Press release

Nexans : RÉSULTATS DU 1ER SEMESTRE 2016

0 0
Sponsorisé par Nasdaq

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats DU 1ER SEMESTRE 2016 Marge opérationnelle en progression de +42% à 135 millions d'euros pour une croissance organique de +0,2% [1] dont 2% [2] pour le deuxième trimestre ; EBITDA [3] en augmentation de 22% à 203 millions d'euros ; Dette nette de 373 millions d'euros en baisse de 158 millions d'euros sur

COMMUNIQUE DE PRESSE

Résultats DU 1ER SEMESTRE 2016

  • Marge opérationnelle en progression de +42% à 135 millions d'euros pour une croissance organique de +0,2%

    [1]

    dont 2%

    [2]


    pour le deuxième trimestre ; EBITDA

    [3]

    en augmentation de 22% à 203 millions d'euros ;

  • Dette nette de 373 millions d'euros en baisse de 158 millions d'euros


    sur 12 mois ;
  • Retour à un résultat net positif de 29 millions d'euros.

Paris, le 28 Juillet 2016 – Nexans publie ce jour ses comptes pour le premier semestre 2016, arrêtés par le Conseil d'Administration réuni sous la Présidence de Georges Chodron de Courcel, le 27 juillet 2016.

Au cours du premier semestre 2016, Nexans a enregistré une série de succès commerciaux dans ses domaines d'activités clés.

Dans le secteur des infrastructures d'énergie, le Groupe a remporté un contrat d'environ 245 millions d'euros pour le raccordement du parc éolien offshore Beatrice au réseau écossais. Les câbles terrestres et sous-marins haute tension de Nexans vont ainsi contribuer à répondre aux demandes d'énergie dans la région pour couvrir à terme les besoins électriques de plus de 450 000 foyers britanniques.

Dans le cadre d'un projet clés en main d'environ 75 millions d'euros pour BKK Nett AS, l'un des principaux opérateurs électrique norvégien, Nexans a établi un double record mondial de profondeur et de longueur avec la livraison et l'installation d'un système de câbles sous-marins 420 kV à l'ouest de la Norvège.

S'agissant du secteur des ressources naturelles, au Qatar, les câbles Nexans vont équiper la centrale intégrée avec une station de dessalement du projet Umm Al Houl Water & Power ; il s'agit d'accroître significativement la production électrique du pays.

Les ombilicaux de Nexans élargissent leur couverture internationale grâce à un nouveau projet en Australie pour OneSubsea. Le câble ombilical et les interfaces de raccordement Nexans sont destinés au développement du projet Greater Enfield, champ pétrolier offshore dont la production attendue à terme est d'environ 69 millions de barils équivalents pétrole.


Au cours du premier semestre, le Groupe s'est aussi distingué dans le domaine de Télécom avec un contrat pour la fourniture de câbles sous-marins à fibre optique dans le cadre du programme brésilien Amazônia Conectada, pour permettre à terme, de connecter à Internet quatre millions d'habitants de la forêt amazonienne.


Pionnier dans le secteur des énergies renouvelables, Nexans est en pointe de la transition des réseaux de parcs éoliens vers de plus hautes tensions avec sa nouvelle gamme de câbles et d'accessoires d'énergie 72,5 kV. Le Groupe a également lancé une solution WINDLINK® plus légère et plus économique de câbles basse tension en aluminium pour éoliennes.

Ces illustrations de succès commerciaux et d'innovations technologiques s'inscrivent dans l'objectif du Groupe visant à répondre aux besoins croissants d'énergie et de données à travers le monde.

Le chiffre d'affaires
du Groupe pour le premier semestre 2016 s'élève à


2 951 millions d'euros, contre 3 271 millions d'euros au premier semestre 2015. À cours de métaux constants

[4]

le chiffre d'affaires s'élève à 2 277 millions d'euros.


Les initiatives stratégiques
se déroulent conformément aux attentes :

  • Les différents plans de restructuration engagés en 2013 et 2015 se déploient. La réduction des

    frais fixes

    a eu un impact positif de 11 millions d'euros sur le semestre permettant de compenser les effets de l'inflation.
  • Les actions engagées sur les

    coûts variables

    ont permis une économie nette de 25 millions d'euros sur ce semestre. Les difficultés rencontrées en 2015 du fait de déstockages et d'effets volumes négatifs ont été résorbées et le résultat du volet industriel des initiatives stratégiques apparait stabilisé.
  • L'impact des actions de « 

    market leadership

     » sur la marge opérationnelle est de 38 millions d'euros. Cet effet est principalement lié à l'amélioration des volumes en câbles de distribution pour les Opérateurs d'énergie et à l'accélération des retours obtenus des programmes de sélectivité commerciale dans les activités « Distributeurs et Installateurs », « Industrie » et « Distribution ».

Au total, et après prise en compte de l'effet de « ciseau de prix et de coûts » estimé à


-29 millions d'euros et d'un effet de change et de périmètre négatif de 5 millions d'euros, la
Marge Opérationnelle
consolidée s'établit à 135 millions d'euros ou 5,9% des ventes à cours des métaux constants contre 4% au premier semestre 2015, en progression de 40 millions d'euros.

L'
EBITDA
s'élève à 203 millions d'euros en amélioration de 36 millions d'euros reflétant surtout l'effet des initiatives stratégiques en termes d'amélioration du mix et baisse des frais fixes ; la charge d'amortissement étant en légère baisse de 4 millions d'euros, à 68 millions d'euros sur ce semestre.

Le résultat opérationnel
qui présentait une perte de 4 millions d'euros au premier semestre 2015 s'établit à 90 millions d'euros pour les 6 premiers mois de 2016. Cette évolution résulte principalement de charges et provisions pour restructuration inférieures de 85 millions d'euros à leur niveau du 1
er
semestre 2015 et d'une charge non décaissée de 25 millions d'euros relative à l'effet de stock outil au premier semestre 2016.




Le résultat net
de la période s'établit à 29 millions d'euros après prise en compte d'un coût de la dette de 30 millions d'euros, en réduction de 8 millions d'euros par rapport à la même période de 2015, et d'une charge d'impôt de 17 millions d'euros contre


10 millions d'euros au 30 juin 2015.

La dette nette consolidée
s'établit à 373 millions d'euros au 30 juin 2016 en réduction de 158 millions d'euros sur 12 mois malgré des décaissements de 93 millions d'euros pour restructuration. Cette baisse reflète l'amélioration de l'EBITDA et la baisse du besoin en fonds de roulement.

Commentant les résultats du premier semestre 2016, Arnaud Poupart-Lafarge Directeur Général a déclaré :


« Ce 1
er
semestre 2016 est marqué par une augmentation sensible de la marge opérationnelle en dépit d'une croissance globalement atone, illustrant l'impact des initiatives stratégiques que le Groupe a déployées.



Malgré les incertitudes sur le deuxième semestre, nous demeurons confiants sur leur plein potentiel et sur l'aptitude du Groupe à en délivrer les résultats attendus. »

Chiffres clés du premier semestre 2016

(en millions d'euros) S1 2015 S1 2016
Chiffre d'affaires métaux courants3 2712 951
Chiffre d'affaires métaux constants2 3832 277
   
Marge opérationnelle95135
Taux de marge opérationnelle


(% des ventes à cours des métaux constants)
4,0%5,9%
     
EBITDA 167 203
Résultat opérationnel (4) 90
     
Coût de la dette (38) (30)
Impôt (10) (17)
     
Résultat net (part du Groupe)(58) 30
Résultat net dilué par action (en euros)(1,35) 0,68
   
Dette Nette531373
   

Marge opérationnelle par métier

(en millions d'euros) S1 2015 S1 2016
Distributeurs et Installateurs2252
Industrie3334
Transmission, Distribution & Opérateurs5463
Autres(14)(14)
Total Groupe 95 135




Analyse détaillée par métier

Distributeurs et Installateurs

L'activité Distributeurs et Installateurs présente un chiffre d'affaires de 820 millions d'euros à cours des métaux courants, et 580 millions d'euros à cours des métaux constants, soit une croissance organique de 3,9% par rapport au premier semestre 2015.


Les ventes pour cette division retrouvent le chemin de la croissance après 18 mois de baisse ; les deux segments de métiers contribuant à cette amélioration.

Les ventes de
câbles d'énergie
destinés au bâtiment sont stabilisées en volumes (croissance organique de +0,4% d'une année sur l'autre contre -7,3% au premier semestre 2015).


L'activité en Europe décroît mais à un rythme inférieur à celui du premier semestre 2015.


Le Groupe enregistre une accélération en Amérique du Sud (+3,7% d'une année sur l'autre) de même qu'en zone Moyen-Orient, Russie et Afrique (+13,9% d'une année sur l'autre). Après plusieurs trimestres de forte baisse, la situation se stabilise en zone Asie Pacifique.

Les ventes de
câbles et systèmes LAN
ont accéléré au cours du second trimestre avec une croissance organique de +15,8% pour ce semestre contre +5,2% pour le premier semestre de 2015. Cette tendance est répartie sur l'ensemble des pays où opère le Groupe avec un effet marqué en Chine et sur le continent américain.

La marge opérationnelle pour l'activité Distributeurs et Installateurs s'établit à


52,4 millions d'euros, soit un taux de 9% sur ventes à cours des métaux constant contre 22 millions d'euros et 3,8% au premier semestre 2015.


Cette progression s'explique surtout par la très forte progression des activités LAN qui contribue à un effet mix positif, les activités en décroissance étant les moins rentables.

Industrie

Le chiffre d'affaires de l'activité Industrie s'élève à 687 millions d'euros à cours des métaux courants, et 602 millions d'euros à cours des métaux constants, soit une décroissance organique de -3,8% par rapport au premier semestre 2015.

Bien que les ventes de la division industrie apparaissent stabilisées séquentiellement, la décroissance organique annuelle résulte principalement de l'effet de base suivant : baisse des ventes au secteur pétrolier (AmerCable, Corée, Chine) concentrée sur le second semestre de 2015.

Le sous-segment des Transports (environ deux tiers des ventes de cette activité) s'inscrit en recul organique de 4,6% en raison du ralentissement des segments ferroviaire en Chine et naval en Corée. Les autres segments montrent un bon niveau de résilience ; les ventes à destination du marché aéronautique enregistrant une croissance du fait des nouveaux programmes Airbus en cours de déploiement. Les ventes de harnais automobiles progressent toujours (+3,8%) après deux années de croissance à deux chiffres.


Le sous-segment des Ressources (environ un cinquième des ventes de cette activité) affiche un recul annuel de 18,8% par effet de base ; le ralentissement du segment « Oil and Gas » ayant été concentré sur le deuxième semestre 2015, et affichant désormais un niveau stable. L'environnement reste difficile pour les activités d'AmerCable aux Etats-Unis.

La marge opérationnelle de l'activité Industrie s'établit à 33,6 millions d'euros soit un taux de 5,6% sur ventes à cours des métaux constants contre 33 millions d'euros et 5,1% au premier semestre 2015.

Transmission, Distribution et Opérateurs

Les ventes de l'activité Transmission, Distribution et Opérateurs atteignent


1 086 millions d'euros à cours des métaux courants et 945 millions d'euros à cours des métaux constants, soit une baisse organique de -0,7% par rapport au premier semestre 2015.

Distribution

Les ventes de câbles de basse et moyenne tension sont en croissance organique de 4,2% par rapport au premier semestre 2015. Cette tendance est observée dans toutes les zones à l'exception de la zone Asie Pacifique et en Amérique du Nord.

Après une année 2015 en demi-teinte (croissance organique à -3,8%) le segment Distribution d'énergie qui avait renoué avec la croissance au 1
er
trimestre 2016 (+6,5%) confirme sa progression pour l'ensemble du premier semestre.

La demande de la part des distributeurs d'énergie s'améliore en Europe (Allemagne, Norvège et France), avec en particulier pour la France, une activité de rattrapage favorable.

La zone Amérique du Sud connaît une amélioration sensible (+22%) grâce à la livraison d'un grand projet de lignes aériennes au Brésil.

La zone Moyen-Orient, Russie et Afrique est également bien orientée (+25%) du fait de la reprise des principaux marchés en Russie et au Liban.

En parallèle la marge opérationnelle s'est améliorée de manière conforme à l'objectif, grâce aux résultats du programme d'amélioration industrielle « Shift » en Allemagne et en Italie, aidé par la reprise des volumes.

Opérateurs

Après un faible démarrage en début d'année, les ventes aux opérateurs de télécommunications sont en recul organique de -2,4%. Cette évolution s'accompagne d'une augmentation de la marge opérationnelle liée à la dynamique favorable dans le domaine des câbles à fibre optique et des accessoires télécom.

Haute tension terrestre

Dans le secteur des transmissions terrestres, l'augmentation du carnet de commandes en 2015 produit ses effets et les ventes qui s'étaient inscrites en croissance au premier trimestre de cette année ont accéléré au second pour atteindre un niveau organique de 17%.


Le niveau de la marge opérationnelle, en progression, demeure négatif en raison de la charge encore insuffisante de l'usine de Charleston aux Etats-Unis.


Haute tension sous-marine

Après les travaux de maintenance du 1
er
trimestre, le chiffre d'affaires du segment haute tension sous-marine a retrouvé son rythme normal. La croissance organique d'un trimestre sur l'autre (T2 2016 par rapport à T1 2016) s'établit ainsi à +5,9%. L'évolution organique cumulée sur six mois demeure négative de 13,1%.


En ce qui concerne les câbles de haute tension, le carnet de commandes qui s'établit à un plus haut historique devrait se traduire par une accélération d'activité dès le second semestre de 2016, et en 2017 avec la phase active de ventes des deux contrats NSN et NordLink entrés en carnet en 2015.


Après un bon premier trimestre, la facturation de câbles ombilicaux est impactée par la baisse de l'investissement en « Oil and Gas ». En dépit de ces circonstances, le Groupe a enregistré au premier semestre 2016 des prises de commandes qui permettent de faire croître le carnet de commandes de 19% à fin juin 2016 par rapport à fin décembre 2015.

La marge opérationnelle de l'activité Transmission, Distribution et Opérateurs s'établit à 63,2 millions d'euros soit 6,7% sur ventes à cours des métaux constants contre


54,2 millions d'euros et 5,4% en 2015. Cette forte amélioration résulte essentiellement du progrès du segment « Distribution ».

Les ventes des Autres Activités

Les ventes des autres activités, essentiellement fils de cuivre, affichent un niveau de 150 millions d'euros à cours des métaux constants en croissance organique de 10,9%, l'ensemble des zones géographiques et particulièrement la France participant à cette augmentation.

La marge opérationnelle des Autres activités ressort à -14 millions d'euros dans la mesure où les frais centraux non allouables aux métiers sont inscrits sur cette ligne et compensent le profit dégagé par l'activité de fils de cuivre.

Augmentation de capital réservée aux salariés de Nexans

Dans le cadre du 7eme plan d'augmentation de capital réservé aux salariés,


2 444 collaborateurs dans 23 pays ont souscrit au plan «Act 2016» ; représentant un taux de souscription de près de 15%. Le règlement-livraison des actions a eu lieu le 28 juillet 2016 et a conduit à émettre 483 612 actions nouvelles pour un montant global de 16,77 millions d'euros.

Une session de Questions / Réponses par conférence téléphonique (en anglais) est organisée ce jour à 15h00 (Heure de Paris).

Pour y participer, composer le n° suivant et demander "Nexans Conference Call" :

  • depuis la France : +33 (0)1 70 77 09 38
  • depuis les autres pays Européens: +44 (0) 203 367 9454
  • depuis les Etats-Unis : +1 855 402 7763

Les numéros de réécoute (conférence disponible sous 2 heures) sont les suivants :

  • Appel depuis la France : 01 72 00 15 00 (en anglais)
  • Appel depuis autres pays Européens: + 44 203 367 9460
  • Appel depuis les USA : +1 877 64 230 18

Pour la réécoute, veuillez préciser la référence de conférence 302 411 suivie du signe dièse (#).




Calendrier financier

4 novembre 2016 :  Information financière du troisième trimestre 2016

Note: Les écarts éventuels sont liés aux arrondis


Les informations de nature prospectives contenues dans ce communiqué sont fonction de risques et incertitudes, connues ou inconnues à ce jour, qui peuvent avoir un impact sur les performances futures de la Société, et qui peuvent en différer sensiblement.


Le lecteur est également invité à consulter le site Internet du Groupe sur lequel sont disponibles en particulier la présentation aux analystes des résultats annuels et les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2015 ainsi que le rapport de gestion 2015 où figurent les facteurs de risque du Groupe et notamment confirmation des risques liés aux enquêtes des autorités de la concurrence lancées en 2009.

Outre les facteurs de risque, les principales incertitudes pour le second semestre 2016 concernent notamment :

  1. La demande déprimée dans les marchés liés à l'Oil and Gas qui pourrait se détériorer davantage, impactant potentiellement plusieurs activités au sein du Groupe, et en particulier l'activité d'AmerCable aux Etats-Unis qui est également impactée par des facteurs similaires dans le segment minier;
  2. La demande atone dans les chantiers navals en Chine et en Corée qui pourrait avoir un impact sur les commandes, et donc sur les revenus des périodes subséquentes;
  3. L'impact de l'instabilité politique et de la contraction économique au Brésil, où les niveaux de la demande pourraient ne pas réussir à se stabiliser et où les risques de crédit aux clients peuvent encore s'accroître ;
  4. Les conséquences du Brexit qui pourraient inclure :
    • la décroissance des économies européennes en général,

    • et en relation avec le Royaume-Uni, malgré l'absence de production locale de câbles par le Groupe :


      (i) d'éventuels retards dans le financement des grands projets d'infrastructure, en cours ou programmés dans ce pays, qui pourraient se traduire par le ralentissement des commandes de l'activité Haute Tension,


      (ii) les éventuelles fluctuations des taux de change qui pourraient pénaliser les exportations vers le Royaume-Uni;
  5. Les développements économiques en Grèce et leurs conséquences sur les opérations du Groupe dans ce pays ;
  6. L'environnement économique et politique de certains pays émergents où Nexans réalise des ventes et en particulier du Liban, de la Libye, et de la Russie ;
  7. Le possible impact négatif des fermetures d'usines récentes ou en cours, des réorganisations et de la réduction des fonctions centralisées;
  8. L'augmentation des coûts des engagements de retraite résultant de la baisse des taux d'intérêt;
  9. La stagnation ou la régression de la demande qui, pour certaines usines, pourraient donner lieu à une sous-utilisation critique de la capacité.

À propos de Nexans

Nexans donne de l'énergie à la vie par une large gamme de câbles et solutions de câblage qui permet d'accroître la performance de ses clients dans le monde entier. Les équipes du Groupe agissent comme partenaires au service de leurs clients dans quatre principaux domaines d'activités : le transport et la distribution d'énergie (réseaux terrestres et sous-marins), les ressources énergétiques (pétrole et gaz, mines et énergies renouvelables), les transports (routiers, ferroviaires, aériens et maritimes) et le bâtiment (commercial, résidentiel et centres de données). La stratégie de Nexans s'appuie sur une innovation continue des produits, des offres de solutions et de services, mais aussi sur l'implication des équipes, l'accompagnement des clients et l'adoption de procédés industriels sûrs et respectueux de l'environnement.


En 2013, Nexans est devenu le premier acteur de l'industrie du câble à créer une Fondation d'entreprise destinée à soutenir des actions en faveur de l'accès à l'énergie pour les populations défavorisées à travers le monde.


Nexans, acteur de la transition énergétique est présent industriellement dans 40 pays, a des activités commerciales dans le monde entier et emploie près de 26 000 personnes. En 2015, Le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 6,2 milliards d'euros. Nexans est coté sur le marché Euronext Paris, compartiment A.


Pour plus d'informations :
www.nexans.com

Pour tout renseignement complémentaire :

Communication FinancièreCommunication
Michel Gédéon


Tel : +33 (0)1  73 23 85 31


e-mail :
michel.gedeon@nexans.com




 
Jean-Claude Nicolas


Tel : + 33 (0)1 73 23 84 51


e-mail :
jean-claude.nicolas@nexans.com




 
Julien Catel


Tel : + 33 (0)1 73 23 84 61


e-mail :
julien.catel@nexans.com
Angéline Afanoukoe


Tel : + 33 (0)1 73 23 84 12


e-mail :
angeline.afanoukoe@nexans.com

Annexes

  1. Compte de résultat consolidé
  2. Etat du Résultat Global consolidé
  3. Etat de la Situation Financière consolidée
  4. Tableau des flux de trésorerie consolidés
  5. Informations par segment opérationnel
  6. Informations pour les principaux pays
  7. Informations pour les clients principaux

Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis après vérification du rapport de gestion.


Compte de résultat consolidé



(en millions d'euros)
 
1
er
semestre 2016

1
er
semestre 2015
CHIFFRE D'AFFAIRES NET  2 951 3 271

Effet du cours des métaux
1
 (674)(888)

CHIFFRE D'AFFAIRES A PRIX METAL CONSTANT
1
  2 277 2 383
Coût des ventes (2 520)(2 871)

Coût des ventes à prix métal constant
1
 (1 846)(1 983)
MARGE BRUTE  431 400
Charges administratives et commerciales (256)(263)
Frais de R&D (40)(42)

MARGE OPERATIONNELLE
1
  135 95
Effet Stock Outil
2
 (25)(1)
Coûts de restructuration (13)(98)
Autres produits et charges opérationnels (10)0
Quote-part dans les résultats nets des entreprises associées 30
RESULTAT OPERATIONNEL  90 (4)
Coût de l'endettement financier (net) (30)(38)
Autres produits et charges financiers (14)(7)
RESULTAT AVANT IMPOTS  46 (49)
Impôts sur les bénéfices (17)(10)
RESULTAT NET DES ACTIVITES POURSUIVIES  29 (59)
Résultat net des activités abandonnées 
RESULTAT NET CONSOLIDE  29 (59)
  • dont part du Groupe
 30(58)
  • dont part des Intérêts ne donnant pas le contrôle
 (1)(1)
RESULTATS NETS PART DU GROUPE PAR ACTION (en euros)     
  • résultat de base par action
   0,69  (1,35)
  • résultat dilué par action
   0,68  (1,35)
1 Indicateurs de gestion de l'activité retenus pour mesurer la performance opérationnelle du Groupe.
2 Effet lié à la revalorisation du Stock Outil à son coût unitaire moyen pondéré.
   




Etat du résultat global consolidé

   




 

1
er
semestre 2016

1
er
semestre 2015
(en millions d'euros)
RESULTAT NET CONSOLIDE   29 (59)
Eléments recyclables   74 61
  • Actifs financiers disponibles à la vente
  • Différences de conversion
1653
  • Couverture des flux de trésorerie   
588
Impôts sur éléments recyclables  (12) 0
Eléments non recyclables   (26) (16)
  • Gains et pertes actuariels sur avantages postérieurs à l'emploi
 (26)(16)
  • Quote-part des entreprises associées dans les éléments non recyclables du résultat global
 
Impôts sur éléments non recyclables    5 14
Total des autres éléments du résultat global 41 59
Total du résultat global  




 
70 0
–  dont part du Groupe 70(1)
–  dont part des Intérêts ne donnant pas le contrôle 01




 Etat de la situation financière consolidée

     
(en millions d'euros)
 
  30 juin


2016
31 décembre


2015
ACTIFS   
Goodwills 247250
Autres immobilisations incorporelles 141148
Immobilisations corporelles 1 1401 156
Participations dans les entreprises associées 3030
Impôts différés actifs 189192
Autres actifs non courants 5659
ACTIFS NON COURANTS  1 803 1 835
Stocks et en-cours 904881
Montants dus par les clients sur les contrats de construction 317172
Clients et comptes rattachés 1 035924
Instruments dérivés courants 4551
Autres actifs courants 197154
Trésorerie et équivalents de trésorerie 8461 012
Actifs et groupes d'actifs détenus en vue de la vente 00
ACTIFS COURANTS  3 344 3 194
TOTAL DES ACTIFS  5 147 5 029
CAPITAUX PROPRES ET PASSIFS   
Capital, primes, résultat et réserves 1 1681 153
Autres composantes des capitaux propres 8120
Capitaux propres – part du Groupe   1 249 1 173
Intérêts ne donnant pas le contrôle 5254
CAPITAUX PROPRES  1 301 1 227
Provisions pour retraite et engagements assimilés 481453
Provisions (non courant) 9286
Emprunts obligataires convertibles 259255
Autres dettes financières (non courant) 502604
Instruments dérivés (non courant) 1737
Impôts différés passifs 8784
PASSIFS NON COURANTS  1 438 1 519
Provisions (courant) 127151
Dettes financières (courant) 458354
Dettes sur contrats de construction 194185
Fournisseurs et comptes rattachés

1
 1 2321 163
Instruments dérivés (courant) 6398
Autres passifs courants 334332
Dettes liées aux groupes d'actifs détenus en vue de la vente 00
PASSIFS COURANTS  2 408 2 283
TOTAL DES CAPITAUX PROPRES ET PASSIFS  5 147 5 029

        
 

  1. Les dettes fournisseurs du Groupe incluent environ 292 millions d'euros (224 millions d'euros au 31 décembre 2015) liés à des achats de cuivre pour lesquels les délais de paiement peuvent être, dans certains cas, supérieurs à ceux observés habituellement pour ce type d'approvisionnement.


Tableau des flux de trésorerie consolidés

   
1
er
 semestre 2016

1
er
  semestre 2015
 
(en millions d'euros)  
Résultat net consolidé 29(59) 
Amortissements et dépréciations des immobilisations incorporelles et corporelles (
y compris goodwills
)
1
 6974 
Coût de l'endettement financier (brut) 3341 
Effet Stock Outil
2
 251 
Autres retraitements
3
 (20)35 
CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT AVANT COUT DE L'ENDETTEMENT FINANCIER BRUT ET IMPOTS

4
  136 92 
Diminution (augmentation) des créances
5
 (253)(193) 
Diminution (augmentation) des stocks (53)1 
Augmentation (diminution) des dettes et charges  à payer 77173 
Impôts versés (19)(20) 
Dépréciations d'actifs courants et provisions sur affaires 1512 
VARIATION NETTE DES ACTIFS ET PASSIFS COURANTS   (233) (27) 
FLUX DE TRESORERIE PROVENANT DE L'EXPLOITATION   (97) 65 
Encaissements sur cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles 55 
Décaissements sur investissements corporels et incorporels (65)(74) 
Diminution (augmentation) des prêts accordés et des actifs financiers court terme   (6)  (1) 
Décaissements sur acquisitions de titres consolidés, nets de la trésorerie acquise (2)(0) 
Encaissements sur cessions de titres consolidés, nets de la trésorerie cédée 7(0) 
FLUX DE TRESORERIE D'INVESTISSEMENT   (61) (70) 
VARIATION NETTE DE LA TRESORERIE APRES INVESTISSEMENT   (158) (5) 
Emissions d'emprunts à long terme 2480 
Remboursements d'emprunts à long terme (1)(1) 
Emissions (remboursements) d'emprunts à court terme (223)(46) 
Augmentations (réductions) de capital en numéraire 39 
Intérêts financiers versés (53)(58) 
Transactions entre actionnaires sans perte ou prise de contrôle 1 
Dividendes payés (0)(0) 
FLUX DE TRESORERIE DE FINANCEMENT   (25) (96) 
Effet net des variations des taux de conversion 12(24) 
AUGMENTATION (DIMINUTION) NETTE DE LA TRESORERIE ET EQUIVALENTS DE TRESORERIE   (171) (125) 
     
TRESORERIE ET EQUIVALENTS DE TRESORERIE AU DEBUT DE L'EXERCICE   998 787 
TRESORERIE ET EQUIVALENTS DE TRESORERIE A LA FIN DE LA PERIODE   827 662 
dont Trésorerie et équivalents de trésorerie – Actif   846 681 
dont Concours bancaires courants – Passif   (19) (19) 
 





Inclut la part des coûts de restructuration représentant des dépréciations d'actifs immobilisés.



Effet lié à la revalorisation du Stock Outil à son coût unitaire moyen pondéré, sans impact sur la trésorerie.



Pour le premier semestre 2016, on relève principalement la neutralisation de la charge d'impôts (+17 millions d'euros) et la neutralisation de la variation nette des provisions opérationnelles (dont les provisions pour pension, restructuration et comportement anticoncurrentiel) pour  -30 millions d'euros.


      
Pour le premier semestre 2015, on relevait principalement la neutralisation de la charge d'impôts (+10 millions d'euros) et la neutralisation de la variation nette des provisions opérationnelles (dont les provisions pour pension, restructuration et comportement anticoncurrentiel) pour +30 millions d'euros.

  1. Le Groupe utilise par ailleurs le concept de « capacité d'autofinancement opérationnelle » qui s'obtient pour l'essentiel après réintégration des décaissements liés aux restructurations, de respectivement 40 et 51 millions d'euros au 30 juin 2016 et au 30 juin 2015, et déduction du coût de l'endettement brut et de l'impôt courant payé sur la période.
  2. Au cours du premier semestre 2016, le Groupe a cédé des créances fiscales pour 9 millions d'euros (22 millions au 30 juin 2015). Le transfert de la quasi-totalité des risques et avantages ayant été démontré, ces créances sont décomptabilisées de l'état de la situation financière consolidée par analogie aux principes posés par IAS 39 sur la décomptabilisation des actifs financiers.


Informations par segment opérationnel



1
er
semestre 2016


(en millions d'euros)
Transmission, distribution et opérateurs Industrie Distributeurs et installateurs   Autres Total Groupe
Chiffre d'affaires à prix métal courant1 086687820  358 2 951
Chiffre d'affaires à prix métal constant945602580  150 2 277
Marge opérationnelle633452  (14) 135
Dotation aux amortissements(35)(16)(13)  (4) (68)
Dotation aux dépréciations / reprise de pertes de valeur sur actifs immobilisés (y.c. goodwills)  –
 


1
er
semestre 2015


(en millions d'euros)
Transmission, distribution et opérateurs Industrie Distributeurs et installateurs   Autres Total Groupe
Chiffre d'affaires à prix métal courant1 186780910  395 3 271
Chiffre d'affaires à prix métal constant1 012647577  147 2 383
Chiffre d'affaires à prix métal constant et cours de change 2016957635554  141 2 287
Marge opérationnelle543322  (14) 95
Dotation aux amortissements(37)(17)(14)  (4) (72)
Dotation aux dépréciations/reprise de pertes de valeur sur actifs immobilisés (y.c. goodwills)  –
 




 

Informations pour les pays principaux



1
er
semestre 2016



 

(en millions d'euros)
  France Allemagne   Norvège
  Autres
2
Total Groupe
Chiffre d'affaires à prix métal courant
1
4484113281 764 2 951
Chiffre d'affaires à prix métal constant
1
3323753051 265 2 277

1     Par zone d'implantation des filiales du Groupe.


2     Pays ne représentant pas individuellement plus de 10% du chiffre d'affaires à prix métal constant du Groupe.



1
er
semestre 2015



 

(en millions d'euros)
  France   Allemagne   Norvège
  Autres
2
 Total Groupe
Chiffre d'affaires à prix métal courant
1
4494033922 027 3 271
Chiffre d'affaires à prix métal constant
1
3063523691 356 2 383
Chiffre d'affaires à prix métal constant et cours de


change 2016
1
3063523411 288 2 287

1     Par zone d'implantation des filiales du Groupe.


2     Pays ne représentant pas individuellement plus de 10% du chiffre d'affaires à prix métal constant du Groupe.

Informations pour les clients principaux

Le Groupe n'a pas de client qui représentait plus de 10 % de son chiffre d'affaires au premier semestre 2016 ou au premier semestre 2015.




[1]

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2015 à données comparables correspond au chiffre d'affaires à cours des métaux non ferreux constants, retraité des effets de change et de périmètre. Sur le chiffre d'affaires à cours des métaux non ferreux constants, les effets de change s'élèvent à -88 millions d'euros, et les effets de périmètre à -24 millions d'euros.


[2]

Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre 2015 à données comparables correspond au chiffre d'affaires à cours des métaux non ferreux constants, retraité des effets de change et de périmètre. Sur le chiffre d'affaires à cours des métaux non ferreux constants, les effets de change s'élèvent à -48 millions d'euros, et les effets de périmètre à -13 millions d'euros.


[3]

L'EBITDA correspond à la marge opérationnelle retraitée des dotations aux amortissements

[4] Pour neutraliser l'effet des variations des cours des métaux non ferreux et mesurer ainsi l'évolution effective de son activité, Nexans établit également son chiffre d'affaires à cours du cuivre et de l'aluminium constants.



This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: Nexans via GlobeNewswire

HUG#2031273