Press release

SNCF MOBILITÉS: RÉSULTATS ANNUELS 2015 DU GROUPE SNCF

0 0
Sponsorisé par Business Wire

LA PLAINE SAINT DENIS, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: SNCF Mobilités (Paris:MLSNP) : Préambule : ce communiqué présente les premiers comptes annuels du nouveau groupe SNCF, créé en en 2015 suite à la Loi du 4 août 2014 portant réforme du système ferroviaire. En son sein, SNCF Réseau réunit l’ensemble des métiers relatifs à la gestion et à la

LA PLAINE SAINT DENIS, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

SNCF Mobilités (Paris:MLSNP) :

Préambule : ce communiqué présente les premiers comptes
annuels du nouveau groupe SNCF, créé en en 2015 suite à la Loi du 4 août
2014 portant réforme du système ferroviaire. En son sein, SNCF Réseau
réunit l’ensemble des métiers relatifs à la gestion et à la maintenance
du réseau ferroviaire français et SNCF Mobilités regroupe l’ensemble des
activités de transport. Le nouveau groupe SNCF est ainsi présent sur
l’ensemble des métiers du transport, tant sur les marchés voyageurs que
logistique et marchandises en France et à l’international.

Le Conseil de surveillance de SNCF, réuni le 10 mars 2016, a arrêté et
approuvé les comptes consolidés de l’exercice clos le 31 décembre 2015.

SYNTHÈSE

+ Résultat net positif de +377 millions d’euros, avant
dépréciations comptables

+ Trafics voyageurs et fret en progression

+ Investissements massifs de 8,2 milliards d’euros au bénéfice de
nos 13,5 millions de voyageurs quotidiens et des chargeurs (33,1
milliards de tonnes.km transportées en 2015 sur rail en France et en
Europe)

+ 9 500 recrutements en France en 2015

+ 2015, une année de transformation qui permet de confirmer les
ambitions stratégiques du nouveau Groupe

+ Création de l’entreprise industrielle unifiée SNCF Réseau, au service
du réseau ferré francais

+ Priorité à la sécurité et à la rénovation du réseau utilisé par les
transports du quotidien et accroissement des moyens en Île-de-France

+ Accélération de l’offre porte à porte en devenant connecteur de
mobilité partagée

+ Amplification des innovations digitales au service de la performance
et de la croissance

+ Croissance tirée par l’international

+ Plus de 650 millions d’euros de gains de productivité en 2015 grâce
aux plans de performance

+ Dépréciation comptable d’actifs : recalage technique dans un contexte
d’évolution des nouvelles mobilités et de création du groupe SNCF unifié

CHIFFRES CLÉS

  • Chiffre d’affaires de 31,4 Mds€ en progression de +5,0%
    (de
    +0,9% à périmètre et change constants)
  • 653 M€ de gains de productivité en 2015 grâce aux plans de
    performance
  • Marge opérationnelle de 4,4 Mds€ soit 14,1% du chiffre d’affaires
  • Résultat net positif de +377 M€, avant dépréciations comptables
  • Résultat net comptable part du Groupe après dépréciations comptables
    de
    -12,2 Mds€
  • Investissements de 8,2 Mds€ dont 70% sur fonds propres SNCF
  • Endettement net de SNCF Mobilités à 7,8 Mds€
  • Endettement net de SNCF Réseau de 42,3 Mds€
    (39,3 Mds€ en valeur
    de remboursement CRC)

ILS ONT DÉCLARÉ

Frédéric Saint-Geours, président du conseil de surveillance SNCF
« L’année
2015 aura été celle de la naissance du nouveau groupe SNCF. C’est une
nouvelle page de l’histoire de SNCF qui commence, une chance pour la
France et pour l’Europe.

Nous allons vivre l’accélération de son renouveau technologique au
service de la sécurité des biens et des personnes, clients et
collaborateurs. Au service de la qualité du service rendu aux clients,
voyageurs et chargeurs, en prestations et en prix. Au service de la
performance économique pour maîtriser les coûts et, le plus vite
possible, ne plus générer de nouvel endettement. »

Guillaume Pepy, président du directoire de SNCF et président
directeur général de SNCF Mobilités

« L’année 2015 est une belle année de transformation qui voit la
création d’un groupe SNCF unifié, présent sur tous les métiers du
transport en France et à l’international. En dépit d’un contexte
économique morose, le Groupe résiste et présente une croissance robuste.
Notre niveau de marge opérationnelle est solide et le résultat net est
positif avant dépréciations comptables.

Nous avons tenu nos plans de performance qui ont permis de dégager
plus de 650 millions d’euros de gains de productivité en 2015, tout en
investissant 8,2 milliards d’euros sur l’année et en nous adaptant à un
environnement concurrentiel en pleine évolution.

Le résultat net traduit l’effet d’un recalage technique de la valeur
de nos actifs, dans un contexte de nouvelles mobilités en pleine
évolution et de création du groupe SNCF unifié. Ce recalcul comptable
n’a aucun impact sur la trésorerie ni sur notre développement au service
de nos clients et de la collectivité. Nous poursuivons notre objectif de
faire de SNCF la référence des services de mobilités et de logistique en
France et dans le monde.»

Jacques Rapoport, président délégué du directoire SNCF et président
directeur général de SNCF Réseau

« Nous avons construit ensemble un champion industriel pour faire du
réseau ferroviaire français l’un des plus sûrs et réguliers au monde,
performant et innovant. Cela implique de donner la priorité à la
maintenance et à la rénovation du réseau du quotidien.

C’est ce que nous avons fait en 2015 avec un volume d’investissements
de 6,2 milliards d’euros, dont 2,7 milliards d’euros pour assurer sa
régénération, en particulier en Ile-de-France. Au total 1 500 chantiers
ont été réalisés en 2015 et plus de 1 000 kilomètres de voies
renouvelées.

La dépréciation des actifs est une écriture comptable qui n’a aucun
impact sur la trésorerie ni sur la programmation des investissements
futurs. Elle est la conséquence des normes comptables IFRS qui
s’appliquent à toutes les entreprises pour mesurer la rentabilité
financière d’un actif, mais qui sont peu adaptées au cas d’un monopole
public comme le nôtre. Et, comme tout gestionnaire de grande
infrastructure publique, SNCF Réseau poursuit une finalité majeure :
créer de la valeur socio-économique globale sur des échelles de temps
longues.»

GROUPE SNCF : CHIFFRES CLÉS 2015

DONNÉES CONSOLIDÉES IFRS EN MILLIONS €   2014 Proforma   2015
Chiffre d’affaires

Variation 2015/2014

  29 898   31 393

+5,0% (+0,9%1)

Marge opérationnelle

En part du CA

  4 630

15,5%

  4 425

14,1% (14,7%2)

Résultat Opérationnel Courant  

 

 

 

1 759

  1 258
Résultat opérationnel

Dont dépréciations comptables

 

2 239

  -10 106

-12 324

Résultat financier   -1 722   -1 500

Résultat net
avant dépréciations comptables

  135   377
Résultat net part du groupe
après dépréciations comptables
  261   -12 219
         
Capacité d’autofinancement   2 703   2 523
Investissements tous financements

Dont fonds propres SNCF

  8 684

6 275

  8 171

5 615

Cessions   564   396
Cash flow libre   -2 977   -2 673

CHIFFRES 2015 SNCF RÉSEAU ET SNCF MOBILITÉS
DONNÉES PUBLIÉES IFRS

EN MILLIONS €       SNCF RÉSEAU3       SNCF MOBILITÉS
Chiffre d’affaires

Dont facturations à SNCF Mobilités (péages)

      6 526

3 779

      29 296
Marge opérationnelle

En part du CA

      2 028

31,1%

      2 401

8,2% (8,9%2)

Résultat opérationnel

Dont dépréciations comptables

      -8 773

-9 600

      -1 328

-2 742

Résultat financier       -1 225       -265

Résultat net avant dépréciations comptables

      -395       2764
Résultat net part du groupe
après dépréciations comptables
      -9 995       -2 178
Capacité d’autofinancement       2 0825       1 707
Investissements tous financements

Dont fonds propres SNCF

      5 1166

3 920

      3 179

1 845

Cash flow libre       -2 951       179
Dette nette IFRS       42 3157       7 772

1 À périmètre et change constants
2 Hors
amende Geodis de l’Autorité de la concurrence pour 196 M€ – Appel en
cours non suspensif
3 Données publiées statutaires de
SNCF Réseau
4 Résultat net récurrent
5 Hors
frais financiers
6 Y compris les travaux sur la LGV
Tours-Bordeaux, le montant total atteint 6 224 M€
7 39 310
M€ en valeur de remboursement – Normes françaises

FAITS MARQUANTS 2015

SNCF au service de ses clients

Le réseau ferroviaire

Avec 5,1 Mds€ d’investissements engagés, dont plus de la moitié (2,7
Mds€) pour assurer la régénération, la priorité absolue a été donnée à
la sécurité. Y compris notamment les travaux réalisés sur le chantier de
la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux, le volume total
d’investissements réalisés atteint 6,2 Mds€.

1 500 chantiers ont été conduits, 1 014 km de voies renouvelées et 409
appareils de voie rénovés, comme attendu. L’Île-de-France a fait l’objet
d’une attention particulière, avec plus d’1 Md€ d’investissements.

Activités voyageurs

SNCF se positionne sur tous les segments de la mobilité partagée
afin d’accompagner la demande. Grâce à l’application unifiée notamment,
le Groupe accélère l’offre porte à porte connectée.

Offre de dernière minute, billets Prem’s, Ouigo… grâce à une
politique commerciale dynamique de petits prix, les clients voyagent
davantage en train en France
(notamment en TGV à +0,4% de croissance
de trafic en passagers).

Preuve de ce succès, 40% des clients Ouigo n’auraient pas voyagé sans
cette offre. En parallèle, Ouibus répond à une nouvelle façon de se
déplacer et attire de plus en plus de clients

La gamme low cost OUI (Ouigo, Ouibus et Ouicar) représente au total 4,8
M de voyageurs en 2015 et 9,2 M attendus en 2016.

Transilien a signé en novembre 2015 un nouveau contrat avec le
STIF (Syndicat des Transports d’Ile-de-France) applicable sur la période
2016-2019. Ce nouveau contrat donne la priorité aux voyageurs en
termes d’amélioration de l’exploitation quotidienne, de sécurité, de
confort et de propreté, d’information et de prise en charges des
personnes à mobilité réduite
.

Régions (activité TER) : signature de la convention
Nord-Pas-De-Calais et des avenants Midi Pyrénées, Languedoc Roussillon,
Pays de la Loire, Lorraine et Rhône-Alpes et poursuite de la livraison
des nouvelles rames Régiolis et Régio2N au bénéfice des voyageurs.

Intercités : face à une concurrence modale accrue
(covoiturage notamment), accélération d’une politique commerciale
fondée sur des prix compétitifs
pour renforcer l’attractivité de
l’offre (nouvelles offres 100% éco, multiplication par 4 du nombre de
petits prix, 80% des voyageurs bénéficient d’un billet à prix réduit).

Gares & Connexions : priorité aux services aux voyageurs avec
notamment poursuite du déploiement des centres d’affaires et des
magasins, ainsi que du Wifi en gares.

Keolis a remporté des succès en Suède (bus), au Danemark (futur
tramway), aux Pays-Bas (rail) et en Allemagne (rail). Le contrat
Virginia Railway Express à Washington est renouvelé pour 5 ans.

Des partenariats stratégiques prometteurs ont été conclus au
Moyen-Orient (Emirates Transport et Nesma) et en Chine (Province de
Hubei). Concernant l’activité parking, Effia a remporté la gestion de 10
parkings publics à Marseille.

Transport et logistique de marchandises

L’activité du fret ferroviaire en particulier en France se redresse
après plusieurs années de baisse
(le trafic de l’ensemble des
activités ferroviaires marchandises du Groupe est en croissance de +3,4%
dont +3,0% pour Fret SNCF).

Parmi les 170 000 clients que compte SNCF Logistics, on peut citer des
contrats majeurs signés en 2015 :

  • 260 000 tonnes de céréales à acheminer par rail et par an vers la
    Belgique pour le groupe Axereal (contrat de 3 ans) ;
  • de nouveaux contrats de transport ferroviaire d’hydrocarbures et de
    GPL en Europe ;
  • la gestion des flux clients de Procter & Gamble en France pour 3 ans ;
  • la logistique et le transport de 75 trains Bombardier vers
    l’Australie ;
  • le pilotage de la chaîne d’approvisionnement mondial de Toshiba Global
    Commerce Solutions pour 5 ans.

Des investissements massifs au bénéfice des clients

Conformément aux objectifs les investissements réalisés sont encore très
importants en 2015. Leur montant total y compris le financement par
des tiers atteint ainsi 8,2 Mds€ dont 70% sur fonds propres SNCF :

5,1 Mds€ (6,2 Mds€ y compris notamment la ligne à grande vitesse
Tours-Bordeaux) de travaux de rénovation du réseau ferroviaire
principal existant et de travaux de développement par SNCF Réseau
:

  • Accroissement de l’effort de renouvellement
  • Montée en puissance du programme Vigirail et mises en accessibilité
    des gares aux personnes à mobilités réduites

3,2 Mds€ concernant les activités de transporteur de SNCF (SNCF
Mobilités) :

  • Plus de 70% au titre du matériel roulant :

– 27 rames Francilien pour Transilien en Ile-de-France ;

– 62 rames Régiolis, 48 rames Régio 2N

et 2 rames Tram-train ;

– 8 rames TGV duplex ;

– 6 rames Eurostar ;

– parc de SNCF Logistics et de Keolis.

  • Et près de 30% pour les Technicentres
    et ateliers, l’aménagement
    et la modernisation des gares en particulier en Ile-de-France (activité
    Transilien),
    les investissements de maintenance du matériel
    roulant et des installations fixes et les systèmes d’information dont
    l’information voyageurs.

Le groupe SNCF est l’un des plus importants acheteurs français avec
16,5 Mds€ d’achats
au total en 2015 (hors péages, PPP Réseau et la
sous-traitance Geodis). Cela représente 30 000 fournisseurs dont 2/3 de
PME ou TPE et 100 000 emplois indirects. SNCF est en particulier engagé
dans une démarche de Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE)
et son impact positif sur les territoires est très important.

2015, une année de transformation qui permet de confirmer les
ambitions stratégiques du nouveau Groupe

Les transformations menées par SNCF en 2015 s’inscrivent dans les
grandes orientations stratégiques du Groupe
: priorité à la régénération
du réseau du quotidien
, transport public en zone dense,
développement de toutes les mobilités autour du train notamment
grâce au digital et à l’international.

Concernant le réseau ferroviaire, la réussite de la réunion des équipes
RFF (Réseau Ferré de France) et de SNCF Infra au sein de la nouvelle
entreprise industrielle gestionnaire d’infrastructure unifié (SNCF
Réseau) permet d’assurer dans le temps la priorité donnée à la
maintenance et au renouvellement.

Concernant le transport public en zone dense en France, on notera le
renouvellement des contrats avec le Stif en Ile-de-France (2016-2019) et
la Région Nord Pas de Calais (2015-2024).

L’année 2015 marque aussi l’essor du digital avec le lancement de
projets internes pour améliorer la performance ou de services clients
(Wifi en gare, application voyageurs…) et l’acquisition de Ouicar (site
de location de voitures entre particuliers). IDVroom est déjà numéro 1
du covoiturage de proximité.

Le développement international se poursuit avec le rachat du logisticien
OHL (Ozburn-Hessey-Logistics) en novembre 2015 par Geodis au sein de
SNCF Logistics. En s’installant sur le marché américain, SNCF Logistics
entre ainsi dans le top 8 mondial du transport et de la logistique et
réalise plus de 50% de son activité à l’international.

Grâce aux évolutions de leur gouvernance, Eurostar et Thalys disposent
des moyens de mener les nouvelles étapes de leur développement et
d’améliorer encore le service et la satisfaction des clients. 26% du
chiffre d’affaires de SNCF Voyages (en particulier la grande vitesse en
France et en Europe et les cars Ouibus) est réalisé à l’international.

Keolis, grâce à son acquisition en Australie (ATE – réseau de bus)
renforce son offre de transport multimodal dans cette zone. Keolis
réalise environ 50% de son chiffre d’affaires à l’international (en
volume d’affaires y compris les participations minoritaires).

Systra (société mise en équivalence dans les comptes du groupe SNCF),
filiale leader mondial du conseil et de l’ingénierie en infrastructures
de transport public poursuit son développement volontariste en proposant
des solutions innovantes face à l’explosion des besoins de transport
dans le monde. Systra réalise environ 50% de son activité à
l’international.

Engagement des équipes, cohésion et unité sociale groupe

Dans un contexte de profonde transformation, le groupe SNCF s’adapte
pour améliorer sa compétitivité.

Il évolue avec son marché, en capte les tendances pour répondre aux
besoins de ses clients ; tout en préservant ses fondamentaux de
sécurité, de régularité, et ses missions d’entreprise citoyenne, au
service de la mobilité des français ; réduire ses coûts et renforcer la
culture de service, tournée vers le client. Pour cela, le Groupe
s’appuie sur l’engagement et la motivation de ses collaborateurs et fait
de leur accompagnement fondé sur des méthodes agiles et innovantes, un
axe prioritaire de sa politique des Ressources humaines.

En particulier, la réussite du regroupement de RFF (Réseau Ferré de
France), de la direction de la circulation ferroviaire et de SNCF Infra
au sein de SNCF Réseau (54 000 collaborateurs), nouveau gestionnaire
d’infrastructure unifié, accélère la réalisation de ces objectifs de
performance et d’efficacité qui sont engagés depuis plusieurs années
avec force.

L’année 2015 s’est caractérisée par la mise en place de l’unité sociale
du Groupe, suite à la réforme du système ferroviaire.

Un dialogue social soutenu avec les organisations syndicales s’est
traduit par la signature de 22 accords collectifs nationaux qui ont
permis de doter les salariés de politiques sociales communes sur
plusieurs thématiques majeures : égalité professionnelle entre les
femmes et les hommes et la mixité, amélioration de la politique d’aide
au logement, politique en faveur de l’emploi des travailleurs
handicapés, protection sociale pour les contractuels, compte épargne
temps, compte épargne de groupe, temps partiel…

SNCF considérant que la performance sociale est un levier de la
performance économique, mise notamment, sur le développement de ses
collaborateurs.

Cela passe par leur adaptation aux évolutions des métiers, des
techniques et des organisations, par des mobilités professionnelles
facilitées à l’échelle du groupe adossées à des parcours professionnels
construits et des formations adaptées. En 2015, SNCF a investi près
de 5% de sa masse salariale dans la formation de ses collaborateurs.

L’université SNCF est au service de l’ambition du groupe SNCF d’être la
référence mondiale de mobilité durable avec une priorité aux fonctions
d’excellence métier, le digital et l’innovation, la conduite des
transformations. Le Groupe veille également à édifier un vivre ensemble
de qualité. Il mène, pour cela, une politique volontariste dans
l’accompagnement de ses salariés dans la lutte contre les
discriminations et le respect des principes de laïcité et de neutralité
qui s’appliquent de plein droit, dans toute entreprise assurant des
missions de service public .

En 2015, SNCF a tenu son rôle d’employeur de premier plan français en
recrutant près de 9 500 nouveaux collaborateurs en contrat à durée
indéterminée
dont plus de la moitié dans le ferroviaire et notamment
2 000 pour la sécurité et la rénovation du réseau.

Les politiques menées par SNCF à l’égard de ses salariés ont été, à
nouveau saluées en 2015, par le prix Top employeur, label qui
identifie et certifie les bonnes conditions de travail proposées par les
employeurs à leurs collaborateurs.

PERFORMANCES DU GROUPE SNCF

Chiffre d’affaires

Dans un contexte encore morose en France, marqué par les attentats, une
intensification de la concurrence intermodale et une économie
internationale fragile, le groupe SNCF affiche 31,4 Mds€ de chiffre
d’affaires en 2015, en croissance de +5,0% par rapport à 2014
(+0,9%
à périmètre et change constants).

  • SNCF Réseau : +1,0% ;
  • SNCF Voyageurs : + 9,0% (+2,5%
    à périmètre et change
    constants),

dont Gares & Connexions : +9,1% ;

  • SNCF Logistics : +2,3% (-0,5%
    à périmètre et change
    constants) ;
  • Keolis : +12,2% dont +18,6%
    à l’international (+7,0% à
    périmètre
    et change constants).

Le groupe SNCF réalise désormais 33% de son chiffre d’affaires à
l’international
(en intégrant les opérations de périmètre en année
pleine : OHL, Eurostar, Thalys…)

Marge opérationnelle

La marge opérationnelle atteint 4,4 Mds€ à fin 2015 soit 14,1% du
chiffre d’affaires.

Hors l’amende de l’Autorité de la Concurrence constatée chez Geodis, la
marge opérationnelle atteindrait 4,6 Mds€ soit 14,7% du chiffre
d’affaires.

Plus de 650 M€ de gains de productivité en 2015 grâce aux plans de
performance

La transformation de SNCF porte ses fruits puisque les objectifs du
plan de performance transverse a permis d’économiser 263 M€ en 2015 sur
les frais de structure
: frais généraux, immobilier, performance sur
les achats et dépenses informatiques.

En ce qui concerne le plan de performance industriel de SNCF Réseau
(optimisation des coûts et efficacité) et le plan de performance
indutriel et commercial de SNCF Mobilités (réduction de coûts de
production, politique commerciale et adaptation de l’offre, lutte contre
la fraude, etc.), ils ont respectivement permis de dégager 40 M€ et 350
M€ de gains de productivité sur l’année 2015.

En détail, côté Voyageurs (Transilien, Région et Intercités et Voyages),
la marge opérationnelle est en amélioration grâce à la réussite de ses
plans de performance qui visent à augmenter les recettes tout en
maîtrisant les charges de façon rigoureuse. Cela a permis de compenser
l’impact défavorable des attentats. Près de 100 M€ de gains de
productivité ont été réalisés en 2015 sur les frais de fonctionnement
des activités SNCF Voyages (notamment TGV).

Le métier SNCF Logistics poursuit également son plan d’adaptation des
charges et présente une marge opérationnelle en nette progression de 60
M€ à fin 2015 hors l’amende de l’Autorité de la concurrence1
(le niveau de marge opérationnelle sur chiffre d’affaires passe de 4,8%
à 5,3% entre 2014 et 2015). À noter en particulier le redressement des
comptes de l’activité du Transport Ferroviaire et Multimodal de
Marchandises (notamment Fret SNCF, dont les pertes ont été divisées par
4 en 5 ans) et de Geodis.

Au total le Groupe a tenu ses 3 plans de performance (transverse,
industriel SNCF Réseau et industriel et commercial SNCF Mobilités) avec
des gains de productivité à hauteur de 653 M€ au total en 2015
.

Un résultat net positif de +377 M€ avant dépréciations comptables

En progression de 242 M€ par rapport à 2014.

Des dépréciations comptables d’actifs qui pèsent sur le résultat
net : recalage technique comptable

La création du nouveau groupe unifié conduit à harmoniser les prévisions
de péages qui constituent une charge pour SNCF Mobilités et un produit
pour SNCF Réseau.

Une nouvelle trajectoire économique et financière a ainsi été préparée
au niveau du groupe qui prend en compte, dans un contexte d’évolution
des nouvelles mobilités, des perspectives révisées sur la période
2016-2025 en termes de circulation des transporteurs SNCF.

En conséquence, une réévaluation des actifs de SNCF, notamment du réseau
et des rames TGV a eu lieu à la clôture des comptes 2015. Ce recalage
technique de la valorisation comptable des actifs est l’effet direct de
la création de ce nouvel ensemble et de l’adaptation de l’opérateur SNCF
Mobilités à l’évolution de l’environnement concurrentiel.

En particulier, dans un contexte de faible inflation, de montée en
puissance de la concurrence multimodale et de maintien de charges de
péages élevées et croissantes, la dépréciation des rames TGV s’impose et
prend acte de la politique commerciale offensive mise en place par
l’activité. Celle-ci vise à généraliser les offres innovantes et les
prix bas pour conforter la part de marché de la grande vitesse tout en
poursuivant ses efforts de productivité – plans de performance
industriel, commercial et transverse (frais de structure, informatique,
achats…).

L’ensemble de ces efforts de productivité interne permettent d’effacer
partiellement la hausse des péages du réseau existant dans les années à
venir, particulièrement après 2020. Cependant, les conditions
économiques pour SNCF de la mise en service de la ligne Grande Vitesse
Tours-Bordeaux conduisent à une perte de valeur comptable des rames
nouvelles affectées à ce service.

La valeur comptable des actifs du Groupe a donc été revue à la baisse,
se traduisant par une dépréciation d’actifs de 9,6 Mds€ du réseau ferré
et de 2,2 Mds€ des rames TGV.

À cela s’ajoute une dépréciation comptable des actifs de Gares &
Connexions de 0,45 Md€ qui résulte de la décision de l’ARAFER (Autorité de
régula

Contacts

SNCF MOBILITÉS
CONTACT COMMUNICATION FINANCIÈRE :
Axel
BAVIERE : 06 34 21 25 97
ou
SERVICE DE PRESSE : 01 85 07
89 89

Read full story here