteur représente 4,2 % du PNB mondial

BARCELONE–(BUSINESS WIRE)–Le nombre de connexions 4G mobiles dans le monde a dépassé le milliard
et devrait représenter un tiers de toutes les connexions mobiles d’ici
2020, selon une nouvelle étude de la GSMA. L’édition mondiale 2016 de la
série de rapports « Mobile Economy » de la GSMA indique une accélération
de la transition technologique vers les réseaux haut débit mobiles
3G/4G, à la fois dans les pays développés et en développement, stimulant
les innovations numériques, l’adoption du smartphone et la croissance
des données mobiles. L’étude estime que le secteur du mobile a injecté
3,1 billions de dollars dans l’économie mondiale l’année dernière, soit
4,2 pour cent du PNB mondial.

« Notre nouveau rapport révèle que le large bande mobile est aujourd’hui
un phénomène véritablement mondial, offrant connectivité et services
haut débit aux citoyens du monde entier », a déclaré Mats Granryd,
directeur général de la GSMA. « La croissance sans précédent du haut
débit mobile l’année dernière reflète les milliards de dollars investis
par les opérateurs mobiles dans les réseaux, les services et le spectre
de prochaine génération au cours de ces dernières années. Le mobile est
désormais la plateforme la plus omniprésente permettant aux particuliers
et aux entreprises de se connecter et d’innover dans l’économie
numérique d’aujourd’hui. »

Le 4G représentait un milliard des 7,3 milliards de connexions mobiles1
effectuées à la fin de 2015. Le nombre de connexions 4G a doublé en
2015, en raison principalement de l’augmentation des déploiements de
réseau 4G dans les pays en développement. À la fin de l’année, on
comptait 451 réseaux 4G (LTE) opérationnels dans 151 pays, dont la
moitié pratiquement était dans les pays en développement. Le 4G devrait
représenter environ un tiers de près de neuf milliards de connexions
mobiles estimées d’ici 2020. Les réseaux haut débit mobiles (3G et 4G)
entraient pour 50 pour cent des connexions en 2015, chiffre qui devrait
passer à 70 pour cent d’ici 2020.

L’élargissement de l’accès aux services haut débit mobiles et l’adoption
du smartphone contribuent conjointement à une explosion de l’utilisation
des données mobiles. Les smartphones représentaient 45 pour cent des
connexions mobiles en 2015 (par rapport à seulement 8 pour cent en 2010)
et 2,6 milliards de connexions smartphone supplémentaires devraient
venir s’y ajouter au cours des cinq prochaines années. Les volumes de
données mobiles devraient connaître un TCAC de 49 pour cent au cours des
cinq prochaines années – c’est-à-dire qu’ils vont plus que septupler
pendant cette période – approchant 40 exa-octets par mois d’ici 20202.
Cela revient à une moyenne globale de 7 giga-octets par abonné par mois.

Le nombre d’abonnés mobiles uniques3 dans le monde était de
4,7 milliards à la fin de 2015, soit 63 pour cent de la population
mondiale. Les abonnés uniques devraient atteindre 5,6 milliards d’ici
2020, c’est-à-dire que plus de 70 pour cent de la population mondiale
devraient alors être un abonné mobile. Plus de 90 pour cent de la
croissance des abonnés au cours des cinq prochaines années devraient
provenir des pays en développement.

Le mobile contribue au PNB, à l’emploi et au financement public

Le secteur mondial du mobile a injecté une valeur économique de 3,1
billions de dollars dans l’économie mondiale en 2015, soit 4,2 pour cent
du PNB4. Ce chiffre devrait passer à 3,7 billions de dollars
en 2020. Le secteur a aussi contribué, directement et indirectement, à
la création de 32 millions d’emploi en 2015 (chiffre qui devrait passer
à 36 millions en 2020) et à un financement public de 430 milliards de
dollars sous forme de taxes et impôts variés (chiffre qui devrait passer
à 480 milliards de dollars en 2020 en fonction des taux d’imposition
actuels). Cette contribution au financement public exclut les redevances
d’utilisation du spectre payées par les opérateurs, qui ont généré plus
de 90 milliards de dollars pour les gouvernements dans le monde l’année
dernière, car les opérateurs continuent d’acquérir le spectre nécessaire
pour déployer leurs services de haut débit mobile.

La disponibilité généralisée des réseaux mobiles accélère la réalisation
des objectifs de développement durable des Nations Unies. De
l’amélioration de l’accès aux services virtuels, comme les services
éducatifs, sanitaires et financiers, à la fourniture de solutions de
gestion intelligente de l’agriculture et de l’électricité, à la
construction d’infrastructures résilientes ou à la réduction des
disparités entre les sexes, la technologie mobile est essentielle pour
relever un grand nombre de défis en matière de développement
socio-économique. Cependant, le rapport mentionne également la nécessité
d’une réglementation pour suivre le rythme rapide de l’innovation.

« Du fait de la vitesse à laquelle les changements surviennent, la
réglementation peut rapidement devenir obsolète, perdre sa pertinence
ou, dans certains cas, devenir préjudiciable – fausser la concurrence,
ralentir l’innovation et finir par priver les consommateurs des
bénéfices que peut apporter le progrès technologique », a ajouté M.
Granryd. « Reconnaissant ces enjeux, le secteur du mobile demande aux
responsables politiques d’adapter la réglementation des marchés périmée
pour qu’elle reflète le nouvel écosystème numérique. »

Le nouveau rapport « The Mobile Economy: 2016 » a été préparé par GSMA
Intelligence, la division de recherche de la GSMA. Pour consulter
l’intégralité du rapport et les infographiques associés, rendez-vous sur
le site http://gsmamobileeconomy.com/2016/global/.

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans
le monde entier. Elle réunit près de 800 opérateurs appartenant à plus
de 250 sociétés de l’écosystème mobile élargi, dont des fabricants de
téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs
d’équipement, des fournisseurs de services Internet et des organismes
œuvrant dans des secteurs d’activité connexes. La GSMA organise
également les plus grands événements du secteur, tels le Mobile World
Congress, le Mobile World Congress Shanghai et les conférences Mobile
360 Series.

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site de la GSMA à www.gsma.com.
Suivez la GSMA sur Twitter : @GSMA.

1 Une connexion mobile est une carte SIM active enregistrée
auprès d’un réseau mobile, à l’exception des connexions M2M.

2 Source : Ericsson Mobility Report

3 Un abonné mobile unique est une personne pouvant avoir
plusieurs connexions mobiles (cartes SIM).

4 La contribution au PNB englobe les contributions directes
et indirectes des opérateurs mobiles (0,9 %) ; les contributeurs
associés, p. ex. les fabricants de dispositifs et les fournisseurs
d’infrastructure (0,6 %) ; l’économie générale (0,5 %) ; et
l’amélioration de la productivité (2,2 %).

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Pour la GSMA
Médias :
Charlie Meredith-Hardy, +44 7917
298428
CMeredith-Hardy@webershandwick.com
ou
Bureau
de presse de la GSMA
pressoffice@gsma.com