Press release

Publicis Groupe: RESULTATS ANNUELS 2015

0 0
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Publicis Groupe (Paris:PUB): Résultats 2015     (millions d’euros) 2015 2015 vs. 2014 Revenu 9 601 +32,3 % Croissance organique +1,5 % Marge opérationnelle 1 487 +25,8 % Taux de marge opérationnelle 15,5% Résultat net part du groupe 901 +25,1 % Bénéfice net courant par action dilué (euros) (1) 4,39 +20,6 %

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Publicis Groupe (Paris:PUB):

Résultats 2015

   
(millions d’euros) 2015 2015 vs. 2014
  • Revenu
9 601 +32,3 %
Croissance organique +1,5 %
  • Marge opérationnelle
1 487 +25,8 %
  • Taux de marge opérationnelle
15,5%
  • Résultat net part du groupe
901 +25,1 %
  • Bénéfice net courant par action dilué (euros) (1)
4,39 +20,6 %
  • Dividende (euros) (2)
1,60 +33,3 %
  • Free cash-flow avant variation du BFR
1 097 +31,2 %

(1) Après élimination des pertes de valeur, de l’amortissement
des incorporels liés aux acquisitions, des principales plus
(moins)-values de cession et de la réévaluation des earn-out

(2) Dividende proposé à l’Assemblée Générale du 25 mai 2016

4ème trimestre 2015

 
(millions d’euros) T4 2015
  • Revenu
2 734
  • Croissance
+27,2 %
  • Croissance à taux de change constants
+18,3 %
  • Croissance organique
+2,8 %

Maurice Lévy, Président du Directoire de Publicis Groupe déclare :

« L’année 2015 aura été une année particulièrement active avec
notamment l’intégration de Sapient dont le closing est intervenu le 6
février 2015, les lourds travaux de réflexion et le chantier de la
transformation du Groupe ou encore les nombreuses compétitions dans le
domaine des agences média.

Dans ce contexte les performances de Publicis Groupe sont très
appréciables, aidées également par les acquisitions et les effets de
change. Le revenu du Groupe ressort en hausse de 32 % (+19 % hors impact
favorable des taux de change) ; la marge opérationnelle se situe à 15,5
% et ce malgré l’effet dilutif des acquisitions et des charges de
restructuration élevées. Le résultat net progresse quant à lui de 25 %.

Soulignons aussi le free cash-flow qui franchit pour la première fois
le cap du milliard d’euros, en hausse de 31 %.

Le quatrième trimestre, toujours plus difficile à prévoir en raison
des ajustements budgétaires de nos clients, a été meilleur qu’attendu.
Il ressort en croissance organique de +2,8 %, portant celle de
l’ensemble de l’année à +1,5 %. Les performances du dernier trimestre
ont été satisfaisantes en Amérique du Nord avec un taux de croissance
organique de +6,3 %. La croissance organique des activités numériques
s’élève à +8,8% au quatrième trimestre. Au-delà de la croissance
organique, tous les indicateurs du Groupe sont au vert.

Je tiens à remercier tous nos clients de leur confiance ainsi que nos
collaborateurs pour leur immense talent, leur énergie et leur dévouement
dans un contexte qui les a beaucoup sollicité. Non seulement ils ont dû
faire face à une économie hésitante à travers le monde mais aussi aux
nécessités de nos clients et de nos travaux de transformation. A ce
propos il ne me paraît pas inutile de rappeler les innovations
nombreuses qui créent des ruptures chez nos clients et la nécessité pour
eux, comme pour nous, de nous transformer. En ce qui nous concerne,
notre transformation va très en profondeur et bouleverse nos structures
et habitudes de travail, pour offrir à nos clients les services les plus
complets et les plus intégrés, alliant dans une alchimie unique,
créativité et technologie.

Nous sommes confiants dans notre nouveau modèle qui se met en place.
Il doit répondre beaucoup mieux aux exigences de nos clients et nous
permettre d’être plus compétitifs. Les récentes collaborations
fructueuses prouvent que nous mettons en œuvre une organisation
performante. Il nous faut maintenant la déployer sur l’ensemble du
Groupe.

Nous avons décidé de privilégier la construction d’un modèle adapté à
la transition numérique qui conduit tous nos clients à se transformer.
De tout temps, nos clients ont été au cœur de notre mode de
fonctionnement. C’est encore plus vrai avec notre nouvelle organisation
qui leur offre l’exhaustivité des solutions et intègre harmonieusement
le consulting et la technologie nécessaires à leur transformation.

De ce fait, pour 2016, année de transition, nous anticipons une
croissance organique modeste, nous focalisant sur la construction de
fondations qui nous permettront de tourner à plein régime en 2017.
»

Le Conseil de surveillance de Publicis Groupe, réuni le 10 février
2016 sous la présidence de Madame Elisabeth Badinter, a examiné les
comptes annuels de l’exercice 2015, présentés par Monsieur Maurice Lévy,
Président du Directoire.

1 – PRINCIPAUX CHIFFRES CLÉS

En millions d’euros, à l’exception des % et des données par
action (en euros)
  2015   2014   2015
vs. 2014
Revenu   9 601   7 255   +32,3 %
Marge opérationnelle avant amortissements 1 661 1 307 +27,1 %
En % du revenu 17,3% 18,0%
Marge opérationnelle 1 487 1 182 +25,8 %
En % du revenu 15,5% 16,3%
Résultat opérationnel 1 378 1 069 +28,9 %
Résultat net part du groupe 901 720 +25,1 %
Bénéfice net courant (1) dilué par action
(BNPA
Courant dilué)
  4,39   3,64   +20,6 %
Free cash-flow avant variation
du besoin en fonds de roulement
  1 097   836   +31,2 %

(1) après élimination des pertes de valeur, de l’amortissement
des incorporels liés aux acquisitions, des principales plus ou
(moins)-values de cession et de la réévaluation des earn-out

2 – ACTIVITE DE 2015

Publicis Groupe a évolué dans un contexte de ralentissement marqué des
marchés émergents et d’un rebond de l’activité plus modeste qu’anticipé
en Europe traduisant globalement un environnement à croissance faible et
inflation quasi-inexistante. Alors que la croissance organique a été de
+1,5 % pour l’année, le Groupe a mis en œuvre un contrôle strict de ses
coûts. Ainsi, le free cash-flow a, pour la première fois de l’histoire
du Groupe, dépassé le milliard d’euros.

2.1 – Revenu du 4ème trimestre 2015

Le revenu consolidé de Publicis Groupe pour le quatrième trimestre 2015
est de 2 734 millions d’euros comparé à 2 149 millions d’euros en 2014,
en hausse de 27,2 %.

Avec une exposition au dollar et à la livre Sterling représentant près
de 60 % du revenu du Groupe, les variations des taux de change ont un
impact positif de 163 millions d’euros, soit 7,6 % du revenu du
quatrième trimestre 2014. Les acquisitions (nettes de cessions) ont
contribué pour 357 millions d’euros soit 16,6 % du revenu du quatrième
trimestre 2014. La croissance à taux de change constant est de 18,3 %.

La croissance organique est de +2,8 % soutenue par la hausse des
activités numériques et le très bon dynamisme de l’Amérique du Nord. En
revanche, l’Europe marque un recul notamment en France en raison des
événements ayant marqué Paris au mois de novembre et provoqué un gel des
investissements publicitaires.

Répartition du revenu au 4ème
trimestre 2015 par zone géographique

En millions   Revenu   Croissance   Croissance
d’euros   T4 2015   T4 2014   organique   publiée
Europe 770   674 -1,7 % +14,2 %
Amérique du Nord 1 417 986 +6,3 % +43,7 %
Asie Pacifique 320 265 +5,1 % +20,8 %
Amérique Latine 134 150 -3,7 % -10,7 %
Moyen Orient / Afrique   93   74   -4,4 %   +25,7 %
Total   2 734   2 149   +2,8 %   +27,2 %

2.2 – Revenu 2015

Le revenu consolidé de Publicis Groupe pour 2015 est de 9 601 millions
d’euros comparé à

7 255 millions d’euros en 2014, soit une hausse de 32,3 %.

Avec une exposition au dollar et à la livre Sterling de plus de 60 % du
revenu du Groupe, les variations des taux de change ont un impact
positif de 823 millions d’euros, soit 11,3 % du revenu 2014. Les
acquisitions (nettes de cessions) ont contribué pour 1 399 millions
d’euros soit 19,3 % du revenu 2014. La croissance à taux de change
constant est de 18,9 % et de +1,5% en organique, soutenue
essentiellement par celle des activités numériques (+5,4 %).

Répartition du revenu 2015 par zone géographique

En millions   Revenu   Croissance   Croissance
d’euros   2015   2014   organique   publiée
Europe 2 664   2 237 +0,4 % +19,1 %
Amérique du Nord 5 184 3 490 +2,4 % +48,5 %
Asie Pacifique 1 066 862 +4,0 % +23,7 %
Amérique Latine 412 449 -5,3 % -8,2 %
Moyen Orient / Afrique   275   217   +0,1 %   +26,7 %
Total   9 601   7 255   +1,5 %   +32,3 %

L’Europe affiche une progression de 19,1 %. Hors impact des
acquisitions et des taux de change, la croissance organique est de +0,4
%. Sur l’ensemble de la zone, le digital est en forte croissance de 7,5
%. L’activité en France et en Allemagne progresse respectivement de 1,7
% et 5,0 %. Les pays du Sud de l’Europe retrouvent de la croissance
(+1,1 %) notamment en Péninsule ibérique (+2,4 %) alors que l’Italie est
proche de l’équilibre (-0,4 %). La situation reste difficile en Russie
(-6,1 %) ainsi qu’au Royaume-Uni (-4,3 %) avec la transition managériale
au sein de Publicis Worldwide UK et la réorganisation de Razorfish.

L’Amérique du Nord est en hausse de 48,5 %, notamment suite à
l’acquisition de Sapient et aux impacts de change, et la croissance
organique est de 2,4 %. Cette progression provient essentiellement des
activités média et de Publicis Worldwide alors que les activités
digitales ne progressent que de 2,3 % en raison des annulations de
projets de la seconde partie de l’année.

L’Asie Pacifique est en hausse de 23,7 % et de 4,0 % sur une base
organique, avec notamment une bonne tenue des activités en Inde (+11,0
%) et une accélération de la croissance en Chine au 2ème semestre (+3,4
%) après un 1er semestre 2015 en hausse de 0,1 %.

L’Amérique Latine est en recul de 8,2 % et de 5,3 % en organique,
impactée par la baisse au Brésil et au Mexique (respectivement -7,5 % et
-13,1 %), qui continuent d’évoluer dans un environnement économique
difficile.

Le Moyen Orient et l’Afrique progressent de 26,7 % et de 0,1 %
sur une base organique.

3 – ANALYSE DES CHIFFRES CLES

3.1 – Compte de résultat

La marge opérationnelle avant amortissements s’établit à 1 661
millions d’euros pour l’exercice 2015 par rapport à un montant de 1 307
millions réalisé en 2014, en hausse de 27,1 %, faisant ressortir une
marge de 17,3 % du revenu (18,0 % en 2014).

– Les charges de personnel atteignent 5 988 millions d’euros en
2015, en augmentation de 32,9 % (4 506 millions d’euros en 2014). Les
coûts fixes de personnel de 5 197 millions d’euros représentent 54,1 %
du revenu contre 54,7 % en 2014. Les coûts de restructuration sont en
augmentation de 49 millions d’euros pour atteindre 118 millions d’euros
en 2015 (69 millions d’euros en 2014) et s’inscrivent dans le cadre de
l’adaptation du Groupe à un environnement de plus en plus orienté vers
le digital et à la mise en œuvre des synergies suite à l’acquisition de
Sapient. Par ailleurs, de nombreux investissements (mise en place de
l’ERP, développement des plateformes de production, poursuite de la
régionalisation des centres de services partagés ou développements
technologiques) permettront d’améliorer l’efficacité opérationnelle à
moyen terme.

– Les autres charges opérationnelles (hors amortissements) sont
de 1 952 millions d’euros et se comparent à 1 442 millions d’euros en
2014. La forte progression résulte de la consolidation de Sapient. Ces
coûts représentent 20,3 % du revenu total (19,9 % en 2014).

La dotation aux amortissements pour l’année 2015 est de 174
millions d’euros contre 125 millions d’euros en 2014.

La marge opérationnelle s’élève à 1 487 millions d’euros en
amélioration de 25,8 % par rapport à 1 182 millions d’euros en 2014.

Le taux de marge opérationnelle de 2015 est de 15,5 %, en recul
de 80 points de base par rapport à 2014. La marge opérationnelle
rapportée au revenu, bénéficie de l’effet de la hausse des devises par
rapport à l’euro pour 20 points de base. A taux de change constants, la
marge rapportée au revenu recule de 100 points de base par rapport à
2014 du fait de l’impact dilutif de la consolidation de Sapient et
l’accroissement des coûts de restructurations.

Les marges opérationnelles par grandes zones géographiques s’élèvent à
11,1 % pour l’Europe, 18,0 % pour l’Amérique du Nord, 15,3 % pour
l’Asie-Pacifique, 10,7 % pour l’Amérique latine et 18,2 % pour la région
Afrique / Moyen-Orient.

Les amortissements sur immobilisations incorporelles liées aux
acquisitions sont de 89 millions d’euros en 2015, contre 51 millions
d’euros en 2014, l’accroissement étant essentiellement imputable aux
incorporels liés à l’acquisition de Sapient. Une perte de valeur de 28
millions d’euros a été enregistrée (contre 72 millions l’année
précédente), qui concerne essentiellement Rosetta et Neogama ; les
autres charges et produits non courants ressortent à 8 millions d’euros,
correspondant principalement à des plus et moins-values de cessions
d’actifs, contre 10 millions d’euros en 2014.

Le résultat opérationnel s’est élevé à 1 378 millions d’euros en
2015 contre 1 069 millions d’euros l’année précédente, en progression de
28,9 %.

Le résultat financier est une charge de 89 millions d’euros en
2015 contre une charge de 28 millions d’euros l’année précédente. La
charge sur l’endettement financier net a atteint 74 millions d’euros en
2015 à comparer à 23 millions d’euros en 2014 en raison du cout de
financement de l’acquisition de Sapient. Les autres charges et produits
financiers quant à eux se sont dégradés de 10 millions d’euros,
dégradation en grande partie due à la réévaluation des dettes sur
acquisitions (earn-out).

La charge d’impôt de l’année est de 386 millions d’euros, faisant
ressortir un taux effectif d’impôt de 29,9 %, contre 311 millions
d’euros en 2014, correspondant à un taux effectif de 28,0 %.

La quote-part dans le résultat des sociétés mises en équivalence
est de 8 millions d’euros contre une quote-part de 4 millions d’euros en
2014. Les intérêts minoritaires sont de 10 millions d’euros en
2015, contre 14 millions d’euros en 2014.

Au total, le résultat net part du Groupe s’est élevé à 901
millions d’euros pour l’exercice 2015 contre 720 millions d’euros pour
l’exercice 2014, soit une progression de 25,1 %

Après élimination des pertes de valeur, de l’amortissement des
incorporels liés aux acquisitions, des principales plus ou
(moins)-values de cession et de la réévaluation des earn-out, le résultat
net courant part du Groupe
est de 992 millions d’euros, en hausse de
19,7 %.

Le BNPA courant dilué est de 4,39 euros, en hausse de 20,6 %.

3.2 – Free cash-flow

Hors variation du Besoin en Fonds de Roulement, le free cash-flow du
Groupe s’élève à 1 097 millions d’euros en 2015, comparé à 836 millions
d’euros pour 2014.

3.3 – Endettement net

L’endettement financier net s’établit à 1 872 millions d’euros au 31
décembre 2015 contre une situation de trésorerie nette positive de 985
millions d’euros au 31 décembre 2014 : cette situation financière nette
s’explique essentiellement par l’acquisition de Sapient. Ainsi, la dette
nette moyenne du Groupe en 2015 s’élève à 2 429 millions d’euros contre
une situation de trésorerie nette moyenne de 93 millions d’euros en 2014.

3.4 – Capitaux propres

Les capitaux propres consolidés part du Groupe sont passés de 6 086
millions d’euros au 31 décembre 2014 à 6 556 millions d’euros au 31
décembre 2015. La progression provient du résultat de l’exercice, en
partie compensé par le rachat d’actions propres à la famille Badinter et
dans le cadre du contrat avec un Prestataire de Services
d’Investissement mis en œuvre du 30 mars au 9 juin 2015 (467 millions
d’euros au total) et par la distribution de dividendes (240 millions
d’euros).

4 – POLITIQUE RSE DU GROUPE

La transformation de Publicis Groupe s’accompagne de facto d’une
évolution de la stratégie RSE de l’entreprise. Cette phase de mutation
est propice à une intégration plus forte des enjeux de développement
durable dans le quotidien des agences et du Groupe. L’année 2015 a
ouvert un nouveau cycle de travail vers le reporting intégré.

En 2015, le travail a porté sur les axes suivants. D’une part,
poursuivre le dialogue avec les parties prenantes afin de mieux répondre
à leurs attentes en matière de création de valeur durable. Ce travail a
permis d’affiner l’analyse de la matérialité des enjeux RSE du Groupe.
Elle est articulée autour de 3 principales parties prenantes : les
salariés, les clients, la société (les consommateurs) – et de 3 enjeux
majeurs : accroître la formation et la diversité, et faciliter les
évolutions professionnelles ; renforcer les efforts en termes de
marketing et communication responsables ; clarifier les questions de
protection des données. D’autre part, le Groupe s’est engagé plus
activement dans un programme d’évaluation RSE de ses fournisseurs avec
la plateforme EcoVadis, dont la mise en place est prévue sur 3 ans.
Enfin le Groupe, les agences, multiplient les opportunités de réflexions
et initiatives conjointes avec des clients et partenaires, afin de
favoriser une communication responsable et d’encourager la prise en
compte des impacts sociaux et environnementaux des campagnes.

Durant cette année charnière, le Groupe est resté centré autour des
enjeux humains, pour accompagner les collaborateurs dont la vie dans les
agences est en évolution permanente (technologique, organisationnelle…).
La formation continue (plus d’un million d’heures en 2015) est
essentielle dans toutes les activités, de même que la nécessité d’avoir
une organisation plus inclusive à l’égard des profils très variés dont
le Groupe a besoin. Enfin les modes de collaboration internes intègrent
progressivement plus de flexibilité.

Publicis Groupe a mandaté cette année SGS pour une mission de
vérification couvrant un périmètre de 98% du Groupe en termes
d’effectifs et intégrant Sapient. La mission de vérification inclut 53
entités auditées sur site, représentant 35% des effectifs (versus 32% en
2014).

Signalons que Publicis Groupe, en tant que membre du Pacte Mondial des
Nations Unies depuis 2003 et signataire en 2007 du plaidoyer « Caring
for Climate » s’est associé à différentes groupes d’entreprises autour
de la COP21 à Paris, afin de participer au mouvement de mobilisation
générale autour de la réduction des gaz à effet de serre.

5 – FAITS MARQUANTS DE 2015

5.1 – Réorganisation

Le 3 décembre 2015, Publicis Groupe a annoncé la mise en œuvre de
l’organisation la plus intégrée du secteur, en mettant fin à la
structure traditionnelle « en silos » des groupes de communication, et
ce au profit de ses clients et de ses collaborateurs.

Cette réorganisation s’inscrit dans le prolongement de la mise en œuvre
de la plateforme Publicis.Sapient. Cette plateforme, unique dans
l’industrie de la communication, regroupe l’ensemble des agences
numériques du Groupe, à savoir Razorfish, DigitasLBi, SapientNitro et
Sapient Consulting, et vise à proposer aux clients, toutes les
fonctionnalités de l’ensemble de la chaîne de valeur de la communication
numérique, du consulting au commerce, en passant par la création, les
données et les plateformes.

La réorganisation vise à structurer le Groupe en mettant les clients au
cœur de son dispositif. Dans les 20 principaux pays du Groupe, les 50
premiers clients seront suivi chacun par un Chief Client Officer,
rapportant à un Chief Revenue Officer. Le Groupe est ainsi à même
de proposer l’ensemble des solutions à ses clients : solutions créatives
avec « Publicis Communications », solutions média avec « Publicis Media
», solutions digitales avec « Publicis.Sapient », et solutions santé
avec « Publicis Health ». S’agissant des autres pays, une structure
unique « Publicis ONE » combinera l’ensemble des opérations – créative,
média, digitale, santé – au sein de chaque pays.

Cette réorganisation sera mise en œuvre dans les premiers mois de 2016.

5.2 – « Media Palooza »

Le secteur des médias a fait l’objet d’un nombre très élevé de remises
en compétition de budgets. D’après RECMA, plus de 20 milliards de
dollars de budgets médias ont fait l’objet d’une compétition cette
année. Publicis Groupe a été l’un des groupes les plus exposés parmi les
grands groupes de communication. Le Groupe a consolidé ses positions
auprès de ses clients (Coty, Citi) et a enregistré le gain de budgets
prestigieux tels que Taco Bell, VF, Visa et Etihad. Quelques pertes,
notamment les budgets « US media » de Procter & Gamble et Coca-Cola,
sont à noter.

5.3 – Lancement de Blue 449

ZenithOptimedia a lancé un nouveau réseau média international afin de
stimuler la croissance de son activité et développer des méthodes de
communication inédites. Baptisé Blue 449, le nouvel ensemble a
son siège à Londres, dans les bureaux de l’agence Walker Media, qui a
été rebaptisée pour devenir la tête de pont du nouveau réseau mondial de
ZenithOptimedia.

Blue 449 dispose de bureaux dans 17 villes et fonctionne en
collaboration avec d’autres marques de ZenithOptimedia : Zenith,
Optimedia, Performics et Newcast. Le nouveau réseau est également un
portail donnant un accès « open source » à la large gamme de métiers au
sein des groupes VivaKi et Publicis

Le lancement de Blue 449 fait suite à l’acquisition de Walker Media par
le Groupe Publicis en 2014.

Blue 449 est dirigé par Sébastien Danet, Président Monde, ainsi que par
James Shoreland, Directeur Général Monde. Sébastien Danet est également
Global Managing Partner de ZenithOptimedia et Président de VivaKi
France. James Shoreland était Vice-Président Exécutif, Directeur du
Développement Corporate de ZenithOptimedia Etats-Unis, et a été promu au
nouveau poste de directeur général de Blue449.

5.4 – Acquisitions

Sapient : finalisation du processus d’acquisition le 6
février 2015, pour un montant total d’environ 3,7 milliards de dollars
(sur une base totalement diluée).

Glickman Shamir Samsonov, l’une des principales agences
créatives en Israël avec plus de 75 collaborateurs.

Langland Advertising, Design & Marketing Limited, l’une des
agences les plus réputées dans le domaine de la santé. Langland a été
acquise par Publicis Healthcare Communications Group (PHCG), le réseau
spécialisé sur le secteur de la santé de Publicis Groupe.

The Creative Counsel Group, le plus grand groupe intégré
d’agences marketing d’Afrique du Sud, procurant des solutions marketing
et d’activation aux clients locaux comme internationaux.

Tardis Medical, agence de consulting dans les domaines
cliniques et médicaux. Tardis Medical a été acquise par Publicis
Healthcare Communications Group (PHCG), le réseau spécialisé sur le
secteur de la santé de Publicis Groupe, et a été intégré au sein de
Publicis Touchpoint Solutions.

Match Media, agence média indépendante en Australie.
Match Media fait partie de Blue 449, le nouveau réseau média mondial de
ZenithOptimedia Group.

Expicient Inc. l’une des grandes agences mondiales de
services sur tous les canaux, particulièrement experte en gestion de
stocks et de commandes (Order Management Systems).

Epic Communications, la plus grande agence indépendante
de communication stratégique intégrée d’Afrique du Sud.

Relaxnews, agence de presse (membre de la Fédération
Française des Agences de Presse et de l’International Press and Telecom
Council) possédant une expertise globale : conseil, production,
animation de contenus au service de la transformation digitale des
médias et des entreprises (en négociations exclusives)

Monkees, agence de référence en France, spécialisée dans
le marketing digital et le social media.

5.5 – Finances

Souscription d’un emprunt moyen terme de 1,6 milliards de
dollars

Le Groupe a refinancé sa facilité de crédit syndiqué de 1 890 millions
de dollars à échéance janvier 2016, destinée à financer l’acquisition de
Sapient, par un prêt moyen terme syndiqué à taux variable, conclu le 20
janvier 2015, de 1 600 millions de dollars à échéance 2018, 2019 et 2020.

Rachat d’actions

Publicis Groupe a acquis le 17 mars 2015, avant l’ouverture de la Bourse
de Paris, un bloc de

2 406 873 de ses propres actions auprès de la famille Badinter pour un
montant total de 176 millions d’euros, soit 73,03 euros par action.
Cette opération s’inscrit dans le cadre du programme de rachat autorisé
par l’Assemblée Générale du 28 mai 2014 et du projet de remboursement
anticipé des ORANE 2022 approuvé par le Conseil de surveillance du 15
septembre 2014 et annoncé le 16 septembre 2014.

L’opération reflète une décote de 2 % par rapport à la moyenne pondérée
du cours des cinq derniers jours de négociation et de 4,5 % par rapport
au cours de clôture de 76,47 euros au 16 mars 2015.

Contacts

Publicis Groupe
Peggy Nahmany, + 33 (0)1 44 43 72 83
Communication
Corporate
peggy.nahmany@publicisgroupe.com
ou
Jean-Michel
Bonamy, + 33 (0)1 44 43 77 88
Relations Investisseurs
jean-michel.bonamy@publicisgroupe.com

Read full story here