Press release

Le Canada vient au 10e rang en Sécurité de la retraite de l’Indice mondial de la retraite Natixis 2016 (2016 Natixis Global Retirement Index).

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Les tendances de la richesse et le système de santé aident le Canada à se hisser parmi les meilleurs. Les Canadiens assument une responsabilité de plus en plus grande concernant le financement de leur régime de retraite. L’indice souligne les politiques fiscales publiques proactives qui contribuent à la qualité de vie à la retraite. TORONTO–(BUSINESS

  • Les tendances de la richesse et le système de santé aident le
    Canada à se hisser parmi les meilleurs.
  • Les Canadiens assument une responsabilité de plus en plus grande
    concernant le financement de leur régime de retraite.
  • L’indice souligne les politiques fiscales publiques proactives qui
    contribuent à la qualité de vie à la retraite.

TORONTO–(BUSINESS WIRE)–Le Canada vient au 10e rang en sécurité de la retraite, selon
l’Indice mondial de la retraite 2016, rendu public aujourd’hui par
Natixis Global Asset Management. L’indice tient compte des principaux
facteurs qui influencent la sécurité de la retraite et offre un outil de
comparaison des meilleures pratiques des politiques de retraite de
43 pays.

Parmi les pays en tête de lice pour la sécurité de la retraite
mentionnés par l’indice, l’Europe du Nord domine le palmarès des dix
premiers, avec la Norvège en première place, suivie de la Suisse, de
l’Islande, de la Suède, de l’Allemagne, des Pays-Bas et de l’Autriche. À
part le Canada, les premiers pays hors Europe sont la Nouvelle-Zélande,
en quatrième place, et l’Australie, en sixième. Les États-Unis viennent
au 14e rang.

« La retraite, avant, c’était simple : les gens travaillaient et
épargnaient, les employeurs assuraient le régime de retraite et les
impôts sur la masse salariale finançaient les prestations
gouvernementales, ce qui donnait un revenu prévisible et une retraite
sécuritaire d’un point de vue financier, » affirme le directeur général
de Natixis Global Asset Management pour l’Amérique et l’Asie, John
Hailer. « La démographie et l’économie ont rendu l’ancien modèle
insoutenable, mais les chefs de file de notre indice, dont le Canada,
trouvent des moyens novateurs de s’adapter à la nouvelle réalité et
donnent l’exemple au reste du monde. »

L’Indice mondial de la retraite Natixis, lancé en 2013, crée un score de
sécurité de la retraite général, fondé sur quatre facteurs qui affectent
le quotidien des retraités. Les finances à la retraite en sont un
élément important, mais trois autres sous-indices qui évaluent le
bien-être matériel, la santé, et la qualité de vie en font également
partie pour offrir un aperçu plus holistique. Avec l’édition de cette
année, Natixis s’est concentrée sur un nombre restreint de pays que par
le passé, surtout des pays développés où la retraite constitue un enjeu
social et économique pressant.

Le Canada vient en 10e

L’indice démontre que le Canada présente un revenu par habitant
relativement élevé et un faible niveau d’inégalité de revenu. Le Canada
dépense également des sommes importantes en santé et offre une
excellente protection d’assurance-santé, selon les données de l’indice
compilées par Natixis.

De l’autre côté du bilan, les faibles taux d’intérêt et l’endettement
relativement élevé des gouvernements ne sont pas aussi avantageux pour
les retraités au Canada. La première donnée fait en sorte qu’il est
difficile pour les personnes plus âgées du Canada d’absorber la hausse
du coût de la vie; la dernière donnée pourrait affecter la capacité du
pays à financer les programmes sociaux à long terme.

Les Canadiens remarquent le changement de responsabilité du
financement de la retraite.

Les investisseurs du Canada sont profondément conscients du besoin
croissant pour les particuliers de contribuer davantage à leur régime de
retraite. Dans un sondage des investisseurs effectué par Natixis plus
tôt cette année, 72 % des répondants affirment que les coûts associés à
la vieillesse leur reviendront de plus en plus, par rapport au
gouvernement.

Même si 72 % des répondants à l’étude ont mentionné le fait que la
retraite était leur priorité financière, plusieurs sous-estiment
peut-être le montant qu’ils doivent épargner pour s’offrir une retraite
confortable. Les investisseurs estiment qu’ils devront remplacer
seulement 60 % de leur revenu actuel à la retraite, bien en deçà des
75-80 % généralement prévus par les professionnels de la planification.
Ils économisent 10,5 % de leurs revenus pour la retraite, moins le taux
moyen de 12,1 % parmi les investisseurs de 22 pays participant à cette
étude. Une forte proportion (45 %) affirme ne pas participer à un
programme d’épargne en milieu de travail.

Les investisseurs du Canada observent des obstacles évidents à la
sécurité financière à la retraite, en ciblant leurs trois plus grands
défis, soit les soins de santé à long terme, le coût des soins de santé,
la suffisance de leurs économies pour leur retraite, et l’inflation.
Quant à savoir comment ils pallieraient des revenus insuffisants, plus
de la moitié (52 %) affirment qu’ils continueront à travailler après la
retraite.

« Le Canada est un des chefs de file mondiaux en matière de sécurité de
la retraite, profitant de programmes sociaux efficaces qui soutiennent
les retraités et de politiques proactives qui encouragent les Canadiens
à épargner pour l’avenir, » affirme le directeur général de Natixis
Global Asset Management Canada, Abe Goenka. « Si nous pouvons être fiers
de ce que nous avons fait, nous pouvons toujours tirer des enseignements
auprès d’autres leaders mondiaux pour renforcer davantage notre système
de retraite et contribuer à permettre l’épargne. »

Quatre tendances mondiales

Les décideurs peuvent tirer des enseignements de quatre grandes
tendances qui caractérisent les pays les mieux classés.

  1. Accès : le modèle traditionnel de
    paiement au jour le jour des prestations de retraite du gouvernement
    est devenu insoutenable en raison d’une main-d’œuvre vieillissante et
    d’une espérance de vie plus longue dans plusieurs pays occidentaux.
    Comme les particuliers assument une responsabilité accrue quant au
    financement de leur retraite, les décideurs publics des pays en tête
    de lice doivent s’assurer que les travailleurs ont accès à des
    programmes d’épargne individuels ou d’employeur.
  2. Incitatifs : une politique bien
    conçue augmente les incitatifs aux particuliers afin qu’ils épargnent
    pour leur retraite et ainsi contribuer à affronter les défis à long
    terme d’assurer un soutien aux retraités. Un traitement fiscal
    avantageux pour l’épargne-retraite aide les travailleurs à mettre
    davantage d’argent de côté; il est ainsi plus probable qu’ils puissent
    répondre à leurs besoins.
  3. Participation : l’adhésion
    automatique au régime de retraite de l’employeur est un pas dans la
    bonne direction. Une bonne politique garantit de plus que les
    travailleurs disposent d’un équilibre adéquat de placements et d’assez
    de renseignements pour les aider à profiter au maximum des avantages
    de la participation au régime.
  4. Considérations économiques : la
    sécurité de la retraite ne se limite pas aux véhicules d’épargne. Elle
    comprend le fait de tenir compte d’une population vieillissante qui
    vivra d’un revenu fixe. Les politiques monétaire et fiscale et les
    politiques en matière de soins de santé contribuent toutes à s’assurer
    que les retraités sont autonomes.

« Les particuliers assumant une plus grande responsabilité quant au
financement de leur retraite, il incombera aux décideurs, aux employeurs
et au secteur des placements de trouver des solutions novatrices pour
s’assurer que les travailleurs disposent des outils et des incitatifs
nécessaires pour épargner suffisamment pour la retraite, » ajoute
monsieur Hailer. « La sécurité de la retraite est un défi de taille,
mais accessible si tous les intervenants y mettent du leur. L’échec
n’est pas une possibilité. »

Pour consulter l’Indice mondial de la retraite Natixis 2016 et
télécharger le rapport complet, consultez le www.durableportfolios.com/Global-Retirement-Index-2016.

Méthodologie

L’Indice mondial de la retraite a été compilé par Natixis Global Asset
Management avec le concours de CoreData Research, un cabinet de
recherche en finances du Royaume-Uni. L’indice comprend les économies
développées du Fonds monétaire international (FMI), des membres de
l’Organisation pour la coopération et le développement économiques
(OCDE) et les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine). Le rapport
est issu de données provenant de diverses sources, dont la Banque
mondiale. Les chercheurs ont calculé un résultat médian pour chaque
catégorie et ont combiné les résultats de la catégorie pour un
classement général final des 43 pays à l’étude.

À propos de Natixis Global Asset Management

Natixis Global Asset Management propose aux professionnels en placements
réfléchis du monde entier des idées nouvelles afin de leur permettre de
mieux comprendre et gérer les risques. Grâce à notre approche Durable
Portfolio ConstructionMD, nous les aidons à développer des
portefeuilles plus stratégiques qui les aident à relever les défis des
marchés imprévisibles d’aujourd’hui. Nous puisons dans les connaissances
du secteur et des investisseurs, et nous formons des partenariats
étroits avec nos clients afin d’appuyer la discussion avec des données
objectives. Natixis compte parmi les plus importantes firmes de gestion
d’actifs au monde.1 En unissant plus de 20 gestionnaires
d’investissement spécialisés dans le monde entier (ASG de
884,9 milliards de dollars 2), nous proposons une gamme
de solutions diversifiées pour chaque opportunité stratégique. Des
conseils à l’action, Natixis aide ses clients à mieux servir les leurs
grâce à des portefeuilles durables.

Ayant un siège social à Paris et à Boston, les actifs gérés par Natixis
Global Asset Management, S.A. totalisaient 884,9 milliards de dollars
(776,4 milliards d’euros) au 31 mars 2016.2
Natixis Global Asset Management, S.A. fait partie de Natixis. Cotée à la
bourse de Paris, Natixis est une filiale de la BPCE, le deuxième plus
grand groupe bancaire en France. Les sociétés de gestion
d’investissements et groupes de distribution et de service de Natixis
Global Asset Management, S.A. incluent Active Investment Advisors; 3
AEW Capital Management; AEW Europe; AlphaSimplex Group; Axeltis; Darius
Capital Partners; DNCA Investments; 4 Dorval Finance; 5
Emerise; 6 Gateway Investment Advisers; H2O Asset Management; 5
Harris Associates; IDFC Asset Management Company; Loomis, Sayles &
Company; Managed Portfolio Advisors;3 McDonnell Investment
Management; Mirova; 5 Natixis Asset Management; Ossiam;
Seeyond; 7 Vaughan Nelson Investment Management; Vega
Investment Managers; et Natixis Global Asset Management Private Equity,
qui inclut Seventure Partners, Naxicap Partners, Alliance Entreprendre,
Euro Private Equity, Caspian Private Equity et Eagle Asia Partners.
Visitez ngam.natixis.com pour plus de renseignements.

À propos de John Hailer, PDG de Natixis Global Asset Management,
Amériques et Asie

John
Hailer
est responsable des stratégies mondiales de distribution et
surveille les activités des filiales de gestion des actifs dans les
Amériques et en Asie. Il est un porte-parole clé pour le Durable
Portfolio Construction Research Center
et a travaillé pour
positionner Natixis en tant que fournisseur de solutions globales pour
des clients partout dans le monde.

1 Mise à jour quantitative Cerulli : Global
Markets 2015 a classé Natixis Global Asset Management, S.A. comme le 17
e plus
important gestionnaire d’actifs dans le monde selon les actifs gérés au
31 décembre 2014.

2 Valeur nette
des actifs au 31 mars 2016. Les actifs sous gestion (ASG) peuvent
inclure des actifs pour lesquels des services d’ASG non règlementaires
sont fournis. Les ASG non règlementaires comprennent des actifs qui ne
tombent pas à l’intérieur de la définition d’« ASG règlementaire » de la
SEC dans le formulaire ADV, partie 1.

3 Une
division de NGAM Advisors, L.P.

4 Une
marque de DNCA Finance.

5 Une filiale de
Natixis Asset Management.

6 Une marque de
Natixis Asset Management et Natixis Asset Management Asia Limited,
située à Singapour et à Paris.

7 Une
marque de Natixis Asset Management.

1 Mise à jour quantitative Cerulli : Global Markets 2016 a
classé Natixis Global Asset Management, S.A. comme le 16e plus
important gestionnaire d’actifs dans le monde selon les actifs gérés au
31 décembre 2015.

Contacts

Natixis Global Asset Management
Ted Meyer, 617-449-2507
Ted.Meyer@ngam.natixis.com