Press release

Orange : Résultats de l’exercice 2015

0 0
Sponsorisé par Nasdaq

Communiqué de presse Paris, le 16 février 2016 Résultats de l'exercice 2015                                                                         Orange dépasse ses objectifs financiers et stabilise l'EBITDA retraité, porté par la forte dynamique commerciale du très haut débit L'année 2015 a été particulièrement riche en événements structurants pour le Groupe avec, tout d'abord, la présentation du nouveau plan stratégique

Communiqué de presse

Paris, le 16 février 2016

Résultats de l'exercice 2015
                                                                       

Orange dépasse ses objectifs financiers et stabilise l'EBITDA retraité,
porté par la forte dynamique commerciale du très haut débit

L'année 2015 a été particulièrement riche en événements structurants pour le Groupe
avec, tout d'abord, la présentation du nouveau plan stratégique Essentiels2020 en mars dernier, centré sur les attentes de nos clients et la qualité de l'expérience Orange. En Europe, l'acquisition de Jazztel donne naissance au deuxième opérateur télécom sur le haut débit fixe et à l'un des plus dynamiques dans le mobile en Espagne, dans un contexte d'évolution très rapide vers la convergence. Parallèlement, le Groupe a annoncé la cession d'Orange Arménie à l'opérateur arménien Ucom au mois d'août dernier, et la cession à BT Group de la co-entreprise EE au Royaume-Uni a été finalisée en janvier 2016. Enfin, Orange renforce sa présence en Afrique qui est une priorité stratégique pour le Groupe, avec la montée au capital et la consolidation de Médi Telecom au Maroc depuis le 1
er
juillet 2015, et les acquisitions actuellement en cours au Burkina Faso, au Liberia, en Sierra Leone et en République Démocratique du Congo.


  • L'EBITDA retraité s'élève à 12,426 milliards d'euros en 2015, soit une performance supérieure à l'objectif 2015

    [1]


    . Avec une hausse de +0,1% sur l'année à base comparable, le Groupe stabilise l'EBITDA retraité avec un an d'avance par rapport à la trajectoire du plan stratégique Essentiels2020. Le taux de marge d'EBITDA retraité rapporté au chiffre d'affaires (30,9%) est également en amélioration de +0,1 point par rapport à 2014. L'optimisation de la structure de coûts se poursuit avec la baisse des coûts indirects (118 millions d'euros) tandis que les coûts directs sont en hausse (62 millions d'euros) en lien avec le développement de l'activité.
  • Le chiffre d'affaires s'établit à 40,236 milliards d'euros en 2015, quasi stable par rapport à l'année précédente
    à base comparable (-0,1%) après une baisse de -2,5% en 2014. Le chiffre d'affaires est en croissance pour le deuxième trimestre consécutif (+0,1% au 4
    ème
    trimestre après +0,5% au 3
    ème
    trimestre), tiré par l'évolution favorable de la France et de la zone Europe tandis que l'activité en Afrique et au Moyen-Orient reste soutenue. Le secteur Entreprises confirme par ailleurs la stabilisation observée au cours des deux trimestres précédents.
  • Les investissements (6,486 milliards d'euros en 2015)
    sont en augmentation de +9,3% à base comparable et représentent 16,1% du chiffre d'affaires (+1,4 point par rapport à l'année précédente). En ligne avec le plan stratégique Essentiels2020, les investissements dans la fibre en Europe sont en forte croissance (+55% par rapport à 2014) notamment en France. Les investissements dans les réseaux mobiles restent soutenus avec le renouvellement des réseaux d'accès mobiles et la poursuite du déploiement de la 4G.
  • L'activité commerciale
    du Groupe au 4
    ème
    trimestre 2015 s'inscrit dans la continuité des bons résultats des trimestres antérieurs. Au 31 décembre 2015, la 4G totalise près de 18 millions de clients en Europe (x2,3 en un an) et la fibre compte 1,882 million de clients (x2,7 en un an).

En France, les ventes nettes de forfaits mobiles

[2]

restent soutenues au 4
ème
trimestre (+179 000) et la 4G totalise 8,0 millions de clients au 31 décembre 2015 (+1,4 million au 4
ème
trimestre) ; le haut débit fixe enregistre +121 000 ventes nettes au 4
ème
trimestre, tirées par la fibre (+133 000) qui totalise 960 000 clients au 31 décembre 2015.


En Espagne, la 4G mobile est en très forte progression avec 5,1 millions de clients au 31 décembre 2015 ; à cette date, la fibre totalise 809 000 clients, avec une augmentation de +246 000 clients au 4
ème
trimestre. En Pologne, les forfaits mobiles enregistrent des ventes nettes record au 4
ème
trimestre (+274 000). De même en Belgique, les forfaits mobiles
2
connaissent un rebond avec +28 000 ventes nettes au 4
ème
trimestre.  


En Afrique et au Moyen-Orient, la progression des base-clients mobiles reste soutenue avec 110,2 millions de clients au 31 décembre 2015 (+4,1% à base comparable) et Orange Money compte à cette date 16,4 millions de clients (+31% sur un an à base comparable).

  • Le résultat net s'élève à 2,958 milliards d'euros en 2015
    , soit une augmentation de 1,733 milliard d'euros par rapport à 2014, liée notamment à l'évolution favorable des résultats opérationnels, à la diminution de la charge d'impôts et au résultat net des activités en cours de cession (EE). Le résultat net part du Groupe est multiplié par près de 3, s'établissant à 2,652 milliards d'euros en 2015 contre 925 millions en 2014.
  • La dette nette s'élève à 26,552 milliards d'euros au 31 décembre 2015
    , en augmentation de +462 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2014. Hors l'effet des acquisitions et des cessions réalisées en 2015 (avec principalement l'acquisition de Jazztel et la montée au capital et la consolidation de Médi Telecom), la dette nette au 31 décembre 2015 serait en diminution de -851 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2014. Le ratio retraité « endettement financier net sur EBITDA » s'établit à 2,01x au 31 décembre 2015 après 2,09x au 31 décembre 2014, en ligne avec l'objectif d'un ratio autour de 2x à moyen terme.

Perspectives 2016 :


 


Orange se fixe comme objectif pour l'exercice 2016, un EBITDA retraité supérieur à celui réalisé en 2015 à base comparable. Cet objectif sera soutenu par la poursuite des efforts sur la structure de coûts.

Le Groupe maintient l'objectif d'un ratio retraité dette nette/EBITDA autour de 2x à moyen terme pour préserver la solidité financière d'Orange et sa capacité d'investissement. Dans ce cadre, le Groupe poursuit une politique d'acquisition sélective en se concentrant sur les marchés sur lesquels il est déjà présent.

Le Groupe confirme le versement d'un dividende de 0,60 euro par action pour 2015

[3]

. Un acompte sur dividende de l'exercice 2015, de 0,20 euro par action, a été payé le 9 décembre 2015 et le solde, soit 0,40 euro par action, sera payé le 23 juin prochain

[4]

.

Le Groupe prévoit de proposer le versement d'un dividende de 0,60 euro par action pour 2016. Un acompte sur dividende de l'exercice 2016, de 0,20 euro par action, devrait être payé en décembre prochain.

Par ailleurs, le Groupe a confirmé en début d'année la reprise de discussions avec le Groupe Bouygues en vue d'un rapprochement avec Bouygues Télécom. Ces discussions se poursuivent et requièrent plusieurs semaines au moins avant d'aboutir à une décision. Orange n'agira que dans le seul intérêt de ses actionnaires, de ses salariés et de ses clients et sera particulièrement attentif à la création de valeur d'un tel projet.

Commentant la publication des résultats 2015, Stéphane Richard, Président-Directeur Général du Groupe Orange a déclaré :

« Nos bons résultats de 2015 nous confortent dans la pertinence de notre nouveau plan stratégique, Essentiels2020, qui vise à nous différencier par la qualité de l'expérience client. Pour la première fois depuis 2009, l'EBITDA retraité de l'année est en croissance, et ce avec un an d'avance par rapport à notre objectif.

Cette croissance est le résultat d'une performance commerciale très solide, en particulier dans le très haut-débit, et de la poursuite de nos efforts de maîtrise des coûts. Le nombre de nos clients 4G, qui s'élève à 18 millions, a ainsi doublé en un an, et nous comptons 1,9 million de clients fibre, soit trois fois plus qu'à la fin de l'année 2014. Nous avons également atteint les 110 millions de clients mobiles en Afrique et au Moyen-Orient, en hausse de 4,1% sur un an à base comparable.

Cette dynamique commerciale vient récompenser l'accélération de nos efforts d'investissements, en hausse de 9,3% à 6,5 milliards d'euros, pour proposer à nos clients les meilleurs réseaux et services, ainsi que la forte mobilisation de nos équipes.

En 2015, nous avons également continué à faire évoluer notre présence à l'international en ligne avec nos choix stratégiques. En Europe, notre priorité reste la convergence fixe-mobile, comme en Espagne où l'intégration de Jazztel dépasse nos objectifs et nous a permis de donner naissance à l'acteur convergent le plus dynamique du marché. Quant à la zone Afrique Moyen-Orient, elle représente pour nous un territoire de croissance dans lequel nous continuons à nous développer et à investir à travers notre nouvelle holding Orange Middle East & Africa, comme le prouvent notre montée au capital de Médi Telecom au Maroc et nos récents projets d'acquisitions au Burkina Faso, au Libéria, en Sierra Leone et en République Démocratique du Congo. 

Forts de notre stratégie et de l'engagement de nos équipes, nous comptons poursuivre sur cette bonne dynamique en visant pour l'année 2016 une nouvelle croissance de l'EBITDA retraité à base comparable. »

Indicateurs-clés

  • Données annuelles
                   
    2015 2014 2014   variation variation   variation
En millions d'euros   à base comparable en données historiques   à base comparable hors mesures de régulation   en données historiques***
                     
Chiffre d'affaires 40 236  40 283  39 445    (0,1)% 0,3 %   2,0 %
Dont :                
  France 19 141  19 304  19 304    (0,8)% (0,6)%   (0,8)%
  Europe 9 963  10 139  9 799    (1,7)% (0,8)%   1,7 %
    Espagne 4 253  4 355  3 876    (2,3)% (1,5)%   9,7 %
    Pologne 2 831  2 914  2 918    (2,9)% (2,5)%   (3,0)%
    Belgique & Luxembourg 1 235  1 249  1 249    (1,1)% (0,0)%   (1,1)%
    Pays d'Europe centrale 1 648  1 625  1 760    1,4 % 3,5 %   (6,3)%
    Éliminations intra-Europe (4) (4) (4)   –  –    – 
  Afrique & Moyen-Orient 4 899  4 659  4 286    5,1 % 5,4 %   14,3 %
  Entreprises 6 405  6 465  6 299    (0,9)% (0,9)%   1,7 %
  Opérateurs Internationaux & Services Partagés 1 915  1 845  1 894    3,8 % 3,8 %   1,1 %
  Éliminations intra-Groupe (2 087) (2 129) (2 137)   –    – 
EBITDA retraité* 12 426  12 417  12 190    0,1 % 0,8 %   1,9 %
  En % du chiffre d'affaires 30,9 % 30,8 % 30,9 %   0,1 pt 0,2 pt   (0,0) pt
Dont :                
  France 7 076  7 001  6 991    1,1 % 1,7 %   1,2 %
  Europe 2 732  2 855  2 790    (4,3)% (2,6)%   (2,1)%
    Espagne 1 068  1 072  958    (0,4)% 1,3 %   11,5 %
    Pologne 841  920  921    (8,6)% (7,6)%   (8,6)%
    Belgique & Luxembourg 276  275  275    0,4 % 4,1 %   0,4 %
    Pays d'Europe centrale 546  589  637    (7,2)% (5,0)%   (14,2)%
  Afrique & Moyen-Orient 1 668  1 591  1 402    4,9 % 4,9 %   19,0 %
  Entreprises 954  956  990    (0,3)% (0,3)%   (3,7)%
  Opérateurs Internationaux & Services Partagés (4) 13  16     
Résultat d'Exploitation 4 742  4 331  4 571    9,5 %     3,7 %
Résultat net 2 958    1 225          141,5 %
Résultat net part du Groupe 2 652    925          186,7 %
CAPEX
(hors licences)
6 486  5 935  5 636    9,3 %     15,1 %
  En % du chiffre d'affaires 16,1 % 14,7 % 14,3 %   1,4 pt     1,8  pt
                     
        31 décembre 2015 31 décembre 2014          
                     
Endettement financier net   26 552  26 090           
Ratio retraité** Endettement financier net / EBITDA   2,01x 2,09x          

* Les retraitements de l'EBITDA sont décrits à l'annexe 5.

** La méthode de calcul du ratio retraité d'endettement financier net / EBITDA est présentée à l'annexe 4.

*** En données historiques, le chiffre d'affaires 2015 enregistre une augmentation de +2,0% par rapport à 2014 qui inclut :

  • l'impact des variations de périmètre (+1,0 point) avec en particulier l'acquisition de Jazztel et l'intégration globale de Médi Telecom au 1
    er
    juillet 2015 ; la cession de 80% de Dailymotion le 30 juin 2015 (+10% le 30 juillet), d'Orange Arménie le 3 septembre 2015, d'Orange Dominicana le 9 avril 2014 et d'Orange Ouganda le 11 novembre 2014 ; la mise en équivalence de Telkom Kenya au 31 décembre 2014 ;
  • l'effet des variations de change (+1,1 point) avec pour l'essentiel la hausse du dollar, de la livre égyptienne et du dinar jordanien.
  • Données trimestrielles
                   
    4
ème


trimestre
4
ème


trimestre
4
ème


trimestre
  variation à base variation hors mesures   variation en données
      2015 2014 2014   comparable de régulation   historiques
En millions d'euros   à base comparable en données historiques          
                   
Chiffre d'affaires 10 395  10 384  10 049    0,1 % 0,3 %   3,5 %
Dont :                
  France 4 862  4 865  4 865    (0,1)% 0,3 %   (0,1)%
  Europe 2 618  2 645  2 452    (1,0)% (0,9)%   6,8 %
    Espagne 1 189  1 198  979    (0,7)% (0,6)%   21,5 %
    Pologne 686  723  733    (5,1)% (5,0)%   (6,4)%
    Belgique & Luxembourg 323  315  315    2,3 % 2,3 %   2,3 %
    Pays d'Europe centrale 422  410  425    2,9 % 3,1 %   (0,8)%
    Éliminations intra-Europe (1) (1) (1)   –  –    – 
  Afrique & Moyen-Orient 1 312  1 276  1 142    2,8 % 3,0 %   14,9 %
  Entreprises 1 657  1 664  1 635    (0,4)% (0,4)%   1,3 %
  Opérateurs Internationaux & Services Partagés 473  475  496    (0,4)% (0,4)%   (4,7)%
  Éliminations intra-Groupe (526) (541) (541)    
EBITDA retraité* 3 063  3 020  2 937    1,4 % 2,0 %   4,3 %
  En % du chiffre d'affaires 29,5 % 29,1 % 29,2 %   0,4 pt 0,5 pt   0,2 pt
CAPEX
(hors licences)
2 252  1 973  1 828    14,1 %     23,2 %
  En % du chiffre d'affaires 21,7 % 19,0 % 18,2 %   2,7 pt     3,5 pt
                     

* Les retraitements de l'EBITDA sont décrits à l'annexe 5.

Les données trimestrielles 2015 et 2014 relatives à l'EBITDA retraité tiennent compte de la mise en place de la norme comptable IFRIC 21 au 1
er
semestre 2015 (pas d'impact sur le montant des résultats annuels).

*

*        *

Le Conseil d'administration d'Orange SA s'est réuni le 15 février 2016 et a arrêté les comptes du Groupe.

Les commissaires aux comptes du Groupe ont effectué leurs diligences d'audit sur ces comptes et les rapports d'audit relatifs à leur certification sont en cours d'émission.

Des informations plus détaillées sont disponibles sur le site Internet d'Orange :

                                                           
www.orange.com

Analyse des chiffres-clés du Groupe

Chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires du Groupe Orange s'établit à 40,236 milliards d'euros en 2015, soit une quasi stabilisation (-0,1%, -47 millions d'euros) à base comparable après une baisse de -2,5% en 2014 (-1,024 milliard d'euros). Hors l'impact des mesures de régulation (-154 millions d'euros), il est en hausse de +0,3% après un recul de -1,6% en 2014.


Au 4
ème
trimestre 2015, le chiffre d'affaires est en hausse de +0,1% à base comparable après +0,5% au 3
ème
trimestre. Cette évolution favorable reflète l'amélioration de la tendance des services mobiles et la croissance continue des services fixes haut débit.


En France, le chiffre d'affaires se stabilise au 4
ème
trimestre (-0,1%) après -0,6% au 3
ème
trimestre. L'évolution des services mobiles s'améliore (-0,2% après -0,9% au 3
ème
trimestre) et les services fixes haut débit progressent de +3,2% après +2,3% au 3
ème
trimestre.


Dans la zone Europe, le chiffre d'affaires est en diminution de -1,0% au 4
ème
trimestre :

  • en Espagne, la tendance du chiffre d'affaires s'améliore avec une baisse limitée à -0,7% au 4
    ème
    trimestre après -1,7% au 3
    ème
    trimestre. Les services mobiles renouent avec la croissance (+0,7% après -2,7%) et les services fixes haut débit sont en hausse de +6,6% comme au 3
    ème
    trimestre ;
  • en Pologne, la baisse des services mobiles ralentit (-1,9% après -2,8% au 3
    ème
    trimestre) et les services fixes (-8,5%) poursuivent la tendance des trimestres antérieurs ;
  • Belgique & Luxembourg : le chiffre d'affaires est en hausse de +2,3% au 4
    ème
    trimestre. Les services mobiles sont bien orientés avec le rebond des forfaits et la hausse de l'ARPU trimestriel ;
  • les Pays d'Europe centrale sont en croissance de +2,9% au 4
    ème
    trimestre. La Roumanie est en hausse de +7,4% tandis que la Slovaquie et la Moldavie restent en baisse (respectivement -3,6% et -5,0%).

En Afrique et au Moyen-Orient, les services mobiles progressent de +4,3% au 4
ème
trimestre, tirés par la Côte d'Ivoire, l'Egypte, le Mali et la République Démocratique du Congo.


Le secteur Entreprises confirme la stabilisation de son chiffre d'affaires avec une baisse limitée à -0,4% au 4
ème
trimestre. L'IT et les services d'intégration sont en hausse de +3,6% ; en particulier, la croissance des services de sécurité et du Cloud reste soutenue sur le trimestre (respectivement +14% et +7%).

Evolution de la base-clients

Le nombre de clients des services mobiles s'élève à 201,2 millions au 31 décembre 2015, en hausse de +3,2% sur un an (+6,2 millions de clients supplémentaires) à base comparable. L'Afrique et le Moyen-Orient comptent 110,2 millions de clients au 31 décembre 2015, en hausse de +4,1% (+4,4 millions de clients supplémentaires).


En France, les forfaits mobiles (24,1 millions de clients) progressent de +9,9% et représentent 85% de la base-clients mobile au 31 décembre 2015. Dans la zone Europe, les forfaits mobiles (31,4 millions de clients au 31 décembre 2015) sont en progression de +6,3% sur un an et représentent 62,4% de la base-clients mobile au 31 décembre 2015 (+2,9 points en un an). La hausse des forfaits dans la zone Europe concerne principalement l'Espagne, la Pologne et la Roumanie.


Le haut débit fixe totalise 18,1 millions de clients au 31 décembre 2015, en hausse de +3,1% sur un an, soit +549 000 clients supplémentaires dont +380 000 en France et +235 000 en Espagne. Les accès haut débit fixes incluent 1,882 million d'accès fibre au 31 décembre 2015 dont 960 000 en France et 809 000 en Espagne.

EBITDA retraité

L'EBITDA retraité s'élève à 12,426 milliards d'euros en 2015, soit une stabilisation (+0,1%) à base comparable après une diminution de -2,5% en 2014. Le taux de marge d'EBITDA retraité s'établit à 30,9%, soit une augmentation de +0,1 point par rapport à l'année précédente. L'EBITDA retraité bénéficie en premier lieu du ralentissement significatif de la baisse du chiffre d'affaires. S'y ajoute la diminution de 118 millions d'euros des coûts indirects. En particulier, les charges de personnel baissent de -1,3% (112 millions d'euros) avec un nombre moyen de salariés en diminution de -3,9% à base comparable (144 499 équivalents temps plein en 2015 contre 150 430 en 2014). Les autres coûts indirects sont globalement stables : les économies réalisées sur les frais généraux sont notamment compensées par la hausse des taxes et des coûts de réseau.


Parallèlement, les coûts directs enregistrent une augmentation de 62 millions d'euros par rapport à 2014, liée pour l'essentiel aux coûts d'interconnexion, de connectivité et aux achats de contenus, que compensent partiellement la diminution des coûts d'achat des équipements destinés aux clients et celle des commissions en lien avec la rationalisation des canaux de distribution.


Au 4
ème
trimestre 2015, l'EBITDA retraité (3,063 milliards d'euros) est en hausse de +1,4% à base comparable, confirmant ainsi la croissance observée au 3
ème
trimestre (+1,1%). De même, le taux de marge d'EBITDA retraité trimestriel (29,5%) est en augmentation de +0,4 point par rapport au 4
ème
trimestre 2014, après une amélioration de +0,2 point au 3
ème
trimestre.

Résultat d'exploitation

Le résultat d'exploitation du Groupe Orange s'établit à 4,742 milliards d'euros en 2015, en augmentation de +171 millions d'euros en données historiques. A base comparable, la hausse s'établit à +411 millions d'euros, notamment liée à la progression de l'EBITDA (+263 millions d'euros avant retraitements), à l'absence de perte de valeur des écarts d'acquisition en 2015 contre une dépréciation de 229 millions d'euros en 2014 liée à la Belgique, et à l'amélioration de +183 millions d'euros du résultat des entités mises en équivalence. Ces éléments favorables sont partiellement compensés par la hausse de la dotation aux amortissements (-245 millions d'euros) et l'augmentation de la perte de valeur des immobilisations (-25 millions d'euros).

Résultat net

Le résultat net de l'ensemble consolidé du Groupe Orange s'élève à 2,958 milliards d'euros en 2015, contre 1,225 milliard d'euros en 2014 (données historiques). La hausse de +1,733 milliard d'euros entre les deux années est générée : par la diminution de la charge d'impôts (+924 millions d'euros) notamment liée à l'Espagne et à l'effet de la cession d'Orange Dominicana en 2014 ; par l'augmentation du résultat net des activités cédées ou en cours de cession (+583 millions d'euros) qui concerne la co-entreprise EE au Royaume-Uni ; par la progression de +171 millions d'euros du résultat d'exploitation ; et dans une moindre mesure par l'amélioration du résultat financier (+55 millions d'euros). Le résultat net part du Groupe s'établit à 2,652 milliards d'euros en 2015 contre 925 millions d'euros en 2014.

CAPEX

Les CAPEX s'élèvent à 6,486 milliards d'euros en 2015. En ligne avec le plan Essentiels2020, ils progressent de +9,3% par rapport à l'année précédente, à base comparable. Le taux de CAPEX rapporté au chiffre d'affaires s'établit à 16,1%, en augmentation de +1,4 point par rapport à 2014.


Les investissements dans la fibre ont fortement augmenté (+55% en un an à base comparable). Le nombre de foyers raccordables au 31 décembre 2015 s'élève à 5,1 millions en France et à 6,8 millions en Espagne. En Pologne, plus de 4,7 millions de foyers sont éligibles au VDSL au 31 décembre 2015 et 716 000 foyers sont raccordables à la fibre à cette date.


Dans la 4G mobile, Orange est leader en France avec un taux de couverture de la population de 80% au 31 décembre 2015. Le taux de couverture de la 4G s'élève au 31 décembre 2015 à 85% de la population en Espagne, 84% en Pologne, 99% en Belgique, 72% en Roumanie, 65% en Slovaquie et 84% en Moldavie. La 4G est également déployée au Botswana, en Jordanie, au Maroc, à Maurice, au Cameroun et en Guinée Bissau.


La stratégie d'investissement du Groupe est également ciblée sur l'amélioration de l'expérience client, notamment en France où le taux de couverture 3G+ est désormais supérieur à 90% sur les principales autoroutes. Dans le domaine de l'internet des objets (IoT), Orange investit en France dans un réseau dédié et basé sur la technologie LoRa.


La modernisation des boutiques est en cours avec le déploiement du nouveau concept Smart Store en lien direct avec les leviers d'action du plan Essentiels2020. Au total, 21 boutiques Smart Store sont ouvertes au 31 décembre 2015, en France, en Pologne, en Roumanie, en Moldavie, en Jordanie et en Tunisie.

Evolution du portefeuille d'actifs

Conformément à l'accord signé en février 2015, Orange et Deutsche Telekom ont finalisé en janvier 2016 la cession à BT Group de 100% d'EE, leur co-entreprise au Royaume-Uni. Préalablement à cette transaction, Orange a perçu en janvier 2016 un dividende de 132 millions de livres sterling (environ 173 millions d'euros). A l'issue de la cession, Orange a reçu 3,4 milliards de livres sterling (soit 4,5 milliards d'euros) en numéraire, et une participation de 4% dans BT Group valorisée, au cours d'ouverture de l'action du 29 janvier 2016, à 1,9 milliard de livres sterling (soit 2,5 milliards d'euros). Ce montant fera l'objet d'un ajustement lié au montant de la dette nette, du besoin en fonds de roulement et des dépenses d'investissements d'EE au 29 janvier 2016. Cet ajustement sera déterminé au cours du 1
er
semestre 2016.


En novembre 2015, Orange a annoncé avoir conclu un accord avec Helios Investment Partners portant sur la cession de l'intégralité de sa participation de 70% dans Telkom Kenya. La finalisation de cette transaction reste soumise à l'approbation des autorités compétentes. La participation d'Orange dans Telkom Kenya est mise en équivalence depuis le 31 décembre 2014.


En août 2015, Orange a annoncé la cession de 100% de sa filiale mobile Orange Arménie à Ucom, fournisseur d'accès internet arménien.


Orange a annoncé le 12 janvier 2016 la conclusion d'un accord avec Cellcom Telecommunications Ltd afin d'acquérir, à travers sa filiale Orange Côte d'Ivoire, 100% de Cellcom, deuxième opérateur mobile (en nombre d'abonnés) au Libéria.


Le 13 janvier 2016, le Groupe et Bharti Airtel ont annoncé avoir signé un accord portant sur l'acquisition par Orange des filiales d'Airtel au Burkina Faso et en Sierra Leone. Orange va acquérir 100% des actions des deux sociétés. Le chiffre d'affaires consolidé des deux sociétés est d'environ 275 millions d'euros. Orange réalisera ces opérations en partenariat avec ses filiales en Côte d'Ivoire et au Sénégal.


Le 8 février 2016, Orange a annoncé avoir signé un accord avec le groupe Millicom portant sur l'acquisition par Orange de 100% du capital de Tigo en République Démocratique du Congo.

Endettement financier net

L'endettement financier net du groupe Orange s'élève à 26,552 milliards d'euros au 31 décembre 2015, en augmentation de +462 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2014. Hors l'effet net des acquisitions et des cessions réalisées en 2015 (avec principalement, l'acquisition de Jazztel et la montée au capital et la consolidation de Médi Telecom), l'endettement financier net au 31 décembre 2015 serait en diminution de -851 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2014.


L'effet net de l'acquisition de Jazztel en 2015 (4,0 milliards d'euros), combiné à la levée du nantissement d'instruments monétaires en garantie de l'offre d'achat mis en place en 2014 (soit 2,9 milliards d'euros) induit une augmentation de la dette nette du Groupe de +1,1 milliard d'euros en 2015.


Le ratio retraité « endettement financier net sur EBITDA » s'établit à 2,01x au 31 décembre 2015 après 2,09x au 31 décembre 2014. Il est en ligne avec l'objectif d'un ratio retraité dette nette/EBITDA autour de 2x à moyen terme.


Les éléments de la variation de l'endettement financier net en 2015 sont présentés à l'annexe 4.

Analyse par secteur opérationnel

France

   
En millions d'euros exercices clos le 31 décembre
  2015 2014 2014 15/14 15/14
    à base comparable données historiques à base comparable données historiques
           
Chiffre d'affaires 19 141  19 304  19 304  (0,8)% (0,8)%
EBITDA retraité 7 076  7 001  6 991  1,1 % 1,2 %
EBITDA retraité / Chiffre d'affaires 37,0 % 36,3 % 36,2 % 0 0
CAPEX 3 097  2 799  2 799  10,6 % 10,6 %
CAPEX / Chiffre d'affaires 16,2 % 14,5 % 14,5 %    

Le
chiffre d'affaires
de la France, quasi stable au 4
ème
trimestre (-0,1%), confirme l'amélioration progressive des trimestres précédents. En particulier, les services mobiles enregistrent une baisse limitée à -0,2% : l'effet du développement rapide des offres SIM-only (soit 52% des forfaits grand public au 31 décembre 2015 contre 35% un an plus tôt) et, dans une moindre mesure, l'impact de la réforme des numéros spéciaux

[5]

, sont compensés par la hausse des services mobiles fournis aux autres opérateurs

[6]

. La dynamique commerciale reste forte au 4
ème
trimestre avec +179 000 ventes nettes de forfaits

[7]

, dont 121 000 concernent les offres en ligne Sosh qui totalisent 2,938 millions de clients au 31 décembre 2015 (+19% sur un an). Au total, la base-clients des forfaits
7
(20,264 millions de clients) est en hausse annuelle de +3,3%, et le nombre de clients 4G s'élève à 8,0 millions au 31 décembre 2015 (+1,4 million de clients au 4
ème
trimestre).


Les ventes d'équipements mobiles progressent de +6,0% au 4
ème
trimestre 2015, tirées par le paiement étalé et les ventes de terminaux nus. 


L'évolution des services fixes s'améliore, avec une baisse limitée à -0,9% au 4
ème
trimestre. La croissance des services fixes haut débit s'accélère (+3,2% après +2,3% au 3
ème
trimestre), tirée par la progression de la base-clients et la part croissante des offres fibre et premium (offres Play et Jet).


La base-clients haut débit fixe s'élève à 10,734 millions d'accès au 31 décembre 2015 (+3,7% sur un an). Elle inclut à cette date 960 000 accès fibre contre 563 000 un an plus tôt (+71%). Les offres convergentes représentent 48,8% de la base-clients haut débit fixe au 31 décembre 2015 contre 44,3% un an plus tôt. La baisse de la téléphonie classique ralentit, s'établissant à -9,7% après -11,2% au 3
ème
trimestre et les services aux opérateurs restent stables pour le troisième trimestre consécutif.

L'
EBITDA
retraité de la France est en hausse de +1,1% en 2015 à base comparable et le taux d'EBITDA retraité (37,0%) s'améliore de +0,7 point par rapport à l'année précédente. Au ralentissement significatif de la baisse du chiffre d'affaires, s'ajoutent les efforts réalisés sur la base de coûts qui concernent à la fois les coûts indirects, en baisse de 129 millions d'euros (charges de personnel, frais généraux, charges informatiques et immobilières) et les coûts directs, en baisse de 109 millions d'euros (coûts de distribution et d'équipement des clients que compense pour partie la hausse des coûts d'interconnexion).

Les
CAPEX
de la France sont en hausse de +10,6% en 2015 et le taux d'investissement s'élève à 16,2%, tirés par la forte progression des investissements dans la fibre (+50%). Orange reste leader de la fibre en France avec 5,1 millions de foyers raccordables (+1,4 million en un an). Les investissements dans la 4G mobile se poursuivent à un rythme soutenu. Orange est n°1 en taux de couverture 4G avec 80% de la population couverte et poursuit le déploiement de la 4G+.

Europe

   
En millions d'euros exercices clos le 31 décembre
  2015 2014 2014 15/14 15/14
    à base comparable données historiques à base comparable données historiques
           
Chiffre d'affaires 9 963  10 139  9 799  (1,7)% 1,7 %
EBITDA retraité 2 732  2 855  2 790  (4,3)% (2,1)%
EBITDA retraité / Chiffre d'affaires 27,4 % 28,2 % 28,5 % 0 0
CAPEX 1 783  1 718  1 497  3,8 % 19,1 %
CAPEX / Chiffre d'affaires 17,9 % 16,9 % 15,3 %    

Le
chiffre d'affaires
de la zone Europe est en diminution de -1,0% au 4
ème
trimestre après -0,9% au 3
ème
trimestre à base comparable. La stabilisation progressive de l'Espagne et la croissance plus élevée du secteur Belgique & Luxembourg compensent le recul de la Pologne (notamment lié à la baisse des ventes sur les projets d'infrastructure) tandis que les Pays d'Europe centrale poursuivent la progression des deux trimestres antérieurs.


Sur l'ensemble de la zone Europe, le chiffre d'affaires des services mobiles est stable au 4
ème
trimestre après une baisse de -1,2% au 3
ème
trimestre. Il bénéficie en particulier de la croissance continue de la base-clients des forfaits (+6,3% au 31 décembre 2015 sur un an à base comparable). Les services fixes sont également en amélioration (hausse de +0,2% au 4
ème
trimestre après -1,5% au 3
ème
trimestre), tirés par la progression des services fixes haut débit notamment en Espagne. Parallèlement, les ventes d'équipements mobiles enregistrent une baisse de -12,2% au 4
ème
trimestre après -0,8% au 3
ème
trimestre, liée au tassement des ventes en Espagne.

L'
EBITDA
retraité de la zone Europe est en diminution de -4,3% en 2015 à base comparable et le taux de marge d'EBITDA retraité s'établit à 27,4% (-0,7 point par rapport à l'année précédente). Le recul du chiffre d'affaires (-176 millions d'euros) est partiellement compensé par la baisse des coûts d'exploitation (52 millions d'euros). La baisse des coûts indirects (136 millions d'euros) notamment liée aux charges de personnel, aux frais généraux, aux coûts de réseau et aux dépenses de publicité, est pour partie compensée par la hausse des coûts directs (83 millions d'euros) liée aux coûts d'interconnexion et d'accès aux réseaux tiers.

Les
CAPEX
de la zone Europe sont en hausse de +3,8% en 2015 à base comparable et le taux d'investissement rapporté au chiffre d'affaires s'établit à 17,9% (+1,0 point par rapport à 2014). Pour une large part, les investissements concernent les services mobiles 4G dans l'ensemble des pays de la zone Europe et le très haut débit fixe en Espagne (fibre) et en Pologne (fibre et VDSL).


Espagne

   
En millions d'euros exercices clos le 31 décembre
  2015 2014 2014 15/14 15/14
    à base comparable données historiques à base comparable données historiques
           
Chiffre d'affaires 4 253  4 355  3 876  (2,3)% 9,7 %
EBITDA retraité 1 068  1 072  958  (0,4)% 11,5 %
EBITDA retraité / Chiffre d'affaires 25,1 % 24,6 % 24,7 % 0 0
CAPEX 864  821  585  5,3 % 47,6 %
CAPEX / Chiffre d'affaires 20,3 % 18,8 % 15,1 %    

Le
chiffre d'affaires
de l'Espagne poursuit l'amélioration des trimestres précédents avec une baisse limitée à – 0,7% au 4
ème
trimestre à base comparable après -1,7% au 3
ème
trimestre et -3,8% au 1
er
semestre.


Cette stabilisation progressive du chiffre d'affaires reflète l'évolution favorable des services mobiles, en croissance de +0,7% au 4
ème
trimestre, après une baisse de -2,7% au 3
ème
trimestre et de -8,1% au 1
er
semestre. L'impact des repositionnements tarifaires et commerciaux des années précédentes diminue progressivement. En particulier, les offres SIM-only représentent au 31 décembre 2015 la quasi-totalité des forfaits grand public (99%). S'y ajoute au 4
ème
trimestre, l'effet des nouvelles offres de forfaits enrichies qui contribue à améliorer l'ARPU. L'ensemble des forfaits (12,023 millions de clients au 31 décembre 2015) progresse de +7,0% sur un an à base comparable. La 4G est en très forte progression avec 5,1 millions de clients au 31 décembre 2015.


Les services fixes sont en hausse de +7,8% au 4
ème
trimestre. Le chiffre d'affaires du haut débit fixe poursuit sa progression soutenue (+6,6% à base comparable) avec la croissance de la base qui totalise 3,753 millions de clients haut débit fixe au 31 décembre 2015 (+6,7% sur un an à base comparable). Les offres convergentes représentent 81% de cette base à cette même date (+4 points en un an). La fibre est en développement très rapide, avec 809 000 accès commercialisés au 31 décembre 2015 (x3,9 en un an). De même, les services de TV sur Internet (IPTV) sont en forte croissance avec 306 000 clients au 31 décembre 2015 (x2,8 en un an), tirés par le succès des offres de retransmission des championnats de football. 

L'
EBITDA
retraité de l'Espagne se stabilise en données annuelles avec une baisse limitée à -0,4% en 2015 (à base comparable) après un recul de -7,8% en 2014, et le taux de marge d'EBITDA retraité (25,1%) est en amélioration de +0,5 point par rapport à l'année précédente. La baisse significative des coûts commerciaux (coûts d'achat des équipements pour les clients et coûts de distribution) compense le recul du chiffre d'affaires et l'augmentation des coûts de connectivité et d'achat de contenus. Au 2
ème
semestre 2015, le redressement du chiffre d'affaires et les premiers effets des synergies avec Jazztel permettent une progression de +6,2% de l'EBITDA retraité à base comparable.

Les
CAPEX
de l'Espagne sont en augmentation de +5,3% en 2015 à base comparable et le taux d'investissement rapporté au chiffre d'affaires s'établit à 20,3% (+1,5 point sur un an), tirés par le développement des investissements dans la fibre. Au 31 décembre 2015, 6,8 millions de logements sont raccordables à la fibre. Par ailleurs, les investissements dans la 4G mobile restent soutenus et le taux de couverture 4G de la population s'élève à 85% au 31 décembre 2015.


Pologne

   
En millions d'euros exercices clos le 31 décembre
  2015 2014 2014 15/14 15/14
    à base comparable données historiques à base comparable données historiques
           
Chiffre d'affaires 2 831  2 914  2 918  (2,9)% (3,0)%
EBITDA retraité 841  920  921  (8,6)% (8,6)%
EBITDA retraité / Chiffre d'affaires 29,7 % 31,6 % 31,6 % 0 0
CAPEX 463  418  418  10,8 % 10,8 %
CAPEX / Chiffre d'affaires 16,4 % 14,3 % 14,3 %    

Le
chiffre d'affaires
de la Pologne est en diminution de -5,1% au 4
ème
trimestre 2015 après -2,4% au 3
ème
trimestre, à base comparable. L'inflexion du 4
ème
trimestre est liée à la baisse des revenus des projets d'infrastructure en coopération avec les collectivités locales

[8]

. Hors cet impact, l'évolution du chiffre d'affaires au 4
ème
trimestre est comparable à celle du 3
ème
trimestre.


Les services mobiles sont en amélioration avec une baisse limitée à -1,9% au 4
ème
trimestre après -2,8% au trimestre précédent. La dynamique commerciale est particulièrement forte avec 274 000 ventes nettes de forfaits au 4
ème
trimestre, soit la plus forte progression trimestrielle enregistrée depuis 10 ans. Au total, la base-clients des forfaits est en croissance de +8,9% sur un an (+682 000 ventes nettes). En particulier, les services mobiles haut débit (clés Internet) sont en très forte progression (+32% sur un an) et la 4G totalise 2,046 millions d'utilisateurs au 31 décembre 2015 (x3,3 en un an). Parallèlement, les offres convergentes progressent de +35% sur un an, avec 728 000 clients au 31 décembre 2015.


La progression des ventes d'équipements mobiles reste forte (+27,1% au 4
ème
trimestre), tirée par les ventes avec paiement étalé.


Les services fixes sont en recul de -8,5% au 4
ème
trimestre. La téléphonie classique poursuit sa baisse tendancielle (-11,4%) et le chiffre d'affaires du haut débit fixe est en diminution de -5,0%. Le recul de la base-clients haut débit (-6,1% au 31 décembre 2015 sur un an) est partiellement compensé par la croissance de l'ARPU (+1,3%) avec le développement rapide des offres
triple-play
et de la voix sur IP. Les offres à très haut débit (VDSL et fibre) sont également en forte progression avec 316 000 clients au 31 décembre 2015 (dont 17 000 clients à la fibre). Les offres à très haut débit représentent 15% de la base-clients haut débit au 31 décembre 2015 contre 8% un an plus tôt.

L'
EBITDA
retraité de la Pologne est en recul de -8,6% en 2015 et le taux d'EBITDA retraité (29,7%) est en diminution de -1,9 point à base comparable. La baisse de l'EBITDA retraité reflète celle du chiffre d'affaires tandis que les coûts d'exploitation restent globalement stables : la diminution des coûts indirects (charges de personnel, coûts de réseau et d'informatique, frais généraux et dépenses de publicité) compense l'augmentation des coûts directs (charges d'interconnexion et coûts d'équipement des clients).

Les
CAPEX
de la Pologne sont en hausse de +10,8% en 2015 et le taux d'investissement rapporté au chiffre d'affaires s'élève à 16,4% (+2,0 points par rapport à l'année précédente). Les investissements sont pour une part croissante consacrés à la réalisation du programme des services fixes à très haut débit. Plus de 4,7 millions de foyers sont éligibles au VDSL au 31 décembre 2015 et 716 000 foyers sont raccordables à la fibre dans 16 villes à cette date. Le déploiement de la 4G mobile se poursuit avec un taux de couverture de la population qui atteint 84% au 31 décembre 2015, en hausse de +23 points en un an.


Belgique & Luxembourg

   
En millions d'euros exercices clos le 31 décembre
  2015 2014 2014 15/14 15/14
    à base comparable données historiques à base comparable données historiques
           
Chiffre d'affaires 1 235  1 249  1 249  (1,1)% (1,1)%
EBITDA retraité 276  275  275  0,4 % 0,4 %
EBITDA retraité / Chiffre d'affaires 22,3 % 22,0 % 22,0 % 0 0
CAPEX 193  215  215  (10,3)% (10,3)%
CAPEX / Chiffre d'affaires 15,6 % 17,2 % 17,2 %    

Le
chiffre d'affaires
de la Belgique et du Luxembourg, en hausse de +2,3% au 4
ème
trimestre, confirme le retour à la croissance amorcé au 3
ème
trimestre (+0,6%). Les services mobiles restent bien orientés. La base-clients mobile des forfaits

[9]

(2,3 millions de clients au 31 décembre 2015) est en augmentation de +2,3% sur un an, soit +51 000 ventes nettes dont +32 000 réalisées au 4
ème
trimestre. La 4G poursuit son développement rapide avec 1,0 million d'utilisateurs au 31 décembre 2015 (x2 en un an). L'ARPU annuel moyen des forfaits en Belgique progresse de +3,6% au 31 décembre 2015, tiré notamment par le développement des services de données. Parallèlement, la base-clients des MVNO (1,787 million de clients au 31 décembre 2015) est en hausse de +14,6% sur un an.

L'
EBITDA
retraité de la Belgique et du Luxembourg est stable en 2015 : la baisse des coûts directs (coûts d'interconnexion et de distribution) est compensée par la diminution du chiffre d'affaires et par l'augmentation des coûts indirects, notamment liée à l'augmentation de la taxe pylônes en Wallonie intervenue au 4
ème
trimestre. Malgré cette augmentation des taxes d'exploitation, le taux de marge d'EBITDA retraité (22,3%) s'améliore de +0,3 point par rapport à l'année précédente.

Les
CAPEX
de la Belgique et du Luxembourg sont en diminution de -10,3% en 2015, après les investissements importants réalisés dans les services mobiles 4G en 2014. En Belgique, Mobistar confirme sa position de leader de la couverture 4G avec 99% de la population couverte au 31 décembre 2015 et déploie la 4G+ (actuellement en phase pilote) dont le lancement commercial devrait intervenir dans les prochains mois.


Pays d'Europe centrale

   
En millions d'euros exercices clos le 31 décembre
  2015 2014 2014 15/14 15/14
    à base comparable données historiques à base comparable données historiques
           
Chiffre d'affaires 1 648  1 625  1 760  1,4 % (6,3)%
EBITDA retraité 546  589  637  (7,2)% (14,2)%
EBITDA retraité / Chiffre d'affaires 33,2 % 36,2 % 36,2 % 0 0
CAPEX 263  264  279  (0,5)% (5,6)%
CAPEX / Chiffre d'affaires 16,0 % 16,3 % 15,8 %    

Le
chiffre d'affaires
des Pays d'Europe centrale est en hausse de +2,9% au 4
ème
trimestre 2015 à base comparable. La Roumanie progresse de +7,4% au 4
ème
trimestre, tirée par la hausse des services mobiles et, dans une moindre mesure, par celles des ventes d'équipements mobiles et des services fixes de télévision. En Slovaquie, la baisse s'établit à -3,6% au 4
ème
trimestre : la progression des ventes d'équipements mobiles ralentit au 4
ème
trimestre tandis que le recul des services mobiles lié aux baisses de prix, se poursuit au même rythme qu'au trimestre précédent. La Moldavie est en diminution de -5,0% au 4
ème
trimestre, marquée par le recul des services mobiles et des ventes d'équipements mobiles.


La base mobile des Pays d'Europe centrale s'élève à 15,212 millions de clients au 31 décembre 2015. Les forfaits (7,860 millions de clients) sont en hausse de +4,7% sur un an à base comparable, et représentent 51,7% de la base-clients mobile au 31 décembre 2015 (+3,5 points en un an). La base haut débit fixe s'élève à 152 000 clients au 31 décembre 2015 en Slovaquie (+17,0% sur un an) et le nombre des clients aux services de télévision en Roumanie (275 000 au 31 décembre 2015) progresse de +75,4% sur un an.

L'
EBITDA
retraité des Pays d'Europe centrale est en diminution de -42 millions d'euros en 2015, à base comparable. La hausse des coûts directs (coûts commerciaux et coûts d'interconnexion) est partiellement compensée par la hausse du chiffre d'affaires et la diminution des coûts indirects (publicité et redevances de fréquence).

Les
CAPEX
des Pays d'Europe centrale sont stables en 2015 (à base comparable) et concernent principalement le développement des réseaux mobiles 3G et 4G. En Roumanie, Orange reste leader sur la 4G avec 72% de la population couverte et déploie la 4G+ (13 villes couvertes à fin décembre 2015). En Slovaquie, la couverture 4G atteint 65% à fin décembre (+35 points en un an) et la 4G+ est en service dans 7 villes. En Moldavie, la couverture 4G s'établit à 84% au 31 décembre 2015 (+51 points en un an).

Afrique & Moyen-Orient

   
En millions d'euros exercices clos le 31 décembre
  2015 2014 2014 15/14 15/14
    à base comparable données historiques à base comparable données historiques
           
Chiffre d'affaires 4 899  4 659  4 286  5,1 % 14,3 %
EBITDA retraité 1 668  1 591  1 402  4,9 % 19,0 %
EBITDA retraité / Chiffre d'affaires 34,1 % 34,1 % 32,7 % 0 0
CAPEX 922  850  779  8,5 % 18,4 %
CAPEX / Chiffre d'affaires 18,8 % 18,2 % 18,2 %    

Le
chiffre d'affaires
du secteur Afrique & Moyen-Orient s'établit à 1,312 milliard d'euros au 4
ème
trimestre, soit un niveau légèrement supérieur à celui du 3
ème
trimestre (1,304 milliard d'euros). La croissance trimestrielle par rapport à l'année précédente connait toutefois un tassement au 4
ème
trimestre (+2,8% à base comparable) après une progression très élevée au 3
ème
trimestre (+6,8%). Au total, le chiffre d'affaires enregistre une croissance de +5,1% (+239 millions d'euros) sur l'ensemble de l'année 2015 à base comparable.


En particulier, les services mobiles progressent de +7,0% sur l'année 2015, tirés par la Côte d'Ivoire, l'Egypte, la République Démocratique du Congo, le Mali et la Guinée. Les services de données sont en très forte progression (+55% sur l'année) et représentent une très large part de la croissance des services mobiles. Orange Money compte 16,4 millions de clients au 31 décembre 2015 (+31% en un an à base comparable) et le chiffre d'affaires annuel est en hausse de +64%.


La base mobile s'élève à 110,2 millions de clients au 31 décembre 2015, en hausse de +4,1% sur un an à base comparable. Les ventes nettes du 4
ème
trimestre sont toutefois marquées par la mise en place de la vérification de l'identité des clients dans certains pays, notamment en Egypte, au Mali et en République Démocratique du Congo. Les principaux pays contributeurs à la croissance de la base-clients mobile sont la Côte d'Ivoire, la République Démocratique du Congo, le Cameroun et la Guinée.

L'
EBITDA
retraité du secteur Afrique & Moyen-Orient est en hausse de +4,9% (+78 millions d'euros) en 2015 à base comparable, et le taux de marge d'EBITDA retraité (34,1%) est quasi stable (-0,1 point par rapport à l'année précédente). La hausse des coûts d'exploitation, liée au développement de l'activité, concerne notamment les charges de réseaux (dont la sous-traitance d'exploitation et de maintenance technique), les charges immobilières et les taxes d'exploitation. Outre l'augmentation des taxes d'exploitation liée à la croissance du chiffre d'affaires, la pression fiscale s'est accrue en 2015 en Guinée et au Mali.    

Les
CAPEX
du secteur Afrique & Moyen-Orient progressent de +8,5% en 2015 à base comparable et le taux de CAPEX rapporté au chiffre d'affaires s'établit à 18,8%, en hausse de +0,6 point par rapport à 2014. La 3G mobile est désormais déployée dans tous les pays du secteur Afrique & Moyen-Orient avec les derniers lancements en Irak, au Cameroun et en Guinée-Bissau. La 4G est disponible dans deux nouveaux pays en décembre 2015 (le Cameroun et la Guinée Bissau), portant à six le nombre de pays du secteur Afrique & Moyen-Orient où la 4G est déployée (les autres pays sont le Botswana, la Jordanie, le Maroc et Maurice). 

Entreprises

   
En millions d'euros exercices clos le 31 décembre
  2015 2014 2014 15/14 15/14
    à base comparable données historiques à base comparable données historiques
           
Chiffre d'affaires 6 405  6 465  6 299  (0,9)% 1,7 %
EBITDA retraité 954  956  990  (0,3)% (3,7)%
EBITDA retraité / Chiffre d'affaires 14,9 % 14,8 % 15,7 %    
CAPEX 325  336  325  (3,3)% 0,1 %
CAPEX / Chiffre d'affaires 5,1 % 5,2 % 5,2 %    

Le
chiffre d'affaires
du secteur Entreprises confirme au 4
ème
trimestre l'amélioration observée au cours des deux trimestres précédents, avec une baisse limitée à -0,4% à base comparable après +0,5% au 3
ème
trimestre et -0,5% au 2
ème
trimestre, contre un recul de -3,4% au 1
er
trimestre.


L'IT et les services d'intégration sont en hausse de +3,6% au 4
ème
trimestre, tirés par les solutions de sécurité et le cloud computing, en croissance respectivement de +14% et de +7% sur le trimestre. S'y ajoute le rebond des services d'intégration et de la vidéoconférence.


Les services de données sont quasi stables au 4
ème
trimestre (-0,2%) : le chiffre d'affaires des accès IPVPN progresse de +1,6% tandis que la baisse des services historiques ralentit de manière significative (-6,9% après -13,7% au cours des neuf premiers mois de l'année).


Les services de voix enregistrent un recul de -6,0% au 4
ème
trimestre qui reflète la baisse tendancielle de la téléphonie fixe classique.

L'
EBITDA
retraité du secteur Entreprises se stabilise en 2015 (-0,3% à base comparable) et le taux d'EBITDA retraité (14,9%) s'améliore de +0,1 point par rapport à l'année précédente. La baisse du chiffre d'affaires est compensée par la diminution des coûts d'exploitation (coûts d'interconnexion et de réseau, publicité et frais généraux) et par l'augmentation du résultat de cession d'actifs.

Les
CAPEX
du secteur Entreprises sont en diminution de -3,3% par rapport à l'année précédente, à base comparable. Les CAPEX du secteur Entreprises sont notamment liés à l'informatique et aux équipements installés sur les sites des entreprises clientes.


Opérateurs Internationaux & Services Partagés

   
En millions d'euros exercices clos le 31 décembre
  2015 2014 2014 15/14 15/14
    à base comparable données historiques à base comparable données historiques
           
Chiffre d'affaires 1 915  1 845  1 894  3,8 % 1,1 %
EBITDA retraité (4) 13  16 
EBITDA retraité / Chiffre d'affaires (0,2)% 0,7 % 0,8 % 0 0
CAPEX 359  232  236  54,9 % 52,2 %
CAPEX / Chiffre d'affaires 18,7 % 12,6 % 12,5 %    

Le
chiffre d'affaires
du secteur Opérateurs Internationaux et Services Partagés enregistre une hausse de +3,8% en 2015 à base comparable, tirée par la croissance des services aux opérateurs internationaux et par le développement des services de contenus, notamment d'OCS et d'Orange Studio.

L'
EBITDA
retraité du secteur Opérateurs Internationaux et Services Partagés est quasi stable, s'établissant à -4 millions d'euros en 2015 après +13 millions d'euros en 2014, à base comparable. L'augmentation des coûts directs entre les deux années reflète la hausse des coûts d'interconnexion des services internationaux et celle des achats de contenus, en lien avec la progression du chiffre d'affaires. Parallèlement, les économies réalisées sur les coûts indirects (charges immobilières, coûts de réseau et frais généraux) compensent les investissements dans le développement de la marque Orange et les coûts de gestion du portefeuille d'activités du Groupe liés aux opérations en cours.

Les
CAPEX
du secteur Opérateurs Internationaux et Services Partagés (359 millions d'euros en 2015) enregistrent une hausse significative par rapport à l'année précédente, liée pour l'essentiel aux projets de modernisation du parc immobilier. Les investissements dans les câbles sous-marins se poursuivent avec principalement, en 2015, l'augmentation de capacité des câbles SEA-ME-WE 3 et 4 qui relient l'Europe au Moyen-Orient et à l'Asie, et le déploiement du câble Americas II qui relie les Antilles à la Floride et au Brésil.

Calendrier des événements à venir

  • 26 avril 2016 : résultats du 1
    er
    trimestre 2016

Contacts

presse : 01 44 44 93 93




 




Jean-Bernard Orsoni


jeanbernard.orsoni@orange.com




Tom Wright


tom.wright@orange.com




Olivier Emberger


olivier.emberger@orange.com




Caroline Simeoni


caroline.simeoni@orange.com
communication financière : 01 44 44 04 32




(analystes et investisseurs)




Patrice Lambert-de Diesbach


p.lambert@orange.com




Constance Gest


constance.gest@orange.com




Luca Gaballo


luca.gaballo@orange.com




Caroline Maury


caroline.maury@orange.com




Samuel Castelo


samuel.castelo@orange.com




Didier Kohn


didier.kohn@orange.com
actionnaires individuels : 1010

Tous les communiqués de presse sont disponibles sur les sites Internet suivants :

www.orange.com
;  
www.orange.es
;  
www.ee.co.uk
;  
www.orange-ir.pl
;  www.orange-business.com

Avertissement

Ce communiqué contient des indications prospectives sur Orange. Bien que nous estimons qu'elles reposent sur des hypothèses raisonnables, elles sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, y compris des problématiques qui nous sont inconnues ou ne sont pas considérées à présent comme substantielles et il ne peut être garanti que les événements attendus auront lieu ou que les objectifs énoncés seront effectivement atteints. Les facteurs importants susceptibles d'entraîner des différences entre les résultats anticipés et ceux obtenus comprennent notamment : le succès de la stratégie d'Orange, particulièrement en ce qui concerne la relation clients face à la concurrence des acteurs OTT, la capacité d'Orange à faire face à une concurrence aiguë sur les marchés et activités matures, sa capacité à exploiter des opportunités de croissance sur des marchés émergents et les risques spécifiques à ces marchés, les mauvaises conditions économiques prévalant en France et en Europe ainsi que dans certains autres marchés où nous opérons, l'efficacité des plans d'action d'Orange portant sur les ressources humaines, et le succès des autres initiatives stratégiques, opérationnelles et financières d'Orange, les risques liés aux systèmes des technologies d'information et de communication résultant notamment de cyber-attaques, défaillances ou dommages causés aux réseaux, perte ou vol de données et fraudes, les préoccupations pour la santé liées à l'usage des équipements de télécommunications, les évolutions et contraintes fiscales et réglementaires et l'issue des procédures judiciaires liées notamment à la réglementation et à la concurrence, le succès de nos investissements nationaux et internationaux, co-entreprises et partenariats dans un contexte où nous n'avons pas forcément le contrôle de ces entreprises et dans des pays présentant des risques additionnels, la notation de la dette d'Orange, sa capacité à accéder aux marchés de capitaux et les conditions prévalant sur les marchés de capitaux en général, les fluctuations des taux de change ou des taux d'intérêt, et des changements d'hypothèses supportant les valeurs comptables de certains actifs et entrainant leur dépréciation. Des informations plus détaillées sur les risques potentiels pouvant affecter nos résultats financiers sont disponibles dans le Document de référence déposé auprès de l'Autorité des marchés financiers  le 7 avril 2015 et dans le rapport annuel 20-F enregistré auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission le 14 avril 2015. Sous réserve de la réglementation applicable (notamment les articles 223-1 et suivants du Règlement général de l'AMF), Orange ne s'engage nullement à mettre à jour les informations prospectives à la lumière des développements futurs.

Annexe 1 : compte de résultat consolidé

(en millions d'euros, exceptées les données relatives au résultat par action) 2015 2014 2013
Chiffre d'affaires 40 236  39 445  40 981 
Achats externes (17 697) (17 251) (17 965)
Autres produits opérationnels 585  674  687 
Autres charges opérationnelles (1 069) (856) (508)
Charges de personnel   (9 032) (9 066) (9 019)
Impôts et taxes d'exploitation (1 783) (1 795) (1 717)
Résultat de cession 235  430  119 
Coût des restructurations et assimilés (198) (469) (343)
EBITDA 11 277  11 112  12 235 
Dotations aux amortissements (6 465) (6 038) (6 052)
Réévaluation liée aux prises de contrôle –  – 
Perte de valeur des écarts d'acquisition –  (229) (512)
Perte de valeur des immobilisations (38) (59) (124)
Résultat des entités mises en équivalence (38) (215) (214)
Résultat d'exploitation 4 742  4 571  5 333 
Coût de l'endettement financier brut (1 597) (1 653) (1 746)
Produits et charges sur actifs constitutifs de l'endettement net 39  62  59 
Gain (perte) de change 22  (18)
Autres produits et charges financiers (26) (69) (45)
Résultat financier (1 583) (1 638) (1 750)
Impôt sur les sociétés (649) (1 573) (1 405)
Résultat net des activités poursuivies 2 510  1 360  2 178 
Résultat net des activités cédées ou en cours de cession (EE) 448  (135) (45)
Résultat net de l'ensemble consolidé 2 958  1 225  2 133 
Résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère 2 652  925  1 873 
Résultat net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle 306  300  260 


Résultat par action (en euros) attribuable aux propriétaires de la société mère      
Résultat net des activités poursuivies      
  · de base 0,76 0,36 0,73
  · dilué 0,75 0,36 0,73
Résultat net des activités cédées ou en cours de cession      
  · de base 0,17 (0,05) (0,02)
  · dilué 0,17 (0,05) (0,02)
Résultat net      
  · de base 0,93 0,31 0,71
  · dilué 0,92 0,31 0,71
           
0

Annexe 2 : état consolidé de la situation financière

(en millions d'euros) 31 décembre 2015 31 décembre 2014 31 décembre 2013
Actif      
Ecarts d'acquisition 27 071  24 784  24 988 
Autres immobilisations incorporelles 14 327  11 811  11 744 
Immobilisations corporelles 25 123  23 314  23 157 
Titres mis en équivalence 162  603  6 525 
Actifs financiers non courants 835  4 232  1 963 
Dérivés actifs non courants 1 297  579  57 
Autres actifs non courants 85  76  66 
Impôts différés actifs 2 430  2 817  3 251 
Total de l'actif non courant 71 330  68 216  71 751 
Stocks 763  709  637 
Créances clients 4 876  4 612  4 360 
Actifs financiers courants 1 283  245  209 
Dérivés actifs courants 387  48  143 
Autres actifs courants 983  677  769 
Impôts et taxes d'exploitation 893  890  924 
Impôt sur les sociétés 163  132  110 
Charges constatées d'avance 495  392  377 
Disponibilités et quasi-disponibilités 4 469  6 758  5 916 
Total de l'actif courant 14 312  14 463  13 445 

Actifs destinés à être cédés
(1)
5 788  5 725  637 
Total de l'actif 91 430  88 404  85 833 
       
       
Passif      
Capital social 10 596  10 596  10 596 
Prime d'émission et réserve légale 16 790  16 790  16 790 
Réserves
(2)
3 521  2 173  (3 037)
Capitaux propres attribuables aux propriétaires de la société mère 30 907  29 559  24 349 
Capitaux propres attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle 2 360  2 142  1 985 
Total capitaux propres 33 267  31 701  26 334 
Passifs financiers non courants 29 528  29 482  30 319 
Dérivés passifs non courants 252  721  1 259 
Dettes fournisseurs d'immobilisations non courantes 1 004  564  349 
Avantages du personnel non courants 3 142  3 239  2 924 
Provision pour démantèlement non courante 715  712  687 
Provision pour restructuration non courante 225  336  155 
Autres passifs non courants 792  677  696 
Impôts différés passifs 879  957  954 
Total des passifs non courants 36 537  36 688  37 343 
Passifs financiers courants 4 536  4 891  7 162 
Dérivés passifs courants 131  169  106 
Dettes fournisseurs d'immobilisations courantes 2 728  1 791  1 922 
Dettes fournisseurs sur autres biens et services 6 227  5 775  5 618 
Avantages du personnel courants 2 214  1 984  2 009 
Provision pour démantèlement courante 18  21  23 
Provision pour restructuration courante 189  162  157 
Autres passifs courants 1 695  1 294  1 288 
Impôts et taxes d'exploitation 1 318  1 288  1 200 
Impôt sur les sociétés 434  684  592 
Produits constatés d'avance 2 136  1 956  1 974 
Total des passifs courants 21 626  20 015  22 051 

Passifs liés aux actifs destinés à être cédés
(1)
–  –  105 
Total du passif 91 430  88 404  85 833 
       
(1) Telkom Kenya et EE en 2015, EE en 2014 et Orange Dominicana en 2013.      
(2) Comprend les titres subordonnés.      

Annexe 3 : tableau des flux de trésorerie consolidés

(en millions d'euros) 2015 2014 2013
Flux de trésorerie lié à l'activité      
Résultat net de l'ensemble consolidé 2 958  1 225  2 133 
Eléments non monétaires sans incidence sur la trésorerie 9 921  11 671  11 795 
Variations du besoin en fonds de roulement 275  (236) (110)
Autres décaissements nets (3 627) (3 858) (6 559)
Flux net de trésorerie généré par l'activité (a) 9 527  8 802  7 259 
Dont activités cédées ou en cours de cession (EE) 535  468  414 
Flux de trésorerie lié aux opérations d'investissement      
Acquisitions (cessions) d'immobilisations corporelles et incorporelles (6 441) (5 939) (5 997)
Investissements dans les sociétés contrôlées nets de la trésorerie acquise (3 455) (44) (69)
Investissements dans les sociétés mises en équivalence –  (4) (2)
Acquisition de titres de participation évalués à la juste valeur (10) (7) (18)
Produits de cession des titres Dailymotion nets de la trésorerie cédée 238  –  – 
Produits de cession des titres Orange Dominicana nets de la trésorerie cédée –  771  – 
Autres produits de cession de titres de participation nets de la trésorerie cédée 59  305  76 
Autres diminutions (augmentations) des placements et autres actifs financiers 203  (1 434) (34)
Flux net de trésorerie affecté aux opérations d'investissement (b) (9 406) (6 352) (6 044)
Dont activités cédées ou en cours de cession (EE) –  –  – 
Flux de trésorerie lié aux opérations de financement      
Emissions d'emprunts non courants 817  1 460  3 209 
Remboursements d'emprunts non courants (4 412) (5 101) (4 001)
Augmentation (diminution) des découverts bancaires et des emprunts à court terme (101) (892) (151)
Diminution (augmentation) des dépôts et autres actifs financiers liés à la dette (dont cash collateral) 1 809  602  (751)
Effet change des dérivés net 320  91  (135)
Emission de titres subordonnés nette des frais et primes –  5 715  – 
Coupons sur titres subordonnés (272)
Cession (rachat) des actions propres (1) 55  (24)
Cession d'actions propres – offre réservée au personnel (Cap'Orange) 32  70  – 
Variations des parts d'intérêts sans prise / perte de contrôle des filiales (221)  (14)  (11) 
Dividendes versés aux propriétaires de la société mère (1 589) (1 846) (1 314)
Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle (306) (294) (359)
Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement (c) (3 924) (154) (3 537)
Dont activités cédées ou en cours de cession (EE) (16) (195)
Variation monétaire des disponibilités et quasi-disponibilités (a) + (b) + (c) (3 803) 2 296  (2 322)
       
Variation nette des disponibilités et quasi-disponibilités      
Disponibilités et quasi-disponibilités à l'ouverture 6 758  5 934  8 321 
Dont disponibilités et quasi-disponibilités des activités poursuivies 6 758  5 916  8 321 
Dont disponibilités et quasi-disponibilités des activités cédées ou en cours de cession –  18  – 
Variation monétaire des disponibilités et quasi-disponibilités (3 803) 2 296  (2 322)
Variation non monétaire des disponibilités et quasi-disponibilités 1 514  (1 472) (65)
Instruments monétaires en garantie de l'offre Jazztel * 1 501  (1 501) – 
Incidence des variations des taux de change sur les disponibilités et quasi-disponibilités et autres impacts non monétaires 13  29  (65)
Disponibilités et quasi-disponibilités à la clôture 4 469  6 758  5 934 
Dont disponibilités et quasi-disponibilités des activités poursuivies 4 469  6 758  5 916 
Dont disponibilités et quasi-disponibilités des activités cédées ou en cours de cession –  –  18 
  • Dans le cadre de l'offre Jazztel, le Groupe a nanti, en 2014, 2,9 milliards d'euros d'instruments monétaires, dont 1,4 milliard d'actifs financiers courants et 1,5 milliard d'euros de quasi-disponibilités (reclassées en actifs financiers non courants). En 2015, le nantissement a été levé. Cette opération s'est notamment traduite dans le tableau de flux de trésorerie par une variation non monétaire des quasi-disponibilités pour 1,5 milliard d'euros correspondant à l'annulation du transfert des quasi-disponibilités initialement nanties vers les actifs financiers non courants.

Annexe 4 : évolution de l'endettement financier net entre 2014 et 2015

(données historiques en millions d'euros) 31 décembre 2015 31 décembre 2014  
EBITDA retraité- CAPEX 5 940  6 554   
Licences de télécommunication décaissées (410) (294)  
Intérêts décaissés nets et dividendes reçus (1 151) (1 363) (1)
Impôt sur les sociétés décaissé (727) (758)  
Variation du besoin en fonds de roulement 275  (236)  (2)
Autres éléments opérationnels (838) (1 041) (3)
Dividendes versés aux propriétaires de la société mère (1 589) (1 846) (4)
Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle (306) (294)  
Rachat/Cession d'actions propres 31  125   
Acquisitions et cessions (4 214) 1 007  (5)
Nantissement d'instruments monétaires dans le cadre de l'acquisition de Jazztel 2 901  (2 901)  (6)
Emission de titres subordonnés –  5 715   
Coupons sur titres subordonnés (272) –   
Autres éléments financiers (102) (32)  
Variation de l'endettement financier net (462) 4 636   
Endettement financier net (26 552) (26 090)  
Ratio retraité d'endettement financier net / EBITDA* 2,01x 2,09x  
  1. Diminution des frais financiers versés en 2015 par rapport à 2014, liée notamment à la hausse du dividende versé par EE.
  2. La variation du BFR en 2015 prend en compte l'effet de l'amende de 350 millions d'euros notifiée à Orange le 17 décembre 2015 par l'Autorité de la concurrence en France. Payée en janvier 2016, elle génère une variation favorable du BFR de l'exercice 2015.
  3. Les autres éléments opérationnels incluent essentiellement les décaissements liés aux coûts de restructuration et aux litiges.
  4. En 2015 : solde du dividende 2014 versé le 10 juin 2015 (0,40 euro par action) et versement de l'acompte sur dividende 2015 (0,20 euro par action versé le 9 décembre 2015). En 2014 : solde du dividende 2013 versé le 5 juin 2014 (0,50 euro par action) et versement de l'acompte sur dividende 2014 (0,20 euro par action versé le 9 décembre 2014).
  5. En 2015 : acquisition de 100% de Jazztel, montée au capital et consolidation de Médi Telecom et cession de 90% de Dailymotion. En 2014 : cession d'Orange Dominicana et de Wirtualna Polska, et encaissement du produit de la cession de Sonaecom.
  6. Dans le cadre de l'acquisition de Jazztel, le nantissement de 2,9 milliards d'euros d'instruments monétaires mis en place en 2014 a été levé en 2015.

      


      


Le ratio retraité d'endettement financier net rapporté à l'EBITDA est calculé sur la base de l'endettement financier net du Groupe et de 50% de l'endettement financier net d'EE, rapporté à la somme :

  • de l'EBITDA retraité du Groupe calculé sur les 12 mois précédents ;
  • de 50 % de l'EBITDA d'EE, hors coûts de restructuration de 336 millions de livres sterling (à 100 %) en 2014 relatifs au réseau de distribution partenaire "Phones 4u" suite à son placement sous administration judiciaire ;
  • de l'EBITDA de Jazztel en Espagne au 1
    er
    semestre 2015, en raison de son intégration globale le 1
    er
      juillet 2015, suite à son acquisition ;
  • et de l'EBITDA de Médi Telecom au Maroc au 1
    er
    semestre 2015, en raison de son intégration globale le 1
    er
      juillet 2015, suite à la montée d'Orange au capital de la société.

Annexe 5 : analyse de l'EBITDA retraité consolidé

       
    2015 2014 variation
      à base comparable à base comparable
En millions d'euros     (en %)
         
Données annuelles      
Chiffre d'affaires 40 236  40 283  (0,1)%
Achats externes (17 697) (17 740) (0,2)%
en % du chiffre d'affaires 44,0 % 44,0 % (0,1) pt
Dont :      
  Achats et reversements aux opérateurs (5 228) (5 068) 3,2 %
  en % du chiffre d'affaires 13,0 % 12,6 % 0,4 pt
  Autres charges de réseau et informatiques (2 871) (2 837) 1,2 %
  en % du chiffre d'affaires 7,1 % 7,0 % 0,1 pt
  Charges immobilières, frais généraux, autres charges externes et production immobilisée (3 048) (3 221) (5,4)%
  en % du chiffre d'affaires 7,6 % 8,0 % (0,4) pt
  Charges commerciales et achats de contenus (6 549) (6 614) (1,0)%
  en % du chiffre d'affaires 16,3 % 16,4 % (0,1) pt
Charges de personnel*  (8 460) (8 572) (1,3)%
en % du chiffre d'affaires 21,0 % 21,3 % (0,3) pt
Autres produits et charges opérationnels* (1 692) (1 570) 7,8 %
Résultat de cession d'actifs* 66  50  – 
Coûts des restructurations* (26) (34) – 
EBITDA retraité* 12 426  12 417  0,1 %
En % du chiffre d'affaires 30,9 % 30,8 % 0,1 pt
         
         

* Les retraitements de l'EBITDA sont liés aux événements exceptionnels suivants :

En 2015 :

  • une charge nette de 572 millions d'euros relative au dispositif « Temps Partiel Seniors » (TPS) en France et autres éléments liés aux charges de personnel ;
  • une charge nette sur divers litiges de 450 millions d'euros (provisions relatives aux litiges en France et à l'international) ;
  • une charge de restructuration de 172 millions d'euros ;
  • un produit net lié à la revue du portefeuille d'actifs de 45 millions d'euros.

En 2014 (à base comparable) :

  • une charge de 565 millions d'euros relative au dispositif « Temps Partiel Seniors » (TPS) en France et autres éléments liés aux charges de personnel ;
  • une charge de restructuration de 439 millions d'euros ;
  • une charge nette sur divers litiges de 399 millions d'euros.
       
    2015 2014 variation
      à base comparable à base comparable
En millions d'euros     (en %)
         

Au 4
ème
trimestre
     
Chiffre d'affaires 10 395  10 384  0,1 %
Achats externes (4 858) (4 920) (1,2)%
en % du chiffre d'affaires 46,7 % 47,4 % (0,6) pt
Dont :      
  Achats et reversements aux opérateurs (1 382) (1 348) 2,5%
  en % du chiffre d'affaires 13,3 % 13,0 % 0,3 pt
  Autres charges de réseau et informatiques (755) (753) 0,2 %
  en % du chiffre d'affaires 7,3 % 7,3 % 0,0 pt
  Charges immobilières, frais généraux, autres charges externes et production immobilisée (762) (828) (8,0)%
  en % du chiffre d'affaires 7,3 % 8,0 % (0,6) pt
  Charges commerciales et achats de contenus (1 959) (1 990) (1,5)%
  en % du chiffre d'affaires 18,8 % 19,2 % (0,3) pt
Charges de personnel*  (2 125) (2 165) (1,8)%
en % du chiffre d'affaires 20,4 % 20,9 % (0,4) pt
Autres produits et charges opérationnels* (356) (277) 28,5 %
Résultat de cession d'actifs* 18  17  – 
Coûts des restructurations* (11) (19) – 
EBITDA retraité* 3 063  3 020  1,4 %
En % du chiffre d'affaires 29,5 % 29,1 % 0,4 pt
         
         

* Les retraitements de l'EBITDA sont liés aux événements exceptionnels suivants :

Au 4
ème
trimestre 2015 :

  • une charge nette de 425 millions d'euros relative au dispositif « Temps Partiel Seniors » (TPS) en France et autres éléments liés aux charges de personnel ;
  • une charge de restructuration de 89 millions d'euros ;
  • une charge nette sur divers litiges de 37 millions d'euros (provisions relatives aux litiges en France et à l'international) ;
  • une charge liée à la revue du portefeuille d'actifs de 15 millions d'euros.

Au 4
ème
trimestre 2014 :

  • une charge de restructuration de 352 millions d'euros ;
  • une charge de 343 millions d'euros relative au dispositif « Temps Partiel Seniors » (TPS) en France et autres éléments liés aux charges de personnel ;
  • une charge nette sur divers litiges de 99 millions d'euros (ajustement des provisions relatives aux litiges en France et à l'international).

Annexe 6 : chiffre d'affaires par secteur opérationnel

             
    2015 2014 2014 variation variation
      à base comparable en données historiques à base comparable en données historiques
En millions d'euros       (en %) (en %)
             
Données annuelles          
France 19 141  19 304  19 304  (0,8)% (0,8)%
Services mobiles 7 507  7 675  7 675  (2,2)% (2,2)%
Ventes d'équipements mobiles 730  601  601  21,6 % 21,6 %
Services fixes 10 327  10 479  10 535  (1,4)% (2,0)%
  Services fixes Grand Public 6 411  6 606  6 592  (3,0)% (2,7)%
  Services fixes Opérateurs 3 916  3 873  3 943  1,1 % (0,7)%
Autres revenus 577  549  493  –  – 
Europe 9 963  10 139  9 799  (1,7)% 1,7 %
Services mobiles 6 078  6 267  6 363  (3,0)% (4,5)%
Ventes d'équipements mobiles 867  857  823  1,2 % 5,3 %
Services fixes 2 799  2 836  2 424  (1,3)% 15,5 %
Autres revenus 219  179  189  –  – 
Dont :          
Espagne 4 253  4 355  3 876  (2,3)% 9,7 %
Services mobiles 2 403  2 517  2 492  (4,5)% (3,6)%
Ventes d'équipements mobiles 470  530  489  (11,3)% (3,8)%
Services fixes 1 375  1 300  888  5,7 % 54,9 %
Autres revenus –  – 
Pologne 2 831  2 914  2 918  (2,9)% (3,0)%
Services mobiles 1 314  1 366  1 365  (3,8)% (3,7)%
Ventes d'équipements mobiles 154  102  102  50,9 % 51,0 %
Services fixes 1 215  1 319  1 319  (7,9)% (7,9)%
Autres revenus 148  127  132  –  – 
Belqique & Luxembourg 1 235  1 249  1 249  (1,1)% (1,1)%
Services mobiles 1 006  1 019  1 019  (1,3)% (1,3)%
Ventes d'équipements mobiles 128  131  131  (2,5)% (2,5)%
Services fixes 80  92  92  (13,8)% (13,8)%
Autres revenus 21  –  – 
Pays d'Europe centrale 1 648  1 625  1 760  1,4 % (6,3)%
Services mobiles 1 358  1 368  1 489  (0,7)% (8,9)%
Ventes d'équipements mobiles 115  93  101  23,1 % 13,6 %
Services fixes 130  125  125  4,4 % 4,2 %
Autres revenus 45  39  45  –  – 
Eliminations intra-Europe : (4) (4) (4) –  – 
Afrique & Moyen-Orient 4 899  4 659  4 286  5,1 % 14,3 %
Services mobiles 3 953  3 695  3 336  7,0 % 18,5 %
Ventes d'équipements mobiles 78  75  74  4,7 % 6,3 %
Services fixes 770  791  789  (2,7)% (2,3)%
Autres revenus 98  98  87  –  – 
Entreprises 6 405  6 465  6 299  (0,9)% 1,7 %
Services de voix 1 528  1 615  1 613  (5,4)% (5,3)%
Services de données 2 959  3 008  2 900  (1,6)% 2,0 %
IT et services d'intégration 1 918  1 842  1 786  4,1 % 7,4 %
Opérateurs Internationaux & Services Partagés 1 915  1 845  1 894  3,8 % 1,1 %
Opérateurs internationaux 1 555  1 528  1 523  1,8 % 2,1 %
Services partagés 360  317  371  13,6 % (2,7)%
Eliminations intra-Groupe (2 087) (2 129) (2 137) –  – 
Total Groupe 40 236  40 283  39 445  (0,1)% 2,0 %


             
    2015 2014 2014 variation variation
      à base comparable en données historiques à base comparable en données historiques
En millions d'euros       (en %) (en %)
             

Au 4
ème
trimestre
         
France 4 862  4 865  4 865  (0,1)% (0,1)%
Services mobiles 1 869  1 873  1 873  (0,2)% (0,2)%
Ventes d'équipements mobiles 244  230  230  6,0 % 6,0 %
Services fixes 2 593  2 617  2 631  (0,9)% (1,4)%
  Services fixes Grand Public 1 603  1 629  1 625  (1,6)% (1,4)%
  Services fixes Opérateurs 990  989  1 006  0,1 % (1,6)%
Autres revenus 156  144  131  –  – 
Europe 2 618  2 645  2 452  (1,0)% 6,8 %
Services mobiles 1 536  1 535  1 542  0,0 % (0,4)%
Ventes d'équipements mobiles 224  255  242  (12,2)% (7,5)%
Services fixes 800  798  614  0,2 % 30,4 %
Autres revenus 58  56  54  –  – 
Dont :          
Espagne 1 189  1 198  979  (0,7)% 21,5 %
Services mobiles 626  622  611  0,7 % 2,6 %
Ventes d'équipements mobiles 104  152  137  (31,4)% (24,0)%
Services fixes 461  428  230  7,8 % 100,1 %
Autres revenus (2) (4) –  – 
Pologne 686  723  733  (5,1)% (6,4)%
Services mobiles 320  327  331  (1,9)% (3,2)%
Ventes d'équipements mobiles 44  34  35  27,1 % 26,1 %
Services fixes 287  313  318  (8,5)% (10,0)%
Autres revenus 35  49  49  –  – 
Belgique & Luxembourg 323  315  315  2,3 % 2,3 %
Services mobiles 253  255  255  (0,6)% (0,6)%
Ventes d'équipements mobiles 40  38  38  5,4 % 5,4 %
Services fixes 19  23  30  (17,6)% (38,3)%
Autres revenus 11  (7) –  – 
Pays d'Europe centrale 422  410  425  2,9 % (0,8)%
Services mobiles 337  332  346  1,4 % (2,7)%
Ventes d'équipements mobiles 37  32  33  16,5 % 11,1 %
Services fixes 34  35  35  (2,9)% (3,2)%
Autres revenus 15  12  11  –  – 
Eliminations intra-Europe : (1) (1) (1) –  – 
Afrique & Moyen-Orient 1 312  1 276  1 142  2,8 % 14,9 %
Services mobiles 1 065  1 021  892  4,3 % 19,4 %
Ventes d'équipements mobiles 24  21  21  11,1 % 15,3 %
Services fixes 197  203  203  (3,2)% (2,8)%
Autres revenus 26  30  27  –  – 
Entreprises 1 657  1 664  1 635  (0,4)% 1,3 %
Services de voix 377  401  398  (6,0)% (5,4)%
Services de données 750  752  735  (0,2)% 2,1 %
IT et services d'intégration 530  512  502  3,6 % 5,5 %
Opérateurs Internationaux & Services Partagés 473  475  496  (0,4)% (4,7)%
Opérateurs internationaux 380  391  390  (2,7)% (2,5)%
Services partagés 93  84  106  10,7 % (12,5)%
Eliminations intra-Groupe (526) (541) (541) –  – 
Total Groupe 10 395  10 384  10 049  0,1 % 3,5 %

Annexe 7 : indicateurs-clés de performance

  31 décembre 2015 31 décembre 2014
Groupe Orange    
Nombre total de clients*
(millions)
262,912  244,161 
Clients des services mobiles*
(millions)
201,161  185,327 
 – dont clients bénéficiant d'un forfait  (millions) 72,179  65,235 
Clients des services fixes haut débit
(millions)
18,116  16,014 
Clients IPTV et TV par satellite (millions) 7,933  7,190 
France    
Services mobiles    
Nombre de clients* (millions) 28,424  27,087 
 – dont clients bénéficiant d'un forfait (millions) 24,141  21,961 
ARPU total (euros) 22,5  22,8 
Services fixes    
Nombre de clients abonnés au fixe (millions) 16,250  16,577 
Nombre de clients haut débit (millions) 10,734  10,354 
Part de marché haut débit fixe fin de période (en %) 39,9  ** 39,9 
ARPU haut débit (euros) 33,0  33,3 
Nombre de clients IPTV et TV par satellite (millions) 6,423  6,051 
Nombre de lignes fixes du marché Opérateurs (millions) 13,978  13,771 

Europe
***
   
Services mobiles    
Nombre de clients* (millions) 50,400  48,508 
 – dont clients bénéficiant d'un forfait (millions) 31,438  28,015 
Nombre de clients MVNO (millions) 3,343  4,819 
Services fixes    
Nombre de lignes fixes (millions) 9,105  7,893 
Nombre de clients haut débit (millions) 6,047  4,377 
Espagne    
Services mobiles    
Nombre de clients* (millions) 15,248  12,613 
 – dont clients bénéficiant d'un forfait (millions) 12,023  9,399 
ARPU total (euros) 13,7  15,6 
Nombre de clients MVNO (millions) 1,550  3,237 
Services fixes    
Nombre de clients haut débit (millions) 3,753  1,965 
ARPU haut débit (euros) 29,2  27,9 
Pologne    
Services mobiles    
Nombre de clients* (millions) 15,906  15,629 
 – dont clients bénéficiant d'un forfait (millions) 8,361  7,679 
ARPU total (PLN) 30,3  31,5 
Services fixes    
Nombre de lignes fixes (millions) 5,156  5,710 
Nombre de clients haut débit (millions) 2,105  2,241 
Nombre de clients IPTV et TV par satellite (000s) 787  749 
ARPU haut débit (PLN) 61,2  60,4 
     
* Hors clients des MVNO.    
** Estimation de la société.    
*** Europe : Espagne, Pologne, Belgique & Luxembourg, et Pays d'Europe centrale.
  31 décembre 2015 31 décembre 2014
Belgique & Luxembourg    
Services mobiles    
Nombre de clients* (millions) 4,033  4,041 
 – dont clients bénéficiant d'un forfait (millions) 3,194  3,153 
ARPU total – Belgique (euros) 23,9  23,6 
Nombre de clients MVNO (millions) 1,787  1,559 
Services fixes    
Nombre de lignes téléphoniques (000s) 195  216 
Nombre de clients haut débit (000s) 32  38 
Pays d'Europe centrale    
Services mobiles    
Nombre de clients* (millions) 15,212  16,225 
 – dont clients bénéficiant d'un forfait (millions) 7,860  7,785 
Services fixes    
Nombre de clients haut débit (000s) 156  134 
Afrique & Moyen-Orient    
Services mobiles    
Nombre de clients* (millions) 110,243  97,494 
 – dont clients bénéficiant d'un forfait (millions) 8,930  7,808 
Services fixes    
Nombre total de lignes fixes (000s) 1 151  1 190 
Nombre de clients haut débit (000s) 869  866 
Entreprises    
France    
Nombre de lignes téléphoniques classiques (000s) 2 961  3 161 
Nombre d'accès IP-VPN (000s) 294  294 
Nombre de connections XoIP (000s) 89  87 
Monde    
Nombre total des accès IP-VPN dans le monde (000s) 349  345 
EE (Royaume-Uni) **    
Services mobiles    
Nombre de clients* (millions) 24,187  24,476 
 – dont clients bénéficiant d'un forfait  (millions) 15,338  14,901 
ARPU total (£/mois, sur la base du chiffre d'affaires trimestriel) 19,0  19,2 
Services fixes    
Nombre de clients haut débit (000s) 933  834 
     
* Hors clients des MVNO.    
** Les bases-clients d'EE sont consolidées à 50% dans les bases-clients du Groupe Orange.    
     

Annexe 8 : glossaire

Chiffres clés

Données à base comparable : des données à méthodes, périmètre et taux de change comparables sont présentées pour la période précédente. Le passage des données historiques aux données à base comparable consiste à conserver les résultats de la période écoulée et à retraiter les résultats de la période correspondante de l'exercice précédent, dans le but de présenter, sur des périodes comparables, des données financières à méthodes, périmètre et taux de change comparables. La méthode utilisée est d'appliquer aux données de la période correspondante de l'exercice précédent, les méthodes et le périmètre de la période écoulée ainsi que les taux de change moyens utilisés pour le compte de résultat de la période écoulée.

EBITDA : Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization. Cet indicateur correspond au résultat d'exploitation avant dotation aux amortissements, avant réévaluation liée aux prises de contrôle, avant perte de valeur des écarts d'acquisition et des immobilisations, et avant résultat des entités mises en équivalence. L'EBITDA fait partie des indicateurs de profitabilité opérationnelle utilisés par le Groupe pour piloter et évaluer le résultat de ses secteurs opérationnels, et mettre en oeuvre sa stratégie d'investissement et d'allocation de ressources. L'EBITDA ne constitue pas un agrégat financier défini par les normes IFRS et peut ne pas être comparable aux indicateurs ainsi dénommés par d'autres entreprises.

CAPEX : investissements corporels et incorporels hors licences de télécommunication et hors investissements financés par location-financement. Les CAPEX ne constituent pas un agrégat financier défini par les normes IFRS et peuvent ne pas être comparables aux indicateurs ainsi dénommés par d'autres entreprises.

Nombre moyen de salariés (équivalent temps plein) : moyenne des effectifs en activité sur la période, au prorata de leur temps de travail, incluant les contrats à durée indéterminée (CDI) et les contrats à durée déterminée (CDD).

Services mobiles

Chiffre d'affaires des services mobiles : il comprend le chiffre d'affaires des appels sortants et entrants (services de voix, SMS et de données), des frais d'accès au réseau, des services à valeur ajoutée, du
machine to machine
, le chiffre d'affaires de l'itinérance
(roaming)
des clients d'autres réseaux (itinérance nationale et internationale), le chiffre d'affaires réalisé avec les MVNO et le chiffre d'affaires du partage de réseaux.

ARPU mobile : le chiffre d'affaires annuel moyen par client (ARPU) est calculé en divisant le chiffre d'affaires des appels sortants et entrants (services de voix, SMS et de données), des frais d'accès au réseau, des services à valeur ajoutée, de l'itinérance internationale, généré sur les douze derniers mois par la moyenne pondérée du nombre de clients (hors clients
machine to machine
) sur la même période. La moyenne pondérée du nombre de clients est la moyenne des moyennes mensuelles au cours de la période considérée. La moyenne mensuelle est la moyenne arithmétique du nombre de clients en début et en fin de mois. L'ARPU mobile est exprimé en chiffre d'affaires mensuel par client.

Roaming (itinérance) : utilisation d'un service mobile sur le réseau d'un autre opérateur que celui auprès duquel est souscrit l'abonnement.

MVNO : Mobile Virtual Network Operator. Ce sont des opérateurs qui ne disposent pas de leur propre réseau radio et utilisent donc les infrastructures de réseaux tiers.

Services fixes

Ils incluent la téléphonie fixe classique, les services fixes haut débit, les solutions et réseaux d'entreprise

[10]

et les services aux opérateurs (notamment l'interconnexion nationale et internationale, le dégroupage et la vente en gros de lignes téléphoniques).

ARPU fixe haut débit (ADSL, FTTH, VDSL, Satellite et Wimax) : le chiffre d'affaires annuel moyen par accès (ARPU) haut débit grand public est calculé en divisant le chiffre d'affaires des services haut débit grand public généré sur les douze derniers mois par la moyenne pondérée du nombre d'accès sur la même période. La moyenne pondérée du nombre d'accès est la moyenne des moyennes mensuelles au cours de la période considérée. La moyenne mensuelle est la moyenne arithmétique du nombre d'accès en début et en fin de mois. L'ARPU haut débit est exprimé en chiffre d'affaires mensuel par accès.




[1]

En début d'année 2015, Orange anticipait pour l'exercice 2015 un EBITDA retraité situé entre 11,9 et 12,1 milliards d'euros. Compte tenu des résultats solides des neuf premiers mois de l'année, le Groupe annonçait lors de la publication des résultats au 30 septembre, l'objectif d'un EBITDA retraité d'au moins 12,3 milliards d'euros pour 2015, qui prenait également en compte l'intégration des sociétés Jazztel et Médi Telecom à compter du 1
er
juillet 2015 et la cession d'Orange Arménie le 3 septembre. Cet objectif correspond, pour le périmètre d'activité antérieur, à la partie haute de la fourchette de l'objectif annoncée en début d'année 2015.


[2]

Hors forfaits machine to machine.


[3]

Sous réserve d'approbation par l'assemblée générale des actionnaires.


[4]

La date de détachement du coupon est fixée au 21 juin 2016 et la date d'enregistrement au 22 juin 2016.


[5]

Cette réforme décidée par le régulateur et mise en place à compter du 1
er
octobre 2015, conduit à inclure dans les forfaits illimités le prix des communications des appels vers numéros spéciaux (hors la surtaxe propre à certains de ces numéros spéciaux).


[6]

Revenus du trafic mobile entrant, de l'itinérance nationale et internationale, du partage de réseaux et des MVNO. 


[7]

Hors forfaits machine-to-machine.


[8]

Produits comptabilisés à la rubrique "autres revenus".


[9]

Hors forfaits machine-to-machine.


[10]

A l'exception de la France, où les solutions et réseaux d'entreprise sont portés par le secteur opérationnel Entreprises.



This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: Orange via GlobeNewswire

HUG#1986349