Press release

VEOLIA ENVIRONNEMENT: RESULTATS 20151 EN FORTE HAUSSE ET SUPERIEURS AUX OBJECTIFS

0 0
Sponsorisé par Business Wire

CHIFFRE D’AFFAIRES EN AUGMENTATION DE 4,5% A 24 965 M€ (+1,4% A CHANGE CONSTANT ET -0,6% A PERIMETRE ET CHANGE CONSTANTS2) EBITDA EN CROISSANCE DE 11,3% A 2 997 M€ (+8,1% A CHANGE CONSTANT ET +5,3% A PERIMETRE ET CHANGE CONSTANTS2) EBIT COURANT DE 1 315 M€ EN CROISSANCE DE 25,5% (+20,3% A CHANGE CONSTANT ET

  • CHIFFRE D’AFFAIRES EN AUGMENTATION DE 4,5% A 24 965 M€ (+1,4% A
    CHANGE CONSTANT ET -0,6% A PERIMETRE ET CHANGE CONSTANTS
    2)
  • EBITDA EN CROISSANCE DE 11,3% A 2 997 M€ (+8,1% A CHANGE CONSTANT
    ET +5,3% A PERIMETRE ET CHANGE CONSTANTS
    2)
  • EBIT COURANT DE 1 315 M€ EN CROISSANCE DE 25,5% (+20,3% A CHANGE
    CONSTANT ET +18,6% A PERIMETRE ET CHANGE CONSTANTS
    2)
  • RESULTAT NET COURANT PART DU GROUPE EN FORTE HAUSSE DE 74%, A 580 M€
  • FREE CASH FLOW NET EN TRES FORTE HAUSSE A 856 M€ CONTRE 314 M€ EN
    DONNEES PROFORMA 2014
  • ENDETTEMENT FINANCIER NET EN BAISSE A 8 170 M€, SOIT UN LEVERAGE
    RATIO DE 2,7x.
  • PROPOSITION D’AUGMENTATION DU DIVIDENDE 2015, A 0,73€ PAR ACTION,
    PAYE EN NUMERAIRE.

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Veolia Environnement (Paris:VIE)

PERSPECTIVES 2016 : POURSUITE DE LA CROISSANCE DU RESULTAT NET
COURANT SUR LA TRAJECTOIRE DU PLAN 2016-2018

Antoine Frérot, Président directeur général du Groupe a indiqué :
«Dans un environnement économique difficile, Veolia prouve une nouvelle
fois la pertinence de sa stratégie avec des résultats en forte
progression. Les performances obtenues lors de l’exercice 2015 sont
particulièrement satisfaisantes et ont dépassé les objectifs que nous
nous étions fixés. Les marges du Groupe ont continué de s’améliorer
sensiblement en 2015, notre résultat net courant part du Groupe a crû de
74% et le free cash-flow net a atteint un niveau record, à 856 M€. Ces
très bonnes performances me permettent d’aborder 2016 avec sérénité, en
dépit du contexte économique qui demeure difficile. La stratégie du
Groupe entièrement tournée vers le redressement de ses résultats, permet
désormais de relancer nos investissements et donc la croissance de notre
chiffre d’affaires. Fin 2015, j’ai présenté notre plan de développement
pour la période 2016-2018. Centré sur la croissance rentable tant sur
nos marchés traditionnels que sur les nouveaux marchés industriels, il
s’accompagne d’une poursuite de nos efforts d’optimisation. Nous nous
sommes ainsi fixé l’objectif d’atteindre en 2018 un chiffre d’affaires
d’au moins 27 Mds€ et un résultat net courant part du Groupe d’au moins
800M€. L’exercice 2016 devrait s’inscrire sur cette trajectoire.»

  • Chiffre d’affaires de 24 965 M€ contre 23 880 M€ au cours de
    l’exercice 2014 retraité
    3, soit une
    croissance de 4,5% en données publiées.

    En données
    proforma
    4, comparé à 24 408 M€ en 2014, le
    chiffre d’affaires est en hausse de 2,3% en courant et -0,6 % à
    périmètre et change constants.
    L’effet change s’est établi à
    836 M€ dont 377 M€ par rapport au dollar US, 245 M€ par rapport à la
    livre sterling et 81 M€ par rapport au yuan.

    • En 2015, à périmètre et change constants, le chiffre d’affaires du
      Groupe est stable hors effet baisse des prix des énergies et des
      matières recyclées (120 M€).
      Il a également été marqué par la
      baisse des travaux, à faible marge, à hauteur de 253 M€, avec
      l’achèvement du programme de construction de PFIs au Royaume-Uni
      et de certains grands contrats d’ingénierie en Asie et au Moyen
      Orient.
    • En France Le chiffre d’affaires est en retrait de 1,5% à périmètre
      constant mais la tendance a continué de s’améliorer au dernier
      trimestre (T1 -3,6%, T2 -1,6%, T3 -0,5%, T4 -0,2%). Le chiffre
      d’affaires est en repli de 3,5% dans l’Eau sous l’impact des
      renégociations tarifaires (-122 M€), partiellement compensée par
      l’indexation tarifaire plus faible (+0,3% en 2015 contre +1,2% en
      2014) et la hausse des volumes de 1,2%. Le chiffre d’affaires de
      la Propreté est en croissance de 1% essentiellement grâce aux
      succès commerciaux, compensant la baisse des volumes mis en
      décharge.
    • L’Europe hors France est en retrait de 1,2% à périmètre et change
      constants (pcc) mais là encore, poursuite de l’amélioration de la
      tendance au T4 avec une activité en légère croissance (+0,2%).
      Croissance de 1,8 % à pcc en Europe Centrale, mais baisse de 3,1 %
      du chiffre d’affaires au Royaume-Uni sous l’effet de la réduction
      des travaux de construction des PFI. Hors activité construction,
      l’activité est stable. En Allemagne, baisse de 5,1% à pcc liée à
      la baisse des volumes dans les déchets solides et la baisse des
      prix des énergies vendues.
    • Le Reste du monde affiche une croissance organique de 3,5% avec
      notamment une bonne performance de l’Amérique Latine (+12,8%), de
      la Chine (+7,9%), du Pacifique (+3,7%) et de l’Afrique et du Moyen
      Orient (+8,6%) et un retrait en Amérique du Nord (-4,6%) due à la
      baisse du prix de l’électricité et de l’énergie vendue.
    • Les activités mondiales ont enregistré une décroissance de 3,3% à
      pcc, avec une croissance des déchets toxiques (+2,2%) malgré
      l’effet défavorable de la baisse du prix des huiles recyclées,
      mais une baisse de 5,3 % de l’ingénierie (VWT) liée à la fin de
      grands contrats (Hong Kong, Az Zour North et Sadara).

Par activité, à périmètre et change constants, l’Eau ressort en repli de
1,7%, à 11 348 M€, la Propreté enregistre une progression de 0,5%, à
8 692 M€ et l’Energie est stable (+0,1%), à 4 925 M€.

Poursuite du rééquilibrage du portefeuille clients au sein desquels les
industriels représentent à fin 2015 44 % du total contre 39 % fin 2014.

  • EBITDA en hausse de 11,3% en données courantes retraitées, à 2 997
    M€ et de 8,1% à change constant

    • En données proforma, comparé à 2 762 M€ en 2014, l’EBITDA a crû de
      5,3 % à périmètre et change constants. L’effet change a contribué
      à hauteur de 100 M€ à la croissance en 2015.
    • L’EBITDA a bénéficié de la poursuite des efforts de réduction de
      coûts pour 223 M€ en 2015, qui ont permis d’absorber un effet
      négatif de 81 M€ au titre des renégociations dans l’Eau en France
      et de 30 M€ d’effet défavorable des matières recyclées.
    • Par segment : l’EBITDA de la France s’est établi à 816 M€, contre
      837 M€ en 2014. L’Eau France est en retrait de 6,1% sous l’effet
      des renégociations de contrats et les Déchets affichent un EBITDA
      en hausse de 6,7% grâce à la baisse des coûts et des éléments non
      récurrents favorables pour 20 M€. A périmètre et change constants,
      l’Europe hors France enregistre une hausse de 9,1%, à 1 104 M€
      grâce aux bonnes performances du Royaume Uni et en Europe
      Centrale. Le Reste du monde est en progression de 3,7%. Les
      activités mondiales sont en baisse de 3,7%.
  • EBIT courant de 1 315 M€ contre 1 048 M€ en 2014 retraité, en forte
    croissance de 25,5% en courant et de 20,3% à change constant.

    En
    données proforma et à change constant, comparé à 1 053 M€ en 2014, la
    croissance s’est établie à 18,6%. L’EBIT courant a bénéficié d’un
    effet change favorable de 63 M€.

    L’EBIT courant a
    fortement progressé en 2015 sous les effets combinés de :

    • La forte progression de l’EBITDA
    • La baisse de 62 M€ des dotations aux amortissements à change
      constant, soit -4,4 %
    • La forte hausse du résultat des JV pour 30 M€, essentiellement
      grâce aux concessions chinoises (+31 M€)
    • Un solde net de provisions de +51 M€ vs +2 M€ en 2014 lié à des
      reprises de provisions constituées pour couvrir l’effet de l’arrêt
      Olivet (+27 M€) et la levée de risques en France.
  • Très forte hausse du Résultat Net courant part du groupe, à 580 M€
    contre 333 M€ en 2014 retraité, soit une croissance de 74%.

    En
    données proforma, comparé à 314 M€ en 2014, le résultat net courant
    part du groupe est en hausse de 85%.

    • Le coût de l’endettement financier net est en baisse de 48 M€
      malgré un effet change défavorable de 13 M€
    • Le taux d’impôt courant est ramené à 28% contre 36% en 2014
      retraité proforma
    • La part des minoritaires (courante) augmente légèrement à 110 M€
      contre 100 M€ en 2014 proforma
    • Le Résultat net part du groupe s’établit à 450 M€ contre 242 M€ en
      2014 retraité.
  • Très forte amélioration de la génération de free cash-flow net, à
    856 M€ contre 314 M€ en données proforma 2014
    , soit une hausse
    de 542 M€ sous l’effet de la forte progression de l’EBITDA, de la
    forte amélioration du BFR en fin d’année et des dépenses
    d’investissement contenues.

    • Les investissements ont été contenus, à 1 484 M€, contre 1 568 M€
      en 2014 proforma, soit 5,9 % du chiffre d’affaires. A change
      constant, les investissements industriels bruts sont en baisse de
      9%. Les investissements de maintenance et de défense du
      portefeuille se sont établis à 1 217 M€ en 2015, contre 1 194 M€
      en 2014. Les investissements de croissance discrétionnaire sont en
      baisse, à 267 M€ contre 374 M€ en 2014, du fait de l’arrivée à
      maturité du programme de construction des PFIs au Royaume-Uni.
    • Amélioration de 177 M€ du BFR vs. 2014 proforma grâce à la
      poursuite de la gestion très stricte des encaissements ainsi qu’à
      des avances non consommées chez VWT.
  • Endettement Financier Net en baisse à 8 170 M€ au 31 décembre 2015,
    contre 8 311 M€ au 31 décembre 2014, grâce à la forte hausse du free
    cash-flow net et malgré un effet de change négatif de 445 M€.

    • Le leverage ratio ressort ainsi à 2,7x.

**********

  • Dividende de 0,73€ par action, payé à 100 % en numéraire au titre
    de l’exercice 2015 contre 0,70€ par action en 2014.

    • Le Conseil d’Administration proposera à l’Assemblée Générale du 21
      avril 2016 le versement d’un dividende de 0,73€ par action au
      titre de l’exercice 2015, payable en numéraire. La date de
      négociation ex-dividende est fixée au 2 mai 2016. Les dividendes
      2015 seront versés à partir du 4 mai 2016.
    • A partir de 2016, croissance annuelle moyenne du dividende
      envisagée par le Conseil d’Administration d’environ 10%.

**********

En 2016, dans un contexte déflationniste et de croissance économique
atone, Veolia a pour objectif d’afficher de nouveau une croissance
significative de son résultat net courant.

  • Objectifs 2016*

    • Croissance du chiffre d’affaires et de l’EBITDA
    • Free Cash-Flow hors cessions financières nettes d’au moins 650 M€
    • Résultat net courant part du groupe d’au moins 600 M€
      *à
      change constant
  • Deux objectifs principaux à horizon 2018

    • Résultat net courant part du Groupe supérieur à 800 M€
    • 1 Md€ de Free Cash Flow net
  • Perspectives 2016-2018

    • Le Groupe vise une reprise progressive de la croissance du chiffre
      d’affaires pour atteindre entre 2 % et 3% par an, en moyenne, dans
      les conditions de conjoncture actuelles
    • Croissance moyenne de l’EBITDA de l’ordre de 5 % par an
    • Plus de 600 M€ de réductions de coûts sur la période

**********

Les définitions de tous les indicateurs mentionnés figurent à la fin
de ce communiqué.

Le groupe Veolia est la référence mondiale de la gestion
optimisée des ressources. Présent sur les cinq continents avec plus de
174 000 salariés, le Groupe conçoit et déploie des solutions pour la
gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie, qui participent au
développement durable des villes et des industries. Au travers de ses
trois activités complémentaires, Veolia contribue à développer l’accès
aux ressources, à préserver les ressources disponibles et à les
renouveler.

En 2014, le groupe Veolia a servi 96 millions d’habitants en eau potable
et 60 millions en assainissement, produit 52 millions de mégawatheures
et valorisé 31 millions de tonnes de déchets. Veolia Environnement (Paris
Euronext : VIE)
a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires consolidé de
25 milliards d’euros. www.veolia.com

Avertissement important

Veolia Environnement est une société cotée à Euronext Paris et le
présent communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » (forward-looking
statements
) au sens des dispositions du U.S. Private Securities
Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations ne sont pas des
garanties quant à la performance future de la Société. Les résultats
effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en
raison d’un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont la plupart
sont hors de notre contrôle, et notamment : les risques liés au
développement des activités de Veolia Environnement dans des secteurs
très concurrentiels qui nécessitent d’importantes ressources humaines et
financières, le risque que des changements dans le prix de l’énergie et
le niveau des taxes puissent réduire les bénéfices de Veolia
Environnement, le risque que les autorités publiques puissent résilier
ou modifier certains des contrats conclus avec Veolia Environnement, le
risque que les acquisitions ne produisent pas les bénéfices que Veolia
Environnement espère réaliser, les risques liés aux termes et conditions
figurant habituellement dans les accords de cession, le risque que le
respect des lois environnementales puisse devenir encore plus coûteux à
l’avenir, le risque que des fluctuations des taux de change aient une
influence négative sur la situation financière de Veolia Environnement
telle que reflétée dans ses états financiers avec pour résultat une
baisse du cours des actions de Veolia Environnement, le risque que
Veolia Environnement puisse voir sa responsabilité environnementale
engagée en raison de ses activités passée, présentes et futures, de même
que les autres risques décrits dans les documents déposés par Veolia
Environnement auprès de l’Autorités des Marchés Financiers. Veolia
Environnement n’a pas l’obligation ni ne prend l’engagement de mettre à
jour ou réviser les déclarations prospectives. Les investisseurs et les
détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement auprès de
Veolia Environnement (www.veolia.com)
copie des documents déposés par Veolia Environnement auprès de
l’Autorités des Marchés Financiers.

Ce communiqué de presse contient des indicateurs non strictement
comptables (« non GAAP »). Ces indicateurs non GAAP pourraient être
définis différemment des indicateurs similaires publiés par d’autres
groupes, et ne doivent pas se substituer aux indicateurs préparés en
conformité avec les normes IFRS.

INFORMATIONS FINANCIÈRES AU 31 DECEMBRE 2015

1. Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires au 31 décembre 2015 progresse de 4,5% en courant
et de 1,4% à change constant comparé au 31 décembre 2014 en données Gaap.

En données Proforma, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe s’élève à
24 964,8 millions d’euros au 31 décembre 2015 versus 24 408,4 millions
d’euros au 31 décembre 2014 Proforma, soit une augmentation de 2,3% en
courant et de -0,6% à périmètre et change constants.

Le chiffre d’affaires est stable au 4ème trimestre 2015 hors
Activités mondiales, après un troisième trimestre en nette amélioration
(+1,7% à périmètre et change constants versus -1,4% au premier trimestre
et -1,2% au deuxième trimestre).

Le chiffre d’affaires se répartit entre le secteur municipal à hauteur
de 56% (soit environ 14 milliards d’euros), et le secteur industriel à
hauteur de 44% (soit environ 11 milliards d’euros).

1.1. Chiffre d’affaires par segment

Chiffre d’affaires (M€)                
   

Au 31
décembre
2015

 

Au 31
décembre 2014
Proforma

 

Variation
2015/2014

 

Dont
croissance
interne

 

Dont
croissance
externe

 

Dont
effet de
change

France   5 471,5   5 553,1   -1,5%   -1,5%   0,0%   0,0%

Europe hors
France

  8 574,7   8 475,0   +1,2%   -1,2%   -0,4%   +2,8%
Reste du monde   5 926,1   5 304,8   +11,7%   +3,5%   -0,5%   +8,7%

Activités
Mondiales

  4 881,0   4 867,1   +0,3%   -3,3%   +0,7%   +2,9%
Autres   111,5   208,4   -46,5%   +2,6%   -49,3%   +0.2%
Groupe   24 964,8   24 408,4   +2,3%   -0,6%   -0,5%   +3,4%
           

L’évolution du chiffre d’affaires est la suivante :

Variations proforma

A change et périmètre constants

 

1er trimestre
2015

 

2ème trimestre
2015

 

3ème trimestre
2015

 

4ème trimestre
2015

France   -3,6%   -1,6%   -0,5%   -0,2%
Europe hors France   -3,5%   -0,7%   -0,4%   +0,2%
Reste du Monde   +2,4%   +4,5%   +7,7%   -0,2%
Activités mondiales   +2,1%   -7,9%   -0,1%   -6,2%
Groupe   -1,4%   -1,2%   +1,7%   -1,4%
Groupe hors activités mondiales   -2,1%   +0,5%   +2,1%   -0,1%
       

France

Au 31 décembre 2015, le chiffre d’affaires de la France ressort à
5 471,5 millions d’euros, en retrait de -1,5% à périmètre constant) par
rapport au 31 décembre 2014 Proforma.

  • Le chiffre d’affaires des activités Eau est en retrait de -3,5% en
    courant et à périmètre constant par rapport au 31 décembre 2014
    Proforma. L’activité Eau est impactée par l’érosion contractuelle
    (liée à la perte des contrats de Nice et de Rennes et de la
    reconduction du Grand Lyon), et par une moindre indexation tarifaire
    (+0,3% versus +1,2% en 2014), atténuées par la progression des volumes
    (+1,2%) dans un contexte climatique favorable.
  • Le chiffre d’affaires des activités Déchets est en progression de
    +1,0% à périmètre constant. Les gains commerciaux, la hausse des
    tarifs de collecte commerciale et la bonne tenue des activités
    incinération sont partiellement compensés par la baisse des volumes et
    des prix des matières recyclées, la diminution des tarifs dans la
    collecte municipale, et la baisse des volumes mis en décharge.

Europe hors France

Au 31 décembre 2015, le chiffre d’affaires de l’Europe hors France
ressort à 8 574,7 millions d’euros, en progression de +1,2% en courant
(-1,2% à périmètre et change constants) par rapport au 31 décembre 2014
Proforma. Après une baisse continue sur les trois premiers trimestres,
le chiffre d’affaires se redresse légèrement au quatrième trimestre 2015
à +0,2% à périmètre et change constants.

Cette variation s’explique par :

  • Les pays d’Europe Centrale : chiffre d’affaires en hausse de +1,8% à
    périmètre et change constants grâce à un accroissement des volumes
    d’eau combiné à des hausses tarifaires en République tchèque, ainsi
    qu’à une augmentation des volumes d’électricité vendus notamment en
    Pologne et en République tchèque.
  • Le Royaume Uni et l’Irlande : retrait de -2,7% du chiffre d’affaires à
    périmètre et change constants, en lien avec le recul du chiffre
    d’affaires construction des contrats PFI (fin de la construction de
    Staffordshire, Leeds et Shropshire), malgré une hausse des volumes de
    collecte commerciale, et des volumes de matières recyclées
    (principalement vieux cartons).
  • L’Allemagne : diminution du chiffre d’affaires de -5,1% à périmètre et
    change constants suite à la baisse des volumes vendus de gaz et
    d’électricité, à la baisse du prix des énergies (électricité, gaz et
    chaleur) ainsi qu’à la baisse des volumes de déchets solides. Après un
    repli sur les trois premiers trimestres le chiffre d’affaire est
    néanmoins stable au quatrième trimestre.
  • L’Italie, où le chiffre d’affaires des activités Energie diminue de
    -8,5% en courant et de -8,9% à périmètre constant, sous l’effet de la
    restructuration du portefeuille commercial.
  • Les autres pays d’Europe : leur chiffre d’affaires à périmètre et
    change constants est en hausse, porté par le développement de
    l’activité notamment aux Pays-Bas (développement des activités
    d’utilités industrielles, recyclage des plastiques et travaux de
    rénovation d’une centrale de cogénération) et en Ibérie (nouveaux
    contrats d’efficacité énergétique en Espagne).

Reste du monde

Au 31 décembre 2015, le chiffre d’affaires du Reste du monde ressort à
5 926,1 millions d’euros, en augmentation de +11,7% en courant (+3,5 % à
périmètre et change constants) par rapport au 31 décembre 2014 Proforma.

Le chiffre d’affaires du Reste du monde est le reflet d’une croissance
solide :

  • En Amérique Latine (+11,8% en courant, +12,8% à périmètre et change
    constants), en particulier en Argentine (contrat de Buenos Aires), au
    Brésil, et en Colombie du fait des hausses tarifaires.
  • Le chiffre d’affaires de la zone Asie est en progression dans la
    plupart des géographies à l’exception notamment de la République de
    Corée du fait de l’arrêt d’un contrat industriel. En Chine, le chiffre
    d’affaires augmente de +24,8% en courant, et de +7,9% à périmètre et
    change constants, principalement grâce à la progression des volumes
    vendus dans l’Energie (réseaux de chaleur de Jiamusi et Harbin) et à
    la construction d’incinérateurs de déchets toxiques. Le marché de
    l’Eau industrielle en Chine progresse également et bénéficie de gains
    de nouveaux contrats.
  • En Afrique et au Moyen-Orient, la croissance du chiffre d’affaires
    (+12,9% en courant, +8,6% à périmètre et change constants) est
    soutenue par la progression des volumes d’Eau et d’électricité au
    Maroc et au Gabon, et par l’augmentation des tarifs au Maroc.

Cette forte croissance est tempérée par une diminution du chiffre
d’affaires en Amérique du Nord de -4,6% à périmètre et change constants
(+12,5% en courant) principalement liée à la baisse du prix de
l’électricité et de l’énergie vendue dans les réseaux de chaleur,
partiellement compensée par une hausse des prix sur l’activité Eau
industrielle et municipale.

Le chiffre d’affaires du Reste du monde connaît néanmoins un
ralentissement au 4ème trimestre 2015, notamment en Chine et
en Amérique Latine (Equateur) dû à la non récurrence de certains
contrats de travaux.

Activités mondiales

Au 31 décembre 2015, le chiffre d’affaires du segment Activités
mondiales ressort à 4 881,0 millions d’euros, en augmentation de +0,3%
en courant (-3,3% à périmètre et change constants) par rapport au 31
décembre 2014 Proforma.

Cette évolution s’explique principalement par :

  • la baisse de l’activité travaux de la SADE en France notamment sur le
    marché du BTP, et au décalage de contrats à l’international (Jordanie
    et Sri Lanka) ;
  • le décalage de projets chez Veolia Water Technologies et la fin de la
    construction d’Hong Kong Sludge. Le chiffre d’affaires est néanmoins
    positivement impacté par de bons volumes dans les solutions dans
    l’industriel en Asie et en Afrique ;
  • l’effet négatif du prix des matières recyclées en lien avec le cours
    du pétrole dans le secteur des Déchets spéciaux. Le chiffre d’affaires
    des déchets spéciaux progresse cependant grâce aux bonnes performances
    dans les services industriels en France et à l’incinérateur de déchets
    dangereux en Espagne.

1.2. Chiffre d’affaires par activité

Chiffre d’affaires (M€)                
   

Au 31
décembre
2015

 

Au 31
décembre 2014
Proforma

 

Variation
2015/2014

 

Dont
croissance
interne

 

Dont
croissance
externe

 

Dont
effet de
change

Eau   11 347,7   11 235,3   +1,0%   -1,7%   -0,4%   +3.1%
Déchets   8 692,0   8 436,2   +3,0%   +0,5%   -1,4%   +3.9%
Energie   4 925,1   4 736,9   +4,0%   +0,1%   +0,8%   +3,1%
Groupe   24 964,8   24 408,4   +2,3%   -0,6%   -0,5%   +3,4%
           

Eau

Le chiffre d’affaires de l’activité Eau est en léger repli de -1,7% à
périmètre et change constants par rapport au 31 décembre 2014 Proforma.
Cette évolution s’explique par :

  • une stabilité du chiffre d’affaires municipal : l’effet négatif de
    l’érosion contractuelle en France est partiellement compensé par de
    bons volumes en France et en Europe centrale ;
  • une bonne croissance dans l’industriel, en particulier en Asie ;
  • et par une baisse de l’activité travaux : le chiffre d’affaires de VWT
    est impacté par la fin du chantier de Hong Kong Sludge, par la fin des
    grands projets de Design and Build (Az Zour North et Sadara en 2014),
    et par des décalages de projets liés à la baisse des prix du pétrole.
    La morosité du marché du BTP en France se répercute sur l’activité de
    la SADE en France.

Déchets

Le chiffre d’affaires de l’activité Déchets est en hausse de +0,5% à
périmètre et change constants par rapport au 31 décembre 2014 Proforma.
L’activité est marquée par une bonne résistance de nos opérations dans
un contexte de volumes toujours faibles.

La variation du chiffre d’affaires Déchets s’explique par :

  • une bonne dynamique commerciale notamment en France, en Grande
    Bretagne et en Amérique Latine ;
  • la poursuite de la construction des incinérateurs de déchets toxiques
    en Chine ;
  • une croissance dans les déchets spéciaux malgré la baisse du prix des
    huiles recyclées en lien avec la baisse du cours du pétrole.

Energie

Le chiffre d’affaires de l’activité Energie est stable par rapport au 31
décembre 2014 Proforma, malgré la baisse du prix des énergies (compensée
en marge) et des conditions climatiques peu favorables.

La variation du chiffre d’affaires de l’activité Energie s’explique
également par :

  • la progression des volumes vendus en Chine et en Europe Centrale
    (Pologne et République Tchèque) ;
  • la poursuite de la restructuration du portefeuille de contrats en
    Italie.

2. Autres éléments du compte de résultat

2.

Contacts

Veolia Environnement
Relations Presse Groupe
Laurent
Obadia / Sandrine Guendoul

+ 33 (0)1 71 75 12
52sandrine.guendoul@veolia.com
ou
Relations
Investisseurs & Analystes

Ronald Wasylec – Ariane de
Lamaze

+ 33 (0)1 71 75 12 23 / 06 00
ou
Terri
Anne Powers (États-Unis)

+ 1 312 552 2890

Read full story here