Press release

Nexans : RÉSULTATS 2015

0 0
Sponsorisé par Nasdaq

                                                                                                COMMUNIQUE DE PRESSE       Résultats 2015

                                                                                               
COMMUNIQUE DE PRESSE 
    

Résultats 2015

  • Marge opérationnelle en hausse de + 32% à 195 millions d'euros dans un volume en décroissance organique de -1,7%, toutes les activités du Groupe contribuant à cette amélioration de rentabilité grâce à la poursuite des initiatives stratégiques.
  • Dette nette au 31 décembre 2015 réduite à 201 millions d'euros, grâce à la réduction du Besoin en fonds de roulement et malgré un décaissement de 104 millions d'euros de restructuration.

  • Résultat net part du Groupe de -194 millions d'euros après charges de restructuration de -100 millions d'euros et dépréciations d'actifs de


    -142 millions d'euros.

Paris, le 18 février 2016 –
Nexans publie ce jour ses comptes pour l'année 2015, arrêtés par le Conseil d'Administration réuni sous la Présidence de Frédéric Vincent, le 17 février 2016.

I – Bilan de l'année 2015

Revenant sur le bilan de l'année, Arnaud Poupart-Lafarge, Directeur Général de Nexans, a déclaré :


«
La transformation de notre Groupe s'est accélérée et produit des effets sensibles. Les actions du plan stratégique ont permis au Groupe d'afficher une amélioration de sa marge opérationnelle et une forte baisse de la dette nette ; ceci dans un contexte de marché atone et d'une décroissance de nos ventes, impactés en particulier par le ralentissement sur les marchés de commodités.
»

II – La Vision du Groupe en actions « Nexans brings Energy to Life »

En 2015, Nexans a mis en actions sa Vision « 
Nexans brings Energy to Life
 ». Cela signifie apporter l'énergie et les données essentielles au développement (croissance démographique, accélération de l'urbanisation, transition énergétique et changement climatique, augmentation exponentielle des échanges de données, mobilité et transports). Toutes les équipes du Groupe sont mobilisées pour cette ambition.


Dans le secteur des infrastructures d'énergie, cela s'est traduit en 2015 par les grands projets en Haute-Tension sous-marine remportés par le Groupe pour relier la Norvège à l'Allemagne (NordLink) et la Norvège à l'Ecosse (NSN Link), favorisant ainsi l'échange des énergies vertes de ces pays.

Nexans est un acteur de la transition énergétique : équipement des complexes photovoltaïques de Cestas en France ou Fonte Solar au Brésil, câbles et accessoires spéciaux conçus pour la nouvelle centrale hydroélectrique Los Cóndores au Chili, contrat récemment conclu avec Statoil pour le projet Hywind Scotland, premier parc éolien flottant au large de la côte écossaise.

Nexans est acteur de la modernisation des réseaux, partout dans le monde. Fort du succès du projet AmpaCity en Allemagne intégrant un câble supraconducteur Nexans au réseau de l'opérateur RWE, le Groupe vient de se voir confier par AMSC (American Supraconductor), la conception et production d'un système supraconducteur test pour réseau électrique urbain à Chicago, en Amérique du Nord.

La Vision de Nexans se décline également dans le domaine des transports : contrats conclus avec Airbus pour le câblage des cabines, avec les constructeurs Fincantieri et Meyer Werft pour l'équipement de navires de dernière génération, ou encore pour les câbles Nexans Alsecure® résistants au feu et solutions spécifiques destinés à la nouvelle ligne de métro à Istanbul en Turquie.

Dans le secteur des ressources naturelles, Samsung Heavy Industries a choisi Nexans comme fournisseur unique pour équiper en câbles de puissance, d'instrumentation et de contrôle la nouvelle plateforme FPSO (Floating Production Storage and Offloading) Egina au Nigéria qui sera en service pour Total en 2017. Il s'agit du plus important contrat remporté par Nexans dans ce secteur à ce jour.

Ces exemples illustrent les premiers résultats de la transformation du Groupe et traduisent la mobilisation des équipes à travers le monde, leur engagement consistant à viser l'excellence en tous points au service des clients.

III – Présentation détaillée de l'activité en 2015

Le chiffre d'affaires ressort à 6,239 milliards d'euros à cours des métaux courants, et à 4,604 milliards d'euros à cours des métaux constants, soit une décroissance organique de -1,7 %

[1]

par rapport à 2014. Après un premier semestre de croissance organique étale (-0,8%) le second semestre a été marqué par le ralentissement attendu de la croissance sur les activités de projets sous-marins ainsi qu'une contraction sur les activités liées aux secteurs Oil & Gas et Mining  notamment celles d'AmerCable.

La marge opérationnelle s'élève à 195 millions d'euros contre 148 millions d'euros en 2014, en progression de 32%. Elle représente 4,2 % des ventes à cours des métaux constants contre 3,2% en 2014.

Ces chiffres reflètent des situations opérationnelles différenciées selon les métiers:

  • Des métiers à forte valeur ajoutée et en croissance continue constitués par les segments de Haute tension sous-marine, des faisceaux automobiles et des câbles et systèmes LAN.
  • Des métiers en forte décroissance essentiellement constitués par les situations particulières auxquelles le Groupe est confronté au Brésil, en Australie et dans le segment Oil & Gas avec des conditions de marchés qui n'ont cessé de se dégrader depuis 2014.
  • Des métiers en amélioration constitués par les « câbles » en Europe ainsi qu'en zone Moyen-Orient, Russie et Afrique pour lesquels le Groupe privilégie une approche sélective des ventes, y compris au détriment des volumes, conformément aux axes définis dans son plan stratégique.

Concernant l'évolution de l'activité par zone géographique :

  • Les ventes en Europe sont en repli (-2,1%) sous l'effet conjugué d'un marché n'ayant pas redémarré et de la démarche volontaire du Groupe visant à privilégier les ventes à plus forte valeur ajoutée par rapport aux volumes.
  • Les ventes en Amérique du Nord s'inscrivent en baisse de -15,2% sous l'effet principal du ralentissement des investissements des secteurs pétrolier et minier.
  • Le repli en Amérique du Sud (-0,2%) correspond principalement à la décroissance du Brésil. Cela contraste avec la reprise progressive au Pérou et confirmée en Colombie.
  • Avec des ventes en retrait de -6,6%, la zone Asie Pacifique est le reflet de la décroissance persistante des ventes en Australie  compensée partiellement par la dynamique du marché des câbles industriels en Chine, notamment les câbles LAN, les câbles pour le ferroviaire et les faisceaux pour l'automobile.
  • Enfin, la zone Moyen-Orient, Russie et Afrique est en croissance de 4,5%. La Turquie affiche une progression importante dans les secteurs Distributeurs & Installateurs et Industrie. Par ailleurs, la reprise d'activité est significative au second semestre au Liban.

Chiffres clés 2015

 (en millions d'euros) A cours des métaux
non ferreux constants
  2014 2015
Chiffre d'affaires 4 587 4 604
     
Marge opérationnelle 148 195
Taux de marge opérationnelle (% des ventes) 3,2% 4.2%
     
Résultat net (part du Groupe) (168) (194)
     




Chiffre d'affaires par métier

  2014 2015   Croissance organique
(en millions d'euros) A cours des métaux non ferreux constants A cours des métaux non ferreux constants  
Transmission, Distribution et Opérateurs 1 978 1 935   -1,2%
 Transmission       2,9%
Distribution et Opérateurs       -3,6%
Industrie 1 213 1 250   -0,4%
Distributeurs et Installateurs 1 120 1 136   -2,7%
Autres 276 283   -6,4%
Total Groupe 4 587 4 604   -1,7%

Marge opérationnelle par métier

(en millions d'euros) 2014 2015
Transmission, Distribution et Opérateurs 98 108
Industrie 50 57
Distributeurs et Installateurs 26 63
Autres (26) (33)
Total Groupe 148 195

Les initiatives stratégiques
se déroulent conformément aux attentes et au calendrier :

  • Les actions de réduction de
    frais fixes
    ont eu un impact positif sur la marge opérationnelle de 62 millions d'euros avant inflation et 45 millions d'euros après inflation ; soit une baisse de 4% à taux de changes constants. Cette baisse inclut l'effet conjugué des plans européens, des autres réorganisations en cours et du programme de réduction engagé sur les frais généraux.

Les actions de restructuration annoncées fin 2013, concernant essentiellement l'Industrie Europe, ont été finalisées au cours du  premier semestre 2015 pour la France et l'Italie et au second semestre 2015 pour la Suisse.

  • Par ailleurs, le nouveau plan en Europe concernant la réduction des fonctions support et la réduction des capacités dans le domaine des câbles moyenne tension, annoncé en juin 2015 a été signé avec les instances sociales dans tous les pays concernés. Les actions seront déployées à compter de début 2016.
  • L'impact net des économies sur
    coûts variables
    est limité à 10 millions d'euros sur la marge opérationnelle ; les effets positifs sur coûts d'achat et les plans d'efficacité dans les usines ont été minorés par les effets de volume et de déstockage.
  • Les actions de « 
    Market leadership
     » ont permis une amélioration de


    34 millions d'euros. Cet effet est lié d'une part à l'amélioration de résultat opérationnel notamment sur les métiers de haute tension sous-marine et de harnais automobile et d'autre part à la sélectivité commerciale clients et produits dans les secteurs Distributeurs et Installateurs, Industrie et Distribution.
  • Enfin au terme de la revue annoncée de
    sélectivité du portefeuille
    opérationnel du Groupe, un certain nombre de métiers ou de pays, représentant un total de capitaux employés voisin de 350 millions d'euros, ont été identifiés comme pouvant être concernés par des évolutions de périmètres d'activité ou  de cessions d'actifs, à l'instar des exemples récents de Nexans Indelqui en Argentine ou de Confecta GmbH en Allemagne.

Ces actions ont contribué à la marge opérationnelle consolidée à hauteur de 106 millions d'euros sur l'année, reflétant leur caractère déterminant dans le contexte spécifique de la décroissance organique observée.

Analyse détaillée par métier

Transmission, Distribution et Opérateurs

Le chiffre d'affaires de l'activité Transmission, Distribution et Opérateurs s'élève à


2 262 millions d'euros à cours des métaux courants et 1 935 millions d'euros à cours des métaux constants, soit une décroissance organique de -1,2%, en retrait par rapport à la progression de 1,0% du premier semestre.


Cette inversion de tendance résulte d'un second semestre plus faible sur le segment Haute tension, correspondant au calendrier prévu de déroulement des projets.

Distribution

L'activité câbles de distribution est en baisse organique -3,8% sur l'année avec une amélioration progressive des ventes au cours du second semestre. La reprise de la demande en Amérique du Sud et l'ajustement de l'offre (approche de sélectivité) et des coûts ont abouti à une amélioration de la marge opérationnelle au cours du second semestre de l'année.

En Europe, l'activité est en repli organique de -2,5%. L'année a été marquée par des volumes faibles, notamment lors du premier semestre dans de nombreux pays et par une pression sur les prix rendant difficile la répercussion du coût des matières premières. Face à cette situation de marché, le Groupe est resté sélectif dans son approche commerciale, permettant une amélioration de la marge opérationnelle au cours du second semestre.


Enfin, le projet européen de réduction et de rationalisation global des capacités sera mis en place en 2016.

L'activité en zone Moyen-Orient, Russie et Afrique poursuit une croissance entamée dès le début de l'année avec une reprise des investissements des opérateurs au Liban.

En Amérique du Sud aussi, l'amélioration est sensible au second semestre grâce à la réalisation de projets de lignes aériennes au Brésil où le Groupe demeure prudent dans un contexte difficile.

La situation demeure déprimée au Canada et en Australie.

Opérateurs

Les ventes aux opérateurs de télécommunication en Europe qui constituent l'essentiel de l'activité sont en baisse organique de 1,7%. Le chiffre d'affaires demeure bien orienté en France, Belgique et Suède grâce notamment aux accessoires de raccordement.


Haute tension terrestre

Les facturations se sont dégradées de 12,5%. La prise de commandes s'est toutefois accélérée au cours de l'année, le carnet de commandes atteignait 200 millions d'euros à fin décembre 2015 contre 100 millions à fin décembre 2014. Le Groupe va ainsi fournir 140 km de câbles conducteurs haute température destinés à transporter l'énergie renouvelable produite par le nouveau parc éolien Babadag III d'EnergoBit en Roumanie.


Le Groupe poursuit également ses actions de redéploiement et de réduction des coûts.

En Chine et aux Etats Unis, la montée en puissance des nouvelles unités de production de Yanggu et de Charleston s'avère plus lente qu'attendue en dépit d'un niveau de qualification en progrès.

Haute tension sous-marine

Conformément au calendrier de livraison de projets, le métier de haute tension sous-marine a connu un second semestre en croissance organique de 2,2%. Sur l'ensemble de l'année, la progression est de 9,0%. Elle s'est réalisée dans des conditions optimales tant d'un point de vue industriel que dans le déroulé des principaux projets.

L'année 2015 a été portée par la production et l'installation d'importants contrats tels que Monita (Monténegro-Italie), Strait of Belle Isle (Canada), Kintyre (Royaume-Uni) et Mallorca-Ibiza (Espagne).

Par ailleurs, l'activité d'appel d'offres a été très dynamique en 2015 et s'est traduite par l'attribution des deux plus gros contrats jamais remportés dans cette activité (NordLink et NSN, reliant la Norvège respectivement à l'Allemagne et l'Ecosse) et de nombreux autres contrats portant ainsi le carnet de commandes à un plus haut historique.

Les ventes de câbles ombilicaux, dynamiques au premier semestre sur des projets initiés en 2014, ont fortement baissé au second semestre reflétant le ralentissement des investissements en Oil & Gas. Par ailleurs, les ventes de câbles pour applications Telecom sous-marines ont connu une évolution favorable.

La marge opérationnelle de la division Transmission, Distribution et Opérateurs s'élève ainsi à 108 millions d'euros, ou 5,6 % des ventes à cours des métaux constants, en amélioration de 10 millions d'euros par rapport à 2014. La bonne performance des câbles ombilicaux au premier semestre et les effets des initiatives stratégiques en Europe au second semestre font plus que compenser la baisse des résultats de la zone Asie Pacifique.

Industrie

Le chiffre d'affaires de l'activité Industrie s'élève à 1 500 millions d'euros à cours de métaux courants et 1 250 millions d'euros à cours de métaux constants, en très légère décroissance organique par rapport à 2014 (-0,4%) , résultat de deux tendances opposées.

Le sous-segment des transports (environ deux tiers des ventes de cette division) s'inscrit en croissance organique annuelle de 7,2%. Lesfaisceaux automobiles demeurent ainsi bien orienté avec une croissance annuelle à deux chiffres et un taux de marge opérationnelle en progression.

Les ventes de câbles ferroviaires sont également en progression essentiellement en Chine. Les câbles pour la construction navale sont en retrait du fait du ralentissement des chantiers navals en Corée du Sud et en Chine, malgré une progression en Europe sur les paquebots de croisière. Dans le domaine de l'aéronautique le chiffre d'affaires est légèrement inférieur à 2014 en raison de la planification du programme A350.

Le sous-segment des ressources (environ un cinquième des ventes de cette division) a diminué de -16,7% par rapport à 2014 sous l'effet de la baisse continue des ventes de câbles pour les secteurs Oil & Gas et Mining impactés par la décroissance du prix des commodités. Dans ce domaine des actions de réduction de coût fixes ont été lancées au second semestre chez AmerCable pour adapter le niveau des coûts de structure aux conditions de marché.

La marge opérationnelle de la division Industrie s'élève à 57 millions d'euros (4,6%  des ventes), soit +7,3 millions d'euros  par rapport à 2014.

Distributeurs et Installateurs

Les ventes de l'activité Distributeurs et Installateurs s'élèvent à 1 749 millions d'euros à cours des métaux courants et à 1 136 millions d'euros à cours des métaux constants, soit une décroissance organique de -2,7%.


Après la baisse organique du premier semestre (-4,8%), le second semestre est globalement stable par rapport à 2014 (-0,5%). Comme au premier semestre, la réduction des ventes en câbles d'énergie (plus faible néanmoins au second semestre qu'au premier) a compensé l'augmentation des ventes en câbles et systèmes LAN.

Malgré cet environnement défavorable, la marge opérationnelle a plus que doublé, passant de 26 millions d'euros, ou 2,3% des ventes en 2014 à 63 millions d'euros, soit 5,5 % des ventes en 2015.

La croissance organique des câbles et systèmes LAN (qui représente environ un quart des ventes de l'activité) excède 10% au second semestre sur toutes les zones à l'exception de la zone Amérique du Sud. Elle résulte d'une activité accrue dans les projets de Datas Centers observée aux Etats Unis, en Europe et en Chine.

Dans le domaine des câbles d'énergie basse tension, le ralentissement s'est révélé plus faible au second semestre qu'au premier semestre (respectivement -3,6% contre


-7,3%). Les marchés restent faibles dans toutes les zones à l'exception de la zone Moyen-Orient, Russie et Afrique en croissance.


En Europe la conjugaison d'initiatives visant à optimiser le chiffre d'affaires et la réduction de coûts a permis de restaurer le taux de profitabilité. Il s'agit en particulier d'actions volontaristes d'arbitrage du portefeuille clients et produits, de l'impact positif de la restructuration effectuée sur l'outil de production, et du travail d'optimisation entrepris dans le domaine logistique afin d'accéder à de nouveaux marchés.


L'Amérique du Sud progresse globalement de 7,3% en organique au deuxième semestre, notamment en Colombie grâce à une progression de parts de marché.


En Asie, l'activité en Australie s'est stabilisée après la très forte décroissance des dernières années.




Autres

Les ventes des autres activités, essentiellement constituées des ventes externes de fils de cuivre, affichent un chiffre d'affaires de 728 millions d'euros à cours des métaux courants et  283 millions d'euros à cours des métaux constants contre 276 millions d'euros en 2014.

La marge opérationnelle de ce segment est négative de 33 millions d'euros. Elle inclut les profits liés aux ventes de fils de cuivre d'une part, et certaines charges centralisées pour le Groupe et non réparties entre les segments (frais de holdings) d'autre part. 

IV- Analyse du résultat net et autres agrégats financiers

(en millions d'euros)  2014 2015
Marge opérationnelle 148 195
Effet Stock Outil -4 -52
Coûts de restructuration -51 -100
Autres produits et charges opérationnels


Dont dépréciations d'actifs nets


Dont autres produits et charges opérationnels
-129


-197


68
-110


-129


19
Quote-part dans les résultats nets des entreprises associées 1 1
Résultat opérationnel -35 -66
Charge financière nette -103 -105
Impôts -32 -25
Résultat net (part du Groupe) -168 -194


Le résultat opérationnel du Groupe

s'établit à -66 millions d'euros en 2015, contre


-35 millions d'euros en 2014.

  • L'effet Stock Outil
    représente une charge de 52 millions d'euros en 2015, correspondant à la forte baisse du cours du cuivre au second semestre 2015. La charge se montait à 4 millions d'euros en 2014.


     
  • Les charges de restructuration
    se sont élevées à 100 millions d'euros en 2015 contre 51 millions d'euros en 2014. Elles correspondent notamment aux plans annoncés et exécutés en Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique du Nord.
  • Les charges pour dépréciations d'actifs nets
    se sont montées à 129 millions d'euros en 2015 contre 197 millions d'euros en 2014. Cette charge se répartit pour l'essentiel comme suit:
    • 63 millions d'euros en Amérique du Nord, correspondant pour une large part à l'impact de la détérioration des prix des matières premières minières, gazières et pétrolières sur les activités d'AmerCable, qui pâtit des moindres investissements de ses clients.
    • 27 millions d'euros en Asie-Pacifique, reflétant les perspectives dégradées sur l'Australie – notamment du fait de la baisse des prix des matières premières minières et pétrolières.
    • 39 millions d'euros en Amérique du Sud, reflétant les perspectives dégradées sur le Brésil – notamment du fait de la baisse des prix des matières premières et d'un environnement économique et politique particulièrement difficile.


       
  •  Les autres produits et charges opérationnels
    ont un impact net positif de 19 millions d'euros en 2015, contre un produit de 68 millions d'euros en 2014.
    • Un produit net est constaté pour 36 millions d'euros (contre 47 millions d'euros en 2014) correspondant à une reprise de provisions suite à la clôture sans poursuite ni sanction à l'encontre des sociétés du Groupe Nexans d'une enquête menée par lesdites autorités de la concurrence aux Etats-Unis dans l'industrie du câble d'énergie sous-marin et souterrain et à une réévaluation des risques associés à ces enquêtes concurrence.
    • Les cessions d'actifs ont un impact négatif de 14 millions d'euros en 2015, contre un gain de 23 millions en 2014.


La charge financière nette

s'élève à 105 millions d'euros en 2015 contre 103 millions d'euros en 2014.

  • Le coût de l'endettement financier net s'élève à 79 millions d'euros en 2015 contre 77 millions d'euros en 2014. La charge nette de 2014 tenait compte d'un produit financier exceptionnel de 9 millions d'euros en 2014 lié au non exercice du put investisseur de l'OCEANE 4% 2016. Net de cet effet, la charge d'intérêt s'inscrit en baisse de 7 millions d'euros.
  • La stabilité des autres éléments de la charge financière, à 26 millions d'euros au total, inclut une réduction des charges financières sur pensions (de 13 à 10 millions d'euros)


La charge d'impôts

s'élève à 25 millions d'euros, malgré un résultat avant impôt négatif de 171 millions d'euros. Elle était de 32 millions d'euros au 31 décembre 2014. Cette charge inclut les effets de dépréciation nette d'impôts différés actifs de 13 millions d'euros pour les entités ayant fait l'objet de dépréciations d'actifs (cf. plus haut).


Le


résultat net part du Groupe

est négatif de 194 millions d'euros en 2015. Il était négatif de 168 millions d'euros en 2014.

En conséquence, le Conseil d'Administration ne proposera pas à l'Assemblée Générale de procéder à la distribution de dividendes au titre de l'exercice 2015.


La dette nette

s'établit à 201 millions d'euros au 31 décembre 2015, contre 460 millions d'euros à fin 2014. Cette baisse de 259 millions d'euros recouvre principalement :

  • Un cash flow d'exploitation de 191 millions d'euros contre 101 millions d'euros en 2014.
  • Des décaissements pour restructuration pour 104 millions d'euros contre 77 millions d'euros en 2014.
  • Des décaissements pour investissements, nets de cession, de 170 millions d'euros.
  • L'effet cash de la réduction du besoin en fonds de roulement opérationnel pour 345 millions d'euros.


 
 


V- Augmentation de capital réservée aux salariés de Nexans

Nexans annonce son intention de lancer au cours du premier semestre 2016 une opération d'actionnariat salarié au moyen d'une augmentation de capital réservée aux salariés du Groupe d'un maximum de 400 000 actions nouvelles et d'une émission de 100 000 actions nouvelles supplémentaires réservées à la banque structurante, conformément aux 25ème et 26ème résolutions adoptées par l'Assemblée Générale des actionnaires du 5 mai 2015. Il s'agirait de la septième opération d'actionnariat salarié menée par le Groupe sur un périmètre international. Les salariés se verraient ainsi offrir la possibilité de souscrire à une formule structurée dite « à effet de levier » leur offrant une garantie du montant investi. Les actions seront souscrites à un prix unitaire comprenant une décote de 20% par rapport au cours de référence.


Cette démarche traduit le souhait de Nexans d'associer plus étroitement ses collaborateurs à travers le monde, au développement et aux résultats futurs du Groupe. Les salariés seront informés ultérieurement des modalités détaillées de l'opération intitulée «Act 2016» qui feront l'objet d'un communiqué. L'émission des actions est prévue fin juillet 2016.

Arnaud Poupart-Lafarge, Directeur Général de Nexans conclut :

« 

La forte dynamique de nos actions de transformation se poursuit en 2016 malgré la baisse de charge attendue dans le secteur Oil & Gas en particulier.


Nos priorités de l'année demeurent l'amélioration de notre retour sur capitaux employés, la limitation de la consommation de cash et la pérennisation des efforts de réduction du besoin en fonds de roulement.

Fort de la mobilisation et du soutien accru de l'ensemble de ses employés, le Groupe reste confiant dans sa capacité à atteindre les objectifs stratégiques 2017.
 »

Calendrier financier

 3 mai 2016 :  Information financière du premier trimestre 2016


12 mai 2016 :   Assemblée Générale des actionnaires


28 juillet 2016 :   Résultats du premier semestre 2016

Note: Les écarts éventuels sont liés aux arrondis


Les informations de nature prospectives contenues dans ce communiqué sont fonction de risques et incertitudes, connues ou inconnues à ce jour, qui peuvent avoir un impact sur les performances futures de la Société, et qui peuvent en différer sensiblement.


Le lecteur est également invité à consulter le site Internet du Groupe sur lequel sont disponibles en particulier la présentation aux analystes des résultats annuels et les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2015 où figurent notamment des informations relatives aux enquêtes des autorités de la concurrence lancées en 2009 pour comportement anticoncurrentiel dans le secteur des câbles d'énergie haute tension sous-marins et souterrains dans divers pays (voir note 29 a) de l'annexe aux comptes consolidés « Enquêtes Concurrence »).




Les perspectives du Groupe sont soumises à quelques éléments majeurs d'incertitude :

  1. L'environnement économique ou politique de certains pays émergents où Nexans réalise ou prévoit des ventes significatives, notamment le Brésil, la Chine, le Liban, la Libye, le Nigéria, la Russie et la Turquie ;
  2. L'impact de la baisse des prix du pétrole et de nombreux métaux qui provoque une forte baisse des investissements dans les activités de prospection et d'exploitation pétrolières, gazières et minières, et déstabilise les économies des pays fortement dépendants de l'exploitation de ces matières premières (Australie et Amérique du Nord notamment) ;
  3. Certains marchés sur lesquels Nexans compte développer ses ventes pourraient ne pas croître aussi rapidement qu'escompté, ce qui pourrait conduire à des situations de sous-charge critiques dans certaines des usines du Groupe;
  4. Les risques liés à l'exécution des plans de réorganisation engagés au niveau des coûts et des délais de mise en oeuvre, d'inefficiences temporaires voire de perte de parts de marché ;
  5. Le risque que la restructuration envisagée du portefeuille d'activités ne puisse être conduite au rythme voulu compte tenu des conditions de marché ;
  6. Les risques intrinsèques liés à l'exécution des grands projets sous-marins clés en main ;
  7. Le risque que certains des programmes d'amélioration de la compétitivité du Groupe ou certains de ses programmes de R&D et d'innovation prennent du retard ou n'atteignent pas pleinement les objectifs visés.

À propos de Nexans

Nexans donne de l'énergie à la vie par une large gamme de câbles et solutions de câblage qui permet d'accroître la performance de ses clients dans le monde entier. Les équipes du Groupe agissent comme partenaires au service de leurs clients dans quatre principaux domaines d'activités : le transport et la distribution d'énergie (réseaux terrestres et sous-marins), les ressources énergétiques (pétrole et gaz, mines et énergies renouvelables), les transports (routiers, ferroviaires, aériens et maritimes) et le bâtiment (commercial, résidentiel et centres de données). La stratégie de Nexans s'appuie sur une innovation continue des produits, des offres de solutions et de services, mais aussi sur l'implication des équipes, l'accompagnement des clients et l'adoption de procédés industriels sûrs et respectueux de l'environnement.


En 2013, Nexans est devenu le premier acteur de l'industrie du câble à créer une Fondation d'entreprise destinée à soutenir des actions en faveur de l'accès à l'énergie pour les populations défavorisées à travers le monde.


Présent industriellement dans 40 pays et avec des activités commerciales dans le monde entier, Nexans emploie près de 26 000 personnes. En 2015, Le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 6,2 milliards d'euros.


Nexans est coté sur le marché NYSE Euronext Paris, compartiment A.


Pour plus d'informations :
www.nexans.com

Pour tout renseignement complémentaire :

Communication Financière Communication
Michel Gédéon


Tel : +33 (0)1  73 23 85 31


e-mail :
michel.gedeon@nexans.com




 
Jean-Claude Nicolas


Tel : + 33 (0)1 73 23 84 51


e-mail :
jean-claude.nicolas@nexans.com




 
Julien Catel


Tel : + 33 (0)1 73 23 84 61


e-mail :
julien.catel@nexans.com




 
Angéline Afanoukoe


Tel : + 33 (0)1 73 23 84 12


e-mail :
angeline.afanoukoe@nexans.com




 

Annexes

  1. Compte de résultat consolidé
  2. Etat du Résultat Global consolidé
  3. Etat de la Situation Financière consolidée
  4. Tableau des flux de trésorerie consolidés
  5. Informations par segment opérationnel
  6. Informations pour les principaux pays
  7. Informations pour les clients principaux

Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis après vérification du rapport de gestion.


COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE



(en millions d'euros)
  2015 2014  
CHIFFRE D'AFFAIRES NET   6 239 6 403  

Effet du cours des métaux
1
  (1 635) (1 816)  

CHIFFRE D'AFFAIRES A PRIX METAL CONSTANT
1
 
4 604

4 587

 
Coût des ventes   (5 456) (5 658)  

Coût des ventes à prix métal constant
1
  (3 821) (3 842)  
MARGE BRUTE   783 745  
Charges administratives et commerciales   (506) (522)  
Frais de R&D   (82) (75)  

MARGE OPERATIONNELLE
1
  195 148  
Effet Stock Outil
2
  (52) (4)  
Autres produits et charges opérationnels
3
  (110) (129)  
Coûts de restructuration   (100) (51)  
Quote-part dans les résultats nets des entreprises associées
4
  1 1  
RESULTAT OPERATIONNEL   (66) (35)  
Coût de l'endettement financier (net)
5
  (79) (77)  
Autres produits et charges financiers   (26) (26)  
RESULTAT AVANT IMPOTS   (171) (138)  
Impôts sur les bénéfices   (25) (32)  
RESULTAT NET DES ACTIVITES POURSUIVIES   (196) (170)  
Résultat net des activités abandonnées    
RESULTAT NET CONSOLIDE   (196) (170)  
  • dont part du Groupe
  (194) (168)  
  • dont part des Intérêts ne donnant pas le contrôle
  (2) (2)  
         
RESULTAT NET PART DU GROUPE PAR ACTION (en euros)        
  • résultat de base par action
              (4,55)             (4,01)  
  • résultat dilué par action
              (4,55)             (4,01)  
   
1 Indicateurs de gestion de l'activité retenus pour mesurer la performance opérationnelle du Groupe.
2 Effet lié à la revalorisation du Stock Outil à son coût unitaire moyen pondéré.
3 Les autres produits et charges opérationnels incluent 129 millions d'euros de dépréciation d'actifs nets en 2015 contre 197 millions d'euros en 2014.
4 La quote-part dans les résultats nets des entreprises associées dont l'activité opérationnelle se situe dans le prolongement de celle du Groupe est présentée en Résultat Opérationnel.
5 Au 31 décembre 2015, comme au 31 décembre 2014, les produits financiers représentent 6 millions d'euros. Le coût de l'endettement financier net 2014 incluait un produit non récurrent de 8,8 millions d'euros lié au non exercice d'un droit de remboursement anticipé.
   




ETAT DU RESULTAT GLOBAL CONSOLIDE

   




 
2015 2014  
(en millions d'euros)  
RESULTAT NET CONSOLIDE     (196)  (170)
Eléments recyclables   (15) 25  
Actifs financiers disponibles à la vente 0  0  
Différences de conversion 17 62   
Couverture des flux de trésorerie  (32)  (37)  
Impôts sur éléments recyclables   6  8  
Eléments non recyclables   (31)  (47)  
Gains et pertes actuariels sur avantages postérieurs à l'emploi   (31) (47)  
Quote-part des entreprises associées dans les éléments non recyclables du résultat global    
Impôts sur éléments non recyclables     18 14  
Total des autres éléments du résultat global (22)  0  
Total du résultat global  




 
(218) (170)  
–  dont part du Groupe  (218)  (171)  
–  dont part des Intérêts ne donnant pas le contrôle  0  1  




Etat de la situation financière consolidée

     
(Au 31 décembre, en millions d'euros)
 
  2015 2014
ACTIF      
Goodwills   250 303
Immobilisations incorporelles   148 181
Immobilisations corporelles   1 156 1 159
Participations dans les entreprises associées   30 21
Impôts différés actifs   192 153
Autres actifs non courants   59 73
ACTIFS NON COURANTS    
1 835
1 890
Stocks et en-cours   881 1 096
Montants dus par les clients sur les contrats de construction   172 213
Clients et comptes rattachés   924 1 009
Instruments dérivés   51 43
Autres actifs courants   154 167
Trésorerie et équivalents de trésorerie   1 012 810
Actifs et groupes d'actifs détenus en vue de la vente   0 0
ACTIFS COURANTS     3 194 3 338
TOTAL DES ACTIFS   5 029 5 228
PASSIF ET CAPITAUX PROPRES      
Capital, primes, résultat et réserves   1 153 1 346
Autres composantes des capitaux propres   20 31
Capitaux propres – part du Groupe   1 173 1 377
Intérêts ne donnant pas le contrôle   54 56
CAPITAUX PROPRES   1 227 1 433
Provisions pour retraite et engagements assimilés   453 435
Provisions (non courant)   86 112
Emprunts obligataires convertibles   255 452
Autres dettes financières (non courant)   604 605
Instruments dérivés (non courant)
*
  37
Impôts différés passifs   84 91
PASSIFS NON COURANTS   1 519 1 695
Provisions (courant)   151 162
Dettes financières (courant)   354 213
Dettes sur contrats de construction   185 159
Fournisseurs et comptes rattachés   1 163 1 162
Instruments dérivés (courant)*   98 86
Autres passifs courants   332 318
Dettes liées aux groupes d'actifs détenus en vue de la vente   0 0
PASSIFS COURANTS   2 283 2 100
TOTAL DES PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES   5 029 5 228

* En 2015, le Groupe a changé la présentation des dérivés passifs en séparant la part courante de la part non courante. Au 31 décembre 2014, le montant des dérivés passifs non courants s'élevait à 2 millions d'euros.


Tableau des flux de trésorerie consolidés

  2015 2014
(en millions d'euros)
Résultat net consolidé, part du Groupe (194) (168)
Intérêts ne donnant pas le contrôle (2) (2)
Amortissements et dépréciations des immobilisations incorporelles et corporelles (
y compris goodwills
)
1
280 345
Coût de l'endettement financier (brut) 85 83
Effet Stock Outil
2
52 4
Autres retraitements
3
(1) (116)
CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT AVANT COUT DE L'ENDETTEMENT FINANCIER BRUT ET IMPOTS

4
220 146
Diminution (augmentation) des créances
5
139 59
Diminution (augmentation) des stocks 138 (40)
Augmentation (diminution) des dettes et charges  à payer 87 59
Impôts versés (37) (34)
Dépréciations d'actifs courants et provisions sur affaires 33 (71)
VARIATION NETTE DES ACTIFS ET PASSIFS COURANTS 360 (27)
FLUX DE TRESORERIE PROVENANT DE L'EXPLOITATION 580 119
Encaissements sur cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles 6 20
Décaissements sur investissements corporels et incorporels (176) (161)
Diminution (augmentation) des prêts accordés et des actifs financiers court terme                            (1)                         3 
Décaissements sur acquisitions de titres consolidés, nets de la trésorerie acquise (4) (6)
Encaissements sur cessions de titres consolidés, nets de la trésorerie cédée 2 (8)
FLUX DE TRESORERIE D'INVESTISSEMENT (173) (152)
VARIATION NETTE DE LA TRESORERIE APRES INVESTISSEMENT 407 (33)
Emissions d'emprunts à long terme 0 2
Remboursements d'emprunts à long terme (1) (0)
Emissions / (remboursements) d'emprunts à court terme (71) (76)
Augmentations / (réductions) de capital en espèces 9 (0)
Intérêts financiers versés (69) (74)
Transactions entre actionnaires sans perte ou prise de contrôle 2
Dividendes payés (1) (1)
FLUX DE TRESORERIE DE FINANCEMENT (133) (147)
Effet net des variations des taux de conversion (63) (1)
AUGMENTATION / (DIMINUTION) NETTE DE LA TRESORERIE ET EQUIVALENTS DE TRESORERIE 211 (181)
     
TRESORERIE ET EQUIVALENTS DE TRESORERIE AU DEBUT DE L'EXERCICE 787 968
TRESORERIE ET EQUIVALENTS DE TRESORERIE A LA FIN DE L'EXERCICE 998 787
dont Trésorerie et équivalents de trésorerie – Actif 1 012 810
dont Concours bancaires courants – Passif (14) (23)

1.      
Inclut l'ensemble des dépréciations d'actifs immobilisés y compris celles liées aux restructurations


2.      
Effet lié à la revalorisation du Stock Outil à son coût unitaire moyen pondéré, sans impact sur la trésorerie.


3.      
Pour 2015, on relève principalement la neutralisation de la charge d'impôts (+25 millions d'euros), la neutralisation de la variation nette des provisions opérationnelles (dont les provisions pour retraite, restructurations et comportement anti-concurrentiel) pour -54 millions d'euros, la prise en compte de l'effet de trésorerie des dérivés de couverture (+19 millions d'euros) et l'annulation des plus- et moins-values de cessions (+14 millions d'euros). Pour 2014, ce poste comprenait notamment la neutralisation de la charge d'impôts (+32 millions d'euros), la neutralisation de la variation nette des provisions opérationnelles (dont les provisions pour retraite et restructurations) pour -81 millions d'euros, la prise en compte de l'effet de trésorerie des dérivés de couverture (-43 millions d'euros) et l'annulation des plus et moins-values de cession (-23 millions d'euros).


4.      
Le Groupe utilise par ailleurs le concept de « Capacité d'autofinancement opérationnelle » qui s'obtient pour l'essentiel après réintégration des décaissements liés aux restructurations (de respectivement 104 millions d'euros en 2015 et de 77 millions d'euros en 2014), et déduction du coût de l'endettement brut et de l'impôt courant payé sur la période.


5.      
Au cours du premier semestre 2015, le Groupe a cédé des créances fiscales pour 22 millions d'euros. Le transfert de la quasi-totalité des risques et avantages ayant été démontré, ces créances sont décomptabilisées de l'état de la situation financière consolidée par analogie aux principes posés par IAS 39 sur la décomptabilisation des actifs financiers


       

 
 

Informations par segment opérationnel


2015

(en millions d'euros)
Transmission, distribution et opérateurs Industrie Distributeurs et installateurs Autres Total Groupe
Chiffre d'affaires contributif à prix métal courant 2 262 1 500 1 749 728 6 239
Chiffre d'affaires contributif à prix métal constant 1 935 1 250 1 136 283 4 604
Marge opérationnelle 108 57 63 (33) 195
Dotation aux amortissements (72) (33) (27) (6) (138)
Dotation aux dépréciations / reprise de pertes de valeur sur actifs immobilisés (y.c. goodwills) (32) (62) (35) (129)
 

2014

(en millions d'euros)
Transmission, distribution et opérateurs Industrie Distributeurs et installateurs Autres Total Groupe
Chiffre d'affaires contributif à prix métal courant 2 327 1 487 1 814 775 6 403
Chiffre d'affaires contributif à prix métal constant 1 978 1 213 1 120 276 4 587
Chiffre d'affaires contributif à prix métal constant et cours de change 2015 1 966 1 269 1 168 288 4 691
Marge opérationnelle 98 50 26 (26) 148
Dotation aux amortissements (72) (34) (27) (7) (140)
Dotation aux dépréciations/reprise de pertes de valeur sur actifs immobilisés (y.c. goodwills) (78) (84) (34) (1) (197)
 




 

Informations pour les pays principaux


2015

(en millions d'euros)
France Allemagne Norvège Autres*** Total Groupe
Chiffre d'affaires contributif à prix métal courant* 877 814 705 3 843 6 239
Chiffre d'affaires contributif à prix métal constant* 612 718 657 2 617 4 604
Actifs non courants IFRS 8*
(au 31 décembre)
148
**
148 162 1 126 1 584

*     Par zone d'implantation des filiales du Groupe


**   Y compris activités « Corporate »


*** Pays ne représentant pas individuellement plus de 10% du chiffre d'affaires à prix métal constant du Groupe


2014

(en millions d'euros)
France Allemagne Norvège Autres*** Total Groupe
Chiffre d'affaires contributif à prix métal courant* 918 776 693 4 016 6 403
Chiffre d'affaires contributif à prix métal constant* 656 669 647 2 615 4 587
Chiffre d'affaires contributif à prix métal constant et cours de


change 2015*
656 669 605 2 761  4 691
Actifs non courants IFRS 8*
(au 31 décembre)
150
**
135 161 1 218 1 664

*     Par zone d'implantation des filiales du Groupe


**   Y compris activités « Corporate »


*** Pays ne représentant pas individuellement plus de 10% du chiffre d'affaires à prix métal constant du Groupe

Informations pour les clients principaux

Le Groupe n'a pas de client qui représentait plus de 10 % de son chiffre d'affaires sur les exercices 2015 et 2014.




[1]

Le chiffre d'affaires de l'année 2014 à données comparables correspond au chiffre d'affaires à cours des métaux non ferreux constants, retraité des effets de change et de périmètre.



This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: Nexans via GlobeNewswire

HUG#1987052