Press release

TxCell et l’Université de Colombie-Britannique (UBC) au Canada démarrent une collaboration pour le développement de CAR-Tregs dans la transplantation d’organes

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Potentiel thérapeutique des Tregs déjà démontré dans la prévention des rejets de greffes, un des défis majeurs de la transplantation Cette collaboration clef entre TxCell et UBC fait suite à la récente publication de la toute première preuve de concept préclinique avec des CAR-Tregs humains dans un modèle de transplantation VALBONNE, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: TxCell

Potentiel thérapeutique des Tregs déjà démontré dans la prévention
des rejets de greffes, un des défis majeurs de la transplantation

Cette collaboration clef entre TxCell et UBC fait suite à la récente
publication de la toute première preuve de concept préclinique avec des
CAR-Tregs humains dans un modèle de transplantation

VALBONNE, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

TxCell SA (Paris:TXCL) (FR0010127662 – TXCL), société de
biotechnologies qui développe des immunothérapies cellulaires
personnalisées innovantes à partir de cellules T régulatrices pour le
traitement de maladies inflammatoires et auto-immunes chroniques
sévères, annonce aujourd’hui la signature d’un accord stratégique de
recherche et développement avec l’Université de Colombie-Britannique (University
of British Columbia
, UBC), basée à Vancouver au Canada, un centre de
recherche et d’enseignement multidisciplinaire internationalement
reconnu.

« Comme présenté lors de notre récent point stratégique, TxCell
continue d’intensifier ses efforts sur sa plateforme ENTrIA composée de
cellules T régulatrices génétiquement modifiées. TxCell lance
aujourd’hui sa troisième collaboration sur les CAR-Tregs afin de
renforcer son nouveau programme dans le domaine de la transplantation,
»
déclare Stéphane Boissel, Directeur Général de TxCell. « L’expertise
inégalée de TxCell dans le domaine des Tregs nous permet d’accéder aux
programmes CAR-Tregs les plus avancés au monde. Cette nouvelle
collaboration nous aidera à atteindre notre objectif de lancer une
première étude clinique avec un CAR-Treg en 2018.
 »

Cet accord de collaboration porte sur le développement d’un produit
d’immunothérapie cellulaire basé sur des CAR-Tregs pour la prévention du
rejet de greffe dans le cadre de la transplantation d’organes solides.
Les activités relatives à ce programme seront principalement menées dans
les laboratoires d’UBC et dirigées par le Professeur Megan Levings. Au
début de l’année 2016, l’équipe du Pr. Levings a établi la première
preuve de concept préclinique avec des cellules CAR-Treg humaines dont
le récepteur CAR était spécifique de la molécule HLA-A2, dans un modèle
de transplantation1. UBC conduira des études de pharmacologie
avec les cellules CAR-Treg en vue de démarrer dès que possible une
première étude clinique chez des patients transplantés.

« La récente preuve de concept in vivo publiée par UBC dans une
revue scientifique internationale reconnue a marqué un tournant majeur
dans l’histoire des CAR-Tregs,
 » déclare Arnaud Foussat,
Vice-président Senior, Corporate Development, Responsable des
Collaborations Scientifiques et des Alliances chez TxCell. « Contrairement
aux approches basées sur des Tregs polyclonaux qui ont déjà fait l’objet
d’essais cliniques, nous avons choisi de doter nos Tregs d’une
spécificité antigénique via un récepteur CAR. Cette spécificité
antigénique devrait accroître le potentiel des Tregs pour répondre au
vaste besoin médical non-satisfait dans le domaine de la
transplantation. Nous sommes honorés que le Professeur Levings ait
choisi TxCell comme partenaire pour ce programme et nous sommes
impatients de démarrer cette collaboration, avec pour objectif commun
l’initiation d’une première étude clinique dès que possible
. »

« TxCell bénéficie d’une expérience tout à fait unique dans le
développement d’immunothérapies cellulaires et nous sommes ravis de
travailler ensemble au développement de thérapies à base de cellules
CAR-Treg pour répondre aux forts besoins médicaux toujours existants
dans le domaine de la transplantation,
 » déclare le Professeur Megan
Levings, Professeur au Département de Chirurgie d’UBC et Chef du
Département de Recherche sur les Maladies de l’Enfance à l’Hôpital pour
Enfants de Colombie-Britannique. « Cette collaboration va nous
permettre d’évaluer le potentiel des cellules CAR-Treg dans des modèles
précliniques de transplantation d’organes solides.
 »

Dans un modèle xénogénique de maladie du greffon contre l’hôte (Graft-vs-Host
Disease
, GvHD), l’équipe d’UBC a démontré que des cellules CAR-Treg
humaines spécifiques de la molécule HLA-A2 étaient plus efficaces que
des cellules Treg polyclonales pour réduire l’inflammation liée à la
GvHD. L’équipe du Dr Levings a utilisé un modèle xénogénique de GvHD
induite par injection de globules blancs humains HLA-A2+ chez des souris
immunodéficientes. Ces globules blancs humains (greffon) attaquent les
tissus de la souris immunodéficiente (hôte), ce qui entraîne une
réaction inflammatoire (maladie du greffon contre l’hôte). Le CAR
utilisé dans cette étude a été conçu pour reconnaître spécifiquement la
molécule HLA-A2 présente uniquement à la surface des cellules du
greffon. Le premier développement de produit réalisé dans le cadre de la
nouvelle collaboration entre TxCell et UBC annoncée ce jour, se basera
sur ces données clefs.

En parallèle de ses activités principales de développement de produit,
l’équipe d’UBC réalisera également des activités de recherche dans le
domaine des CAR-Tregs dans le but d’optimiser et d’élargir la nouvelle
plateforme de produits destinés à la transplantation.

TxCell dispose d’une option exclusive sur les droits relatifs aux
programmes et produits développés dans le cadre de cet accord de
collaboration. Les termes financiers n’ont pas été divulgués.

A propos de la transplantation d’organes

La transplantation d’organes solides consiste à déplacer un organe
(greffon) d’un organisme (donneur) à un autre organisme (receveur ou
hôte), en remplacement de l’organe endommagé ou absent chez le receveur.
Plus de 30 000 transplantations d’organes ont été réalisées aux
États-Unis en 20152, et plus de 31 000 en Europe en 20133.
Le rejet de greffe est l’un des défis majeurs de la transplantation.
Afin d’éviter un tel rejet, les médecins visent une compatibilité
donneur-receveur optimale et peuvent utiliser des immunosuppresseurs. En
2014, le marché mondial des immunosuppresseurs utilisés pour la
transplantation a été estimé à 5,1 milliards de dollars4.
Aux États-Unis, il faut compter entre 10 000 et 14 000 dollars par
patient et par an en moyenne pour couvrir le coût des immunosuppresseurs
par voie orale (et autres médicaments sur ordonnance) pris sur le long
terme pour maintenir une tolérance immunitaire. Ce coût peut même
dépasser 2 500 dollars par mois pour certains patients5.
De nouvelles stratégies visant à induire ou à rétablir la tolérance
immunitaire devraient être moins toxiques et plus efficaces sur le long
terme que les approches pharmacologiques classiques basées sur
l’immunosuppression.

A propos d’UBC – www.ubc.ca

L’Université de Colombie-Britannique est un centre international de
recherche et d’enseignement régulièrement classé parmi les 20 meilleures
universités publiques au monde. Depuis 1915, l’état d’esprit ‘West
Coast’ d’UBC porte l’innovation et challenge le statu quo. UBC
encourage ses étudiants et son personnel à remettre en question les
conventions, à réaliser des découvertes et à explorer de nouvelles
méthodes d’apprentissage. UBC offre un cadre dans lequel une réflexion
audacieuse peut se développer pour donner des idées ayant le pouvoir de
changer le monde.

A propos de TxCell – www.txcell.com

TxCell est une société de biotechnologies qui développe des plateformes
d‘immunothérapies cellulaires T personnalisées innovantes pour le
traitement de maladies inflammatoires et auto-immunes chroniques sévères
présentant un fort besoin médical non satisfait. TxCell cible
différentes maladies auto-immunes (liées aux cellules T ou aux cellules
B), dont la maladie de Crohn, le lupus rénal, la pemphigoïde bulleuse et
la sclérose en plaques, ainsi que les troubles inflammatoires liés à la
transplantation.

TxCell est la seule société de thérapie cellulaire au stade clinique qui
soit focalisée exclusivement sur les lymphocytes T régulateurs (Tregs).
Les Tregs sont une population cellulaire récemment découverte et dont
les propriétés anti-inflammatoires sont désormais établies.
Contrairement aux approches classiques basées sur des Tregs polyclonaux
non-spécifiques, TxCell ne développe que des Tregs spécifiques
d’antigène. Cette spécificité antigénique peut provenir soit du
récepteur des cellules T (TCR) naturellement présent à la surface des
Tregs, soit de modifications par génie génétique pour ajouter un
récepteur dit chimérique (CAR). TxCell développe deux plateformes
technologiques, ASTrIA, composée de cellules Tregs non-modifiées,
naturellement spécifiques d’antigène, et ENTrIA, composée de cellules
Treg modifiées par génie génétique.

Basée à Sophia-Antipolis, TxCell est cotée sur le marché réglementé
d’Euronext à Paris et compte actuellement 49 collaborateurs.

Prochains évènements

Conférences financières et sectorielles

26 oct. 2016       GGS Equity Forum       Heilbronn (Allemagne)
3 nov. 2016 ARM EU Advanced Therapies Investor Day Londres (Royaume-Uni)
7-9 nov. 2016 BIO Europe Cologne (Allemagne)
16-17 nov. 2016 Jefferies London Healthcare Conference Londres (Royaume-Uni)
18-19 nov. 2016 Actionaria Paris (France)
21-23 nov. 2016 German Equity Forum Francfort (Allemagne)

Conférences scientifiques

15-19 oct. 2016       United European Gastroenterology Week 2016       Vienne (Autriche)
18-21 oct. 2016 European Society of Gene and Cell Therapy (ESGCT) Annual Meeting 2016 Florence (Italie)
29-30 nov. 2016 Cell Therapy Manufacturing & Gene Therapy Congress Amsterdam (Pays-Bas)

Déclarations prospectives

Ce communiqué contient des déclarations prospectives. Ces déclarations
ne constituent pas des faits historiques. Ces déclarations comprennent
des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur
lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets,
des objectifs, des intentions et des attentes concernant des résultats
financiers, des événements, des opérations, des services futurs, le
développement de produits et leur potentiel ou les performances futures.

Ces déclarations prospectives peuvent souvent être identifiées par les
mots « s’attendre à » « anticiper », « croire », « avoir l’intention de
», « estimer » ou « planifier », ainsi que par d’autres termes
similaires. Bien que la direction de TxCell estime que ces déclarations
prospectives sont raisonnables, les investisseurs sont alertés sur le
fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux
risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en
dehors du contrôle de TxCell qui peuvent impliquer que les résultats et
événements effectifs réalisés diffèrent significativement de ceux qui
sont exprimés, induits ou prévus dans les informations et déclarations
prospectives. Ces risques et incertitudes comprennent notamment les
incertitudes inhérentes aux développements des produits de la Société,
qui pourraient ne pas aboutir, ou à la délivrance par les autorités
compétentes des autorisations de mise sur le marché ou plus généralement
tous facteurs qui peuvent affecter la capacité de commercialisation des
produits développés par TxCell ainsi que ceux qui sont développés ou
identifiés dans les documents publics déposés par TxCell auprès de
l’Autorité des marchés financiers y compris ceux énumérés dans le
chapitre 4 « Facteurs de risque » du document de référence 2015 de
TxCell qui a été enregistré auprès de l’Autorité des marchés financiers
le 24 mai 2016 sous le numéro R.16-048. TxCell ne prend aucun engagement
de mettre à jour les informations et déclarations prospectives sous
réserve de la réglementation applicable notamment les articles 223-1 et
suivants du règlement général de l’Autorité des marchés financiers.

1 MacDonald KG, Hoeppli RE, Huang Q, Gillies J, Luciani DS,
Orban PC, Broady R, Levings MK. Alloantigen-specific regulatory T cells
generated with a chimeric antigen receptor. J Clin Invest. 2016,
126(4):1413-1424.
2 US Department of Health & Human
Services. ‘More than 30,000 transplants performed annually for first
time in United States’ January 9, 2016.
3 European
Commission, Journalist workshop on organ donation and transplantation,
November 26, 2014.
4 Organ Transplant Immunosuppressant
Drugs Market, Transparency Market Research 2015
5 James
A, Mannon RB. The Cost of Transplant Immunosuppressant Therapy: Is This
Sustainable? Curr. Transplant. Rep. 2015, 2(2):113-121.

Contacts

TxCell
Caroline Courme, Tel: +33(0) 4 97 21 83 00
IR &
Communication Director
caroline.courme@txcell.com
ou
Image
Box – Relations Presse

Neil Hunter / Michelle Boxall
Tel:
+44(0) 20 8943 4685
neil.hunter@imageboxpr.co.uk
michelle.boxall@imageboxpr.co.uk
ou
NewCap
– Relations Investisseurs

Julien Perez / Pierre Laurent
Tel:
+33 (0)1 44 71 98 52
txcell@newcap.eu