Press release

Oncodesign : Résultats annuels 2015 en forte amélioration et point d’étape sur l’ensemble des programmes en cours

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Hausse sensible des performances financières avec un résultat net positif de 1,2 M€ Poursuite à un rythme soutenu des investissements en R&D sur Nanocyclix (+54%) Lancement de nouveaux programmes en Découverte Délivrance de brevets clés protégeant Nanocyclix aux Etats-Unis et en Europe Entrée en clinique d’une première molécule attendue en 2016 DIJON, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

  • Hausse sensible des performances financières avec un résultat net
    positif de 1,2 M€
  • Poursuite à un rythme soutenu des investissements en R&D sur
    Nanocyclix (+54%)
  • Lancement de nouveaux programmes en Découverte
  • Délivrance de brevets clés protégeant Nanocyclix aux Etats-Unis et en
    Europe
  • Entrée en clinique d’une première molécule attendue en 2016

DIJON, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

ONCODESIGN (ALONC – FR0011766229) (Paris:ALONC), société
biotechnologique au service de l’industrie pharmaceutique pour la
découverte de nouvelles molécules thérapeutiques contre les cancers et
autres maladies graves sans traitement efficace connu, annonce ses
résultats annuels 2015 et fait le point sur ses perspectives 2016.

Philippe Genne, PDG d’Oncodesign, commente : « Les
performances financières réalisées en 2015 prouvent une fois de plus la
solidité de notre business model équilibré, associant la récurrence du
chiffre d’affaires de l’activité Expérimentation à l’effet de levier
important des activités de Découverte. Tout en continuant à augmenter
nos investissements en R&D et à structurer l’entreprise pour accompagner
sa forte croissance, nous sommes en effet parvenus à dégager un résultat
net positif de 1,2 million d’euros au titre de l’exercice 2015. Notre
activité Expérimentation devrait d’ailleurs poursuivre sa solide
croissance en 2016, au moment même où nous initions en parallèle de
nouveaux programmes en Découverte avec Bristol-Myers Squibb, mais
également en propre. C’est en effet en devenant une société de
biotechnologie industrielle, innovante et rentable, qu’Oncodesign
s’affirmera de plus en plus comme le partenaire incontournable des
pharmas dans leurs stratégies d’innovation en R&D. »

Résultats 2015 en forte augmentation tout en poursuivant les
investissements

Millions d’euros   2015   2014   Evolution
Chiffre d’affaires Expérimentation   9,37   6,12   +53%
Chiffre d’affaires Découverte   5,15   1,06   +386%
Chiffre d’affaires total 14,52 7,18 +102%
Autres revenus d’exploitation   0,54   0,5   +8%
Total des revenus d’exploitation   15,06   7,68   +96%
Charges d’exploitation   15,70   11,37   +38%
Résultat d’Exploitation   -0,64   -3,69   n/a
Résultat Net   1,21   -2,29   n/a
Position de trésorerie (au 31 décembre)   9,2   10,2    

Une solide dynamique de croissance tant en Expérimentation qu’en
Découverte

Sur l’année 2015, le chiffre d’affaires d’Oncodesign a plus que doublé,
passant de 7,2 M€ à 14,5 M€.

Le chiffre d’affaires Découverte s’est élevé à 5,2 M€, en progression de
+386%, intégrant notamment le revenu de 3 millions de dollars issu du
partenariat stratégique signé avec Bristol-Myers Squibb et le paiement
d’étape reçu suite à la licence prise par UCB.

Côté Expérimentation, le chiffre d’affaires s’est inscrit en hausse de
+53% à 9,4 M€, du fait notamment de la forte progression du chiffre
d’affaires sur le territoire nord-américain (+185%) et la réalisation
d’importants programmes, avec des clients tels que Cellectis, Synthon ou
Gilead. Le volume d’entrées de commandes de 2015 a ainsi progressé de
+35% par rapport à l’année 2014 pour atteindre 10,0 M€, ce qui constitue
une nouvelle performance historique pour Oncodesign.

Un exercice 2015 bénéficiaire malgré la poursuite des investissements

Bénéficiant des revenus issus de Bristol-Myers Squibb et UCB, ainsi que
de la forte croissance de son activité Expérimentation, Oncodesign a
affiché en 2015 un résultat net positif de 1,2 M€ et une amélioration
sensible de son résultat d’exploitation.

En parallèle, les investissements en R&D ont poursuivi leur progression
(+28%), notamment sur Nanocyclix (+54%), la plateforme technologique
d’Oncodesign dédiée à la découverte d’inhibiteurs de kinases de nouvelle
génération. Les dépenses liées aux brevets sont également en forte
progression sur l’exercice (+90%), tout comme le crédit d’impôt
recherche (+38%). Les efforts de R&D continuent ainsi à se focaliser sur
les axes majeurs de la société qui ont permis cette année de bâtir de
nouveaux projets, tant en oncologie que dans d’autres axes
thérapeutiques importants.

Enfin, pour accompagner la croissance de la société et l’accroissement
de l’activité liée à la recherche et développement, l’organisation de
l’entreprise a été renforcée avec de nouveaux recrutements. Sur l’année
2015, l’effectif est ainsi passé de 72 à 103 collaborateurs pour une
masse salariale de 5,8 M€, intégrant l’accord d’intéressement mis en
place sur l’année ainsi que les primes sur objectif versées au personnel
compte tenu des résultats de la société.

Une trésorerie nette de 9,2 M€, avant encaissement de 3 MUSD de
Bristol-Myers Squibb

Au 31 décembre 2015, la trésorerie nette s’établit à 9,2 M€ pour une
consommation limitée à seulement 1 M€ sur l’ensemble de l’exercice 2015
et en baisse de 45% par rapport à la consommation de trésorerie de 2014.
En intégrant le paiement de 3 millions de dollars reçu de Bristol-Myers
Squibb le 5 janvier 2016, Oncodesign aurait même dégagé une trésorerie
positive de 1,8 M€, tout en maintenant ses investissements à un niveau
soutenu.

Point d’étape sur les programmes en cours et perspectives 2016

Poursuite attendue de la croissance en Expérimentation

Forte d’un carnet de commande de 4,3 M€ à fin 2015 et d’une solide
dynamique commerciale, Oncodesign entend poursuivre la croissance de ses
activités d’Expérimentation en 2016.

Cette croissance reposera notamment sur trois axes :

  • Elargissement de la gamme de produits/services proposés,
  • Montée en puissance du dispositif mis en place en Amérique du Nord
    entre Boston (filiale de commercialisation) et Montréal (filiale de
    production en partenariat avec la société Mispro Biotech Services),
  • Recherche de partenariats stratégiques avec des grands comptes pour
    l’Expérimentation.

Plusieurs pistes de partenariat de services long terme en
Expérimentation sont actuellement à l’étude avec des sociétés
pharmaceutiques. De plus, l’intégration de nouvelles compétences et
technologies liées aux flux croissants de projets en Découverte, devrait
permettre un positionnement plus large allant de la preuve du concept en
oncologie jusqu’à une offre complète de « drug discovery full
services
 ».

Renforcement continu de la plateforme technologique

Fidèle à sa mission d’apporter des solutions innovantes aux patients
atteints de cancers et de maladies graves sans traitement efficace
connu, Oncodesign a poursuivi le développement de sa plateforme
technologique translationnelle articulée autour des 4 modules
technologiques : Chi-Mice, Predict, Pharmimage et Nanocyclix. Cette
plateforme soutient le développement de toutes les solutions et
produit-services destinés à expérimenter des thérapies et des
biomarqueurs, investiguer de nouvelles voies de recherche, et comprendre
l’origine des dysfonctionnements en identifiant de nouveaux mécanismes
d’action.

Oncodesign entend ainsi poursuivre ses investissements en 2016 pour
initier le développement de deux nouveaux modules technologiques afin
d’accroître à terme de manière significative sa capacité à identifier
très en amont les patients atteints de cancers et d’autres maladies
graves résistant aux traitements actuels, pour développer les meilleures
pistes diagnostiques et thérapeutiques. Oncodesign vise ainsi à proposer
une plateforme intégrée faisant le lien entre le patient, son
diagnostic, les modèles prédictifs pour la preuve de concept
préclinique, et la solution thérapeutique.

Le premier de ces nouveaux modules, Oncosnipe, est un module de
bio-informatique qui devrait permettre d’identifier, dans des bases de
données cliniques, les caractéristiques communes de sous-groupes de
patients qui sont résistants aux thérapies disponibles, ce qui permettra
de développer et de proposer des solutions sur mesure. Le second module,
T.O.T (Time on Target), vise quant à lui la
mise en place de technologies cellulaires permettant la connexion entre
les nouvelles molécules inhibiteurs de kinases issues de Nanocyclix et
les modèles in vivo avancés issus de Chi-mice. Ce module sera
ainsi un accélérateur important pour l’orientation des programmes
d’Oncodesign vers leur indication thérapeutique. Ces deux nouveaux
modules complèteront ainsi la plateforme technologique d’Oncodesign tout
en permettant des approches ciblées et accélérées de médecine de
précision.

Délivrance de brevets clés protégeant Nanocyclix aux Etats-Unis et en
Europe

En 2015, Oncodesign a continué à étendre sa propriété intellectuelle
autour de ses molécules et de leurs cibles prioritaires. Au total,
Oncodesign dispose actuellement de 11 brevets en cours d’évaluation,
portant sur des molécules et des cibles pour ses programmes
prioritaires. Pour certains de ces brevets, les dépôts au niveau
national ont été initiés en 2015. D’autres dépôts sont attendus en 2016.

Deux brevets stratégiques protégeant la technologie Nanocyclix ont par
ailleurs été délivrés aux Etats Unis en 2015. Un de ces deux brevets a
aussi été délivré en Europe le 16 mars 2016, et le second est attendu
prochainement. La délivrance d’un brevet, étape critique pour la
protection d’une innovation, termine l’examen de la demande par l’office
des brevets concerné et confirme la nouveauté et la propriété de
l’invention. Avec ces délivrances en 2015 et 2016, Oncodesign sécurise
ainsi sa propriété sur la technologie Nanocyclix et confirme sa position
de leader dans la recherche d’inhibiteurs de kinases de nouvelle
génération.

Entrée prochaine en clinique du premier radiotraceur d’imagerie
en oncologie

Comme prévu, dans le prolongement de l’annonce fin 2015 de sa validation
préclinique, la demande d’autorisation d’essai clinique du premier
radiotraceur d’imagerie en oncologie vient d’être déposée auprès des
autorités réglementaires françaises. Sous condition de l’accord des
autorités réglementaires, les premiers patients pourraient être ainsi
recrutés d’ici le troisième trimestre 2016.

Ce premier radiotraceur issu d’IMAkinib, programme d’Innovation
Stratégique Industrielle soutenu par Bpifrance, permet de mesurer la
suractivité d’EGFR au cours du développement tumoral afin d’adapter au
mieux le traitement des patients et détecter précocement les éventuelles
résistances, notamment dans les cancers du poumon. Ce développement
s’opère en collaboration avec le centre de lutte contre le cancer de
Dijon, représenté par le Pr Pierre Fumoleau, la société Cyclopharma et
le pôle Pharmimage.

Poursuite des programmes en propre et ajout de nouvelles cibles

Aussi bien en oncologie qu’hors oncologie, Oncodesign poursuit le
développement de différents programmes en propre visant à apporter des
solutions aux patients ayant des besoins thérapeutiques non comblés.

Centré sur les maladies auto-immunes inflammatoires, telles que la
maladie de Crohn ou la polyarthrite rhumatoïde, le programme RIPK2 a
fait l’objet en 2015 de résultats précliniques probants présentés lors
de la 10ème conférence Drug Discovery Chemistry à San
Diego, aux Etats-Unis. Conforté par ces résultats, Oncodesign a initié
la recherche d’un partenaire pharmaceutique expert dans ce domaine. Des
négociations avancées se poursuivent désormais avec un nombre limité de
partenaires potentiels. Un nouveau partenariat pourrait ainsi être signé
en 2016.

Les programmes SIK2, visant plusieurs types de cancers, et TGFbR2, dans
le domaine des glioblastomes, se poursuivent. Le programme SIK2 s’est
notamment inscrit dans un projet européen ambitieux nommé Overmyr. Ce
consortium européen regroupait plusieurs centres et experts dans le
domaine des myélomes multiples. A ce jour, plusieurs études
supplémentaires sur les molécules inhibitrices de SIK2 se poursuivent
dans les différents laboratoires.

En ce qui concerne les inhibiteurs de TGFbR2, des études moléculaires
ont démontré la différentiation de ces molécules vis-à-vis des approches
concurrentes similaires. La sélection des meilleures indications
thérapeutiques pour cette cible est en cours.

En parallèle à ces programmes, Oncodesign capitalise sur sa technologie
Nanocyclix qui lui apporte un gisement d’opportunités exceptionnel dans
les kinases qui restent l’un des marchés d’intérêt principaux des grands
laboratoires pharmaceutiques. En conséquence, Oncodesign a notamment
sélectionné des molécules issues de Nanocyclix pour adresser de
nouvelles cibles d’intérêt dans des domaines tels que
l’immuno-oncologie, la maladie d’Alzheimer, l’anémie lié au cancer et à
l’inflammation, et la Fibrodysplasie ossifiante progressive (ou maladie
de l’homme de pierre), une maladie rare. Pour plusieurs de ces cibles,
les molécules Nanocyclix représentent des opportunités « First
in Class
 » adressant des marchés importants pour des patients sans
solutions thérapeutiques adéquates.

Avancées des programmes en partenariat avec de grands laboratoires
pharmaceutiques

La collaboration menée avec Ipsen depuis 2012 dans la maladie de
Parkinson se poursuit et vise à sélectionner la molécule candidate la
plus prometteuse, à même d’inhiber la kinase LRRK2 dans le cerveau. De
nouvelles molécules issues de Nanocyclix ont notamment été sélectionnées
sur lesquelles des tests avancés se poursuivent. Celles-ci
présenteraient en effet des caractéristiques encore plus intéressantes
qu’ODS2005294 dont la sélectivité, la puissance et la capacité à
franchir la barrière hémato-encéphalique avaient déjà été démontrées
lors du congrès Neurosciences 2015 à Chicago. En conséquence,
Ipsen et Oncodesign ont pris la décision de continuer leur collaboration
visant à sélectionner et caractériser leur candidat médicament
inhibiteur de LRRK2 le plus pertinent.

Concernant les collaborations avec Sanofi et UCB, la première vient de
prendre fin. Elle visait notamment à macrocycliser des molécules de
Sanofi, donc non issues de la technologie Nanocyclix. La seconde avec
UCB, dans le domaine des maladies neurologiques, se poursuit
conformément au calendrier prédéfini. Suite à la levée de l’option de
prise de licence d’UCB après une étude exploratoire de 18 mois et ayant
donné lieu au versement d’un paiement d’étape, un programme de
collaboration d’envergure a été lancé pour optimiser les molécules afin
de parvenir à sélectionner un candidat-médicament d’ici 2 à 3 ans.

Enfin, le partenariat stratégique annoncé début 2016 avec Bristol-Myers
Squibb est en phase de montée en puissance. D’une durée de 3 ans,
renouvelable jusqu’à 5 ans, il porte sur plusieurs cibles d’intérêt de
Bristol-Myers Squibb. A ce jour, des molécules Nanocyclix d’Oncodesign
ont déjà montré une première efficacité et sélectivité sur plusieurs
cibles. Des tests additionnels sont actuellement en cours pour valider
leur potentiel, ce qui pourrait aboutir au paiement par Bristol-Myers
Squibb de premiers paiements d’étape dès 2016.

Pour mémoire, Oncodesign a reçu début janvier 2016 un paiement initial
de 3 millions de dollars et pourra recevoir un montant maximum de 80
millions de dollars par cible en fonction de franchissement d’étapes
relatifs à la recherche, au développement et aux aspects réglementaires.
En outre, Oncodesign pourra bénéficier de royalties progressives
sur les ventes futures et de paiements additionnels en fonction des
performances commerciales de chaque produit résultant de la
collaboration. Au global, ce partenariat offre le potentiel de
capitaliser sur l’innovation apportée par Nanocyclix et les autres
modules technologiques d’Oncodesign avec un des leaders mondiaux de la
recherche pharmaceutique sur leurs cibles prioritaires.

Jan Hoflack, Directeur Scientifique d’Oncodesign, conclut :
« 2015 a été une année riche en avancées scientifiques pour Oncodesign.
On pourra notamment citer la licence prise par UCB, l’agrandissement
important de notre collection d’inhibiteurs de kinases permettant de
lancer de nouveaux programmes à fort potentiel, et la mise en place de
notre partenariat stratégique avec Bristol-Myers Squibb, qui est un
changement d’échelle important pour nos activités de Découverte. Au-delà
de notre business model équilibré, nous diversifions en effet également
les risques inhérents au secteur des biotechnologies en multipliant les
collaborations et les opportunités offertes par nos molécules et cibles
innovantes. A l’opposé des approches mono-produit de stade clinique,
notre approche nous offre la possibilité de capitaliser sur le potentiel
de notre plateforme tout en poursuivant à investir dans nos propres
programmes. Oncodesign poursuit ainsi différents programmes en propre et
en partenariat tout en limitant les risques associés à la recherche
pharmaceutique, avec une première entrée en clinique prévue dès cette
année. 2016 devrait ainsi voir une montée en puissance encore plus
importante de nos activités de R&D pour soutenir ces différents
programmes. »

Mise à disposition du Rapport Financier Annuel :

Les comptes annuels au 31 décembre 2015 ont été arrêtés par le conseil
d’administration du 23 mars 2016. Les procédures d’audit sur les comptes
de l’exercice 2015 sont en cours de finalisation. Le rapport financier
annuel d’Oncodesign sera mis à disposition courant avril 2016.

Prochaine publication financière : Chiffre d’affaires du 1er
semestre 2016, le lundi 18 juillet 2016 (après bourse)

Prochains évènements :

  • Réunion SFAF, le lundi 4 avril à Paris
  • Conférence Portzamparc, le mardi 5 avril à Paris
  • Congrès AACR, du 16 au 20 avril à La Nouvelle Orléans, Etats-Unis
  • Kepler-Cheuvreux Biotech Days, le 15 juin à Paris
  • Congrès WPC, du 15 au 17 juin à Boston, Etats-Unis
  • Conférence Internationale de Chimie Médicinale RICT 2016, du 6 au 8
    juillet à Caen

A propos d’ONCODESIGN : www.oncodesign.com

Créée il y a plus de 20 ans par le Dr. Philippe Genne, PDG et
actionnaire principal, ONCODESIGN est une entreprise biotechnologique
qui maximise les chances de succès de l’industrie pharmaceutique pour
découvrir de nouvelles molécules thérapeutiques contre les cancers et
autres maladies graves sans traitement efficace connu. Fort d’une
expérience unique acquise auprès de plus de 500 clients, dont les plus
grandes entreprises pharmaceutiques du monde, et s’appuyant sur une
plateforme technologique complète, alliant chimie médicinale,
pharmacologie et imagerie médicale de pointe, ONCODESIGN est en mesure
de prédire et d’identifier, très en amont, pour chaque molécule son
utilité thérapeutique et son potentiel à devenir un médicament efficace.
Appliquée aux inhibiteurs de kinases, des molécules qui représentent un
marché estimé à plus de 40 milliards de dollars en 2016 et près de 25%
des investissements en R&D de l’industrie pharmaceutique, la technologie
d’ONCODESIGN a déjà permis de cibler plusieurs molécules d’intérêts à
fort potentiel thérapeutique, en oncologie et hors-oncologie, et de
signer des partenariats avec des groupes pharmaceutiques tels que
Bristol-Myers Squibb, Ipsen et UCB. Basée à Dijon, au cœur du pôle
universitaire et hospitalier, ONCODESIGN compte 103 collaborateurs et
dispose de filiales au Canada et aux Etats-Unis.

Contacts

Oncodesign
Philippe Genne
Président Directeur Général
Tél.
: 03 80 78 82 60
investisseurs@oncodesign.com
ou
NewCap
Relations
Investisseurs & Presse
Julien Perez / Nicolas Merigeau
Tél.
: 01 44 71 98 52
oncodesign@newcap.eu