Smartphone : Nokia n’a écoulé que 100 000 exemplaires du N900

CloudMobilitéSmartphones

Face à des mastodontes comme l’iPhone ou les BlackBerry, le smartphone haut de gamme N900 Maemo 5 de Nokia ne convainc pas les consommateurs.

Même si Nokia est resté, au premier trimestre, le premier vendeur de terminaux mobiles dans le monde, le constructeur finlandais ne dispose pas de modèles phares, à l’image de l’iPhone d’Apple ou des BlackBerry de RIM.

Ainsi, selon le cabinet Gartner, un des derniers smartphones haut de gamme de Nokia, le N900 sous Linux Maemo 5, lancé en novembre, se serait vendu à moins de 100 000 exemplaires en cinq mois, rapporte Reuters.

Nokia aurait vendu 50 000 N900 en novembre et décembre, 2009, et 50 000 exemplaires lors du premier trimestre 2010. Un chiffre qui peut paraître décevant face à Applen, qui a réussi à écouler 8,8 millions d’iPhone de janvier à mars dans le monde, soit une hausse de 131,6% en seulement une année, selon les dernières estimations du cabinet IDC.

Toujours leader, Nokia voit ses positions menacées

Ce qui n’empêche pas Nokia de rester le leader sur le secteur des ventes de smartphones.  Le constructeur finlandais détenait, au premier trimestre, une part de marché de 39,3%, avec 21,5 millions de terminaux “intelligents” vendus, soit une hausse notable de 26,9% sur un an, suivi de RIM, d’Apple et de HTC, dont les parts de marché ne cessent elles aussi de progresser.

Rappelons sur le N900 sous Maemo 5 dispose d’un écran tactile de 3,5 pouces couplé à un clavier coulissant AZERTY. Il embarque également un processeur ARM Cortex-A8 cadencé à 600 MHz, comme dans l’iPhone, dispose d’1Go de mémoire, de l’API graphique OpenGL ES 2.0 et d’une mémoire interne extensible de 32 Go.

Ce smartphone dispose par ailleurs du navigateur Web Mozilla, compatible avec la technologie Flash, des connectiques 3G+, Wi-Fi et Bluetooth, une puce A-GPS, un émetteur FM et un appareil photo numérique de 5 Mégapixels.

L’arrivée de Nokia sur le marché des smartphones haut de gamme devait concrétiser son envie de recentrer ses activités autour des terminaux intelligents. En octobre dernier, le constructeur avait annoncé une réorganisation de ses activités mobiles, en créant deux nouvelles branches dans ce secteur : l’une est consacrée aux simples terminaux mobiles, tandis que la seconde se focalise sur les smartphones,

Le constructeur finlandais, face à la montée de RIM, d’Apple ou de HTC, croit en ses capacités à rester sur le devant de la scène : il vient de récemment annoncer l’arrivée de son nouvel OS mobile Symbian 3 et le développement avec Intel du système d’exploitation mobile open source Linux MeeGo.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur