Press release

Résultats de Technip du premier trimestre 2016 : une stratégie long terme soutenue par une solide performance opérationnelle

0 0
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Technip (Paris:TEC) (ISIN:FR0000131708) (ADR:TKPPY): PREMIER TRIMESTRE 2016 : UN DEBUT D’ANNEE SOLIDE Chiffre d’affaires ajusté de 2,8 milliards d’euros réparti équitablement entre les deux segments à hauteur de 1,4 milliard d’euros chacun Résultat opérationnel courant ajusté1 de 237 millions d’euros, en hausse de 38 % soutenu par un taux d’utilisation record des

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Technip (Paris:TEC) (ISIN:FR0000131708) (ADR:TKPPY):

PREMIER TRIMESTRE 2016 : UN DEBUT D’ANNEE SOLIDE

  • Chiffre d’affaires ajusté de 2,8 milliards d’euros réparti
    équitablement entre les deux segments à hauteur de 1,4 milliard
    d’euros chacun
  • Résultat opérationnel courant ajusté1 de
    237 millions d’euros, en hausse de 38 % soutenu par un taux
    d’utilisation record des navires pour un premier trimestre et une
    amélioration des marges dans l’Onshore/Offshore
  • Résultat net implicite2 de 145 millions
    d’euros
  • Frais commerciaux, généraux et administratifs en baisse de 11 %
    traduisant les effets du plan de restructuration accéléré
  • Carnet de commandes de 15 milliards d’euros avec une prise de
    commandes de 930 millions d’euros
  • Bilan renforcé avec une situation de trésorerie nette ajustée
    de 2 milliards d’euros
  • Résultat dilué par action3 en hausse à
    0,94 euro ; Résultat net de 114 millions d’euros

OBJECTIFS INCHANGES POUR L’EXERCICE 2016

  • Chiffre d’affaires Subsea ajusté entre 4,7 et 5,0 milliards d’euros,
    résultat opérationnel courant ajusté1 entre 640 et 680
    millions d’euros
  • Chiffre d’affaires Onshore/Offshore ajusté entre 5,7 et 6,0 milliards
    d’euros, résultat opérationnel courant ajusté1 entre 240 et
    280 millions d’euros

1 Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du
résultat des sociétés mises en équivalence.
2 Résultat
net, part du Groupe hors éléments exceptionnels. Cf. annexe V.
3
En conformité avec les normes IFRS, le bénéfice par action calculé sur
une base diluée s’obtient en divisant le résultat net de la période
attribuable aux actionnaires de la société mère, retraité du cout
financier des actions ordinaires potentiellement dilutives, par le
nombre moyen d’actions en circulation, augmenté du nombre moyen pondéré
d’options de souscription non encore exercées, du nombre moyen pondéré
d’obligations convertibles et des actions gratuites attribuées calculé
selon la méthode dite “du rachat d’actions” (IFRS 2) moins les actions
auto-détenues. Dans le cadre de cette méthode, les options de
souscription d’actions anti-dilutives ne sont pas prises en compte dans
le calcul du résultat par action; ne sont retenues que les options qui
sont dilutives c’est-à-dire celles dont le prix d’exercice augmenté de
la charge IFRS 2 future et non encore comptabilisée est inférieur au
cours moyen de l’action sur la période de référence du calcul du
résultat net par action.

Note : Les résultats du premier trimestre 2016 présentés dans
ce communiqué de presse ont été préparés sur une base ajustée telle que
décrite dans le communiqué de presse de Technip sur les résultats du
quatrième trimestre de l’exercice 2015. Ces résultats correspondent au
reporting financier utilisé par le management à des fins de gestion.

  • 1T 16 chiffre d’affaires de 2 192 millions d’euros sur la base IFRS
    et 2 762 millions d’euros sur la base ajustée
  • 1T 16 résultat net de 114 millions d’euros sur les deux bases IFRS
    et ajustée

Le Conseil d’Administration de Technip, réuni le 26 avril 2016, a arrêté
les comptes consolidés ajustés du premier trimestre 2016.

             
En millions d’euros (sauf résultat dilué par action)   1T 15   1T 16   Variation
Chiffre d’affaires ajusté   2 883,3   2 762,1   (4,2)%
Subsea 1 287,6 1 382,3 7,4%
Onshore/Offshore   1 595,7   1 379,8   (13,5)%
EBITDA ajusté1 243,7 304,7 25,0%
Taux d’EBITDA ajusté   8,5%   11,0%   258pb
Résultat opérationnel courant ajusté2 171,7 236,6 37,8%
Subsea 165,2 181,4 9,8%
Onshore/Offshore 23,5 69,7 3x
Taux de marge opérationnelle courante ajusté3   6,0%   8,6%   261pb
Charge exceptionnelle (32,5) nm
Résultat net implicite4   108,0   145,4   34,6%
Résultat net, part du Groupe   86,1   114,4   32,9%
Résultat dilué par action5 (€)   0,73   0,94   29,6%
             
Prise de commandes   1 501   930    
Carnet de commandes   20 618   14 924    

1 Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du
résultat des sociétés mises en équivalence hors dépréciations et
amortissements.
2 Résultat opérationnel courant ajusté
après quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence.
3
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat des
sociétés mises en équivalence, divisé par le chiffre d’affaires ajusté.
4
Résultat net, part du Groupe hors éléments exceptionnels. Cf. annexe V.
5
En conformité avec les normes IFRS, le bénéfice par action calculé sur
une base diluée s’obtient en divisant le résultat net de la période
attribuable aux actionnaires de la société mère, retraité du cout
financier des actions ordinaires potentiellement dilutives, par le
nombre moyen d’actions en circulation, augmenté du nombre moyen pondéré
d’options de souscription non encore exercées, du nombre moyen pondéré
d’obligations convertibles et des actions gratuites attribuées calculé
selon la méthode dite “du rachat d’actions” (IFRS 2) moins les actions
auto-détenues. Dans le cadre de cette méthode, les options de
souscription d’actions anti-dilutives ne sont pas prises en compte dans
le calcul du résultat par action; ne sont retenues que les options qui
sont dilutives c’est-à-dire celles dont le prix d’exercice augmenté de
la charge IFRS 2 future et non encore comptabilisée est inférieur au
cours moyen de l’action sur la période de référence du calcul du
résultat net par action.

Thierry Pilenko, Président-Directeur Général de Technip, a
déclaré : «En ce début d’année, Technip a fixé comme objectifs
l’exécution de nos projets, le maintien d’un bilan solide, la réduction
de nos coûts et la poursuite de la mise en œuvre de notre stratégie,
dans un contexte de dégradation durable et prononcée de notre secteur.
Au premier trimestre, nos équipes se sont mobilisées autour de ces
objectifs.

Avec un chiffre d’affaires en baisse de 4,2 %, nous avons amélioré notre
profitabilité. Le taux de marge opérationnelle courante ajusté du Groupe
est ressorti à 8,6 % contre 6,0 % au T1 2015. Dans le Subsea, nos usines
ont été occupées tout comme nos navires, mobilisés notamment sur des
campagnes au large des côtes de l’Afrique de l’Ouest. Le taux
d’utilisation de nos navires ressort à 82 %, un niveau record pour un
premier trimestre. Concernant les projets en phases initiales, nous
avons remporté un important contrat auprès de Statoil à travers de notre
JV Forsys Subsea pour le développement du champ Trestakk. Nous avons
également renouvelé pour une durée de quatre ans le contrat de services
logistiques avec Petrobras pour notre base de Vitória au Brésil. Dans
l’Onshore/Offshore, nous avons démarré la campagne 2016 du projet Yamal
avec les premières livraisons de modules. Nous avons également poursuivi
les travaux d’ingénierie préliminaire pour le projet de modernisation et
d’extension de la raffinerie MIDOR en Egypte.

Nous avons continué à mettre en œuvre notre plan de restructuration.
D’une année sur l’autre, les frais commerciaux, administratifs et
généraux ont diminué de 11 %. Notre niveau de trésorerie reste solide.
Nous avons terminé le trimestre avec 2 milliards d’euros de trésorerie
nette ajustée, soit une légère hausse par rapport au niveau de décembre
2015.

La prise de commandes est restée limitée, mais la qualité et la
diversité des contrats remportés sont restées satisfaisantes, avec une
bonne répartition des projets tant dans le Subsea que dans
l’Onshore/Offshore, et en termes de technologie, d’équipement et de
consulting. Nous terminons le trimestre avec un carnet de commandes de
près de 15 milliards d’euros et des objectifs 2016 bien ancrés, ainsi
qu’inchangés par rapport à notre dernière communication mi-février.

Notre vision du marché reste inchangée par rapport à mi-février. Compte
tenu de la volatilité et des prix bas du pétrole, de la pression sur
leur trésorerie, nos clients continuent plus que jamais à privilégier la
réduction de leurs investissements et de leurs coûts à des niveaux
largement en dessous de ceux de 2014. De nombreux projets sont reportés,
voire annulés, accroissant ainsi la pression sur notre industrie.
Toutefois, nous constatons un intérêt persistant à travers le monde pour
investir ou modifier et moderniser des unités dans l’Aval, mais l’Amont
– même si on pourrait voir des opportunités sur quelques développements
stratégiques – présentera moins de résilience avec des travaux
d’avant-projet qui devraient s’accélérer dès la fin 2016 jusqu’en 2017.

La performance de Technip au premier trimestre illustre bien nos
priorités dans cet environnement sans précédent. Nous pouvons nous
engager avec nos clients très en amont, en réduisant le coût de leurs
projets grâce à notre technologie, à la simplification et la
standardisation. En interne, nous portons nos efforts sur l’exécution de
nos projets, tout en maitrisant nos coûts et en maintenant un bilan
solide, renforçant ainsi notre leadership. En développant un groupe
d’équipements et de services pour champs pétroliers bien diversifié,
nous nous adaptons pour résister et bâtissons l’avenir, en remportant
des projets, en pénétrant de nouveaux marchés, en retenant et
développant les talents, ainsi qu’en créant de la valeur sur le long
terme pour toutes nos parties prenantes.»

I. PRISE ET CARNET DE COMMANDES

1. Prise de commandes du premier trimestre 2016

Au cours du premier trimestre 2016, la prise de commandes de
Technip s’élève à 930 millions d’euros. La répartition par segment
d’activité est la suivante :

         
Prise de commandes1 (en millions
d’euros)
  1T 2015   1T 2016
Subsea   1 033   447
Onshore/Offshore 468 483
Total   1 501   930

Dans le Subsea, la prise de commandes comprend deux
contrats à prix forfaitaire pour le développement des champs Johan
Sverdrup Development et Oseberg Vestflanken 2 en Norvège, couvrant
l’installation de flowlines qui seront soudés dans notre base
d’assemblage à Orkanger et installés par le Deep Energy.

Au Brésil, Technip a signé une extension de quatre ans pour sa base
logistique de conduites flexibles (BAVIT), située à Vitória, couvrant le
stockage, la manutention, l’inspection, les tests, la maintenance et le
chargement des conduites flexibles.

En Australie, Technip a remporté un contrat à exécution rapide (fast
track
), pour déconnecter l’unité flottante de production, stockage
et déchargement (FPSO) du champ Kitan, en faisant appel au Deep Orient
pour achever les travaux en mer de Timor.

Enfin, aux Emirats Arabes Unis, Technip a remporté un contrat pour des
travaux supplémentaires dans le cadre du développement actuel du champ
Rashid-C, au large de Dubaï, incluant l’ingénierie, la fourniture des
équipements, la fabrication, l’installation, et la pré-mise en service
d’une conduite d’export de remplacement de 42 pouces.

Dans l’Onshore/Offshore, la prise de commandes comprend un
contrat pour fournir la technologie propriétaire d’éthylène, les études,
les services techniques et l’équipement propriétaire pour un craqueur de
gaz d’une capacité de 650 KTA en Chine. En Corée du Sud, Technip a aussi
remporté un contrat pour fournir des équipements propriétaires destinés
à la première unité commerciale de craquage catalytique à haute sévérité
du monde, qui sera construite dans le cadre de l’extension des
installations existantes de conversion des résidus au sein de la
raffinerie S-Oil. Ces deux contrats montrent le potentiel de nos
activités de TEC2.

La prise de commandes comprend également la conversion en carnet de
commandes d’éléments hors du carnet de commandes sur plusieurs contrats,
de nombreux contrats d’ingénierie d’avant-projet détaillé (FEED) et
d’autres projets de phases préliminaires.

En annexe IV, figurent les contrats annoncés depuis janvier 2016 et une
indication de leur valeur approximative lorsque celle-ci a été publiée.

2. Carnet de commandes

A la fin du premier trimestre 2016, le carnet de commandes de
Technip s’élève à 14,9 milliards d’euros, contre 17,0 milliards d’euros
à la fin du quatrième trimestre 2015 et 20,6 milliards d’euros à la fin
du premier trimestre 2015.

             
Ecoulement estimé du carnet de commandes3
au 31 mars 2016
(en millions d’euros)
  Subsea   Onshore/Offshore   Groupe
2016 (9 mois)   3 435   3 803   7 238
2017 1 838 3 056 4 894
2018 et au-delà 1 085 1 707 2 792
Total   6 358   8 566   14 924

1 La prise de commandes inclut tous les projets dont le
chiffre d’affaires est consolidé dans nos états financiers ajustés.
2
Technologie, Equipement et Consulting.
3 Le carnet de
commandes inclut tous les projets dont le chiffre d’affaires est
consolidé dans nos états financiers ajustés.

II. PRINCIPALES INFORMATIONS FINANCIERES ET OPERATIONNELLES DU
PREMIER TRIMESTRE 2016 – BASE AJUSTEE

1. Subsea

Les principales opérations dans le Subsea pour le trimestre sont
les suivantes :

  • Aux Amériques :

    • Dans le golfe du Mexique, le Deep Blue a achevé ses
      deuxième et troisième campagnes d’installation sur le champ Stones
      et a démarré comme prévu sa période de révision en cale sèche à la
      fin du trimestre.
    • Au Brésil, dans nos usines de fabrication de Vitória et
      Açu, la production de conduites flexibles s’est poursuivie pour
      les champs pré-salifères de Lula Alto, Iracema Norte, Iracema Sul
      et de Libra Extended Well Test, qui a démarré.
  • En mer du Nord, les phases d’ingénierie et de fourniture des
    équipements se sont poursuivies pour le projet Edradour en Ecosse,
    pour lequel les ombilicaux sont fabriqués dans notre usine de
    Newcastle.
  • En Asie Pacifique, le Deep Orient a achevé ses campagnes
    d’installation pour le développement de Bangka en Indonésie et de
    Kitan en Australie, avant d’être mobilisé sur Jangkrik, pour lequel la
    fabrication des conduites flexibles a avancé dans notre usine
    d’Asiaflex. En Australie, le North Sea Atlantic a finalisé avec succès
    ses campagnes en mer pour le projet Wheatstone ainsi que pour Prelude
    où il a installé ses arbres sous-marin sur le fond marin. Aux Emirats
    Arabes Unis, le G1201 a achevé le projet Rashid C.
  • En Afrique de l’Ouest, le Deep Energy a finalisé sa campagne
    d’installation pour le développement du Bloc 15/06 East Hub en Angola.
    Parallèlement, l’ingénierie et la fourniture des équipements ont
    avancé sur le projet de grande envergure Kaombo, également en Angola,
    tandis que les ombilicaux pour ce projet étaient en cours de
    fabrication dans nos usines. Au Congo, le G1200 a continué de
    travailler sur le projet Moho Nord, tandis que le tout nouveau navire
    Skandi Africa a démarré sa campagne sur ce projet. Au Ghana, les
    travaux en mer ont avancé sur T.E.N. avec la fin de la campagne du
    Deep Energy et la campagne en cours du Deep Pioneer.

Au total, le taux d’utilisation des navires au premier trimestre
2016 a atteint 82 %, largement au-dessus des 68 % du premier trimestre
2015 et 74 % du quatrième trimestre 2015 : les opérations en Asie
Pacifique et en Afrique de l’Ouest ont compensé les effets de la saison
hivernale traditionnelle en mer du Nord.

La performance financière pour le segment Subsea est
présentée dans le tableau suivant :

             
En millions d’euros   1T 2015   1T 2016   Variation
Subsea      
Chiffre d’affaires ajusté 1 287,6 1 382,3 7,4%
EBITDA ajusté 227,6 241,2 6,0%
Taux d’EBITDA ajusté 17,7% 17,4% (23)pb
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat
des sociétés mises en équivalence *
165,2 181,4 9,8%
Taux de marge opérationnelle courante ajusté   12,8%   13,1%   29pb

* Aucune charge exceptionnelle n’est incluse dans le résultat
opérationnel courant ajusté Subsea au 1T 2016.

2. Onshore/Offshore

Les principales opérations dans l’Onshore/Offshore
pour le trimestre ont été les suivantes :

  • Au Moyen-Orient, la fabrication s’est poursuivie pour le
    complexe Umm Lulu à Abu Dhabi. Parallèlement, pour les plates-formes
    FMB, le premier topside a été chargé avec succès et le G1201 a été
    mobilisé pour procéder aux travaux d’installation au large des côtes
    du Qatar.
  • En Asie Pacifique, la plate-forme à lignes tendues Malikai
    (TLP) a été chargée avec succès et mise à l’eau en Malaisie. En Corée
    du Sud, le FLNG Satu de Petronas a été baptisé et l’intégration se
    poursuit sur la coque du FLNG Prelude.
  • En Europe et en Russie, les premières livraisons de modules en
    2016 fabriqués sur les chantiers navals chinois sont en cours pour le
    site du projet Yamal LNG à Sabetta, en Russie. L’ingénierie et la
    fourniture des équipements ont avancé à l’usine d’ammoniac de Duslo en
    Slovaquie et l’ingénierie s’est poursuivie sur l’usine de polyéthylène
    en République tchèque.
  • En Afrique, les travaux de phase préliminaire se sont
    poursuivis pour la modernisation et l’expansion de la raffinerie
    MIDOR, en Egypte.
  • Aux Amériques, l’ingénierie et la fourniture des équipements
    ont démarré pour les deux usines d’hydrogène au Montana et au Texas,
    tandis que les activités de construction sont en cours pour l’usine de
    polyéthylène de CPChem au Texas ainsi que pour le craqueur d’éthane de
    grande envergure et le complexe de dérivés de Sasol près de Lake
    Charles, en Louisiane. Au même moment, la construction du jacket et
    des topsides pour le projet Juniper s’est poursuivie à Trinidad et
    Tobago.

La performance financière dans l’Onshore/Offshore est indiquée
dans le tableau suivant :

             
En millions d’euros   1T 2015   1T 2016   Variation
Onshore/Offshore      
Chiffre d’affaires ajusté 1 595,7 1 379,8 (13,5)%
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat
des sociétés mises en équivalence *
23,5 69,7 3x
Taux de marge opérationnelle courante ajusté   1,5%   5,1%   358pb

* Aucune charge exceptionnelle n’est incluse dans le résultat
opérationnel courant ajusté Onshore/Offshore au 1T 2016.

Au sujet de la plate-forme Hejre, la participation du consortium entre
Technip et DSME s’est terminée à la demande du client, Dong Energy, qui
a dit que la plateforme ne sera pas terminée, qu’il ne prendra pas
possession des éléments de la plateforme en construction et que le
projet sous sa forme actuelle sera arrêté. Etant donné que le projet est
bien avancé, il représentait moins de 1% de notre carnet de commandes.
Le consortium se trouve en désaccord sur plusieurs aspects de la
déclaration de Dong et défendra ses intérêts lors de la progression des
procédures d’arbitrages sur certains contentieux.

3. Groupe

Le résultat opérationnel courant ajusté après
quote-part du résultat des sociétés
mises en équivalence du
Groupe, incluant des charges Corporate de 15 millions d’euros, est
indiqué dans le tableau suivant :

             
En millions d’euros   1T 2015   1T 2016   Variation
Groupe      
Chiffre d’affaires ajusté 2 883,3 2 762,1 (4,2)%
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat
des sociétés mises en équivalence *
171,7 236,6 37,8%
Taux de marge opérationnelle courante ajusté   6,0%   8,6%   261pb

* Aucune charge exceptionnelle n’est incluse dans le résultat
opérationnel courant ajusté au 1T 2016.

Au premier trimestre 2016, par rapport à l’an dernier, l’impact estimé
des variations de change a été négatif de 97 millions d’euros sur
le chiffre d’affaires ajusté et négatif de 22 millions d’euros sur le
résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat des
sociétés mises en équivalence.

4. Eléments non courants et résultat net du Groupe ajustés

Des éléments opérationnels non courants ajustés de (33) millions d’euros
ont été comptabilisés ce trimestre, reflétant le plan de restructuration
annoncé le 6 juillet 2015, qui a été étendu en février 2016 afin de
refléter un objectif d’économies de 1 milliard d’euros.

Le résultat financier ajusté au premier trimestre 2016 comprend
20 millions d’euros de charges d’intérêt sur dette et un impact négatif
de 26 millions d’euros lié aux variations de change et de juste valeur
des instruments de couverture.

             
En millions d’euros (sauf résultat dilué par action et

nombre moyen d’actions sur une base diluée)

  1T 2015   1T 2016   Variation
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat
des sociétés mises en équivalence*
  171,7   236,6   37,8%
Autres produits et charges non courants ajustés (6,0) (32,5) nm
Résultat financier ajusté (38,9) (43,1) 10,8%
Charge d’impôt sur le résultat ajusté (38,1) (46,7) 22,6%
Taux effectif d’imposition ajusté 30,0% 29,0% (104)bp
Intérêts minoritaires ajustés (2,6) 0,1 nm
Résultat net ajusté, part du Groupe 86,1 114,4 32,9%
Résultat net implicite   108,0   145,4   34,6%
Nombre moyen d’actions sur une base diluée 125 717 937 124 423 268 (1,0)%
Résultat dilué par action (€)   0,73   0,94   29,6%

* Aucune charge exceptionnelle n’est incluse dans le résultat
opérationnel courant ajusté au 1T 2016.

5. Flux de trésorerie et situation financière consolidée ajustés

Au 31 mars 2016, la situation de trésorerie nette ajustée s’est
élevée à 1 987 millions d’euros, contre 1 938 millions d’euros au 31
décembre 2015, en hausse de 49 millions d’euros.

     
Trésorerie ajustée1 au 31 décembre 2015   4 501,3
Flux de trésorerie nets provenant des activités d’exploitation,
ajustés
  82,4
Flux de trésorerie nets provenant des activités d’investissement,
ajustés
(23,1)
Flux de trésorerie nets provenant des activités de financement,
ajustés
(245,3)
Différences de change, ajustées   4,1
Trésorerie ajustée1 au 31 mars 2016   4 319,4

Les investissements industriels ajustés du premier trimestre 2016
se sont élevés à 24 millions d’euros, contre 58 millions d’euros il y a
un an.

Le bilan du Groupe reste solide et liquide. Les capitaux propres du
Groupe
au 31 mars 2016 se sont élevés à 4 648 millions d’euros,
contre 4 536 millions au 31 décembre 2015.

1 Trésorerie et équivalents de trésorerie ajustés nets des
découverts bancaires

III. OBJECTIFS INCHANGES POUR L’EXERCICE 2016

  • Chiffre d’affaires Subsea ajusté entre 4,7 et 5,0 milliards
    d’euros, résultat opérationnel courant ajusté
    1 entre
    640 et 680 millions d’euros
  • Chiffre d’affaires Onshore/Offshore ajusté entre 5,7 et 6,0
    milliards d’euros, résultat opérationnel courant ajusté
    1
    entre 240 et 280 millions d’euros

1 Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du
résultat des sociétés mises en équivalence.

°

° °

 

L’information sur les résultats du premier trimestre 2016 comprend
ce communiqué de presse, ses annexes ainsi que la présentation
publiée sur le site Web de Technip : www.technip.com

NOTICE

Aujourd’hui, jeudi 28 avril 2016, M. Thierry Pilenko,
Président-Directeur Général, ainsi que M. Julian Waldron, CFO du Groupe,
commenteront les résultats de Technip et répondront aux questions de la
communauté financière à l’occasion d’une conférence téléphonique en
anglais à partir de 9h30, heure de Paris.

Pour participer à la conférence téléphonique, vous devrez composer l’un
des numéros suivants environ cinq à dix minutes avant le début de la
conférence :

France / Europe continentale : +33 (0) 1 70 77 09 42
Royaume-Uni :
+44 (0) 203 367 9453
Etats-Unis : +1 855 402 7761

Cette conférence téléphonique sera également retransmise en direct sur
le site Internet de Technip en mode écoute seulement.

Un enregistrement de cette conférence (en anglais) sera disponible
environ deux heures après sa clôture pendant trois mois sur le site
Internet de Technip et pendant deux semaines aux numéros de téléphone
suivants :

 

Numéros de téléphone

 

Code de confirmation

France / Europe continentale : +33 (0) 1 72 00 15 00 300260#
Royaume-Uni : +44 (0) 203 367 9460 300260#
Etats-Unis : +1 877 642 3018 300260#

Avertissement

Cette présentation contient à la fois des commentaires historiques
et des déclarations prévisionnelles. Ces déclarations prévisionnelles ne
sont pas fondées sur des faits historiques, mais plutôt sur nos
anticipations actuelles en matière de résultats et d’événements futurs
et de manière générale elles peuvent être identifiées par l’utilisation
de mots prospectifs tels que « estimer », « viser », « s’attendre à », «
anticiper », « avoir l’intention de », «prévoir », « vraisemblablement
», « devrait », « prévu »,
« pourrait », « estimations »,
« potentiel » ou d’autres mots similaires.

Contacts

Technip
Relations investisseurs et analystes
Aurélia
Baudey-Vignaud, +33 (0) 1 85 67 43 81
abaudeyvignaud@technip.com
ou
Elodie
Robbe-Mouillot, +33 (0) 1 47 78 43 86
erobbemouillot@technip.com
ou
Relations
publiques

Laure Montcel, +33 (0)1 49 01 87 81
Delphine
Nayral, +33 (0)1 47 78 34 83
press@technip.com
Site
Internet
http://www.technip.com
Site
Internet Investisseurs
http://investors-fr.technip.com
Site
mobile investisseurs
http://investors.mobi-fr.technip.com

Read full story here